Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 oct. 2017

Québec : Une certification Apple des écoles qui fait réagir

Une certification Apple des écoles qui fait réagir
par Dominic Brassard, ici.radio-canada.ca, 23 octobre 2017

Le logo d'Apple.  Photo:  Press/Mark Lennihan
Quatre écoles du Québec, dont trois privées, sont maintenant certifiées Apple, un titre offert sur demande par le géant américain aux établissements qui intègrent sa technologie dans leur pédagogie. Mais cette certification crée un certain malaise dans le secteur public, qui y voit un message publicitaire destiné aux enfants.

Le Collège Jean-Eudes de Montréal est l'un des quatre établissements scolaires du Québec certifiés Apple. Les élèves et leurs enseignants utilisent l'iPad et différentes technologies de la multinationale dans le cadre de leurs cours.

La directrice des services pédagogiques au Collège Jean-Eudes, Michelle Sarrazin, y voit une façon innovante d'apprendre.

Ça permet de mettre les élèves plus en action. Et ça oblige les enseignants à regarder différents aspects de leur enseignement et à voir comment ils peuvent utiliser ces outils-là pour transformer leurs façons de faire . Michelle Sarrazin, directrice des services pédagogiques au Collège Jean-Eudes.

Au total, 400 écoles à travers la planète sont certifiées par l'entreprise.



Pas de cadeau

La directrice des services pédagogiques au Collège Jean-Eudes, Michelle Sarrazin, affirme que cette certification ne donne aucun avantage à l'établissement scolaire qui en fait le choix. « Il n'y a pas de passe-droit » ni de cadeau en échange d'une telle certification, précise-t-elle.

« On a choisi, nous, de fonctionner avec l'iPad, dit-elle. C'est nous qui avons fait ce choix-là. On n'a pas de rabais sur les tablettes. On ne reçoit pas d'Apple Watch parce qu'on a eu la certification! », précise la directrice.

Selon Michelle Sarrazin, Apple tient « mordicus à [son] indépendance et nous aussi on tient à la nôtre ».

Elle voit dans cette démarche une sorte de récompense: « S'ils jugent que nous sommes une école qui a bien fait ses devoirs, ils nous remettent la certification qui ne nous apporte que l'honneur d'avoir été reconnus pour nos pratiques pédagogiques exemplaires ».

Forme de publicité?

La présidente de la Commission scolaire de Montréal, Catherine Harel-Bourdon, voit dans cette certification une forme déguisée de publicité destinée aux enfants de moins de 13 ans.

« Je suis surprise de voir une école [certifiée] au nom d'une compagnie, dit-elle. Ça me semble assez inusité. Nous, à la Commission scolaire de Montréal, on a une politique des commandites. Et ce n'est pas quelque chose qu'on fait », affirme Catherine Harel-Bourdon. « Je trouve que ça démontre qu'il y a une certaine marchandisation dans le milieu de l'Éducation », conclut-elle.

À l'Office de la protection du consommateur, on ne commente pas les cas précis. Son porte-parole, Charles Tanguay, se limite à rappeler les critères qui encadrent la publication destinée aux enfants.

« L'office va d'abord regarder si le produit peut être destiné à un enfant ou susceptible de l'intéresser explique M. Tanguay. Ensuite, on va examiner le fait que le message soit conçu pour attirer l'attention d'un enfant. Et finalement, troisième critère, on va regarder si des enfants sont susceptibles d'être exposés à ce message-là, donc le contexte où il est diffusé ».

« Ce n'est pas nécessairement les trois critères qui doivent être rencontrés, poursuit-il, mais c'est la combinaison et la relation entre ces trois critères-là qui va aider l'office à déterminer s'il y a infraction ou non. Et il faut préciser qu'un logo d'une entreprise est considéré comme une publicité ».

Au Collège Jean-Eudes, on se défend bien de permettre la publicité destinée aux enfants. « Tout ce qu'on a, c'est une petite bannière qu'on a mise dans notre hall d'entrée », affirme Michelle Sarrazin. « Et on a une petite plaque toute discrète. À mon avis, ce n'est pas du tout la visée de la chose », précise la directrice.

Michelle Sarrazin ajoute que la « majorité des élèves qui fréquentent l'école ne sont même pas au courant de cette certification Apple ».

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, n'était pas disponible pour commenter cette certification.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1062931/apple-certification-ecole-scolaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.