Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 déc. 2016

« Innocenzo » un spectacle clownesque sur la pollution électromagnétique - Lausanne - 15 janvier 2017

« Innocenzo » un spectacle clownesque sur la pollution électromagnétique
Communiqué de presse, Jonathan Mirin / Godeliève Richard, Piti Théâtre Company
29 décembre 2016

« Innocenzo » est un spectacle poétique, humoristique, musical et pour tous, avec un message de prévention des effets néfastes de la pollution électromagnétique. Il sera présenté à l’École Rudolf Steiner Lausanne, le 15 janvier à 16h00, par la Piti Théâtre Company et sera suivi d'une collation et d'une exposition offertes par l'Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques (ARA). Réservations: (0)32 937 13 21,billets@ptco.org. Pour plus d’informations : ptco.org/inno

Le 8 décembre le Conseil des Etats a refusé, par une voix, d'augmenter les valeurs limites du rayonnement non ionisant de la téléphonie mobile. En parlant contre la motion, la Conseillère Vaudoise Géraldine Savary a dit « nous avons reçu environ une centaine de lettres de personnes qui sont touchées par une pathologie de non-résistance aux rayonnements non ionisants. Ce ne sont pas tous des malades imaginaires, même si cette pathologie n'est pas forcément, voire pas du tout, reconnue par l'assurance. Ce sont des gens dont les symptômes sont souvent difficiles à comprendre; ce sont des gens qui, véritablement, ont développé des symptômes qui handicapent leur vie de façon évidente. On doit quand même en tenir compte.”

28 déc. 2016

Un prix nobel de médecine accuse: « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »

Un prix nobel de médecine accuse: « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »
par Laurent Freeman, stopmensonges.com / reseauinternational.net, 23 décembre 2016

Le prix Nobel britannique de médecine, Richard J. Roberts, a accusé les grands laboratoires pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des personnes, en détenant le progrès scientifique dans le traitement des maladies car la guérison n’est pas rentable.

«Les médicaments qui guérissent ne sont pas rentables et ne sont donc pas développés par les laboratoires pharmaceutiques, qui parallèlement développent des médicaments qui chronicisent les maladies et qui doivent être consommés de manière ininterrompue, » Roberts a déclaré dans une interview au magazine «PijamaSurf».

19 déc. 2016

Suisse : Motion : "Garantir le plus rapidement possible la modernisation des réseaux de téléphonie mobile" - extraits du débat dans le Conseil des Etats

Motion 16.3007 "Garantir le plus rapidement possible la modernisation des réseaux de téléphonie mobile"
Débat dans le Conseil des Etats, Parlement Suisse, 8 décembre 2016 : extraits des interventions de Robert Cramer (GE) et Géraldine Savary (VD)

Résultat du vote : 20 contre,19 en faveur, 3 abstentions

Robert Cramer (GE):

A entendre le débat, il y a très clairement trois bonnes raisons de rejeter cette motion. La première - et je ne vais pas m'y attarder - c'est celle évoquée par Messieurs Janiak et Berberat, à savoir que la résolution de cette question ne relève pas de notre compétence, mais de celle du Conseil fédéral...

La deuxième raison - et c'est la plus sérieuse -, concerne le problème de santé publique qui se pose. Aussi, j'ai été frappé par le fait que chacun, dans cette salle, reconnaisse qu'il y a un problème. Monsieur Graber nous a indiqué qu'il trouvait nécessaire qu'on développe les réseaux de téléphonie mobile et, dans le même temps, que lui-même, quand il est dans sa maison, dans la mesure du possible, utilise le téléphone fixe. Pourquoi le fait-il? C'est parce qu'il a tout de même le sentiment que d'abuser du téléphone mobile pourrait peut-être poser un problème de santé. Or aujourd'hui, contrairement à ce qui prévalait lorsque la téléphonie mobile a fait son apparition, nous sommes tous plus ou moins convaincus que cela peut poser des problèmes, que les gens qui nous ont écrit et qui font véritablement état d'une détresse, d'une souffrance, ne sont pas des malades imaginaires mais réellement atteints dans leur santé, et que l'on doit dès lors tout faire pour éviter que nos concitoyens ne soient malades.

17 déc. 2016

Projet d’amendement au statut de Rome sur les crimes contre la santé

La réunion à la Cour Pénale Internationale de la Haye avait pour objectif de "faire reconnaître la pollution et les crimes de santé qui en découlent comme crimes contre l’humanité".

Projet d’amendement au statut de Rome sur les crimes contre la santé 
Extrait du Bulletin de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) , no. 82, décembre 2016

Me Marie Odile Bertella-Geffroy, le Pr Olivier Cachard de l’Université de Nancy, Me Etienne Riondet (secrétaire général de l’ARTAC), le Juge italien Antonino Abrami, ainsi que le Pr Belpomme se sont rendus à la Cour Pénale Internationale (CPI) de la Haye aux Pays Bas pour rencontrer le Juge Cuno Tarfusser. Cette réunion faisant suite au colloque des 10 ans de l’Appel de Paris, avait pour objectif de faire reconnaître la pollution et les crimes de santé qui en découlent comme crimes contre l’humanité, sous la forme d’un amendement à l’article 71k des Statuts de Rome ; ou autre possibilité, d’ajouter à l’article 5 de ces statuts, les crimes de santé aux crimes déjà reconnus (génocides, crimes contre l’Humanité, crimes de guerre, et crimes d’agression. L'objectif de cet amendement est d'introduire dans les statuts de la CPI la possibilité de poursuivre les personnes qui se seraient rendus coupables, en toute connaissance de cause, d'atteinte grave et massive à la santé d'une population par exposition directe ou indirecte à des agents physiques, chimiques ou infectieux dont la nocivité est connue et a été démontrée scientifiquement.

16 déc. 2016

Addiction à internet : les plus touchés ne sont pas ceux que l'on croit

© istockphoto.com/Peerayot
Addiction à internet : les plus touchés ne sont pas ceux que l'on croit
par Jean-Yves Nauplanetesante.ch,
10 février 2015

Deux chercheurs de l’université de Hong Kong ont cherché à connaître la proportion, à travers le monde, des personnes qui ne peuvent plus vivre sans la Toile. Leurs résultats sont surprenants.

C’est une étude de très grande ampleur consacrée à un phénomène en extension: l’addiction à Internet. Elle a porté sur 80 publications couvrant au total 31 régions du monde et près de 90 000 personnes. Menée par MM. Cheng C. et Li AY (Département de psychologie, Université de Hong Kong). cette étude a été récemment publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior and Social Networking1. Elle offre une photographie mondiale assez surprenante de l’utilisation massive et croissante d’Internet avec, à la clef, une association entre l’usage d’Internet et la perception de la qualité de vie par les «surutilisateurs».

La cyberaddiction


(Choix d'image par la rédactrice de "Mieux Prévenir")
La cyberaddiction mène à une perte des repères temporels et à un isolement social.

Le défi des addictions comportementales
Pulsations, janvier-février 2015 (magazine des HUG, Hôpitaux universitaires de Genève)

L’usage problématique d’Internet est pris en charge au programme NANT (nouvelles addictions, nouvelles thérapies).

Alcool, drogues, tabac. L’addiction liée à un produit est largement répandue. Mais la difficulté peut aussi être liée à un comportement et s’installer sans qu’il y ait nécessairement de consommation de substance. Officiellement, on recense une seule addiction comportementale: l’addiction au jeu de hasard et d’argent ou jeu pathologique (JP). Pourtant, avec l’avènement des nouvelles technologies et d’Internet, un nouveau genre de trouble a émergé: l’usage problématique d’Internet, appelé aussi cyberaddiction. Il comprend l’utilisation excessive des jeux vidéo, de la pornographie en ligne et des réseaux sociaux. « Le problème se manifeste lorsqu’il y a un engloutissement dans une activité qui prend le dessus sur le reste avec des envies irrépressibles de faire cette activité malgré la souffrance que cela peut générer», relève la Dre Sophia Achab, médecin adjointe au service d’addictologie, responsable du programme NANT (nouvelles addictions, nouvelles thérapies).

