Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 avr. 2018

Enquête : L'air des avions est-il toxique ?

On peux regarder cet excellent documentaire en français par l'article sur "Aerotoxic Association" ou le lien en bas de cette page.  

VIDEO. L'air des avions est-il toxique ?
Envoyé spécial, 26 avril 2018

Les émanations de gaz toxique en avion surviennent en moyenne tous les 2 000 vols. Certains appareils sont même obligés d'atterrir en urgence. D'où viennent ces émanations ? Que risquent les passagers ? Un reportage d' "Envoyé spécial".

Vous êtes confortablement installé dans l’avion. Vous décollez et soudain, en plein vol, vous sentez une étrange odeur de chien mouillé. Même chose dans la cabine de pilotage ! Ce type d’incident ne serait pas rare : baptisé "fume event" (pour "émanations de gaz"), il surviendrait en moyenne tous les 2 000 vols !

Parfois, c’est la panique pour l’équipage et les passagers : étourdissements, gestes incohérents… Certains appareils sont obligés d’atterrir en urgence, comme le vol de la British Airways BA286 à San Francisco en octobre 2016.

Une étude associe l'exposition nocturne à la lumière bleue à un risque accru de cancer du sein et de la prostate

Article publié sur le site de Bluewin, le principal fournisseur d'accès à Internet en Suisse et entité appartenant au groupe Swisscom.
L'exposition nocturne à la lumière bleue
augmenterait le risque de cancer du sein
et de la prostate. 
Photo : Relaxnews

Une étude associe l'exposition nocturne à la lumière bleue à un risque accru de cancer du sein et de la prostate
bluewin.ch/fr/, 29 avril 2018

Une nouvelle étude européenne, menée sous la direction du Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal), établit un lien entre l'exposition nocturne à la lumière bleue et un risque accru de cancer du sein et de la prostate.

Le spectre de lumière naturelle se compose d'un ensemble de longueurs d'onde correspondant à des couleurs. Le danger potentiel de la lumière bleue (longueurs d'onde comprises entre 380 et 500nm) provient des longueurs d'onde les plus courtes (perçues comme du bleu-violet). Présente dans la lumière naturelle, cette lumière est également abondamment produite par les écrans, ainsi que par certains systèmes d'éclairage à LED.

Une équipe internationale dirigée par le Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal) a mené des recherches en s'appuyant sur des données relatives à 4.000 personnes âgées de 20 à 85 ans, vivant dans 11 régions d'Espagne et atteints ou non du cancer du sein et de la prostate.

L’utilisation des écrans perturbe l’apprentissage de l’écriture de nos enfants

L’utilisation des écrans perturbe l’apprentissage de l’écriture de nos enfants
par Thomas Le Moing, dailygeekshow.comle 28 avril 2018
Source : The Guardian

Un enfant s'amuse avec une tablette
Smartphones, tablettes et autres iPads, les objets technologiques ont envahi notre quotidien depuis des années. Même chez les plus jeunes, les écrans sont très présents. Plusieurs spécialistes anglais s’en inquiètent et font le lien entre l’utilisation technologique et les problèmes d’apprentissage de l’écriture.

L’UTILISATION DES TECHNOLOGIES CHEZ LES ENFANTS NUIT À LEUR MOTRICITÉ FINE

En Angleterre, des pédiatres aguerris ont mis en lumière un problème de plus en plus récurrent chez les enfants aujourd’hui. A cause d’une surutilisation des objets technologiques, les enfants auraient de plus en plus de mal à tenir un crayon et à apprendre à écrire. L’utilisation trop récurrente d’écrans tactiles (smartphones, tablettes) empêche les muscles des doigts de se développer suffisamment pour pouvoir tenir un stylo correctement. Ces gestes (on parle de motricité fine) sont pourtant essentiels. Sally Payne, l’ergothérapeute en chef du service pédiatrique de la fondation anglaise NHS Trust s’inquiète : « les enfants qui arrivent à l’école aujourd’hui n’ont pas la même dextérité et la même force manuelle que ceux d’il y a 10 ans »

29 avr. 2018

Union Européenne décide d’interdire trois néonicotinoïdes (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame) s'attaquant au système nerveux des abeilles

Trois pesticides dangereux pour les abeilles interdits
ats/nxp, Tribune de Genève, 27 avril 2018

Union Européenne : L'UE décide d’interdire trois néonicotinoïdes (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame) s'attaquant au système nerveux des abeilles.

Trois néonicotinoïdes considérés comme dangereux pour les abeilles vont être quasi totalement interdits après le vote vendredi d'une majorité d'Etats membres, a annoncé la Commission européenne. Ils étaient déjà soumis à des restrictions d'usage dans l'UE.

28 avr. 2018

Les seniors trop attachés à leur robot?

Les seniors trop attachés à leur robot?
par PASCALE BIERIlematin.ch, 27 avril 2018

Alors que des chiens et chats artificiels débarquent en EMS, des spécialistes s’inquiètent du rôle grandissant des robots auprès des seniors.

Le robot NAO "coach pour seniors" est mis à la disposition
des personnes âgées pour animer leurs activités.
X POPX/REA.
Author provided.  Voir l'article publié dans "The Conversation".
Votre grand-mère converse avec un robot à l’EMS ou cajole un bébé phoque, qui en réalité n’est qu’une machine interactive… Étonnant? Inquiétant? Triste? Une chose est sûre, ces êtres factices – au pouvoir très attachant – s’imposent de plus en plus aux côtés des soignants, et ils ne sauraient tarder à envahir le domicile des seniors, tant pour les assister que pour leur tenir compagnie. Face à cette révolution, entre maintien d’un lien social et déshumanisation, des experts lancent le débat et réclament des garde-fous. Parmi eux, Jean-Christophe Bétrisey, psychanalyste genevois, spécialiste du 3e âge.

On voit de plus en plus d’aînés s’attacher à un robot, même s’ils sont conscients qu’il s’agit d’une machine, étonnant, non?

26 avr. 2018

Téléphones portables : faut-il avoir peur des ondes électromagnétiques ?

Téléphones portables : faut-il avoir peur des ondes électromagnétiques ?
par Matthieu DELACHARLERY, lci.fr, 26 avril 2018

SANTÉ - Aucune étude scientifique, jusqu'à présent, n'a réussi à prouver de façon claire que les radiofréquences pouvaient être dangereuses pour la santé. Pour la première fois, un téléphone portable vient pourtant d'être retiré du marché, en raison du niveau d'ondes électromagnétiques auquel il exposait son propriétaire. Décryptage.

Tout le monde (ou presque), de nos jours, possède un téléphone portable. Pourtant, si la plupart des utilisateurs n'y pensent pas, certains s’inquiètent du danger potentiel des ondes électromagnétiques, indispensables à son utilisation. Même si leur nocivité n'est pas établie de manière claire, des interrogations persistent en effet quant aux effets à long terme, et la possibilité de développer un cancer, notamment chez l'enfant. Le débat est récurrent. Mais, pour la première fois, un smartphone fait actuellement l’objet d’une campagne de rappel, à cause du niveau d'ondes électromagnétiques auquel il expose son utilisateur.

24 avr. 2018

France : DAS : plongée dans les rapports détaillés de l'ANFR, sur les ondes émises par 442 téléphones

DAS : plongée dans les rapports détaillés de l'ANFR, sur les ondes émises par 442 téléphones
Par Sébastien Gavoisnextinpact.com, 8 mars 2018

Crédits : trilok/iStock
L'ANFR publie enfin ses rapports de mesures détaillés sur les DAS de 442 smartphones, et en profite pour ajouter quatorze nouveaux modèles. Gilles Brégant, directeur général de l'ANFR, nous explique néanmoins que les chiffres de certains « ne sont pas bons ». Des enquêtes sont en cours, avec des sanctions possibles à la clé.

Si l'ANFR publie depuis l'année dernière les maximums des DAS mesurés lors de ses opérations de contrôles, ce n'est pas le cas des rapports complets effectués par des laboratoires certifiés. Annoncée en novembre 2017, leur mise en ligne est désormais effective. « Nous n’avons rien à cacher » se justifie à nouveau le directeur général de l'agence des fréquences.


L'ANFR profite du tir pour publier les résultats de quatorze nouveaux téléphones, tous conformes aux normes actuelles. Pour rappel, le choix des modèles se fait en interne. Parmi les critères : la popularité ou l'apparition d'une marque. Un TP-Link Neffos Y5 est ainsi disponible dans ce nouveau bilan, une première pour le fabricant.

France : Le long chemin de la mise en ligne (partielle) des mesures du DAS de l'Agence nationale des fréquences

Le long chemin de la mise en ligne (partielle) des mesures du DAS de l'ANFR
Par Sébastien Gavois , nextinpact.com, 8 mars 2018

Crédits : ferrantraite/iStock
Après un passage par la CADA et un imbroglio avec deux lois contradictoires, l'ANFR a finalement publié les valeurs maximales des DAS des smartphones vérifiés par ses soins, mais il reste encore à mettre en ligne les rapports complets. Pour améliorer l'information aux consommateurs, l'agence à une idée : contraindre les constructeurs.

Après la mesure du DAS et la genèse du #PhoneGate, nous abordons dans cette seconde partie de notre dossier, la publication des données par l'Agence nationale des fréquences (ANFR). Elle est entre autres demandée par Marc Arazi, à la suite de l'avis de l'ANSES. Pour rappel, l'agence mène des contrôles sur environ 80-90 téléphones par an afin de vérifier s'ils sont conformes.

23 avr. 2018

Ondes émises par les smartphones : #PhoneGate, risques sanitaires et mesure du DAS

Ondes émises par les smartphones : #PhoneGate, risques sanitaires et mesure du DAS
Par Sébastien Gavoisnextinpact.com, 8 mars 2018

Les ondes électromagnétiques sont un sujet sensible, surtout lorsqu'il est question de leur possible effet sur la santé. Elles sont « peut-être cancérogènes » pour l'OMS et encadrées en Europe sur les smartphones, par la mesure du DAS. Quels sont les réglementations et les risques ? On fait le point.

Comme nous avons déjà eu l'occasion de l'expliquer, le débit d'absorption spécifique (ou DAS) représente la quantité d’énergie d'un équipement, par exemple un téléphone mobile, absorbée par l’organisme sous forme de chaleur par unité de temps. Il est « mesuré sur l’ensemble du corps ou sur une de ses parties et s’exprime en watts par kilogramme (W/kg)», explique le ministère des Affaires sociales et de la Santé.

En Europe (et donc en France), des valeurs limites sont imposées aux fabricants de smartphones et, depuis 2012, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) mène des contrôles aléatoires sur des terminaux prélevés dans le commerce.

Le rapport de l'ANSES comme point de départ du #PhoneGate

20 avr. 2018

Suisse : La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national préconise une mise en oeuvre pragmatique de l'ORNI

La commission s’est également penchée sur l’introduction de la technologie 5G...

LA COMMISSION PRÉCONISE UNE MISE EN ŒUVRE PRAGMATIQUE DE L’ORNI
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, Parlement Suisse, 17 avril 2018

La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national a mené des auditions supplémentaires en vue de la discussion par article de la révision de la loi sur les télécommunications. Elle s’est concentrée sur la réglementation de l’accès au réseau, l’introduction de la technologie 5G et les blocages de réseau.

A sa séance, la commission s’est penchée sur le projet de révision de la loi sur les télécommunications (17.058) en menant des auditions supplémentaires. S’agissant des blocages de réseau, elle s’est informée plus avant sur la façon exacte de procéder lorsque des sites Internet à contenu pédopornographique sont mis au jour, et plus particulièrement sur les avantages et les inconvénients des différentes méthodes actuelles (supprimer ou bloquer le site en question). En outre, elle a recueilli de plus amples informations sur la collaboration entre fedpol et l’organisation internationale Inhope, dont des représentants et experts ont pris part à la séance.

19 avr. 2018

Recherche scientifique publiée sur la 5G et la santé

Recherche scientifique publiée sur la 5G et la santé
Environmental Health Trusst, avril 2018 (traduction - toutes les études sont en anglais.)

La science publiée par les pairs indique déjà que les technologies sans fil actuelles de 2G, 3G et 4G - utilisées aujourd'hui avec nos téléphones portables, ordinateurs et technologies portables - créent des expositions aux radiofréquences qui posent un grave risque pour la santé des humains, des animaux et de l'environnement. Les scientifiques avertissent qu'avant de lancer la 5G, il est urgent de faire des recherches sur les effets sur la santé humaine afin de protéger le public et l'environnement. La 5G utilisera non seulement les fréquences actuellement utilisées, mais aussi les fréquences plus élevées des ondes millimétriques et submillimétriques. Cette page liste des recherches importantes sur la 5G, l'environnement et la santé humaine.

En savoir plus sur 5G sur la base de données des ressources d' EHT ici.

Cliquez ici pour les fiches d'information scientifiques de l'EHT sur la 5G

14 avr. 2018

RTL Belgique : Attention aux ondes de votre GSM: "Un scandale sanitaire" pourrait bientôt être révélé

Attention aux ondes de votre GSM: "Un scandale sanitaire" pourrait bientôt être révélé
par Camille Mathoulin, rtl.be/info, 14 avril 2018

On est proche du scandale sanitaire en France à cause des ondes émises par un téléphone portable. Est-ce le seul qui en émet trop? Ou en est-on en Belgique?

Un téléphone a été retiré de la vente en France, car il dépasse le seuil sanitaire des ondes émises. Une première qui ne s’est jamais produite en Belgique. Pourtant, d’après Test-Achats et des scientifiques, ça pourrait bientôt arriver.

Un téléphone pas en vente chez nous

Le téléphone retiré de la vente en France est le Hapi 30 de la marque Mobiwire, un modèle qui n'est pas en vente chez nous, selon Test-Achat. Ce téléphone commercialisé par Orange a été rappelé. C'est l'Agence nationale des fréquences (ANFR, qui n’a pas d'équivalent en Belgique) qui a contraint l'opérateur téléphonique à rappeler ce produit.

L’appareil dépasse, en fait, le seuil sanitaire de 2 W/kg. 2,1 W/kg ont en effet été mesurés sur la face arrière du Hapi 30, donc le niveau d'ondes émises est encore plus important à l'endroit où l'on pose notre oreille.

13 avr. 2018

Lettre du Pr Dominique Belpomme adressée aux personnes électrohypersensibles

"Nos travaux s’opposent donc radicalement aux conclusions de l’ANSES qui ne sont malheureusement pas fondées scientifiquement, l’ANSES ayant, en réalité pris le parti de ne pas reconnaitre les effets des champs électromagnétiques sur la santé [6]. Ce n’est d’ailleurs pas à l’ANSES de présenter dans un rapport officiel des hypothèses de recherche non validées par la communauté médico-scientifique." 

Pourquoi j’ai porté plainte !
par Pr Dominique Belpomme, Lettre d'information no.6, mars 2018, ehs-mcs.org

Cette sixième lettre est adressée plus particulièrement à tous ceux qui souffrent d’électrohypersensibilité (EHS) et à toutes les associations qui fort heureusement, ont pris faits et causes pour eux. Au plan scientifique, il ne fait aucun doute que l’électrohypersensibilité est bien une affection acquise, d’origine environnementale et que, d’une façon ou d’une autre, les champs électromagnétiques artificiels (qui sont polarisés et pulsés, à la différence des champs électromagnétiques naturels) sont très probablement en cause. Il y a des milliers d’articles scientifiques et même plusieurs revues entièrement consacrées à ce sujet. Sans doute, même si elle hésite encore sur la réalité de cette cause et l’individualisation de l’EHS en tant que nouvelle affection pathologique, doit-on rappeler qu’à la suite du congrès de Prague de 2004, l’OMS a formellement reconnu l’existence de l’EHS en tant que « condition » sanitaire délétère [1], et que depuis, de nombreux travaux scientifiques sont venus conforter la nocivité des champs électromagnétiques sur la santé, et, comme nous l’avons montré, la possibilité que les produits chimiques interviennent eux aussi dans la genèse et/ou les manifestations de l’EHS, puisque la sensibilité multiple aux produits chimiques (MCS) est une affection qui lui est souvent associée [2], que celle-ci en soit la cause ou la conséquence.

10 avr. 2018

Effets sanitaires de la téléphonie mobile : premiers retraits en France et prise de conscience internationale

Effets sanitaires de la téléphonie mobile : premiers retraits en France et prise de conscience internationale
par Damien Coulomblequotidiendumedecin.fr, 10 avril 2018

Crédit Photo : Orange
L'opérateur Orange a pris la décision d'arrêter la commercialisation du téléphone HAPI 30, et de rappeler les appareils déjà vendus, en raison du dépassement de la limite réglementaire du débit d'absorption spécifique (DAS) « tronc » constaté par l'Agence nationale des fréquences (ANFR). D'après les mesures, le dépassement était de 0,1 W/kg par rapport à la limite réglementaire de 2 W/kg, soit une valeur de 2,1 W/kg sur la face arrière du téléphone.

Ce rappel n'est pas un cas isolé. Contacté par « le Quotidien », l'ANFR a confirmé que des procédures étaient en cours concernant d'autres appareils non conformes. Ces derniers pourraient faire prochainement l'objet d'amendes, voire d'un transfert au pénal ou d'une demande de retrait de commercialisation. Depuis la transposition en droit français de la directive européenne RED en juin 2017, l'ANFR peut prononcer des sanctions administratives en cas de dépassement de DAS y compris des amendes administratives (7 500 euros pour une personne morale), des demandes de retrait de commercialisation et rappel des équipements déjà achetés.

Des « preuves claires de carcinogénicité » chez le rat

France : Compteurs Linky : Corinne Lepage saisit l'État et demande leur suspension

Compteurs Linky : Corinne Lepage saisit l'État et demande leur suspension
Par Le figaro.fr, 9 avril 2018

Un compteur Linky, le 24 novembre 2017 
(photo d'illustration). Damien Meyer/AFP
VIDÉO - L'ex-ministre doit contacter ce lundi les ministères de la Santé et de la Transition écologique au nom du «principe de précaution». De nombreux usagers se disent en effet victimes des ondes électromagnétiques du compteur.

Les compteurs Linky sont-ils dangereux pour la santé? Comme l'annonçait La Croix dès vendredi, l'avocate Corinne Lepage a décidé de saisir ce lundi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi que son homologue à l'Écologie, Nicolas Hulot, pour leur demander de suspendre le déploiement de Linky en vertu de «l'application du principe de précaution».

Plus précisément, l'ancienne ministre de l'Environnement exige la réalisation d'études scientifiques «évaluant les effets de ces compteurs sur la santé». «Si le gouvernement ne réagit pas d'ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l'État au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky», poursuit Corinne Lepage dans les colonnes du Parisien ce lundi.

9 avr. 2018

Recherches sur les champs électromagnétiques

Recherches sur les champs électromagnétiques
ARTAC (Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse),
Bulletin d'information no. 87, mars 2018

Rappelons que l'objectif majeur de l'ARTAC concerne le diagnostic et le traitement des cancers. Cependant on ne pouvait laisser pour compte les nombreux malades atteints d'électrohypersensibilité et cela d'autant plus que l'exposition abusive à des champs électromagnétiques peut tout autant possiblement causer la survenue de certains cancers. Depuis le début de l’année, quatre articles scientifiques ont vu le jour :

1. Après plusieurs péripéties, notre article faisant état de nos travaux de recherches sur l’effet d’un extrait de papaye fermenté, commercialisé sous le nom « Immun’âge » chez des personnes électrohypersensibles vient d’être publié dans la revue internationale à comité de lecture Functional Food in Health and Disease. Cette publication fait suite à la ré-analyse complète de nos résultats, et met en lumière un effet antioxydant du produit ainsi qu’un effet anti-inflammatoire, mais surtout améliore la pulsomètrie cérébrale sans que le mécanisme n’en soit pour l’instant identifié.

Irigaray P, Garrel C, Houssay C, Mantello P, Belpomme D. Beneficial effects of a Fermented Papaya Preparation for the treatment of electrohypersensitivity self-reporting patients: results of a phase I-II clinical trial with special reference to cerebral pulsation measurement and oxidative stress analysis. Functional Foods in Health and Disease 2018; 8(2):122-44
https://www.ffhdj.com/index.php/ffhd/article/view/406

[Communiqué] Des millions de téléphones portables vont devoir être retirés du marché en France et à l'international

[Communiqué] Des millions de téléphones portables vont devoir être retirés du marché en France et à l'international
Publié le 9 avril 2018

English Press release

Le jeudi 5 avril 2018, le site "60 Millions de consommateurs", a annoncé que l'opérateur de téléphonie mobile Orange effectue le retrait par voie d’échange de 90 000 téléphones portables du modèle « Hapi 30 » fabriqués par Mobiwire et commercialisés dans son réseau en 2017.

De son côté, l'Agence nationale des fréquences, dans un communiqué publié le 6 avril 2018, indique :
" En application de l’article L43 II bis du code des postes et des communications électroniques, l’ANFR a mis en demeure le 22 janvier 2018 la société Mobiwire de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés."

8 avr. 2018

France : Téléphonie : des antennes qui font peur

Téléphonie : des antennes qui font peur
par Philippe Claret,
 eco-savoie-mont-blanc.com8 avril 2018

En Savoie, l’installation d’antennes de téléphonie mobile dans deux clochers réactive des interrogations sur leur dangerosité et l’absence de débat public sur le sujet.

En février dernier, des habitants de Saint-Baldoph lancent une pétition pour protester contre l’installation d’une antenne de téléphonie mobile, un projet voté en fait depuis juin 2017. Quelques jours plus tard, une grogne similaire prend corps à Tresserve. Dans les deux cas, les opposants invoquent une mauvaise qualité du débat public, l’exposition aux ondes électromagnétiques et l’utilisation d’un lieu de culte pour une activité commerciale.

Usage du téléphone portable et risques de cancers: des preuves existent selon des experts américains

Usage du téléphone portable et risques de cancers: des preuves existent selon des experts américains
projetnesting.fr, 4 avril 2018

L’information est pour l’instant passée sous silence en France. Étonnamment : s’il est bien un objet du quotidien devenu universel, c’est le téléphone portable. Donc, quand le panel d’experts sur les radiations des téléphones mobiles du Programme National de Toxicologie des Etats-Unis conclut à l’existence d’un lien entre exposition aux radiofréquences telles qu’émises par le téléphone mobile et cancers, l’information devrait au minimum inquiéter et être relayée dans les grands médias. Les experts se sont réunis du 26 au 28 mars pour examiner l’étude du Programme national de toxicologie (USA) : cette étude à 25 millions de dollars porte sur 18 ans de recherche, elle regroupe à ce jour le plus grand nombre de données disponibles chez l’animal. A l’issue de 3 jours de travaux, ils ont souhaité renforcer les conclusions du NTP, estimant que les radiations des téléphones portables causent des effets sanitaires chez les rats et souris exposés.

Genève : "Thank You for Calling" - Diffusion au Festival du Film Vert : 12 avril 2018

Festival du Film Vert : Diffusion du film,
"THANK YOU FOR CALLING - ONDES DE CHOC"


Ce film sera diffusé à Genève le 12 avril 2018 au cinéma Cinelux à Genève (Boulevard de Saint Georges 8) à 20.15, suivi d'un débat. Voir trailer ci-dessous :

THANK YOU FOR CALLING - ONDES DE CHOC

Quels risques l’usage des téléphones portables font-ils courir à la santé ? Avons-nous les justes réponses à toutes nos interrogations ? Tel est l’objet de ce film documentaire “Thank you for calling” qui nous fait découvrir le combat d’un scientifique américain contre l’industrie de la téléphonie.

Ce documentaire, fruit de nombreuses années d’investigation, que le réalisateur Klaus Scheidsteger a souhaité construire comme un thriller, pour mieux nous faire partager cette vaste enquête qui relate le combat du Docteur George L. Carlo. Ce scientifique américain avait été missionné dans les années 90 par l’industrie du mobile pour diriger une étude devant évaluer la dangerosité des ondes électromagnétiques. Mais, quand au terme de plusieurs années de recherches il rend ses conclusions montrant que l’usage des téléphones portables peut entraîner des tumeurs au cerveau, les industriels du mobile coupent les crédits et le Docteur Carlo commence une longue traversée du désert. Il revient finalement pour mener un combat contre ses anciens employeurs, en s’alliant à de grands cabinets d’avocats et à des associations de consommateurs.

France : Orange ordonne le rappel de 90.000 téléphones portables

Orange ordonne le rappel de 90.000 téléphones portables
by RAPHAEL BALENIERIlesechos.fr, 6 avril 2018

Les modèles « Hapi 30 » de l'opérateur français généraient, dans certains cas, des ondes supérieures au plafond autorisé.

C'est un téléphone à clapet « à l'ancienne », avec un clavier physique, que les clients d'Orange pouvaient acquérir pour 1 euro seulement. Rien d'anormal, en apparence. Et pourtant le Hapi 30 de l'opérateur français est bel et bien dans la tourmente.

Orange a en effet arrêté la commercialisation de ce modèle qui émettait, dans certains cas précis, une quantité d'ondes électromagnétiques dépassant le seuil autorisé. Au total, 90.000 personnes sont concernées. Pour mémoire, le parc mobile français comprend plus de 74 millions de cartes SIM en service, selon les derniers chiffres de l'Arcep, le régulateur des télécoms.

C'est le magazine « 60 millions de consommateurs » qui a relayé l'affaire cette semaine. Même si ce téléphone n'est utilisé que par 0,2 % des clients d'Orange, l'opérateur a jugé ce cas suffisamment sérieux et a donc suivi les recommandations de l'Agence nationale des fréquences (ANFR), qui avait détecté cette anomalie dès l'été 2017.

7 avr. 2018

Comment se protéger des ondes électromagnétiques de nos téléphones?

Credit Photo - Shutterstock
"Les études et les alertes se multiplient sur les dangers plus ou moins avérés des ondes sur l’Homme. Nous parlons ici de choses plutôt bénignes comme des troubles du sommeil ou nettement plus graves comme des cancers. Et de nombreux experts estiment que cette première pierre pourraient déboucher sur un scandale sanitaire d’envergure mondiale. Sans tomber dans la panique totale, ce rappel est l’occasion de changer nos habitudes d’utilisation et d’adopter des gestes simples qui pourraient nous épargner de nombreux problèmes dans le futur"... comme "éloigner le téléphone le plus possible"... Ce conseil s’applique aussi (et en priorité absolue) aux enfants et aux femmes enceintes."

COMMENT SE PROTÉGER DES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES DE NOS TÉLÉPHONES ?
par Julien Maron, uptech.mensup.fr, 6 avril 2018

Orange a lancé une vague de rappel sur un téléphone à clapet dont l’émission des ondes est trop élevé par rapport à la législation. Mais tout porte à croire que nous nous dirigeons vers un scandale sanitaire de grande ampleur. La question est donc désormais de savoir comment se protéger le plus efficacement possible de ces ondes et quels risques nous encourront.

Téléphone Orange Hapi 30: Retrait de commercialisation

TÉLÉPHONE ORANGE HAPI 30: RETRAIT DE COMMERCIALISATION
anfr.fr, 6 avril 2018

Retrait de la commercialisation du téléphone ORANGE HAPI 30 pour dépassement de la limite réglementaire du DAS « tronc ».

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) prend acte de la décision de la société ORANGE de retirer le téléphone portable ORANGE HAPI 30 de la commercialisation et de rappeler les appareils déjà vendus, suite aux mesures de contrôles de DAS « tronc » ayant révélé un dépassement de la limite réglementaire autorisée.



Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a contrôlé le téléphone Orange HAPI 30 fabriqué par la société Mobiwire et commercialisé exclusivement par la société Orange.


6 avr. 2018

Portable retiré à cause des ondes: "C'est un PhoneGate, des millions de téléphones vont devoir être rappelés"

5 avr. 2018

France : Orange rappelle un téléphone émettant trop d’ondes

"... ce type de rappel pourrait se multiplier dans les prochains mois."Nous avons enregistré des dépassements sur quelques autres téléphones,révèle Gilles Brégant, directeur général de l’ANFR à 60 Millions de consommateurs. Les procédures contradictoires sont en cours avec les constructeurs."

Orange rappelle un téléphone émettant trop d’ondes
par Benjamin Douriez, www.60millions-mag.com, 4 avril 2018

iStock / Orange
L’opérateur échange le téléphone portable Hapi 30, dont le DAS dépasse le niveau autorisé. D’autres modèles pourraient suivre.

C’est une situation inédite. Un téléphone mobile fait actuellement l’objet d’un rappel en raison du niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques auquel il expose ses utilisateurs.

Il s’agit du Hapi 30, un modèle assez basique, à clapet, que l’opérateur Orange commercialisait sous sa propre marque, et dont la fabrication était assurée par la société française Mobiwire.

Des dizaines de milliers de consommateurs concernés

Mi-mars, Orange a commencé à prévenir les utilisateurs concernés – soit 0,3 % de ses clients, selon l’opérateur, ce qui représenterait tout de même environ 90 000 personnes. Par courrier, elles se voient proposer un échange gratuit de leur portable contre un autre modèle.

4 avr. 2018

Ondes électromagnétiques : "Je me sens en danger partout"

Ondes électromagnétiques : "Je me sens en danger partout"
par Mathilde Belin, www.europe1.fr, 28 mars 2018

©  Jeff Pachoud / AFP
"C’est comme si on vivait dans un four à micro-ondes en permanence" : Christiane Esteve, 73 ans, souffre d’électrohypersensibilité depuis plus de vingt ans. Face à l’exposition des ondes électromagnétiques, produites par un téléphone portable ou un four à micro-ondes, elle a développé des symptômes handicapants. "J’ai des maux de tête continuels. Et maintenant que le Wi-Fi est partout, j’ai des problèmes d’équilibre et des nausées", confie cette vendeuse à la retraite à Europe1.fr.

France : L’ANFR a enfin publié toutes les mesures de DAS qu’elle avait effectuées, sans toutefois communiquer les documents originaux

L’ANFR a enfin publié toutes les mesures de DAS qu’elle avait effectuées, sans toutefois communiquer les documents originaux
par Nicolas Bérard, refuser-compteur-linky.fr, 4 avril 2018

Ça y est ! L’ANFR – agence nationale des fréquences – s’est décidée à publier les résultats complets de ses mesures réalisées sur 442 téléphones portables entre 2012 et 2016 et qui ont donné lieu au « Phonegate ». Petit rappel : dans cette affaire, les constructeurs mesuraient les émissions de leurs cellulaires selon des protocoles biaisés. Cela leur permettait de mettre sur le marché leur marchandise en respectant la réglementation, même si, en conditions réelles d’utilisation, neuf téléphones sur dix dépassaient les normes (1). L’ANFR n’en a étrangement pas soufflé mot au public.

90 % des DAS anormaux

France : Orange rappelle les téléphones portables Hapi 30 de 2017

L'action de l'association Alerte Phonegate pour protéger la santé des utilisateurs de téléphones mobiles prend un nouveau tournant avec l'annonce, à la demande de l'ANFR, du premier retrait du marché du modèle Hapi 30, commercialisé par Orange, pour un niveau de DAS supérieur à la limite de 2 W/kg.

Orange rappelle les téléphones portables Hapi 30 de 2017par Benoît le mar, livebox-news.com, 3 avril 2018

Orange lance le rappel des téléphones portables Hapi 30. L'ANFR a détecté un défaut : un DAS supérieur à 2V/kg dans un cas précis d'utilisation. Le constructeur a été prévenu et Orange propose un échange gratuit du téléphone jusqu'en mai prochain. Ce modèle de 2017 sera changé par un modèle de 2018, ne présentant pas ce défaut.

3 avr. 2018

[Communiqué] Confirmation des liens entre les ondes des téléphones mobiles et l’apparition de cancers

[Communiqué] Confirmation des liens entre les ondes des téléphones mobiles et l’apparition de cancers
Association Alerte Phonegate, 3 avril 2018

English Press release

Le gouvernement des États-Unis a invité, du 26 au 28 mars 2018, à Durham (Caroline du Nord), un groupe de onze experts internationaux à participer au Peer review de l'étude de 25 millions de dollars de l'Agence fédérale américaine du National Toxicology Program (NTP) portant sur le rayonnement des téléphones cellulaires chez les animaux.

Les scientifiques ont conclu qu'il existe des «preuves évidentes» reliant le rayonnement des téléphones mobiles au développement de cancers chez les rats. Après un examen de trois jours des données de l'étude, ils ont voté pour renforcer les conclusions que les ondes (GSM et CDMA) du téléphone portable provoquent des effets sur la santé des rats et des souris exposés aux radiations des téléphones.

Le panel de scientifiques indique qu'il existe des preuves d'une association entre certaines tumeurs du cœur et du cerveau et le rayonnement des téléphones cellulaires dans les études animales à grande échelle.
Lire le communiqué de notre partenaire américain EHTrust

2 avr. 2018

«Les électro-sensibles comme moi sont des sentinelles» : Témoignage

«Les électro-sensibles comme moi sont des sentinelles» : Témoignage
par JEAN-BLAISE BESENÇON, www.illustre.ch, 27 mars 2018

Pour travailler à l'ordinateur, Léon Warnier ajoute une
paire de gants à son équipement de protection.
Depuis 2016, Léon Warnier souffre de violents maux de tête, d’acouphènes et de troubles cardiaques. En cause, les rayons émis par les antennes téléphoniques et le wifi, notamment. Témoignage d’un électrohypersensible qui fait de ses souffrances «un combat pour l’information».

Les personnes souffrant d’électrosensibilité passent encore souvent pour des illuminés. Léon Warnier, 63 ans, juriste de formation, le sait très bien. Malgré cela, si cet homme de nature discrète a, «dans l’état» où il est, accepté de nous recevoir, c’est «parce que la santé publique est en jeu». Sa femme venue m’accueillir devant la maison me prie de laisser dans la voiture mon téléphone portable; lui m’attend à l’intérieur dans une tenue que l’on croirait celle d’un apiculteur. Le grand salon est lumineux, ouvert sur le jardin où vont courir les deux chiens de la maison, mais «beaucoup d’électrohypersensibles comme moi doivent vivre dans les sous-sols pour limiter leur exposition aux rayonnements non ionisants (RNI)».

Devant lui sur la table, une documentation abondante et plusieurs livres de référence pour mettre des mots sur un mal sournois devenu à la fois son enfer et son combat: comment se protéger des ondes électromagnétiques? Sous sa combinaison, on devine une chemise blanche impeccable et un pantalon noir plus conformes à sa vie «d’avant». D’origine belge, Léon Warnier est licencié en droit et en criminologie. Soucieux de garder privée l’histoire de sa vie, il la résume en une seule phrase: «J’étais quelqu’un de plutôt en forme.» Jusqu’à sa «grosse casse» en 2016. «J’étais à Pully au bord du lac, au restaurant avec ma femme… Soudain, mon cerveau s’est mis à grésiller et ma peau à brûler, littéralement. Par la suite, j’ai ressenti des vertiges, de très violents maux de tête et des acouphènes, des troubles digestifs aussi. Quelques mois auparavant, j’avais éprouvé brutalement de graves troubles cardiaques.»

France : L’Electro Hyper Sensibilité reconnue de fait ; à l’Etat d’agir !

L’Electro Hyper Sensibilité reconnue de fait ; à l’Etat d’agir ! Hypersensibilité électromagnétique ou intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques : Avis de l’ANSES – Rapport d’expertise collective – 26 Mars 2018
Communuqué, 1er avril 2018, robindestoits.org

L’association nationale Robin des Toits prend acte que ce rapport reconnaît de fait l’existence de l’Electro Hyper Sensibilité (EHS), à la fois par son existence même et par un certain nombre d’éléments de son contenu. Elle note également que l’EHS n’est plus considérée comme un trouble purement psychique, selon une approche psychiatrisante. Il est donc à souhaiter que les recommandations de l’ANSES soient entendues des personnels médicaux et paramédicaux ainsi que des institutions et entreprises pour que cesse une ségrégation de fait et que la réalité de l’EHS soit vraiment prise en compte à tous les niveaux.

Il n’en reste pas moins qu’on peut considérer que la trop grande prudence dans les conclusions de cette expertise pourra être de nouveau trop facilement utilisable par les détracteurs des effets sanitaires des ondes électromagnétiques, selon des schémas trop bien connus.