Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

14 mars 2018

Téléphonie mobile : Un problème de santé publique

Ce même commentaire a été publié dans le courrier des lecteurs de la Tribune de Genève.  Nous avons remercié les deux conseillers des états du canton de Genève, Mme Liliane Maury-Pasquier et M. Robert Cramer, pour avoir dit "non" à cette motion.

Téléphonie mobile : Un problème de santé publique
Courrier des lecteurs,  24heures, 9 mars 2018

(Choix de l'image par rédactrice "Mieux Prévenir")
Grâce à nos élus, pour une fois, la santé prévaut sur l'économie. Le 5 mars, le Conseil des Etats du parlement suisse a rejeté la motion « Eviter l'effondrement des réseaux de téléphonie mobile et assurer l'avenir numérique du pays" par suite d’un vote de 22 non contre 21 oui et 2 abstentions, et ainsi, pour la deuxième fois, refuse l’augmentation des valeurs limites des antennes de la téléphonie mobile.

Nous remercions les 22 conseillers, y compris Mme Géraldine Savary, qui ont eu la sagesse de dire « non ». Certains des Conseillers ont mentionné que plusieurs centaines de courriers de citoyens électro-hypersensibles ou respectueux de la santé publique, ainsi que des études scientifiques leur sont parvenus de la population.



Nous remercions aussi le soutien des associations qui sont préoccupées par l’effet du rayonnement sur la santé et l’environnement : Médecins en faveur de l’environnement, Union suisse des paysans, HabitatDurable, Fédération suisse des patients et Fédération des médecins suisses.

Mais où sont les articles des médias romands qui rapportent sur cette votation ? Les reportages, allant jusqu’au niveau international, sur les résultats de la votation populaire sur « No Billag » et le Salon de l’auto, éclipsent ce problème majeur de santé publique touchant toute la population.

par Meris Michaels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire