Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 mai 2018

Dix moyens pour se protéger des ondes du cellulaire

Dix moyens pour se protéger des ondes du cellulaire
par André Fauteuxmaisonsaine.ca, 23 mai 2018

Avant de mourir du cancer du cerveau, le psychiatre David
Servan-Schreiber avait lancé un appel à l'usage prudent du
cellulaire avec une collègue, l'épidémiologiste Annie Sasco
guerir.org
En juin 2008, à Paris, le psychiatre et spécialiste de la lutte contre le cancer David Servan-Schreiber et l’épidémiologiste Annie Sasco ont coécrit L’appel des 20 médecins et scientifiques, pour inciter les gens à utiliser leurs téléphones cellulaires avec prudence. En 2011, le Dr Servan-Schreiber est décédé d’un glioblastome, le plus mortel des cancers du cerveau. « Un lien existe en épidémiologie des populations entre certaines tumeurs du cerveau et portables; cela est bien établi. En apporter la preuve pour une personne donnée est une autre question », nous expliquait récemment par courriel Dre Sasco.

En mars dernier, cette ancienne chef de la prévention puis du contrôle du cancer à l’Organisation mondiale de la santé, écrivait notamment ceci, à un comité de révision externe d’une étude du National Toxicology Program américain, au sujet de l’appel de 2008 :



« Nous considérions à ce moment-là qu’il y avait déjà suffisamment de preuves pour conseiller aux gens de suivre 10 mesures :

1. en appelant, garder le téléphone aussi loin du corps que possible;
2. utiliser le haut-parleur;
3. garder les conversations courtes;
4. passer à l’utilisation d’un téléphone fixe filaire lorsque cela est possible ou envoyer des messages texte plutôt que de parler;
5. éviter toute utilisation de téléphone portable par les enfants et les jeunes adolescents;
6. garder le téléphone loin du lit ou éteint la nuit;
Dre Annie Sasco, experte
en prévention du cancer
© ehtrust.org
7. lorsqu’il n’est pas utilisé, éviter de porter le téléphone directement sur son corps ou dans sa poche, en particulier pour les femmes enceintes;
8. changer de côté lorsqu’on parle et éviter d’utiliser le téléphone lorsque la réception est mauvaise;
9. choisir un téléphone avec le DAS [débit d’absorption spécifique] le plus bas;
10. essayer de rester à l’écart des personnes utilisant un téléphone cellulaire, en particulier dans des endroits fermés tels que les voitures, les trains ou les ascenseurs.

Au cours des 10 dernières années, de nombreuses autres études sont sorties. Certains peuvent considérer qu’il n’y a toujours pas assez de preuves. Combien de morts supplémentaires devrions-nous attendre? Même si certains considèrent qu’il existe encore un doute, quel est le risque d’être prudent? »

Lire ici la traduction française des commentaires d’Annie Sascosoumis au comité de révision de l’étude du NTP ayant démontré que certains rats développent les mêmes types de tumeurs que les gros usagers du cellulaire à long terme.

Pour lire tous les avis d’experts indépendants envoyés au NTP : National Toxicology Program: Peer & public review of cell phone radiation study reports.

AU SUJET DE L'AUTEUR

Journaliste de profession, André Fauteux fut reporter à The Gazette (1988) puis chez Habitabec (1989-1994) où il s’est spécialisé en maisons saines et écologiques. En 1994, il fondait La Maison du 21e siècle, plus ancien magazine canadien en la matière, dont il est toujours l'éditeur et le rédacteur en chef. Il a également été collaborateur à La Presse et au magazine Guide Ressources pendant 15 ans. Il est aussi un conseiller, formateur et conférencier recherché pour tout ce qui touche à l'habitat sain et durable.

https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/dix-moyens-pour-se-proteger-des-ondes-du-cellulaire.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire