Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

14 avr. 2017

Fraises espagnoles, attention danger!

© Pixabay
Fraises espagnoles, attention danger!
msn.com/fr-be, 25 mars 2017

Depuis le début du mois, de beaux raviers de fraises ont fait leur apparition sur les étals des (super)marchés. L'hiver est derrière nous et manger des fraises est bien tentant...

Mais ces belles fraises bien rouges, affichées à des prix défiant toute concurrence, ne viennent pas de Belgique. Elles sont produites massivement dans le sud de l'Espagne, une région qui exporte chaque année 100.000 tonnes de fraises.



Pour assurer cette culture de masse, les fraisiculteurs espagnols auraient recours à des méthodes intensives qui se révèlent désastreuses pour l'environnement: la biodiversité et l'équilibre écologique de la région sont en danger. Autre effet néfaste et pervers de cette monoculture: les pesticides qui sont utilisés pour la production de ces fruits. Les fraises étant cultivées hors-sol, ce qui favorise les moisissures, certaines exploitations n'hésitent pas à utiliser de l'enosulfan provenant de Chine, un insecticide radical connu pour ses effets néfastes sur le système nerveux central. Ce produit interdit en Europe depuis des années serait utilisé dans la région.

Mais les dérives ne s'arrêtent pas là: les producteurs utiliseraient également des substances chimiques réputées cancérigènes: de la chloropicrine ou du bromure de méthyle, de puissants désinfectants.

Au Parlement européen, c'est l'omerta. Les parlementaires éviteraient de s'attaquer à ces pratiques en raison des enjeux économiques que représente cette production pour les Espagnols. Des fraises riches en produits toxiques mais pauvres en goût, cela en vaut-il vraiment la peine?

(FvE - Source: La Dernière Heure/ lanutrition.fr - Illustration Picture: Pixabay)

http://www.msn.com/fr-be/actualite/other/fraises-espagnoles-attention-danger/ar-BByIGSh?li=AA5a7h&ocid=spartanntp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire