Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 août 2013

L'extrait du Rapport Annuel 2012 des Médecins en faveur de l'environnement (Suisse) : Groupe de travail "champs électromagnétiques"

L’extrait du rapport annuel 2012 du MfE : Groupe de travail « champs électromagnétiques »   «L’électrosensibilité n’est pas la conséquence des champs électromagnétiques et ne relève donc plus de la responsabilité des autorités… Indépendamment de la question de la causalité, peut-être insuffisamment éclaircie à ce jour, l’Office fédéral de l’environnement considère les symptômes comme réels. Il estime qu’il incombe à la médecine de prendre en charge les personnes concernées et de développer des thérapies pour les soulager. » 

Mais la médecine (au moins en Suisse romande) nie largement l'existence de l’électrosensibilité et n'a pas de connaissances pour la diagnostiquer ou la traiter !

Rapport annuel 2012 MfE
par Martin Forter, Rita Moll, Ursula Ohnewein, Emmanuel Martinoli, Edith Steiner

Groupe de travail «champs électromagnétiques»

L’activité principale de ce groupe de travail composé de Yvonne Gilli, Cornelia Semadeni, Peter Kälin, Bernhard Aufdereggen et Edith Steiner reste le suivi permanent de toutes les nouvelles études publiées sur les champs électromagnétiques et la santé.

28 août 2013

Un iPhone consommerait plus d'énergie qu'un réfrigérateur

Un iPhone consommerait plus d’énergie qu’un réfrigérateur, Big Browser / Reporterre, 28 août 2013

"Intelligent", le téléphone, mais gros consommateur d’énergie. Tout comme l’ensemble des "technologies de l’information", qui absorberaient 10 % de l’électricité mondiale, selon une étude de l’industrie charbonnière aux Etats-Unis.

En matière de consommation d’électricité, ce n’est généralement pas aux TIC (technologies de l’information et de la communication) que l’on pense quand il s’agit d’augmenter son efficacité énergétique et de réduire son empreinte carbone. Passant relativement inaperçu, ce secteur est pourtant dévorateur, comme le montre un rapport intitulé The cloud begins with cloud ("Internet commence avec le charbon"), écrit par Mark Mills, PDG du Digital Power Group, un cabinet de conseil en énergie et technologies.

25 août 2013

Wi-Fi : Pourquoi c'est dangereux

Combien d’année votre organisme supportera-t-il la WiFi avant que vous ne soyez Malade? 
par abaachouane, eco.ecolo.com,
19 mars (2012?)

Wi-Fi : pourquoi c’est dangereux ?

La Wi-fi est dangereuse pour la santé de votre bébé, de vous-même et de votre entourage, y compris vos voisins !

Qu’est ce que la wi-fi ?

Comme la dernière génération de téléphones portables, la wi-fi utilise la même fréquence que celle des micro-ondes (2 400 MHz), mais émet sur des distances beaucoup plus courtes et à moindre puissance. Exemple : en restant un an à côté d’une borne wi-fi, on reçoit la même dose électromagnétique qu’en téléphonant d’un mobile pendant 20 minutes ! Officiellement, le wi-fi ne présente donc aucun risque pour la santé et peu d’études lui sont consacrées. Reste que, à la différence des téléphones portables, l’exposition est continue, ce qui pousse l’Agence européenne pour l’Environnement à réclamer davantage de mesures pour réguler son installation. Au nom du principe de précaution, l’Autriche et l’Allemagne ont recommandé l’an dernier d’éviter le wi-fi dans les écoles.

Nouvelles de Genève : Le WiFi public de la Ville permet la récolte de données sur des milliers de personnes

Le WiFi public en Ville de Genève permet la récolte de
 données sur des milliers de personnes chaque jour. ISTOCK 
Depuis 2004, la Ville de Genève propose 290 points d'accès Wi-Fi publics et gratuits.  Les utilisateurs peuvent rester anonymes.  Mais la Ville vient de changer sa procédure...

La Ville stocke nos données privées
par Sarah Zeines, GHI, 22 août 2013

WIFI • Le Wifi public en Ville de Genève n'est plus anonyme. De quoi donner de nouveaux instruments d'enquête à la justice...


Le WiFi public de la Ville de Genève, une aubaine? Pas si sûr. Avec le nouveau système, mis en place depuis l'entrée en vigueur d'une ordonnance fédérale début 2013 (lire encadré ci-dessous), la Ville stocke les données personnelles des quelque 2000 personnes connectées en permanence sur le réseau genevois.  La méthode? Les utilisateurs du réseau public doivent fournir leur numéro de portable privé. Puis, ils reçoivent un code d'accès, valable 6 mois. Toutes leurs transactions sur le web sont ensuite enregistrées et conservées entre 6 mois et une année. «Ces données peuvent servir aux forces de l'ordre pour d'éventuelles enquêtes», souligne Valentina Wenger-Andreoli, collaboratrice personnelle du Département municipal des finances et du logement.

23 août 2013

Un neurologue prévient que l'aluminium des chemtrails pourrait entraîner "une augmentation explosive des maladies neurodégénératives"

Un neurologue prévient que l’aluminium des chemtrails pourrait entraîner « une augmentation explosive des maladies neurodégénératives »
par Dr Russel Blaylock, Geoingeneering Watch, (USA). 12 avril 2013

Les nanoparticules d’aluminium sont infiniment plus réactives et peuvent facilement pénétrer dans le cerveau 


Internet est truffé d’histoires de « chemtrails » et de géoingénierie censé combattre « le réchauffement climatique » ; et, jusqu’à récemment, je lisais ces histoires avec une certaine réserve. L’une des raisons principales de mon scepticisme était que j’avais rarement vu ce qui était décrit dans le ciel. Mais ces dernières années j’ai remarqué un grand nombre de traînées et je dois admettre qu’elles ne ressemblent pas aux traînées de condensation (contrails) que j’ai vu dans le ciel de mon enfance. Elles s’étendent, sont très larges, se déploient selon un schéma défini et évoluent lentement en nuages artificiels. Particulièrement inquiétant est le fait qu’il y en a énormément aujourd’hui – des douzaines qui remplissent le ciel chaque jour.