15 déc. 2016

France : Téléphones portables : l’ANFR ne communiquera pas la liste des modèles dangereux

Sur 95 modèles testés en 2015, 85 dépassaient le seuil légal en matière d'émission d'ondes électromagnltiques.
Extrait du rapport de l'Anses "Exposition aux radio-
fréquences et santé des enfants" (juin 2016), page 73.

Téléphones portables : l’ANFR ne communiquera pas la liste des modèles dangereux
par Antoine Sillières, lelanceur.fr,
14 décembre 2016

Alors que 89% des téléphones testés en 2015 par l’Agence nationale des fréquences radio (ANFR) présentaient un rayonnement supérieur au seuil en vigueur, les 50 millions d’utilisateurs français ne savent toujours pas quels sont ceux dont il faut se méfier. En dépit des demandes d’un lanceur d’alerte, appuyées par la Commission d’accès aux documents administratifs, l’ANFR ne compte pas rendre la liste publique. Son directeur pointe des obstacle de procédure pour justifier cette rétention d’informations.

Une agence nationale de service public qui donne dans la rétention d’informations sanitaires. En dépit des risques potentiels sur la santé de millions de personnes. Cette agence, c’est l’Agence nationale des fréquences radio (ANFR). Les risques, ceux – encore méconnus – liés aux émissions électromagnétiques émanant des téléphones portables. Le public concerné, les quelque 50 millions de Français qui utilisent un téléphone portable.

11 déc. 2016

Cellulaire et cancer : prudence, dit l’Académie américaine des pédiatres

Cellulaire et cancer : prudence, dit l’Académie américaine des pédiatres
par André Fauteux / maisonsaine.ca, 2 décembre 2016

Photo : À Berkeley, en Californie, les détaillants de cellulaires doivent aviser leurs clients que s’ils portent sur leur corps un appareil allumé et connecté à un réseau sans fil, ils risquent de dépasser les lignes directrices fédérales pour l’exposition aux radiations de radiofréquences. Ces limites ne visent qu’à éviter que les tissus humains ne soient chauffés (cuits!) par des micro-ondes et non les autres effets biologiques comme les dommages à l’ADN pouvant mener au cancer. L’industrie combat férocement le règlement de Berkeley devant les tribunaux. © Thinkstock


Une récente étude du gouvernement américain motive l’Académie américaine de pédiatrie à resserrer les recommandations qu’elle fait aux parents concernant l’usage du cellulaire par leurs enfants ainsi que par eux-mêmes (détails plus bas).

L’électrohypersensibilité de plus en plus reconnue

Dre Riina Bray, directrice médicale
de l'Environmental Health Clinic
affiliée à l'Université de Toronto.
L’électrohypersensibilité de plus en plus reconnue
par André Fauteux, maisonsaine.ca, 22 septembre 2016

Le département américain du Travail affirme que les personnes atteintes d’électrohypersensibilité (EHS) peuvent bénéficier d’accommodements raisonnables au travail. Son service Job Action Network recommande notamment aux employeurs de leur permettre le télétravail et de leur fournir des téléphones et connections Internet filés.

Pour sa part, dès 2017,, la France exigera que les employeurs protègent leurs employés contre des champs électromagnétiques (CEM) jugés trop élevés car corrélés à des effets indésirables (maux de tête, vertiges, fatigue inhabituelle). Selon le décret du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux CEM : « Lorsque, dans son emploi, la femme enceinte est exposée à des champs électromagnétiques, son exposition est maintenue à un niveau aussi faible qu’il est raisonnablement possible d’atteindre. »

10 déc. 2016

Suisse : Les parlementaires ont reçu plus d'une centaine de lettres de la part de personnes électrosensibles, s'inquiétant d'un assouplissement des normes des rayonnements

Trop de doutes subsistent sur les effets des rayons sur les
personnes électrosensibles, a estimé le Conseil des Etats.
Les parlementaires ont reçu plus d'une centaine de lettres de la part de personnes sensibles au rayonnement, s'inquiétant d'un abaissement des valeurs limite. 


Les normes des rayonnements ne seront pas assouplies
ats/nxp, 8 décembre 2016

Téléphonie mobile : Le Conseil des Etats a refusé d'abaisser pour le moment les valeurs limite contre le rayonnement non ionisant dans la téléphonie mobile.

Les valeurs limite contre le rayonnement non ionisant ne seront pas abaissées pour l'instant. Pas question de faire passer les demandes des opérateurs avant la santé des gens. Trop de doutes subsistent sur les effets de ces rayons, a estimé jeudi le Conseil des Etats. Il a enterré de justesse une motion du National par 20 voix contre 19 et 3 abstentions.

France : La justice autorise une électrosensible à se séparer de son compteur d'eau connecté

Illustration.  L'Iséroise électrosensible a été autorisée à
revenir à un compteur d'eau classique avec relevé annuel.
LP/ Aurélie Ladet
La justice autorise une électrosensible à se séparer de son compteur d'eau connecté
Leparisien.fr avec AFP, 9 décembre 2016

Une femme diagnostiquée intolérante aux ondes a obtenu du TGI de Grenoble de pouvoir installer, à la place son compteur connecté de nouvelle génération, un compteur à relevé annuel.

Elle allait se réfugier dans sa cave ou dans sa voiture pour échapper aux ondes de son compteur d'eau. Une femme diagnostiquée électrosensible s'est vue autorisée par le tribunal de grande instance de Grenoble, statuant en référé, le retrait du compteur d'eau à radiofréquences installé à son domicile, selon son avocat Me Jean-Pierre Joseph et l'association Next-Up.

Dans ce jugement, rendu mi-novembre et présenté comme «une première» par Me Joseph, le tribunal réclame que soient enlevés «le compteur d'eau installé dans l'appartement de Mme C. et celui installé éventuellement dans la chaufferie et de les remplacer par des compteurs avec relevé annuel».

9 déc. 2016

Suisse : Pas de hausse du rayonnement des antennes pour les mobiles

Doris Leuthard, Conseillère fédérale "Nous voulons des
antennes loin des habitations, ce qui implique
d'augmenter leur puissance".
Vaudois et Genevois contre le rayonnement des antennes
par Arthur Grosjean@arthurflash, Tribune de Genève, 8 décembre 2016

Téléphone mobile : Les sénateurs ont refusé d'augmenter la puissance des antennes estimant que les effets sur la santé n’étaient pas négligeables

Les opérateurs téléphoniques ne pourront pas augmenter la puissance des antennes pour les téléphones mobiles. Le Conseil des Etats a refusé tout assouplissement comme le demandait une motion au Conseil fédéral. Le vote a été très serré, puisque la décision a été prise par 20 voix contre 19 et 3 abstentions. L’appartenance partisane n’a pas joué de rôle décisif.

8 déc. 2016

Faut-il avoir peur des ondes ?

Excellent article publié par un groupe de consommateurs en Suisse Romande, qui aussi donne la parole au président de l'association, Médecins en faveur de l'environnement.

Faut-il avoir peur des ondes ?
par Sandra Imsand, frc.ch,
6 décembre 2016

Néfaste ou inoffensif, le champ électromagnétique émis par les gadgets électroniques n’en finit pas de diviser les scientifiques et la population.

Le rayonnement à haute fréquence? Le sujet fait couler beaucoup d’encre, et ce depuis de nombreuses années. Or, alors que 97% de la population de plus de 16 ans utilise un mobile ou un smartphone, les méfaits causés par les ondes restent méconnus. C’est d’autant plus problématique qu’une ribambelle d’appareils émettent en permanence. Des montres connectées aux lunettes à réalité augmentée, le nombre de gadgets portés en permanence sur soi ou à proximité de la tête est effarant.

Suisse : Nouvelles du Parlement : Pas question d'assouplir les normes des rayonnements


Nouvelles du Parlement suisse
rts.info, 8 décembre 2016

Téléphonie mobile : Pas question d'assouplir les normes des rayonnements

Le Conseil des Etats a enterré de justesse (20 voix contre 19 et 3 abstentions) une motion du National sur les valeurs limite contre le rayonnement non ionisant.

Pas question de faire passer les demandes des opérateurs avant la santé des gens, estime la Chambre haute pour qui il subsiste trop de doutes sur les effets de ces rayons.

Le développement du réseau mobile est freiné en Suisse par des conditions très strictes en matière de protection contre le rayonnement non ionisant, a plaidé Hans Wicki (PLR/NW). En abaissant les normes, on facilitera la construction de nouvelles antennes de téléphonie mobile.

La seule autre option serait de construire des milliers de nouvelles stations émettrices. Sur les 15'000 installations de téléphonie mobile existantes, plus de 6000 atteignent déjà aujourd'hui les valeurs limite autorisées.

https://www.rts.ch/info/suisse/8198634-la-franchise-minimale-dans-l-assurance-maladie-va-augmenter.html#timeline-anchor-T%C3%A9l%C3%A9phonie+mobile

7 déc. 2016

L'iPhone 7 est-il plus dangereux pour la santé?

"L'iPhone doit être porté à au moins 5 millimètres du
corps", écrit l'entreprise.  
Image:  Keystone
L'iPhone 7 est-il plus dangereux pour la santé?
ats/nxp, 25 novembre 2016

Rayons : Pour réduire la charge, la marque à la Pomme conseille aux utilisateurs d'utiliser le kit mains-libres.

Les rayons émis par l'iPhone 7 sont plus puissants que ceux de ses prédécesseurs. Ils ne dépassent toutefois pas les limites en vigueur. Apple conseille de tenir l'iPhone à 5 millimètres du corps.

L'iPhone 7 a un débit d'absorption spécifique (DAS) de 1,38 watt par kilogramme, a indiqué Apple sur la page Internet de l'entreprise. Plusieurs médias en ont déjà rendu compte. Le taux se montait à 0,93 pour l'iPhone 6 et à 0,26 pour le Galaxy S7 Edge du concurrent d'Apple, Samsung. Ce taux varie fortement entre les modèles.

France : Un député souhaite une étude sur l’électro-hypersensibilité

Crédits : Geber86/iStock
La « loi Abeille » sur les ondes électromagnétiques – dont l’article 8 imposait pourtant au gouvernement de remettre au Parlement, avant le mois de mars 2016, « un rapport sur l’électro-hypersensibilité ». Document qui n’a (sauf erreur de notre part) jamais été présenté à la représentation nationale ! Il en va de même pour les nombreux décrets d’application de cette loi qui entend notamment instaurer un principe de « sobriété » en matière d’exposition aux ondes, et dont on attend encore la publication...

Un député souhaite une étude sur l’électro-hypersensibilité
Xavier Berne, nextinpact.com, 3 août 2016

Le dind'onde la farce

La question de l’hypersensibilité aux ondes émises par les nombreux appareils électroniques de notre quotidien (téléphones, box Internet, objets connectés...) s’invite de nouveau au Parlement. Un député vient d’interroger la ministre de la Santé sur ce qu'il qualifie d'allergie, mais qui prête en réalité à de nombreux débats scientifiques.

L'électrohypersensibilité: une pathologie qui touche de plus en plus de personnes, même en Polynésie

L'électro-hypersensibilité: un fléau sourd mais ravageur
par Laure Philiber, tntv, 21 mars 2016

SANTE - Les ondes électromagnétiques nous tuent à petit feu. Le professeur Belpomme, cancérologue spécialisé dans la sensibilité électromagnétique, est actuellement en Polynésie. Il appelle les usagers de téléphones et d'internet à la vigilance: téléphoner plus de 20 minutes par jour peut entraîner des troubles graves et irréversibles, voire, une intolérance aux champs électromagnétiques.

