Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

17 déc. 2017

La dernière étude sur les radiofréquences renforce les inquiétudes à propos des dangers des téléphones portables

La dernière étude sur les radiofréquences renforce les inquiétudes à propos des dangers des téléphones portables
par Dr Mercola, 14 novembre 2017

[Nous pensons que cet article est plus anciens que la date indiquée ici, mais il contient des informations importantes.]

En bref

  • En 2011, sur la base des recherches disponibles, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS a classé les radiations émises par les téléphones portables et les appareils sans fils comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » (groupe 2B)
  • Cette importante étude sur les animaux soutient le nombre croissant de recherches scientifiques qui font état d’une association entre les radiations émises par les téléphones portables et les tumeurs cérébrales

En mai 2011, sur la base de la recherche disponible, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une branche de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a classé les téléphones portables dans le groupe 2B, c’est-à-dire « peut-être cancérogènes », ou « agents cancérogènes possibles ».

La dernière étude sur les radiofréquences - Un signal d'alarme pour les négateurs des dangers du téléphone portable ?


En dépit de ces découvertes, les téléphones portables sont devenus de plus en plus omniprésents et font partie intégrante de notre quotidien, au point que la plupart des gens l’utilisent à tout-va sans même y penser, et le portent sur eux toute la journée.

Certains prennent toutefois des précautions, en utilisant des écouteurs ou en privilégiant les textos, au lieu de tenir leur téléphone à l’oreille (c’est-à-dire tout près de leur cerveau), mais de nombreuses personnes refusent encore de croire aux risques réels qu’il représente.

Les chercheurs ont hélas prouvé que les téléphones sans fil et autres gadgets peuvent être à l’origine de nombreux problèmes de santé, qui vont des maux de tête aux tumeurs cérébrales, les jeunes enfants étant les plus exposés.

Bien entendu, certaines études ont également conclu qu’ils n’entrainaient aucun effet, mais la plupart d’entre elles étaient financées par l’industrie, ce qui tend à rendre leurs résultats moins fiables.

D'ailleurs, 72 % des études financées par l’industrie ont conclu que l’exposition aux radiations des téléphones portables n’entrainait aucun effet biologique, alors que 67 % des études indépendantes (non financées par l’industrie) ont observé des effets biologiques.

Dans les années 1990 par exemple, avant même qu’il existe une véritable industrie du téléphone portable, au moins deux douzaines d’études épidémiologiques sur l’homme avaient déjà révélé un lien entre les champs électromagnétiques (EMF) et/ou les radiofréquences (RF) et de graves problèmes de santé, notamment la leucémie infantile.

En 1977, le Sénat avait tenu une audience sur les radiofréquences et les tumeurs cérébrales. Le lien établi entre cancer du cerveau et utilisation du téléphone portable est particulièrement fort, et des recherches de plus en plus nombreuses ne cessent de le renforcer.

Comment les RF provoquent-elles des dommages cellulaires ?

Les RF sont des radiations non ionisantes, c’est-à-dire qu’elles ne brisent pas les liaisons chimiques. Selon les directives actuelles de la FCC, relatives à l’exposition, il est généralement admis qu’elles ne produisent pas suffisamment de chaleur pour endommager les tissus.

Mais certaines recherches ont montré que les RF n’étaient pas absorbées de façon homogène, et que la température pouvait augmenter d’un maximum de 6 degrés, aux points les plus chauds, ce qui réfute cette présomption.

C’est sur ce fait que se basent la plupart des allégations à l’encontre de leur innocuité. Toutefois, il semble que les RF puissent également provoquer d'autres types de dommages. Au cours d’une récente interview qu’il a accordée au magazine Scientifc American, Jerry Philipps, Ph. D., biochimiste et directeur du Excel Science Center à l’Université du Colorado, a expliqué comment les cellules vivantes réagissent aux radiofréquences :

« Le signal se connecte à ces cellules, bien qu’on ne connaisse pas la nature exacte de cette connexion. Cette réaction peut entrainer des effets tels que le passage du calcium au travers des membranes cellulaires, la production de radicaux libres ou une modification de l’expression des gènes dans la cellule.

Des protéines importantes sont soudainement exprimées à un moment, à un endroit et dans des quantités anormales, et cela a un effet dramatique sur le fonctionnement des cellules. Et certains de ces changements sont semblables à ceux observés lorsque des cellules normales sont converties en cellules malignes. »

Les champs électromagnétiques peuvent endommager les cellules et l’ADN via les réponses au stress cellulaire

Une recherche effectuée par Martin Blank, Ph.D., maître de conférences, professeur agrégé retraité du département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université de Columbia, et ancien président de la Bioelectromagnetics Society, explique que les champs électromagnétiques (EMF) endommagent vos cellules et votre ADN en provoquant une réponse des cellules au stress.

Le 18 novembre 2010, il a fait un discours informatif dans le cadre de l’émission du Commonwealth Club of California, « les effets sur la santé des champs électromagnétiques », co-sponsorisé par ElectromagnieticHealth.org (que vous pouvez visionner ci-dessus).

D'après le Dr. Blank, la structure hélicoïdale de l’ADN est très vulnérable aux champs électromagnétiques.

Il possède les mêmes caractéristiques structurelles qu'une antenne fractale (conduction électronique et auto-symétrie), et ces deux propriétés confèrent à l’ADN une plus grande réactivité aux champs électromagnétiques que les autres tissus. De plus, ces dommages à l’ADN ont lieu même en dehors de toute chaleur.

Le Dr. Blank pense que le danger potentiel des technologies sans fil peut être important, et qu’il existe de nombreuses recherches, revues par des pairs, pour corroborer ses soupçons.

Une revue de 11 études épidémiologiques sur le long terme, publiée en 2009, a révélé que l’utilisation d'un téléphone portable pendant 10 ans ou plus, double approximativement votre risque d’être atteint d'une tumeur cérébrale du côté de la tête où vous tenez habituellement votre téléphone.

Des milliers d’études démontrant les effets biologiques des EMF de faible intensité ont également été synthétisées et résumées dans le BioInitiative Report (en 2007 et 2012), notamment des effets sur le système immunitaire, des effets neurologiques, cognitifs et bien d'autres encore.

Un accident de voiture sur quatre est provoqué par un téléphone portable

Continuer à lire :
http://french.mercola.com/sites/articles/archive/2017/11/14/effets-radiations-telephones-portables.aspx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire