Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 juin 2017

Le scandale "PhoneGate": 9 sur 10 téléphones mobiles dépassent les normes légales


D'après Le Monde:  Soupçons sur les ondes des
téléphones portables
Le scandale "PhoneGate": 9 sur 10 téléphones mobiles dépassent les normes légales
www.alerte.ch, 29 juin 2017

Après le "DieselGate" dénonçant des moteurs diesel truqués pour tromper les normes de pollution, le monde découvre un autre scandale menaçant la santé publique: le "PhoneGate". Ce dernier nous apprend que presque tous les téléphones mobiles commercialisés aujourd'hui rayonnent de manière illégale, sous condition d'utilisation normale. Information tirée d'articles publiés par le blog du médecin français Marc Arazi et le Environmental Health Trust (USA).

Suite à une ordonnance judiciaire, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) vient de révéler que la plupart des téléphones mobiles dépassent les limites de rayonnement autorisées lorsqu'elles sont analysées près du corps humain. Les fabricants ne sont pas obligés de tester les téléphones portés dans des poches de chemise ou de pantalon. Les mesures du gouvernement français réalisées sur des centaines de téléphones mobiles révèlent qu'en 2015, 9 téléphones sur 10 dépassaient le niveau de rayonnement déclaré par le fabricant lorsqu'ils étaient portés à proximité du ou en contact avec le corps. En premier lieu, le gouvernement avait refusé de divulguer les résultats de ces tests jusqu'à l'ordonnance du tribunal.


Le 1er juin 2017, l'ANFR a publié les résultats des test pour chaque marque et modèle, après des mois d'action en justice par le médecin français, le Dr. Marc Arazi. Les marques populaires comme Apple, Motorola, Samsung et Nokia faisaient partie des téléphones mobiles testés. Lorsqu'ils étaient testés à proximité du corps, certains téléphones démontraient des résultats aussi élevés que le triple des niveaux de rayonnement alors rapportés par le fabricant.

"En tant que médecin, je suis profondément préoccupé par ce que cela signifie pour notre santé et surtout pour la santé de nos enfants. Les gens ont le droit de savoir que lorsque les téléphones sont testés de la façon dont les gens utilisent couramment les téléphones - par exemple en contact direct avec leur corps -, les valeurs dépassent les limites réglementaires actuelles. C'est une première victoire pour la transparence dans ce scandale de l'industrie", a commenté le Dr. Arazi.

Ricochet dans les manchettes de toute la France, le Dr. Arazi et ses collègues ont baptisé cette découverte le "PhoneGate" en raison des ressemblances avec le "DieselGate" - la saga des émissions de Volkswagen. Les voitures diesel Volkswagen avaient réussi les tests d'émissions en laboratoire. Toutefois, lorsqu'on les retrouvait sur de vraies routes, elles émettaient beaucoup plus de pollution qu'en laboratoire. Par similarité, chacun de ces téléphones portables était conforme aux valeurs limites DAS (débit d'absorption spécifique) mésurées en laboratoire. Ils étaient donc légalement considérés comme conformes. Cependant, lorsque ces téléphones étaient testés quant à la manière dont les gens les utilisent réellement comme, par exemple, dans la poche d'un jeans ou serré contre l'oreille, la quantité d'émissions de rayonnement absorbée par le corps était en violation avec les limites légales.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site du Dr Marc Arazi: http://www.arazi.fr

http://www.alerte.ch/fr/information/info-generale/200-le-scandale-phonegate-9-sur-10-t%C3%A9l%C3%A9phones-mobiles-d%C3%A9passent-les-normes-l%C3%A9gales.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire