Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

4 juin 2016

Genève : Electrosensibles aux HUG

(MIS A JOUR:  4 juin 2016):  Plus de 1'200 personnes ont regardé la traduction de ce commentaire en anglais, publié sur "Towards Better Health".  Nous avons ajouté aprés cet opinion l'introduction au résumé du rapport de 2011 de l'Office fédéral de l'environnement sur l'électrohypersensibilité.

Electrosensibles aux HUG
"Mieux prendre en charge les personnes en situation de
handicap, c'est aussi devenir plus attentif aux besoins de
tous les patients", estiment le professeur Arnaud Perrier
et Séverine Lalive Raemy.  Image:  Battiston/Tamedia
à propos de "Ils veulent 'promouvoir la bientraitance' " aux HUG
par Meris Michaels, Courrier des lecteurs, Tribune de Genève, 2-3  avril 2016

Si l’on veut « promouvoir la bientraitance » des personnes handicapées aux HUG, il faut aussi créer des lieux sans ondes électromagnétiques (EM) pour prendre en charge les « électrosensibles » (estimés à 5% de la population). Ces personnes, sensibles au rayonnement émis par le Wi-Fi et autres technologies sans fil, ne peuvent pas être soignées aux hôpitaux car ce type de rayonnement baigne les salles de traitement et même les chambres des patients. 

Tout le monde pourrait devenir électrosensible. Dans le magazine publié en janvier par la CSS Assurance, le président des Médecins en faveur de l’environnement, Dr Peter Källin, affirme, « De plus en plus d’éléments suggèrent que la pollution électromagnétique, même inférieure aux valeurs limites, est néfaste pour la santé ». Dr Källin critique le fait que la population soit bien trop peu informée sur la façon d’utiliser les technologies sans fil en réduisant la pollution EM. 


Ses conseils : débrancher, éteindre, s'éloigner.  En Suède, où l’électrohypersensibilité est reconnue comme handicap fonctionnel, des hôpitaux équipés avec des salles de traitement protégées des ondes existent pour les personnes atteintes de cette intolérance. La sensibilisation de tous les soignants du milieu médical aux effets nocifs du rayonnement, y compris les besoins particuliers des personnes électrosensibles, devraient faire partie de leur formation.  

*****

l'introduction au résumé du rapport de 2011 de l'Office fédéral de l'environnement sur l'électrohypersensibilité

Le présent rapport de synthèse décrit l’état à fin 2011 des connaissances scientifiques sur l’hypersensibilité électromagnétique (EHS). Il prend en compte des analyses expé- rimentales et épidémiologiques publiées dans la littérature spécialisée ainsi que des rapports de cas qui satisfont aux exigences d’une casuistique de la médecine environnementale. Les personnes dont la santé et le bien-être sont affectés au quotidien et qui attribuent ces troubles aux champs électromagnétiques sont qualifiées d’électrosensibles. A l’heure actuelle, il n’existe pas de critères de diagnostic médicaux reconnus. Jusqu’ici, aucune méthode scientifique n’a permis d’établir un lien de cause à effet entre les troubles ressentis par les personnes électrosensibles et une exposition quotidienne à des champs électromagnétiques, mais il n’est pas exclu que ce lien existe bel et bien pour certaines personnes de ce groupe. L’apparition des troubles est liée au moins en partie à l’effet nocebo, par lequel le fait d’anticiper un trouble déclenche ou amplifie ce dernier. Aucune différence physiologique nette entre les personnes électrosensibles et les autres n’a pu être relevée comme critère de diagnostic et très peu de thérapies ou de traitements efficaces sont recensés dans la littérature spécialisée.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    EHS vivant à Valence dans la Drôme, je suis déjà tombé sur votre site mais je ne me souviens pas si je vous avez posté un commentaire. En tout cas je vois que l'électrosensibilité mobilise les citoyens et c'est une bonne chose.
    Mon blog pourrait vous intéresser. j'ai d'ailleurs vécu une mauvaise expérience en 2012 hospitalisé en urgence. Voir la fin de l'article http://www.electroprevention.com/2016/04/effrayants-calculs.html Je me ballade avec mon analyseur de champs et je suis en train de constituer un début de tableau http://www.electroprevention.com/2016/04/irradiation-dans-les-lieux-publics.html

    Amitiés

    Jérémie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jérémie,
      Merci pour avoir mentionné votre excellent blog. Une personne EHS a eu une expérience très pénible à un hôpital à Genève après une intervention. Je lui ai demandé de la partager avec nos lecteurs.

      Notre association (ARA - www.alerte.ch ) ne voit pas comment "éduquer" la profession médicale en Suisse Romande sur l'EHS et les risques pour la santé des CEM. On va approcher les associations et les écoles des infirmiers. Avez-vous des suggestions?

      Puis-je mettre sur mon blog quelques "posts" de votre blog - à vous de choisir.

      Courage et merci.
      Meris

      Supprimer