Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

22 nov. 2016

Dentiste EHS : électrohypersensibilité aux ondes et vos dents

Le brouillard électromagnétique peut être capté par les antennes métalliques qui constituent les dents et les appareils dentairesen métal.  Ces ondes sont absorbées et diffractées au niveau de la boite crânienne et donc du cerveau.

Dentiste EHS : électrohypersensibilité aux ondes et vos dents

Dentiste et EHS : quel rôle dans le traitement des symptômes de l'hypersensibilite aux ondes électromagnétiques ?

LES DENTS ET LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

Les ondes électromagnétiques sont diffusées à différentes fréquences. Voici les spectres et définitions permettant de mieux comprendre qu'une surexposition est possible et que dans certains cas, cette polution électromagnétique peut avoir un impact sur la santé.

- EHF : Extra hautes fréquences de 300 GHz à 30 GHz
- SHF : Spéciales hautes fréquences de 30 GHz à 3 GHz
- UHF : Ultra hautes fréquences de 3GHz à 300 MGz
- Ordinateur, Wifi, four micro onde, téléphone portable : tous généralement un peu en dessous de 3GHz.

Il existe également la Télévision Hertzienne et les radios qui exploitent la "Bande FM". Il y a les basses fréquences et les ondes longues.

Résumons, il y a les :

Très hautes fréquences (very high frequency/VHF), allant de 30 MHz à 30 MHz
Hautes fréquences (« High Frequencies » en anglais, abrégé en HF) en radiocommunication qui désigne les ondes radio dont la fréquence est comprise entre 3 MHz et 30 MHz
Moyennes fréquences : la bande de radiofréquences qui s'étend de 300 à 3 000 kHz (longueur d'onde de 1 km à 100 m).
Basses fréquences ou LF (low frequency) désignées aussi par « grandes ondes » ou « ondes longues » : de 30 kHz à 300 kHz.

La multitude de ces ondes sont susceptibles d’être attirées par les métaux et notamment les métaux dentaires.

Le brouillard électromagnétique peut être capté par les antennes métalliques qui constituent les dents et les appareils dentairesen métal.

Ces ondes sont absorbées et diffractées au niveau de la boite crânienne et donc du cerveau.
Certains patients se plaignent d’hyper sensibilité aux ondes électromagnétiques appelée Electro Hyper Sensibilité aux ondes électro magnétiques (EHS).

Selon le Pr Dominique BELPOMME, cancérologue spécialiste en électro hypersensibilité, le phénomène concerne les personnes dont la sensibilité aux champs électromagnétiques se manifeste par une fragilité biologique.

L’être humain, comme les animaux, serait pourvu de micro aimants dans la tête, le corps et le cerveau. Ces petites magnétites titillent la membrane cellulaire et entrainent une dépolarisation électrique pour renseigner l’hypothalamus.

Ce dernier recevant ce type de stimulation considère que c’est un stress et met en état d’alerte. Le cerveau est informé qu’il existe quelque chose d’anormal dans l’environnement. Cela entraine des réponses hormonales et atteint les leucocytes, puis entraine un feed back au niveau du cerveau.

Il existe de ce fait différentes phases :
Phase d’alarme (stress) : réponse neuro endocrino immune
Phase de résistance (adaptation)
Phase de rupture (SICEM)
Phase d’épuisement (EHS)

Si le sujet n’arrive pas à s’adapter biologiquement cela entraîne une rupture et c’est la phase d’épuisement c’est-à-dire d’électro hypersensibilité (EHS).

Notre environnement a fortement changé depuis les années 70 où l'on était exposé à doses supportables : de 0,3 à 0,4 V/m. Actuellement, dans certaines villes, on peut retrouver jusqu’à 20V/m, c’est la pollution électromagnétique !

Si on ne s’adapte pas c’est la maladie. La société reconnait ces problématiques depuis 2009 : il existe une vigilance du médecin du travail et une obligation des employeurs.

Par ailleurs, il y aurait un lien entre les causes des EHS et celles des MCS (personnes à sensibilité chimiques multiple).

Ces maladies feraient intervenir les systèmes limbiques, thalamiques, le centre de la mémoire, le sommeil, les émotions et une partie interne des lobes temporaux (Pr Dominique BELPOMME, Assemblée Nationale février 2016).

LES DENTS ET L’ELECTRO HYPERSENSIBILITE "EHS"

Les Chirurgiens Dentistes ont depuis longtemps pris l’habitude d’utiliser des métaux pour leurs traitements dentaires. En effet ceux-ci se retrouvent dans un milieu acqueux, protéique, parfois acide : la salive. Ce milieu est colonisé par les bactéries utiles à notre digestion.

Celle-ci génèrent des acides, le pH de la salive vire à 5,5 environ une demie heure après le repas. Le milieu favorise le galvanisme qui s’additionne avec les effets d’antenne des métaux.

Un japonnais Yoshiro FUJII a publié en 2015 un article dans l’Open Journal of Stomatology. Il révèle un lien entre la présence d’un amalgame dentaire et les vertiges associés à une perte d’équilibre d’une patiente.

Ces symptômes seraient liés aux ondes électromagnétiques collectées par ce métal. En 2014 il a fait de même avec un implant dentaire en titane.

Les techniques prothétiques en dentisterie ont fortement progressé ces dernières années et l’usage d’un matériau neutre comme la Céramique ou le Zircone, apporte une alternative crédible aux métaux dentaires. Voir à ce sujet notre dossier sur les implants dentaires en Zircone.

La résine composite est elle une alternative crédible ?

Les résines composites sont par définition dépourvues de métaux et pourraient être une alternative aux métaux.

Cependant celles-ci sont composées de produits chimiques (polymères, monomères, Bisphenol A, radicaux libres et allergisantes).

Un colloque au sénat (juin 2015) sur les perturbateurs endocriniens en dentisterie a révélé grâce aux recherches françaises de l’INSERM, un lien entre les perturbateurs endocriniens des résines composites et une malformation de l’émail dentaire : les MIH.

Seules les céramiques sont sans risque car elles sont vitrifiées à haute température. Celles-ci doivent être scellée avec des ciments car les colles contiennent des perturbateurs endocriniens. N’hésitez pas à questionner votre Chirurgien Dentiste sur ce sujet !

Sources :

- ARTAC

- OMS

- Pr Dominique BELPOMME (Assemblée Nationale Colloque EHS février 2016)
- Colloque "Vers une dentisterie sans perturbateur Endocriniens", Palais du Luxembourg, Juin 2016

- Yoshiro FUJII 2014 (sensation of balance dysregulation caused/aggravated by a collection of electromagnetic waves in a dental implant. Open Journal of antennas and propagation 2,29-35)

- Yoshiro FUJII 2015 (electromagnetic waves collected by a dental amalgam filling induced balance dysregulation and dizziness over a period exceeding 10 years, Open Journal of Stomatology, 2015,5,235,242)

http://dr-masson-philippe.chirurgiens-dentistes.fr/Dentiste-EHS-electro-hyper-sensibilite-aux-ondes-et-vos-dents-Article-20669.aspx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire