Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 août 2017

Aux Etats-Unis, des puces électroniques implantées sur des salariés

La puce, d'une taille d'un graine de riz, dispose de la même
technologie commes les moyens de la paiement sans contact.
Crédits photo:  John MacDougall/AFP
Aux Etats-Unis, des puces électroniques implantées sur des salariés
par Emmanuelle Oesterlé, Le Figaro, 
26 juillet 2017

Pour le directeur de Three Square Market, l'implantation de puces électroniques sous la peau humaine est «la prochaine grande avancée inévitable».

C'est une première aux États-Unis et elle fait froid dans le dos. Après les moyens de paiement sans contact se développe désormais le principe de la main sans contact. L'entreprise américaine Three Square Market, spécialisée dans les logiciels de distributeurs automatiques, va proposer à ses employés la possibilité de se faire implanter une puce électronique dans la main.Si la démarche est une première aux Etats-Unis, elle avait déjà été initiée dans certaines entreprises en Europe. La start-up suédoise Epicenter équipe par exemple ses salariés de puces similaires depuis quelques mois.

La technologie employée par la firme américaine est similaire à celle utilisée pour les cartes de paiement sans contact ou l'identification des animaux de compagnie. Ainsi, pour franchir les portes de cette entreprise, située dans le Wisconsin, se connecter à leur poste de travail, utiliser la photocopieuse ou payer à la cafétéria, les employés n'auront plus qu'à tendre le bras. Sur les 85 employés de l'entreprise, une cinquantaine a déjà accepté l'expérience, a expliqué le vice-président des ventes, Tony Danna. Les puces électroniques, fabriquées par la compagnie suédoise BioHax International, seront implantées dans la main des employés volontaires le 1er août prochain. L'incision se fera entre le pouce et l'index, à l'aide d'une sorte de seringue. Le coût de la puce, dont la taille est similaire à celle d'un grain de riz, s'élève à 300 dollars. Les frais sont intégralement pris en charge par l'entreprise.

«La prochaine grande avancée inévitable»

Pour effectuer un paiement, le principe est simple. L'employé scanne son produit. L'appareil lui demande ensuite de présenter son moyen de paiement. Il peut alors tendre la main et, comme avec un téléphone portable ou une carte bancaire bénéficiant du paiement sans contact, payer son produit. Outre le remplacement des moyens de paiement traditionnels, la puce électronique fera également office de badge.

Interrogé par KSTP-TV, Todd Westby, le directeur de Three Square Market, a affirmé que l'implantation de puces électroniques sous la peau humaine était «la prochaine grande avancée inévitable qui se produira» et a ajouté que lui et son entreprise «voulaient en faire partie».

Mais cette «avancée» est loin de faire l'unanimité. Ben Libberton, microbiologiste à l'Institut Karolinska, en Suède, dénonce les risques que font peser les puces électroniques sur la liberté des usagers. Selon lui, ces puces électroniques «peuvent collecter des données sur votre santé, sur votre localisation, sur vos horaires de travail, sur le temps que vous passez aux toilettes». Il ajoute: «Toutes ces données pourraient logiquement être collectées. Mais que se passe-t-il ensuite? Pour quoi sont-elles utilisées? Qui peut y aura accès?», s'interroge-t-il. Le directeur de Three Square Market souhaite quant à lui rassurer ses employés et affirme qu'aucun traceur GPS n'est intégré aux puces électroniques. Il promet que l'implantation se fera uniquement sur la base du volontariat.

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/07/26/20005-20170726ARTFIG00095-une-entreprise-americaine-propose-d-implanter-une-puce-electronique-dans-la-main-de-ses-salaries.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire