Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 mars 2018

Message du Dr Marc Arazi, Président, Association Alerte Phonegate à son retour de la réunion d'examen par les pairs du National Toxicology Program

De retour de la réunion d'examen par les pairs du National Toxicology Program à Durham, Caroline du Nord, le Dr Marc Arazi a écrit ce message sur la page Facebook de "Task Force Phonegate".

Salut les ami(e)s,

Suis de retour en France après ces quelques jours passés aux USA pour l'Association "Alerte Phonegate" pour commenter l'étude du National Toxicology Program sur les ondes des portables.

Comme vous le verrez en photos, scientifiques et médecins, ce sont succédés à la tribune pour faire part de leurs commentaires sur les résultats de cette étude de dix ans sur des rats et des souris (25 millions de dollars).

Nous avons été convaincant, en tout cas je veux le croire. Au final, nous sommes maintenant loin de la présentation plus que partiale faite par le Dr John Bucher (un des auteurs) lors de la sortie de l'étude le 2 février dernier.

Les liens entre les ondes de la téléphonie mobile et certains cancers chez le rat (cœur, cerveau) sont clairement établis confirmant un peu plus les risques pour la santé de milliards d'utilisateurs.


Dans ces conditions, la (notre) surexposition de l'ensemble des utilisateurs à des niveaux pouvant aller de 2 à 10 fois les limites à ne pas dépasser et supérieurs même au niveau d'exposition déjà élevée à laquelle les rats et souris ont été soumis dans l'étude du NTP, doit amener une réaction rapide des pouvoirs publics.

Pour finir, nous considérons que la position de l'ANSES de reconnaître l'électro hypersensibilité comme une maladie bien réelle est un signal important pour les 3 millions de français et françaises concernés et un espoir pour les dizaines de millions d'autres dans le monde qui voit leurs vies basculer du jour au lendemain.

Non vous n'êtes pas des malades imaginaires. Nous qui travaillons sur ce sujet depuis des années le savons bien et le disons depuis plus de dix ans.

Se pose quand même une question essentielle, pourquoi l'ANSES n'a t'elle fait aucun lien avec la surexposition aux ondes de nos téléphones portables pendant plus de vingt-ans...c'est pourtant l'ANSES qui a révélé ces dépassements dans son rapport de 2016.



Scientifiques, médecins, devons rapidement étudiés et suivre cette piste. Vous pouvez compter sur notre association pour prendre des initiatives sur ce sujet.

Pour finir, je veux que nous pensions à toutes les personnes touchés par des cancers du cerveau, et en particulier par un glioblastome, en vie ou décédées, ainsi qu'à leurs familles, qui ont le droit de savoir si l'utilisation de leurs téléphones portables peut être à l'origine de leur maladie.

Cette nouvelle étude, après de nombreuses autres vient confirmer le risque et impose aux pouvoirs publics d'agir maintenant pour informer, revoir les normes et retirer les téléphones à risques.

Prenez-soin de vous et de proches, en gardant votre téléphone mobile à distance de votre corps. 
Portez-vous bien !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire