Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

17 mars 2017

Nouvelles de l'ARTAC - mars 2017

Nouvelles de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse)

- Préparation de l’insertion dans le Statut de Rome d’un amendement considérant la dégradation de l’environnement et la pollution comme crimes de santé.
- Le syndrome aérotoxique

Extraits du Bulletin de l'ARTAC
no. 83, mars 2017

Réunion au Parlement Européen



Le 8 février dernier, le groupe de travail constitué de Me Etienne Riondet, avocat, secrétaire de l’ARTAC, de Me Olivier Cachard, Professeur de droit à l’Université de Nancy et membre du Conseil d’Administration de l’ARTAC et de Me Marie-Odile Bertella Geoffroy, avocate, ancienne juge spécialiste des questions environnementales, également membre du Conseil d’Administration de l’ARTAC ainsi que du Pr Dominique Belpomme s’est réuni au Parlement Européen à Bruxelles avec la députée européenne Michèle Rivasi, l’ex-député Européen, ancien président du groupe des Verts au Parlement Européen Paul Lannoye et l’équipe parlementaire de la députée européenne Eva Joly. Était également présent le Juge Italien Antonino Abrami et son assistante.

L’objectif de cette réunion était de préparer l’insertion dans le Statut de Rome d’un amendement considérant la dégradation de l’environnement et la pollution comme crimes de santé.

La députée Michèle Rivasi a proposé de relayer le projet auprès du Parlement Européen à Bruxelles. Elle a par ailleurs souligné que l’année 2017 marquera le 60ème anniversaire du Traité de Rome ayant fondé la Communauté Européenne. Et que cela pourrait être une occasion à saisir pour faire état de l’initiative du groupe de travail visant à faire reconnaître la pollution comme crime de santé.

Le syndrome aérotoxique : une nouvelle pathologie encore méconnue 

Etant donné son expertise dans le domaine des toxiques environnementaux, l’ARTAC a été sollicitée pour étudier ce syndrome. Il s’agit d’une nouvelle pathologie, touchant en particulier le personnel naviguant (pilotes, stewards, hôtesses de l’air). L’affection résulte de l’inhalation d’un air contaminé dans la cabine de pilotage et dans l’ensemble de l’espace voyageurs. Cette affection est caractérisée par l’atteinte du cerveau et de la moelle épinière. L’intoxication provient de la contamination de l’air par des polluants générés au cours du chauffage des huiles utilisées pour les moteurs d’avion. Cette étude pourrait s’inscrire dans le cadre de la collaboration avec l’Institut Pasteur.

Bulletin no. 83 :
http://www.artac.info/fic_bdd/pdf_fr_fichier/BI_83_14884643080.pdf


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire