Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

8 oct. 2018

France : Bébés nés sans bras : "Très probable que ces malformations soient liées aux pesticides", dit Yannick Jadot sur RTL

Bébés nés sans bras : "Très probable que ces malformations soient liées aux pesticides", dit Yannick Jadot sur RTL
par Elizabeth Martichoux et Marie-Pierre Haddadm rtl.fr, 8 octobre 2018

INVITÉ RTL - Le député européen écologiste estime "très probable" que les malformations de plusieurs bébés dans trois départements sont dues aux pesticides des champs environnants.

Des cas de bébés nés sans mains, bras ou avant-bras dans trois endroits de France ont alerté les autorités sanitaires ces dernières années mais aucune cause n'a pu être mise en évidence par leurs enquêtes.

Ces cas groupés ont été observés dans l'Ain (7 naissances entre 2009 et 2014), en Loire-Atlantique (3 naissances entre 2007 et 2008) et en Bretagne (4 naissances entre 2011 et 2013), à chaque fois dans un périmètre restreint. Ils ont suscité des inquiétudes dans les zones concernées.

Invité à l'antenne de RTL, Yannick Jadot se dit "absolument scandalisé par cette affaire, comme tous vos auditeurs. En tant que père de famille, nous sommes tous touchés de voir ces enfants sans bras ou sans mains. On a des associations qui fonctionnent avec aucun moyen, et à qui on enlève des moyens".

Le député européen ajoute : "L'association qui fait le registre des malformations, dans le Rhône-Alpes, vit chaque année avec 200.000 euros. La région vient de supprimer 100.000 euro. On veut casser le thermomètre, on ne veut pas voir, on ne veut pas savoir".

D'après lui, "il est très probable que ces malformations soient liées aux pesticides. Toutes les familles qui ont été touchées par ces accusations vivent à côté des champs de maïs et de tournesol. Il y a faisceau de présomptions qui me dit que ce sont les pesticides qui sont à l'origine de ces malformations".

Mise en place d'études épidémiologiques ?

Le député européen et tête de liste EELV pour les élections européennes demande la mise en place d'un "registre national sur tous ces cas de malformations" ainsi que le lancement "d'études épidémiologiques".

Invité lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, François de Rugy a affirmé qu'une nouvelle enquête serait mise en place. "Oui. Nous allons poursuivre les recherches, on ne peut pas accepter sans réagir qu'il y ait des enfants qui naissent avec des malformations graves, ce n'est pas une fatalité", a insisté le ministre de la Transition écologique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.