Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 août 2017

Sportifs, ne bradez pas vos données!

Sportifs, ne bradez pas vos données!
par Claire Houriet Rime, bonasavoir.ch,
21 août 2017

Inutile d’aviser son assureur de chaque kilomètre couru: ces informations sont plus sensibles qu’elles n’en ont l’air.

Ils affichent les performances à la virgule près, les bracelets connectés et autres applications qui retracent nos pas au fils des entraînements. Les assureurs maladie ont flairé l’aubaine et proposent bonus et réductions aux assurés qui veulent bien partager cette mine d’informations personnelles.

«Attention, met toutefois en garde le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT): cette pratique risque de se retourner contre les assurés et de bouleverser le secteur de la santé.» Car, pour élaborer ces modèles individualisés, les compagnies exploitent des informations particulièrement délicates.



Interdit dans le domaine de l’assurance de base, ce mécanisme est réservé aux polices complémentaires. CSS offre ainsi une réduction à ceux qui parcourent au moins 10 000 pas chaque jour, EGK accorde un rabais à ceux qui fréquentent assidûment les salles de fitness, certificat à la clé. Quant à Groupe Mutuel et Swica, ils ont concocté des programmes d’entraînement pour pister l’activité de leurs assurés.

Et la liste n'est pas exhaustive. «Lorsque des capteurs de fitness livrent aux assureurs des données relatives à la santé aptes à établir des profils de personnalité révélateurs, il y a une atteinte massive à la sphère privée, sans compter que ces données risquent d’être utilisées à d’autres fins», avertit le PFPDT.

Refus d'assurer

Ces informations peuvent également intéresser d'autres compagnies, avec pour conséquence, dans le pire des cas, que ces derniers refuseront d'assurer les personnes concernées. Celles-ci seraient alors privées de la possibilité de se couvrir contre certains risques.

Car tout le monde ne peut pas aligner les kilomètres ou soulever des haltères. Sans compter que, le jour où les sportifs accomplis accuseront une baisse de régime, le premier à en être averti sera… leur assureur maladie.

Pour retracer son entraînement en toute discrétion, on suivra les conseils dispensés par le PFPDT.

Claire Houriet Rime

https://www.bonasavoir.ch/925593-sportifs-ne-bradez-pas-vos-donnees

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.