Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

22 juin 2017

France : [Communiqué de presse] Phonegate* : Demande d’intervention à Agnès Buzyn et Nicolas Hulot face à ce scandale sanitaire et industriel

[Communiqué de presse] Phonegate* : Demande d’intervention à Agnès Buzyn et Nicolas Hulot face à ce scandale sanitaire et industriel
par Marc Arazi, arazi.fr, 22 juin 2017

La longue séquence électorale a pris fin dimanche dernier et Madame Buzyn et Monsieur Hulot viennent d’être confirmés tous deux dans leurs responsabilités ministérielles respectives. Il était donc temps de leur écrire officiellement pour les informer de ce scandale sanitaire et industriel concernant tous les téléphones portables vendus tant en France qu’en Europe depuis 1999 et leur demander d’agir.

Lire le courrier aux ministres



En effet, dans le courrier recommandé envoyé le 19 juin 2017, nous avons souhaité les alerter sur le manque de transparence de l’Agence nationale des Fréquences (ANFR) qui si elle a publié tardivement, le 1er juin 2017, une première série de données concernant les débits d’absorption spécifiques (DAS) des téléphones portables, a sciemment occulté de nombreuses données toutes aussi importantes. Nous avons donc mis en copie les ministres,de notre mail, envoyé le 12 juin, au Directeur Général de l’ANFR, Monsieur Gilles Brégant, et à ce jour resté sans réponse. En leur rappelant « qu’un nouveau retard dans la transmission et la publication de ces données manquantes serait, à n’en pas douter, une faute inexcusable ».

Lire le mail à l’ANFR

Par ailleurs devant la faillite des protocoles de contrôles internationaux qui fait dramatiquement écho au Dieselgate, nous demandons que soit revue, au plus vite, au niveau européen, la nouvelle directive RED 2014/53/UE entrée en application, le 13 juin 2017, pour tout nouvel équipement. Cette directive fait la part belle aux intérêts des industriels au détriment de la santé des utilisateurs. Et n’hésites pas dans son article 5, à assurer aux fabricants « la confidentialité » des informations recueillies. Un tel manquement à la transparence n’est plus acceptable pour les citoyens. Pour rappel la pétition lancée par la journaliste Elise Lucet contre « la Directive secret des affaires » a été signée par plus de 540 000 personnes.


**l’article 3 fait référence à l’exigence essentielle en terme de santé et de sécurité des personnes

Enfin et surtout, nous attendons une réaction rapide des pouvoirs publics afin de permettre une information et une mise en garde face aux risques encourus par les utilisateurs et tout particulièrement par les plus jeunes (qui gardent leurs téléphones dans leurs poches plus de dix heures consécutives par jour). En leur écrivant : « Cette situation extrêmement préoccupante ne peut ni ne doit durer sauf à mettre la responsabilité de l’État en cause pour n’avoir pas pris les mesures urgentes pour informer des risques et expliquer les gestes simples de prévention, à savoir laisser le téléphone portable à distance du corps (ce qui est d’ailleurs recommandé dans toutes les notices d’usage des fabricants). ».

* la paternité de ce terme revient à Pierre Le Hir (Le Monde du 23 décembre 2016) « Soupçons sur les ondes des téléphones portables »

http://arazi.fr/wp2/2017/06/communique-de-presse-phonegate-demande-dintervention-a-agnes-buzyn-et-nicolas-hulot-face-a-ce-scandale-sanitaire-et-industriel/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire