Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 sept. 2019

Réunion de travail à Paris avec le Pr Belpomme, le Dr Pri Bandara et le Dr Marc Arazi

Réunion de travail à Paris avec le Pr Belpomme et le Dr Pri Bandara
par Equipe Phonegate 28 sep 2019

Le Dr Pri Bandara, membre du comité scientifique d’Alerte Phonegate est venu tout spécialement de Pologne où elle participait à une conférence scientifique organisée par la Mairie de Cracovie, pour venir échanger à Paris avec le Pr Dominique Belpomme (ARTAC) et notre Président, le Dr Marc Arazi. Elle reprenait ensuite dans la soirée un vol pour Sydney pour retourner en Australie où elle réside.

Nous tenons à les remercier tous deux pour ce temps d’échange scientifique de grande qualité autour des études liées à l’électro hypersensibilité (EHS) qui nous l’espérons devrait ouvrir de nouvelles opportunités de collaboration internationale et particuliérement avec la zone Océanie (ORSAA).

https://www.phonegatealert.org/reunion-de-travail-a-paris-avec-le-pr-belpomme-et-le-dr-pri-bandara

26 sept. 2019

[Événement] Parlement Européen: Alerte Phonegate invitée à intervenir lors d’une Conférence de Presse sur la 5G

[Événement] Parlement Européen: Alerte Phonegate invitée à intervenir lors d’une Conférence de Presse sur la 5G
par Equipe Phonegate, phonegatealert.org,  26 sep 2019

Nous tenons à remercier les députés européens Philippe Lamberts, Michèle Rivasi et Klaus Buchner, des Verts/ALE pour leur invitation à participer à la Conférence de Presse organisée le 1er octobre 2019 au Parlement Européen. Ce sera l’occasion pour notre Président, le Dr Marc Arazi de demander aux instances européennes de prendre toutes les mesures adéquates pour protéger les utilisateurs de téléphonie mobile des risques sanitaires et industriels liés au scandale international du Phonegate et ce tout particuliérement au moment du lancement annoncé de la 5G.

Nous nous réjouissons de la présence du Professeur américain Martin Pall et du journaliste italien Maurizio Martucci, tous deux en première ligne pour que soit appliqué le principe de précaution et un moratoire avant tout déploiement massif de la 5G.

&&&&&&&&&&&&&&&

Les députés européens Philippe Lamberts, Michèle Rivasi et Klaus Buchner, des Verts/ALE
vous invitent à une Conférence de Presse sur

5G, Risques Sanitaires et Principe de Précaution : De Nouveaux Arguments
Mardi 1er Octobre 2019, 11h30 – Parlement Européen, Bruxelles,
(EN / FR / DE)

25 sept. 2019

Dépassement du DAS : Actions collectives contre des téléphones mobiles nocifs de Samsung et Apple au Canada et aux Etats-Unis... et en Suisse?

Nous aimerions remercier Pierre Dubochet pour son "Infolettre" de septembre 2019  qui mentionnne, entre autres, la question du dépassement du DAS et les actions collectives en cours au Canada et aux Etats-Unis.  Vous pouvez s'inscrire aux lettres d'information sur le site du Pierre Dubochet ici : http://www.pierredubochet.ch/infolettre.html

Dépassement du DAS | Action collective contre des cellulaires nocifs de Samsung et Apple au Canada et aux États-Unis

Ceci posé, allons au Canada. Des citoyens qui craignent d’être exposés à des niveaux de radiofréquences excessifs provenant de leurs téléphones Samsung ou Apple ont déposé une demande d’action collective au Palais de justice de Montréal (n° 500-06-001018-197). «De récentes études des produits des défendeurs démontrent que l’exposition potentielle subie par un détenteur transportant un téléphone dans ses pantalons ou dans sa poche de chemise est au-dessus de l’exposition maximale, parfois la dépassant de 500 pour cent», mentionne la requête de 45 pages que j'ai sous les yeux.

24 sept. 2019

Alerte Phonegate fait son entrée au comité de dialogue « Radiofréquences et santé » de l’ANSES

Alerte Phonegate fait son entrée au comité de dialogue « Radiofréquences et santé » de l’ANSES
par Equipe Phonegate 24 sep 2019

Le Directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES), Monsieur Roger Genet, nous a informé officiellement, le 12 septembre dernier, de l’intégration de notre association au sein du comité de dialogue « Radiofréquences & santé ».

En accord avec notre Conseil scientifique, c’est notre Président, le Dr Marc Arazi qui y représentera notre organisation dans un esprit constructif et vigilant.

Nous y participerons aux côtés de plusieurs représentants d’organisations dont la liste suit :

Institutions / Collectivités Territoriales / Elus

19 sept. 2019

Smartphones - Ils génèrent trop d’ondes !

Smartphones  - Ils génèrent trop d’ondes !
par Camille Gruhier, quechoisir.org, 18 septembre 2019

L’Agence nationale des fréquences épingle régulièrement des smartphones pour la puissance excessive des ondes qu’ils émettent. Certains ont même été interdits.

Les écoliers n’aiment pas les contrôles surprises. Les fabricants de smartphones non plus ! Chaque année, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) vérifie aléatoirement le DAS (débit d’absorption spécifique) de dizaines de mobiles commercialisés en France. Et depuis deux ans, elle prend régulièrement des marques en faute pour les excès de certains de leurs modèles. Leur leçon est pourtant plus simple que la poussée d’Archimède. Elle s’énonce ainsi : en Europe, le DAS d’un smartphone ne doit pas dépasser 2 W/kg. Plus qu’un cours de physique, c’est même une leçon d’histoire puisqu’elle n’a pas changé depuis… 1998 (lire encadré). Ce DAS représente le niveau des radiofréquences émises par le téléphone portable vers l’utilisateur lorsque l’appareil fonctionne à pleine puissance. Sans alimenter le débat qui divise pro et anti-ondes, on préfère, à choisir, que la réglementation soit respectée.

Vent de fronde en Suisse contre la 5G

Téléphonie Mobile : Vent de fronde en Suisse contre la 5G
afp/nxp, Le Matin, 18 septembre 2019

Les ondes de la 5G inquiètent les citoyens suisses à cause de leurs risques pour la santé. Une manifestation est prévue à Berne le 21 septembre.

Plus de 300 stations émettrices pour la 5G sont en service
en Suisse, selon les autorités fédérales. 
Image: Keystone
L'arrivée en Suisse de la 5G suscite l'ire de ceux qui redoutent les effets de ses rayonnements électromagnétiques sur la santé, poussant des cantons à geler la construction d'antennes alors qu'une manifestation nationale se prépare.

Après la Corée du Sud, la Suisse est l'un des premiers pays au monde à s'être lancé dans la 5G, cette infrastructure mobile au cœur d'un affrontement technologique entre les États-Unis et la Chine.

Bien loin de ce choc de titans, des citoyens suisses résistent eux à son déploiement, menaçant de lancer un référendum comme il est possible de le faire dans ce pays connu pour son système de démocratie directe.

Suisse : 19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP

MISE A JOUR 19 septembre 2019 avec l'Avis du Conseil fédéral du 04.09.2019:

19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP
Déposé par: MUNZ MARTINA le 19.06.2019

Avis du Conseil fédéral du 04.09.2019

Le rayonnement non ionisant (RNI) qui émane d'installations fixes, telles que les antennes de téléphonie mobile, et qui ont un effet sur l'homme est limité par la loi sur la protection de l'environnement (RS 814.01) et l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI ; RS 814.710). L'organe compétent pour répondre aux questions relatives au rayonnement des antennes de téléphonie mobile et à son impact sur la santé est par conséquent l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), quant à lui, informe sur les répercussions du rayonnement émis par les appareils mobiles comme les smartphones, les tablettes ou encore les appareils équipés du standard de communication Bluetooth et sur les possibilités de réduire à un stricte minimum l'exposition au rayonnement. Le rayonnement est limité par des normes de produits internationales.

18 sept. 2019

Phonegate : Liste des actions collectives internationales en cours

Phonegate : liste des actions collectives internationales en cours
phonegatealert.org, 18 septembre 2019

Dans le cadre du scandale industriel et sanitaire du Phonegate, voici la liste des actions en justice en cours contre les fabricants de téléphones mobiles dont nous avons connaissance (mise à jour au 19 septembre 2019):

France

Xiaomi – telephones mobiles Redmi Note 5 et Mi Mix 2S


Le 15 avril 2019, la première plainte pénale dans le cadre de Phonegate a été déposée devant le Procureur de la République de Paris contre le fabricant chinois de téléphones mobiles Xiaomi par Me Elias Bourran du Barreau de Paris et une action collective intentée a été lancée contre le fabricant sur la plate-forme « V pour Verdict ».

Cette action concerne les téléphones mobiles Redmi Note 5 et Mi Mix 2S. Les tests de contrôle de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) ont révélé que le DAS (débit d’absorption spécifique) dépassait la limite réglementaire européenne de 2,0 W/kg pour la tête dans le cas du Redmi Note 5 et pour le tronc dans le cas du Mi Mix 2S.

Suisse : Programme de la manifestation nationale STOP 5G, 21 septembre 2019, Place fédérale, Berne

Programme de la manifestation nationale STOP 5G, 
21 septembre 2019, Place fédérale, Berne, 16h30-18h30

La téléphonie mobile et la 5G nuisent à notre santé

• Hans-Ulrich Jakob, ingénieur électricien IUT, président de Gigaherz
• Pierre Dubochet, ingénieur radio, expert en rayonnements non ionisants, membre du comité de frequencia
• Marcel Hofmann, MSEE, membre du comité de frequencia
• Cornelia Semadeni, médecin auprès des médecins en faveur de l'environnement (MfE)
• Elidan Arizoni, acteur et metteur en scène, intolérant aux ondes (EHS)
• Valérie Jacquemet, designer et artiste pluridisciplinaire, intolérante aux ondes (EHS), membre d’alerte.ch


13 sept. 2019

Phonegate : [Communiqué mis à jour] Les rapports originaux des tests de téléphones portables vont-ils rester secrets ?

Message d'Alerte Phonegate · 13 sept 2019 :
"Nous avons mis à jour cet article avec le compte-rendu par Maître Goldman des positions du Rapporteur Publique à l'audience publique qui s'est tenue hier matin devant le Conseil d'État. Si ces conclusions sont retenues, nous ne pourrons pas avoir accès aux documents originaux et intégraux!"


[Communiqué mis à jour] Les rapports originaux des tests de téléphones portables vont-ils rester secrets ?par Equipe Phonegate, phonegatealert.org, 6 sep 2019

Article mis à jour le 12 septembre 2019 suite à l’audience publique devant le Conseil d’État.

Ci-joint le compte-rendu de Maître Laurent Goldman qui représente le Dr Arazi
A l’audience de ce matin, le rapporteur public a, comme annoncé, conclu à la non-admission du pourvoi.
Il a d’abord relevé que l’article L. 124-1 du code de l’environnement mentionnait l’accès aux « informations » relatives à l’environnement, et non aux « documents ». Il en déduit que la communication des rapports originaux n’est pas imposée par ce texte.
Sur le caractère complet des données mises en ligne par l’ANFR, le rapporteur public s’est retranché derrière l’appréciation du tribunal selon laquelle le contenu des rapports n’avait pas été modifié. Il a estimé que cette appréciation était souveraine, c’est-à-dire qu’elle échappait au contrôle du juge de cassation.
Le rapporteur public a enfin estimé que c’était également de manière souveraine que le tribunal décidait ou non d’ordonner la production de rapports originaux aux fins de comparaison avec les données publiées en ligne.
Nous préparons une note en délibéré pour argumenter les positions du Rapporteur publique. La décision du Conseil d’État devrait être rendu d’ici 3 semaines et nous saurons alors si notre pourvoi sera étudié ou pas.

12 sept. 2019

La folie du smartphone, un poison pour la planète

En 2018, 1,55 milliard de smartphones ont été vendus à travers le monde. Afin de soutenir le rythme effréné de la société de consommation, les minerais sont exploités dans des conditions de plus en plus néfastes pour les écosystèmes. Leur exploitation requiert des volumes de terre gigantesques et conduit notamment à la destruction d’écosystèmes. 70 kg de matières premières sont mobilisées pour produire, utiliser et éliminer un seul smartphone, soit 583 fois de poids d’un téléphone.

La folie du smartphone, un poison pour la planète
par Alexandre-Reza Kokabireporterre.net, 10 septembre 2019

Ce mardi 10 septembre 2019, la marque Apple présentera son nouvel iPhone, une semaine après la sortie du nouveau Samsung. Chaque année, des milliards de nouveaux smartphones toujours plus performants sont proposés par les fabricants. Mais, derrière l’attrait pour une haute technologie aseptisée se cachent de lourdes pollutions et des conséquences sociales dramatiques.

Les téléphones intelligents — ou smartphones — se sont enracinés dans nos vies quotidiennes. Dix milliards de ces objets ont été vendus à travers le monde depuis la mise en circulation du premier iPhone d’Apple, en 2007. Nichés dans les poches ou au creux des mains, ces petits parallélépipèdes concentrent une kyrielle de fonctionnalités. Ils permettent de téléphoner, d’explorer Internet et les réseaux sociaux, de photographier et de filmer, d’écouter de la musique, de faire des emplettes ou de se laisser guider par un GPS. De nos jours, les trois quarts des Français en usent quotidiennement.

Suisse : L'obsolescence des iPhone ne sera pas jugée

L'obsolescence des iPhone ne sera pas jugée
24heures.ch / ats/nxp, 21 août 2019

La reconnaissance publique par Apple d'un problème de
batteries ne signifie pas qu'une illusion déloyale a été créée.
Image: AFP 
Tribunal fédéral : Une organisation a été déboutée par le Tribunal fédéral pour son absence de statut d'organisation régionale ou nationale lui conférant la qualité pour recourir.

L'association Non à l'obsolescence programmée en Suisse (NoOPS.ch) n'a pas la qualité pour agir contre Apple. Le Tribunal fédéral déclare son recours irrecevable.

NoOPS.ch avait été créée après la découverte en mars 2017 d'un logiciel d'Apple aboutissant à une dégradation des performances des batteries de certaines générations d'iPhone. Elle avait déposé plainte contre le groupe américain auprès du Ministère public genevois pour infraction à la loi sur la concurrence déloyale (LCD).

9 sept. 2019

Phonegate : iPhone d’Apple : tromperie généralisée sur les niveaux de DAS réels

iPhone d’Apple : tromperie généralisée sur les niveaux de DAS réels
par Equipe Phonegate, phonegatealert.org, 9 sep 2019

Nous avons demandé au Dr Arazi, Président d’Alerte Phonegate de revenir en détails sur les révélations faites le 21 août 2019 par le journaliste et prix Pulitzer Sam Roe dans le Chicago Tribune et de les restituer dans le contexte global du scandale international du Phonegate. Nous débutons avec les résultats des iPhone d’Apple, puis dans un prochain article nous évoquerons les résultats du constructeur coréen Samsung.

Quand et comment s’est fait le contact avec le journaliste Sam Roe ?

Cela remonte maintenant à plus d’un an et demi. J’ai reçu un mail en janvier 2018 de Sam Roe du Chicago Tribune me demandant une interview. Il avait pris connaissance des résultats des tests de débit d’absorption spécifique (DAS) réalisés sur des centaines de téléphones portables par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) dont nous avions au mois de juin 2017 obtenus une première publication.