16 août 2013

Problèmes de santé causés par la technologie sans fil dans les écoles


Pour les parents soucieux de leurs enfants et les enseignants exposés à la technologie sans fil dans les écoles, ces informations sur les questions de santé sont excellentes (source : Wi-Fi in Schools, Royaume-Uni). (A noter : La plupart des liens Internet et des références sont en anglais. «ScientificResearch » se réfère à la section sur la recherche scientifique du site.)


Questions de santé dans les écoles 

Les écoles subissent des pressions 

Les écoles se trouvent dans une position difficile car elles subissent des pressions pour intégrer davantage les technologies de la communication et de l’information dans leur programme d’études. On les encourage à considérer le Wi-Fi car il s’agît d’une installation facile et peu coûteuse. L’idée que les enfants et le personnel puissent utiliser les ordinateurs à tout moment et n’importe où dans l'école est intéressante. Mais seulement si l’on peut garantir la sécurité de cette technologie. Les écoles doivent peser les risques encourus des technologies sans fil démontrés par les études scientifiques, les appels à l’action de la part de l’Agence européenne pour l’Environnement, la Commission internationale pour la sécurité électromagnétique, le Rapport Bioinitiative, et autres, et répondre aux préoccupations des parents et du personnel. Est-ce que les avantages éducatifs des ordinateurs sans fil par rapport à ceux qui sont câblés valent bien les effets potentiels sur la santé et le développement ? 

Les écoles devraient être des lieux sûrs pour les enfants et les jeunes, ainsi que pour les enseignants et le personnel. 

2 août 2013

Québec : Témoignage d'un électrosensible, interné illégalement

Voici un extrait du témoignage soumis à la Régie de l'énergie, Gouvernement du Québec, par Jean Gagnon, interné illégalement après d'être présenté à l'hôpital avec des symptômes d'électrosensibilité.
(Réf : Des milliers de médecins et de profs en guerre contre le Wi-Fi, par André Fauteux, Rédacteur, "La Maison du 21e siècle", 17 avril 2013.)

Témoignage soumis à la Régie de l’énergie par Jean Gagnon, interné illégalement après s’être présenté à l’hôpital avec des symptômes d’électrosensibilité.

20 mai 2012

Il m'apparait important d'apporter mon témoignage en tant que personne électro hypersensible E.H.S directement visée par ce fléau d'ondes électromagnétiques pulsées, champs électromagnétique (C.É.M.) générés par ces technologies utilisant une méthode de communication sans fil wi-fi, wi-max, téléphone sans fil DECT, nouveaux compteurs dits intelligent, cellulaire et ou autre de mêmes sources.

Témoignage

A l'automne 2010 je me suis présenté à l'hôpital pour clarifier une situation mettant en cause des symptômes, dont j'avais constaté la diminution et ou disparition lorsque je me déplaçait, je croyais à ce moment, possiblement avoir été touché par une radiation quelconque avec manifestations intermittentes, le 1er malaise est apparu quelque semaines avant mon internement sur un os de ma jambe droite à quelque reprises et un champs magnétique au niveau du crane s'est manifesté pour la 1ère fois la journée de mon arrivée à l'hôpital. Symptôme intermittent qui depuis ce temps se manifeste en présence prolongé avec 2-3 cellulaires et ou autres sources de champs électromagnétique wi-fi et ou champs électriques, fluorescent et autres. 

1 août 2013

Alzheimer à 39 ans


www.amadiem.fr
Selon le Pr Dominique Belpomme, connu pour ses recherches sur le syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM), « Les études démontrent que de 10 à 50 % de la population risque de devenir très intolérantes aux champs électromagnétiques au cours des 25 à 50 prochaines années. J’ai deux cas de sclérose en plaques déclenchée après l’utilisation prolongée du téléphone cellulaire, trois cas de cancer du sein — deux récidives après surexposition à des champs électromagnétiques et un cas lié à l’utilisation d’ordinateurs — et des preuves anecdotiques également concernant l’autisme et la maladie d’Alzheimer dont le risque est beaucoup plus élevé que le cancer. Les liens de causalité avec les champs électromagnétiques sont très possibles.»  Voici le témoignage de « Justine », ingénieure en électronique, diagnostiquée d'une maladie apparentée à Alzheimer. Elle a 39 ans. 

Alzheimer : à 39 ans, "vivre avec cette maladie, c'est un triple combat"
par Pascale Santi, Le Monde.fr, 21 septembre 2012

Elle ne veut pas être érigée en représentante des personnes jeunes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Mais Justine – nous avons choisi de changer son prénom – a accepté de témoigner lors de la deuxième université d'été de l'Espace éthique Alzheimer, qui s'est tenue mardi 18 et mercredi 19 septembre à Aix-en-Provence ; un témoignage qui a bouleversé l'auditoire. Il figure dans le livre Alzheimer, éthique et société (Editions Erès), d'Emmanuel Hirsch, directeur de l'Espace éthique Alzheimer, et Fabrice Gzil, responsable du pôle études et recherche à la Fondation Médéric Alzheimer, qui sort début octobre.