L'électro-hyper sensibilité: une pathologie qui touche de plus en plus de personnes, même en Polynésie.

Selon l'OMS 10% des cas sont considérés comme graves.

Invité par l'association Heitaratara, qui lutte contre les effets des ondes électro magnétiques: le professeur Belpomme, cancérologue, appelle à la prudence.

Suisse : Les deux nouveaux présidents du Conseil des Etats et du National sont rémunérés par l’assureur maladie, Groupe Mutuel


Durant un an, Jürg Stahl (à g.) et Ivo Bischofberger
présideront respectivement le National et le Conseil
des Etats.  Image:  Keystone
Deux conseillers nationaux du Parlement suisse, rémunérés par l'assurance du Groupe Mutuel, viennent d'être nommés au poste de présidents du Conseil National pour l'un et du Conseil des Etats pour l'autre.  Voici le commentaire paru sur les blogs de la Tribune de Genève et l'article paru dans le même journal sur ce sujet.

Un lobby scandaleux
par Béatrice Deslarzes

Un très joli jeu de mots d'un conseiller national débute l'article de la TDG d'aujourd'hui mercredi 30 novembre sur "l'entrée officielle" du Groupe Mutuel au Parlement :"Les Chambres vont désormais travailler avec assurance sur la base d'une collaboration mutuelle"

Il s'agit d'un lobby poussé à l'extrême par la nomination de deux conseillers nationaux rémunérés par l'assurance du Groupe Mutuel au poste de présidents du Conseil National pour l'un et du Conseil des Etats pour l'autre. Le nom de ces messieurs à la solde d'une des plus grande assurance du pays n'est je crois pas important mais c'est le principe qui est très grave et inadmissible .Il nous permet au moins d'avoir la certitude que le parlement sera bien "dirigé" par le lobby d'une assurance et , du point de vue de l'assurance maladie nos primes ne vont surtout pas baisser puisqu'elles servent à payer ces deux conseillers nationaux et certainement encore d'autres qui ne sont pas aussi officiels.

6 déc. 2016

France : EHS, à 70 ans, elle doit vivre dans les bois

Marguerite mesure le champ électromagnétique à l'aide
du détecteur de Colas Diallo, militant du collectif EHS 42.
Photo Louis Forissier
Victime d’électro-hypersensibilité, elle vit seule dans les bois

A 70ans elle doit vivre dans les bois !!!
par evelyneehs-action.org, 31 janvier 2016

Edition de Saint-Étienne – Loire Forez

Electro-hypersensibilité. Pour la plupart des gens le sujet prête plutôt à sourire, pourtant les personnes souffrant de ces troubles vivent un enfer.

« Les ondes me provoquent de violents maux de de tête, des brûlures et des malaises », déclare Marguerite. Des troubles insupportables qui lui feront quitter son travail sur Saint-Etienne et entraineront peu à peu l’abandon de tout lien social.

Aujourd’hui âgée de 70 ans, Marguerite vit depuis deux ans dans la campagne forézienne. Seule, dans une petite bâtisse au cœur des bois, elle ne dispose ni d’eau, ni d’électricité. Un rideau d’aluminium protège la porte de l’unique pièce de l’habitation.

« Ici au moins je suis isolée et protégée », déclare Marguerite rajoutant « quand on est électro hypersensible, on n’existe pas. La médecine ne peut rien pour nous. Nous sommes considérés comme relevant d’une maladie psychiatrique mais c’est faux. »

L’hyper-consumérisme au bout de ton doigt

Le Dash Button débarque en France : l’hyper-consumérisme au bout de ton doigt
mrmondialisation.org, 25 novembre 2016

Vous pensiez qu’il n’était pas possible de se soumettre davantage aux multinationales et à leurs produits ? Après son succès aux États-Unis, Amazon commercialise le Dash Button depuis le 15 novembre en France. Un petit bouton en plastique, dédié à une multinationale, destiné à acheter sans se déplacer. Avec cet objet connecté au cœur de votre maison, chacun peut, d’une simple pression du doigt, commander un produit et se le faire livrer automatiquement chez lui en étant débité de son compte en banque. Alors qu’Amazon souhaite agrandir sa mainmise sur la vente par livraison, les individus eux, sont plus que jamais réduits à des simples consommateurs invités à presser un bouton.

4 déc. 2016

"Réduire les ondes électromagnétiques, c’est parti" : Revue

Un précis scientifique magistral et accessible sur les ondes électromagnétiques
par Yves Heuillard (Reporterre)
28 novembre 2016

Dans un magistral petit ouvrage de 128 pages, Carl de Miranda, polytechnicien et ingénieur en électricité, explique l’impact des ondes sur la santé et propose des stratégies pour s’en protéger.

Oui, les champs électromagnétiques ont un effet sur l’organisme. Au-delà de certains niveaux d’exposition, on constate des effets biologiques immédiats et flagrants. Oui, de nombreuses études établissent des liens entre les ondes électromagnétiques et certaines pathologies, parfois graves. Oui, les fœtus, les nouveau-nés, les jeunes enfants sont potentiellement plus affectés par les ondes. Oui, certaines personnes, dites électrosensibles, déclarent souffrir quand elles sont exposées aux ondes. Mais que nous ressentions ou non les symptômes, nous sommes tous potentiellement affectés et pouvons un jour développer des pathologies.

3 déc. 2016

Quand les parents sont accros aux écrans

[L’Académie américaine de pédiatrie mentionne aussi les risques d'une surutilisation des médias numériques mettant l'enfant en danger :  sommeil insuffisant, retard dans l'apprentissage et des compétences sociales, obésité, problèmes de comportement.  En plus, ce que beaucoup de responsables médicaux et les autorités n'osent pas mentionner, ce sont les effets biologiques sur la santé des enfants dûes à l'exposition au rayonnement électromagnétique émis par les appareils numériques.]

Quand les parents sont accros aux écrans
par Julie Rambal, Le Temps, 14 novembre 2016

Selon les dernières recommandations de l’académie américaine de pédiatrie, un enfant ne devrait pas consulter d’écran plus d’une heure par jour. Mais personne n’a songé à poser de limites à leurs géniteurs. Hargneux, défaillants, indifférents… les parents peuvent devenir pitoyables avec un smartphone dans les mains

Chaque soir, c’est le même scénario. Quand Agathe et ses fils de 7 et 9 ans s’attablent pour le dîner, une chaise reste désespérément vide. Elle a beau s’époumoner en appelant son mari, il n’entend plus, affalé dans un coin et plongé dans un univers parallèle, celui des distractions de son smartphone. «C’est comme si j’avais un ado de 45 ans à la maison. Je dois m’énerver pour qu’il décolle le nez de son Samsung. Je bataille sans cesse pour imposer des durées de tablette strictes aux enfants, et lui passe des heures sur son mobile, à regarder des vidéos niaises, ou Facebook. C’est déplorable.»

1 déc. 2016

Jouets connectés : à offrir ou à bannir ?

© sphero
Ces jouets séduisent… et inquiètent !  Tu fais peut-être partie des enfants qui ont eu pour cadeau un jouet connecté. Pourtant, ces jouets ne devraient pas être vendus car ils émettent des radiofréquences (Wifi, 3G, 4G) classifiées en catégories « cancérogènes possibles » par l’organisation mondiale de la santé.


Jouets connectés : à offrir ou à bannir ?
www.cite-sciences.fr, janvier 2015

Mini-drones, robots tout terrain, « poupées intelligentes », jeux qui mélangent réel et virtuel… La mode est décidément aux jouets high tech et le père Noël t’en a peut-être apporté un ! Arrêtons-nous un instant sur ces jouets du 21e siècle et tentons de faire la part des choses entre des objets toujours plus innovants qui fascinent, et des associations qui s’inquiètent de leur utilisation excessive, surtout chez les moins de 6 ans.