Mail de Sam Roe au Dr Arazi le 29 janvier 2018

C’était un moment incroyable de voir qu’un reporter aussi prestigieux et titré que Sam Roe (prix Pulitzer) s’intéressait à notre action d’alerte internationale. Nous avons ainsi continué à échanger par mail, de manière régulière pendant des mois en lui envoyant toutes les informations que nous jugions importantes.

8 sept. 2019

Canada : Montréal : Une action collective contre les cellulaires «nocifs pour la santé» d’Apple et Samsung

Une action collective contre les cellulaires «nocifs pour la santé» d’Apple et Samsung
journalmetro.com, 5 septembre 2019

Photo:  Getty Images/iStockphoto
Un groupe de citoyens lance un recours collectif contre Apple et Samsung. Ils craignent que leurs téléphones cellulaires les aient exposés «à des niveaux néfastes» de radiofréquences, alors que le débat scientifique sur cette question n’est pas conclu.

Les plaignants ont déposé une action collective jeudi au Palais de justice de Montréal. Ils exigent un «remboursement complet des profits, des revenus et des bénéfices abusifs» des deux géants de la technologie.

Le groupe demande également un «suivi médical» et souhaite le «remplacement de tous les modèles de cellulaires avec des téléphones sûrs».

«Violation» des droits des consommateurs

Les plaignants poursuivent les deux entreprises de télécommunication pour avoir «intentionnellement violé» les lois de protection des consommateurs. S’ajoute à cela un non-respect de la Loi sur les dispositifs émettant des radiations.

L’iPhone 7 serait plus dangereux qu’annoncé par Apple

L’iPhone 7 serait plus dangereux qu’annoncé par Apple
6 septembre 2019 par Antoine Sillières, lelanceur.fr

Photo d'illustration danger des ondes - téléphone portable
© Tim Douet
Selon les analyses indépendantes d’un journaliste américain du Chicago Tribune, l’iPhone 7 émet plus d’ondes que ne le dit Apple. Plusieurs autres appareils concurrents, de marque Samsung ou Motorola notamment, dépassent quant à eux les normes de rayonnement lorsqu’ils sont testés en conditions réelles d’utilisation.

S’il n’a rien d’un tabloïd, le Chicago Tribune a épinglé plusieurs vedettes internationales cet été. De véritables stars planétaires nommées iPhone 7, Samsung S8 ou Motorola E5… qui rayonnent trop fort. Le journaliste Sam Roe, lauréat du prix Pulitzer en 2008 pour une enquête sur la dangerosité de certains jouets, a enquêté pendant un an sur l’exposition du corps humain aux ondes émises par nos chers smartphones. Il a fait réaliser des tests de plusieurs modèles phares dans un laboratoire certifié et indépendant. Des mesures, publiées dans un article daté du 21 août (lire ici), dont les résultats diffèrent de ceux obtenus par la FCC (Federal Communications Commission), l’organisme en charge du contrôle outre-Atlantique. Ces résultats sont aussi différents de ceux présentés par l’Agence national des fréquences radio (ANFR), son homologue français, comme le souligne Marc Arazi, lanceur d’alerte, qui creuse le sujet depuis 2016.

6 sept. 2019

Plusieurs cellulaires menacent la santé publique, selon une enquête du Chicago Tribune

Plusieurs cellulaires menacent la santé publique, selon une enquête du Chicago Tribune
par Dr Devra Davismaisonsaine.ca, 29 août 2019

Commentaire de l’épidémiologiste Devra Davis publié dans le Chicago Tribune, le 26 août 2019 – Texte d’origine : Commentary: The FCC needs to update its cellphone tests for radiofrequency radiation – Traduction : Jean Hudon

Le Chicago Tribune a récemment publié des résultats de tests indiquant que certains téléphones portables peuvent émettre des rayonnements de radiofréquences/micro-ondes soupçonnées cancérogènes provoquant une exposition jusqu’à cinq fois supérieure aux limites actuelles. Ces données choquantes font suite aux révélations du gouvernement français selon lesquelles les téléphones émettent des rayonnements excédant entre quatre et onze fois leur limite autorisée.






L’iPhone 7 était l’appareil qui dépassait le plus les limites américaines visant à prévenir l’échauffement des tissus humains. De nombreux dommages génétiques et autres sont provoqués à des niveaux d’exposition des milliers de fois plus faibles.

Ondes électromagnétiques : Ca grille plus que promis...

Ondes Électromagnétiques
ÇA GRILLE PLUS QUE PROMIS…
par Nicolas Bérard, Journal l'Age de faire, no.144, 5 septembre 2019

Aux États-Unis comme en Europe, de très nombreux téléphones portables sont mis sur le marché alors qu’ils émettent des ondes qui dépassent les valeurs réglementaires.

Le Chicago Tribune a mené l’enquête. Alerté sur l’affaire du «Phonegate», ce grand quotidien états-unien a fait réaliser à son compte, par un laboratoire indépendant, des mesures de DAS (débit d’absorption spécifique, en fonction des ondes émises) de onze téléphones parmi les plus vendus sur le marché. Bien que le système de mesures ne soit pas exactement le même outre-Atlantique, l’un des principaux problèmes est le même que chez nous : les mesures réglementaires s’effectuent à 10 voire 15 mm de la peau alors que, dans les faits, les usager·es ont plutôt tendance à coller leurs portables à l’oreille et à le garder dans leurs poches, soit à moins de 2 mm du corps.

4 sept. 2019

Suisse : Annonce de l'émission du 36.9 de la RTS : "5G et santé : quels sont les dangers ?"

Emission du 36.9 de la RTS le 18 septembre 2019 à 20h15 - Plusieurs personnes connues de nous ont été invitées à témoigner.

5G et santé : quels sont les dangers ?

En Suisse, les ondes électromagnétiques de la 5G ne sont, pour l’instant, pas très différentes des ondes de la 3G, 4G, du bluetooth ou du WiFi. Le problème principal avec la 5G : la multiplication des objets connectés qui émettent fortement et à proximité de notre corps, de notre cerveau.

Peur des antennes ? Nous allons découvrir que ce n’est pas le pire. Le problème principal avec la 5G : la multiplication des objets connectés qui émettent fortement et à proximité de notre corps, de notre cerveau. En Suisse, les ondes électromagnétiques de la 5G ne sont, pour l’instant, pas très différentes des ondes de la 3G, 4G, du bluetooth ou du WiFi. Des études montrent toutefois que ces ondes dites « centimétriques » peuvent interagir avec le monde vivant. A forte dose, ce rayonnement non ionisant semble perturber les ondes cérébrales naturelles, la mémorisation, et peut chauffer les organes avec des conséquences à long terme encore méconnues. Même si les dangers ne sont ni aigus, ni immédiats, la 5G rajoute une couche d’électrosmog et d’incertitudes sur une planète déjà fragilisée par de nombreuses pollutions environnementales.

https://pages.rts.ch/emissions/36-9/10613180-5g-et-sante-quels-sont-les-dangers.html#timeline-anchor-integral-10613181

3 sept. 2019

Suisse : Les anti-5G sondent les candidats à Berne

Les anti-5G sondent les candidats à Berne

Société - Les militants ont envoyé une série de questions à tous les prétendants aux Chambres fédérales pour connaître leur position.

par Céline Garcin, ABO, Tribune de Genève, 2 sept 2019

Les opérateurs poursuivent le déploiement des antennes
5G, mais les opposants à cette nouvelle technologie ne
baissent pas les bras. 
Image: Martial Trezzini
Les anti-5G ne baissent pas les bras. Alors que les opérateurs poursuivent leur installation d’antennes pour le déploiement de cette nouvelle technologie en Suisse, des citoyens et politiciens inquiets continuent de se battre pour faire appliquer le principe de précaution tant que tous les risques sanitaires et environnementaux ne sont pas écartés. Les groupements suisses et genevois favorables à un moratoire ont interpellé en août tous les candidats aux élections fédérales pour connaître leur position sur ce dossier. Leurs réponses seront publiées sur internet au début du mois d’octobre.

Peu d’études disponibles

«Le peu d’études disponibles signalent des effets inédits sur les insectes et la biodiversité, souligne la Française et députée européenne Verte, Michèle Rivasi, de passage à Genève hier. Les opérateurs reconnaissent eux-mêmes lors de leur présentation que la technologie des antennes multifaisceaux MiMo entraîne des niveaux de rayonnements à 50 m beaucoup plus élevés que celle due aux antennes conventionnelles 3G ou 4G. […] C’est pourquoi il est urgent de disposer de toutes les études d’impact biologiques et sanitaires nécessaires avant tout déploiement de la 5G.»

Suisse : Genève : Les Verts veulent plus d’études sur les effets de la 5G

Les Verts veulent plus d’études sur les effets de la 5G

La conseillère nationale Lisa Mazzone a relevé une volonté de déployer la 5G sans fournir de garanties, alors que le principe de précaution devrait primer

par Michelle Langrandlecourrier.ch, 2 septembre 2019

Avril 2019 : installation d'une antenne 5G à Chêne-Bougeries,
dans le canton de Genève.  Keystone
Téléphonie : Face à l’arrivée imminente de la 5G en Suisse, les Verts genevois demandent que des études scientifiques indépendantes soient menées en Suisse sur l’impact sanitaire des ondes électromagnétiques de cette nouvelle technologie. Ce lundi, lors d’une conférence de presse à la Maison des associations, la conseillère nationale Lisa Mazzone a soulevé un déficit d’études portant sur la question: «Alors que le principe de précaution devrait primer, on constate une volonté de déployer la 5G sans fournir de garanties.»

Pour sa part, le député au Grand Conseil Jean Rossiaud a proposé une taxe touchant les opérateurs de téléphonie mobile qui permettrait de financer la recherche à ce sujet.

Brûlures et malaises

2 sept. 2019

Suisse : Canton Vaud : Près de 450 oppositions au mât 5G de Salt à Savigny

Près de 450 oppositions au mât 5G de Salt à Savigny

Ondes : Les riverains se sont mobilisés contre le projet d'antenne de 25 mètres en bordure des habitations.

Par Laurent Antonoff, ABO+, 24heures.ch, 28 août 2019 (article accompagné d'une vidéo du témoignage d'une personne électrohypersensible)

Un comité contre le projet s'est mobilisé à Savigny à grand
renfort d'affichettes et de flyers. 
Image: Marius Affolter
La mise à l’enquête de l’installation de téléphonie prévue par Salt Mobile SA à Savigny est terminée. Elle a engendré près de 450 oppositions au projet de mât d’une hauteur de 25 mètres. «J’ai été émerveillée par toute cette mobilisation des voisins, mais aussi des gens que je ne connaissais pas. Le positif de toute cette histoire, c’est que j’ai rencontré des gens admirables», confie Catherine Senn. Elle est membre du comité de mobilisation contre le projet de Salt, prévu hors zone à bâtir, et première voisine du futur mât qui se dresserait à une dizaine de mètres de sa maison.

Ce qui inquiète (voir ci-dessous le témoignage vidéo d'un électrosensible) les opposants, c’est que Salt a annoncé que sa nouvelle installation lui permettra d’exploiter les bandes de fréquences basses, les bandes de fréquences hautes afin, entre autres, de fournir la 5G sur la zone concernée. Carte à l’appui, ils assurent que 440 familles seront concernées par le rayonnement direct de l’antenne, soit près de 1200 personnes.