Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

27 mai 2017

Genève : Echange de lettres avec le Directeur général des Transports public genevois concernant la mise à disposition des voyageurs d'une connexion Wi-Fi

Lettre au Directeur général des Transports publics genevois (TPG), Monsieur Denis Berdoz, et sa réponse :

Lettre du Directeur général des TPG
Genève 22 mai 2017

Chère Madame,

C'est avec vif intérêt que j'ai pris connaissance de votre courrier, dans lequel vous m'exprimez votre souci d'apprendre que notre entreprise va prochainement mettre à disposition de ses voyageurs une connexion wifi gratuite.

Dans un monde de plus en plus connecté, les interrogations sur les effets des ondes sur la santé deviennent légitimes, je comprends donc parfaitement votre préoccupation et le sens de votre intervention.

Je tiens tout d'abord à vous remercier de l'attention que vous manfestez à l'égard du développement des services proposés dans vos transports publics et pour votre intervention argumentée.  Il m'importe dès lors de vous apporter quelques précisions et de partager avec vous les raisons qui ont conduit à cette proposition.



Un dialogue mené entre les transports public genevois (tpg) et le Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture du canton de Genève (DETA) est à l'origine de cette initiative.  En effet ce dernier, en sa qualité d'autorité de tutelle, nous a soumis le résultat d'une étude nommée Task-froce "encouragement aux transports publics ", où des représentants de la société civile, avaient notamment pu exprimer le souhait de voir développer le wifi gratuit dans les transports publics.

L'introduction potentielle de ce nouveau service sera précédée d'un projet pilote, dont le démarrage prévu courant juin 2017 se déroulera sur une période de trois mois et ne concernera que 5% des véhicules de notre flotte.  Soyez assurée que durant cette phase test, tous les aspects humains, techniques et financiers seront minutieusement évalués et les résultats pris en compte pour son développement.

La sécurité, le bien-être, le confort de nos clients et de nos collaborateurs sont des préoccupations majeures pour notre entreprise.  Je reste pour ma part particulièrement vigilant quant au respect de ces trois engagements, qui doivent guider en tout temps nos actions et nos décisions.

Toujours à votre écoute, je vous adresse, chère Madame, mes meilleurs messages.

Denis Berdoz
Directeur général
Transports publics genevois


Lettre aux TPG 
Genève, le 13 mai 2017

Monsieur,

Nous sommes consternés d’apprendre que le sTPG a l’intention d’introduire du Wi-Fi sur les transports publics, en contradiction avec les principes de précaution de l’Office Fédérale de la Santé Publique pour réduire l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences, classés, en 2011, comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Aucune étude scientifique n’a encore établi l’innocuité de ce rayonnement, alors que des milliers d’études ont démontré des effets biologiques alarmants aux niveaux d’exposition inférieurs aux normes instaurées par l’Office Fédérale de l’Environnement.

Avec l’installation du Wi-Fi dans les transports publics genevois, tous les voyageurs (et le conducteur) vont être exposés aux radiofréquences, y compris les bébés, les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, les voyageurs porteurs d'un dispositif médical interne ou externe (pacemakers, implants, prothèses métalliques), les personnes devenues intolérantes (dites électrosensibles) aux radiofréquences du fait de l'accroissement de l’exposition aux champs électromagnétiques dans les espaces privés et publics.

Généraliser le Wi-Fi dans les transports publics pourrait donc priver certaines personnes fragiles de leur liberté de voyager dans la ville, créant des situations d’inaccessibilité et d’isolement.

Nous vous suggérons de regarder la prochaine émission du Temps Présent du jeudi 18 mai sur la RTS Un, « Etre connecté peut nuire gravement à la santé ». L’installation du Wi-Fi dans les transports publics va contribuer à ce problème majeur de santé publique.

Au nom de la protection de la santé de la population, je vous remercie d'avoir lu ce qui précède et je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire