Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

5 juil. 2017

Le téléphone portable encore plus néfaste pour la concentration que ce que l'on pensait

Le téléphone portable encore plus néfaste pour la concentration que ce que l'on pensait
santemagazine.fr, 4 juillet 2017

Des chercheurs montrent qu'il n'y a pas besoin d'utiliser un téléphone portable pour qu'il soit néfaste pour la capacité de concentration : sa simple présence suffit à perturber son utilisateur.

Leur utilisation ne cesse d'augmenter mais si les téléphones portables peuvent rendre bien des services, ils sont aussi à l'origine de plusieurs effets néfastes sur l'organisme. Ils altèrent notre sommeil, peuvent provoquer des douleurs cervicales et causeraiement même près d'un accident de la route sur dix selon une étude de l'Inserm. Sans oublier le lien entre une utilisation massive du téléphone portable et le développement de tumeurs cérébrales qui fait débat depuis plusieurs années.

Des chercheurs de la McCombs School of Business à l'Université du Texas montrent dans une récente étude à quel point cet objet affecte les capacités cognitives s'il se trouve à portée de main, et ce même s'il est éteint. Les chercheurs ont mené une expérience avec près de 800 utilisateurs de smartphones afin de mesurer, pour la première fois, comment ces personnes peuvent accomplir des tâches lorsqu'ils ont leur smartphone à proximité, même s'ils ne les utilisent pas.

Dans un premier temps, ils ont demandé aux participants de s'asseoir devant un ordinateur et de répondre à une série de tests nécessitant une concentration totale. Les tests ont été conçus pour mesurer la capacité cognitive disponible des participants, c'est-à-dire la capacité du cerveau à contenir et traiter des informations à un moment donné. Avant de commencer, les participants ont dû ranger leur téléphone et le mettre en mode silencieux.

Plus le téléphone est visible plus l'attention diminue

Plusieurs options s'offraient à eux : placer le smartphone sur leur bureau face cachée, dans leur poche ou leur sac personnel ou dans une autre pièce. Les chercheurs ont constaté que les participants qui ont placé leur téléphone dans une autre pièce ont considérablement surpassé aux tests les personnes qui avaient placé leur téléphone sur le bureau, et ont légèrement surpassé les participants qui avaient gardé leurs téléphones dans une poche ou un sac.

Ces résultats suggèrent donc que la simple présence d'un smartphone réduit la capacité cognitive disponible et entrave le fonctionnement cognitif, même si les gens pensent qu'ils accordent toute leur attention à la tâche à accomplir. "Nous observons une tendance linéaire suggérant que plus la présence du smartphone est perceptible, plus la capacité cognitive disponible du participant diminue", explique le Pr Adrian Ward, l'un des auteurs de l'étude. "On ne pense pas consciemment au smartphone mais ce processus, qui consiste à s'abstenir de penser à quelque chose, s'appuie sur des ressources cognitives qui sont limitées. Cela épuise le cerveau."

Pour une autre expérience, les chercheurs ont examiné comment la dépendance d'une personne envers son téléphone, soit à quel point celle-ci estime qu'elle a besoin de son téléphone pendant une journée typique, peut affecter les capacités cognitives. Les participants ont effectué la même série de tests informatiques et ont été assignés au hasard pour garder leurs smartphones à vue sur le bureau face vers le haut, dans une poche ou un sac, dans une autre pièce ou l'éteindre complètement.

Peu importe où se situe le téléphone

Les chercheurs ont constaté que les participants qui étaient les plus dépendants de leurs smartphones ont eu de plus mauvais résultats par rapport à leurs pairs moins dépendants, mais seulement lorsqu'ils gardaient leurs smartphones sur le bureau ou dans leur poche ou leur sac.

Les chercheurs ont également constaté qu'avoir un téléphone à portée de vue ou facilement accessible réduit la capacité de la personne à se concentrer et à effectuer des tâches. Sans surprise, la raison est toujours la même : une partie du cerveau travaille activement à ne pas prendre ou utiliser le téléphone.

"Ce n'est pas que les participants ont été distraits parce qu'ils recevaient des notifications sur leurs téléphones. La simple présence de leur smartphone était suffisante pour réduire leur capacité cognitive.", conclut le Pr Adrian Ward. Comment alors s'en servir de manière raisonnable ? Outre les applications qui, paradoxalement, promettent de réguler l'usage du téléphone, il est aussi possible de miser sur quelques gestes simples comme désactiver les notifications, instaurer des périodes sans téléphone (à table, salle de bain...) et ne pas l'emmener dans la chambre à coucher.

http://www.santemagazine.fr/actualite-le-telephone-portable-encore-plus-nefaste-pour-la-concentration-que-ce-que-l-on-pensait-78401.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire