Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

10 janv. 2018

France : Reconnaissance de l’électrosensibilité : c’est pas automatique

"Concernant l’électrosensibilité, du fait de la controverse scientifique qui entour cette pathologie, les chances d’avoir une expertise qui soit favorable sont très faibles et ça risque de durer… En effet, l’un des professeurs qui traite cette question et qui délivrait des justificatifs de la réalité de la maladie est sous le coup des plaintes auprès de l’ordre des médecins. Concernant la médecine plus traditionnelle, l’étude Cochin accompagné du rapport de l’ANSES risque de reléguer cette pathologie à un simple désordre psychiatrique et cela n’aidera certainement pas les malades dans leurs démarches."

Reconnaissance de l’électrosensibilité : c’est pas automatique
jay / electrosensible.info, 9 janvier 2018

C’est donc l’épilogue d’une procédure que j’ai entamé déjà il y a plusieurs années pour faire reconnaître mon électrosensibilité auprès des institutions françaises. Tout avait commencé par ma demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) d’Évry en 2015 pour faire valoir mon droit à l’allocation aux adultes handicapés et cela s’est terminée par la décision du tribunal du contentieux de l’incapacité (TCI) de Paris le 8 décembre dernier, pas moins de deux ans et encore j’aurais pu faire durer le « plaisir ».

On parle souvent des cas emblématiques de ceux qui arrivent à faire reconnaître ce handicap comme quand le TCI de Toulouse en juillet 2015 avait évalué le taux d’incapacité d’une électrosensible à 85% dans le milieu social actuel et que dans l’état, elle considérait qu’elle ne pouvait pas « se procurer d’emploi compte tenu de son handicap ». Sauf que cette décision était largement dépendante d’un expertise faite dans le cadre de cette procédure et quand elles ne sont pas en votre faveur, l’issue risquera elle-même d’être défavorable.

Personnellement j’ai fait deux expertises dans le cadre de ma reconnaissance, l’une était une expertise neurologique et la seconde était psychiatrique lors de ma dernière audience. La première avait donc statué à un taux d’incapacité de 0% mais les tests neurologiques m’avaient semblé bien sommaires et surtout il y avait la présence d’une omission dans le compte rendu qui me laissait penser qu’elle pouvait être légèrement partiale. La seconde, encore plus sommaire puisque le psychiatre avait fait son diagnostic en moins de 10 minutes chrono et a finalement statué que mon taux d’incapacité était inférieur à 50%.

Continuer à lire :
https://electrosensible.info/2018/01/09/reconnaissance-de-lelectrosensibilite-cest-pas-automatique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.