Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

22 mai 2017

"Mon fils a été trop exposé aux écrans, il souffre aujourd'hui de troubles autistiques"

"Mon fils a été trop exposé aux écrans, il souffre aujourd'hui de troubles autistiques"
Propos recueillis par Paulina Benavente, rmc.bfmtv.com, 18 mai 2017

Selon Anne-Lise Ducanda, médecin de PMI (protection maternelle et infantile), les jeunes enfants trop exposés aux écrans pourraient développer de sérieux troubles comportementaux. C'est ce qui est arrivé à Ivan, 4 ans. Son père, Philippe raconte, pour RMC.fr

Philippe a 38 ans. Il est le père d'Ivan, 4 ans qui est aujourd'hui victime de troubles autistiques après avoir été trop exposé aux écrans.

"Je suis installateur et intégrateur d'écrans. Et je suis aussi papa de deux enfants de 9 et 4 ans. Comme c'est mon métier, j'ai un certain nombre d'équipements, une facilité d'accès à ces équipements.

Mon fils de 4 ans présente aujourd'hui des troubles du spectre autistique. Il a des troubles de relation aux autres. Il est évident qu'avec le métier que j'exerce, j'ai pu très rapidement faire le lien. Un enfant victime du marketing peut devenir très rapidement accro à ces tablettes et à ces écrans. Et ça les coupe complètement du monde.

Concrètement, il a un retard important du langage. Il a des phénomènes proches de l'autisme, des troubles du comportement et de la relation. On a vu plusieurs spécialistes qui nous ont dit qu'il n'était pas autiste. Mais malgré tout, il est suivi par un psychomotricien, par un neuropédiatre et il en a besoin. Il est dans un spectre du trouble autistique qui s'élargit de jour en jour.

Moi pour mon fils j'avais mis des limites à l'utilisation des écrans. Mais c'est vrai que l'on est peut-être un peu moins vigilant avec le deuxième enfant. Il y a aussi peut-être une forme de fierté à voir son enfant aller sur YouTube, à se dire que c'est une génération connectée et que c'est normal.

J'avais mis des limites à mon fils mais il passait un temps certain devant les écrans, et surtout du temps seul.

À lire : Eloigner les jeunes enfants des tablettes, "un enjeu de santé publique"
"Lourd de conséquences"

C'est très long de faire machine arrière après. Les neuropédiatres et psychomotriciens qui le suivent voient de plus en plus arriver des cas comme celui de mon fils. On se rend compte que les 2-3 premières années de l'enfant sont très importantes pour le développement.

C'est lourd de conséquences quand les écrans viennent handicaper ce développement. Et ensuite, ça peut prendre des années à revenir à la normale. Pour mon fils, je ne sais pas comment ça va se passer. On ne sait pas véritablement quand il va s'en sortir et être totalement en phase avec le reste du monde.

"Une vague importante d'enfants qui va avoir ce type de troubles"

Je suis très inquiet pour lui. Je me rends compte que ma fille n'a pas eu la même exposition. Déjà elle était seule, nous avions plus de temps pour elle, mais la tablette n'avait aussi pas autant de fonctions. Tout va très très vite. A la maison, on s'est réorganisés. On essaie de le stimuler deux fois plus, et les écrans sont encore plus limités qu'avant. On l'accompagne aussi beaucoup plus quand il utilise les écrans.

Les écrans restent un outil formidable, tout dépend de l'utilisation qu'on en fait. Mais aujourd'hui l'alarme a sonné. Il est urgent de réagir parce que je pense qu'il va y avoir une vague importante d'enfants qui vont avoir ce type de troubles".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire