Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

19 sept. 2013

Suisse Romande : Conférences sur les ondes électromagnétiques : Colombier/NE et Genève

En septembre, trois conférences à propos de l'influence des ondes électromagnétiques sur l'homme seront présentées par Monsieur Pierre Dubochet. Voici une description de ces conférences par M. Dubochet (www.pierredubochet.ch)

Savez-vous que dans les années 1920, on enquêtait déjà sur les maux de tête et autres symptômes désagréables rapportés par des gens qui se plaignaient des effets des ondes?

Savez-vous qu'en 1985, l’OMS a écrit que les micro-ondes et les radiofréquences ont des effets biologiques très divers ? Selon les conditions, elles agissent au niveau cellulaire chromosomique et génétique, modifient la croissance, le métabolisme, les gonades. Les effets sont encore cardio-vasculaires, sanguins, endocriniens, agissent sur le système nerveux, les sens et le système immunitaire.


Conférence à Colombier/NE le 9 septembre 2013 :

« Quand les ondes électromagnétiques installent sournoisement le chaos dans le corps et l'esprit »

Tout le monde ne réagit pas de la même façon aux rayons du soleil. Si vous avez une peau claire, vous devez prendre plus de précautions que quelqu'un qui a une peau plus foncée. C'est la même chose avec les champs électromagnétiques (CEM) : sans que l’on sache exactement pourquoi, chacun réagit différemment. Par exemple, des troubles neurovégétatifs (fatigue, céphalées, stress...), peuvent survenir à court terme ou ne pas se produire, selon les individus. De plus, l’absence de symptômes n’équivaut pas à une absence de nuisance.

12 sept. 2013

Amiante : Employés des usines d'Eternit à Niederurnen et à Payerne : "La justice italienne ne pouvait pas fermer ses yeux"

1972: Un ouvrier aux commandes de la grande presse des
plaques d'amiante à l'usine Eternit à Niederurnen.
Sans aucune protection.  (Keystone)
Cet article, "Eternit a exporté ses victimes, il est urgent de les retrouver", sur les travailleurs-euses (immigré-e-s) italiens en Suisse chez Eternit à Niderurnen (canton Glaris) est paru en 2003. On présente cet article pour montrer les terribles souffrances des personnes qui ont travaillé dans les usines de l’amiante en Suisse. Il faut exiger la justice à la Suisse.  Cet sujet me touche car mon compagnon est décédé d’un mésothéliome en 2009 (voir "Mésothéliome : Témoignage personnel".)

En juin 2013, l’ancien propriétaire Suisse d'Eternit Italie (de 1976 à 1986), Stephan Schmidheiny, a été condamné à 18 ans de prison à Turin pour avoir provoqué la mort de près de 3'000 personnes, ouvriers ou riverains d'usines d'amiante d'Eternit en Italie, dans le plus grand procès au monde et premier au pénal sur la fibre tueuse. La Cour d'appel a en revanche abandonné les poursuites contre le baron belge Louis de Cartier de Marchienne, ancien actionnaire et administrateur d'Eternit Italie au début des années 70. Le baron de Cartier est décédé le 21 mai 2013 à l'âge de 92 ans.

Extrait de « La justice italienne ne pouvait pas fermer ses yeux », swissinfo.ch, 7 juin 2013 :

Le procureur Raffaele Guariniello de Turin envisage d’ouvrir également une procédure pour 200 Italiens qui ont travaillé dans les usines Eternit de Niederurnen (canton de Glaris) et de Payerne (Vaud), qui sont ensuite retournés en Italie et qui y sont morts à cause de l’amiante. Cette enquête pourrait concerner non seulement Stephan Schmidheiny, mais aussi les anciens dirigeants des usines Eternit en Suisse et la Suva [caisse suisse d’assurance-accidents].

En Suisse, les plaintes déposées contre les anciens dirigeants d’Eternit ont été refusées par le Tribunal fédéral parce que les délais de prescription étaient dépassés. La Suisse est un cas à part: la prescription pénale est de dix ans après que le travailleur a inhalé de l’amiante, alors que dans tous les pays de l’Union européenne, le délai commence à courir à partir du moment où la personne tombe malade. Pour les maladies causées par l’amiante, qui ont de très longues périodes d’incubation, c’est une chose vraiment absurde.

La Cour européenne des droits de l’homme pourrait peut-être changer cela…mais pas au niveau pénal, seulement du point de vue civil et de la responsabilité du droit administratif. La Cour de Strasbourg est d’ailleurs en train de traiter les plaintes d’une personne contre ABB et contre la Suva pour non-respect des obligations de surveillance.

En 2011, le Tribunal fédéral avait dit que les victimes qui s’annonçaient plus de dix ans après leur dernier contact avec l’amiante ne pouvaient plus prétendre à un dédommagement de la part de leur employeur. Si la Cour des droits de l’homme infirme ce jugement et donne raison à la victime, ce serait un véritable tremblement de terre. Il faudrait alors changer les lois suisses et de très nombreuses victimes pourraient faire valoir leurs droits rétroactivement. Les signaux qui nous parviennent de Strasbourg sont positifs et nous disent que nous pourrions gagner dans ces causes.

Eternit a exporté ses victimes, il est urgent de les retrouver
par François Iselin, Solidarités, no. 34 – 8 octobre 2003

9 sept. 2013

Les ondes électromagnétiques et les médecins militants helvétiques

Critique par Wackes Seppi du collectif de médecins suisses, les Médecins en faveur de l’environnement (MfE), en ciblant surtout l’étude de l'Université de Zurich établit en 2012 montrant « une prévalence dix fois plus élevée de la cécité de naissance (cataracte) des veaux pendant la durée d'exploitation d'une antenne relais installée sur une étable. » A notre avis, la plupart des médecins sont irresponables et tenus pour des lâches car ils dénient les dangers potentiels des ondes électromagnétiques émises par les technologies sans fil. MfE et ses membres ont le courage de s’exprimer. La plupart des personnes ne peuvent plus vivre sans ces gadgets pratiques. Surtout, ils ne peuvent pas croire que ces appareils les exposent aux effets nocifs des micro-ondes car les autorités sanitaires et l’industrie les assurent que cette technologie est sans danger. L’article qui suit renforce cette triste vérité et ajoute une certaine confusion à ce sujet.  (Pour plus d'informations sur les ondes et la santé, voir l'Association romande alerte aux ondes électromagnétiques - www.alerte.ch.)

Les ondes électromagnétiques et les médecins militants helvétiques
par Wackes Seppi, contrepoints.org, 20 juillet 2012, (publié en collaboration avec le site Imposteurs)

Un collectif de médecins suisses, les médecins en faveur de l'environnement (MfE), appelle à une réduction des valeurs limites pour les ondes issues de communication sans fil, estimant qu'il est urgent d'imposer le principe de précaution pour la téléphonie mobile, le wifi, les lignes à haute tension, etc. Lucide prévoyance ou acte de militantisme ?

8 sept. 2013

Les risques du Wifi

L'internet portable a fait exploser le trafic sans fil. Dans les villes les réseaux UMTS sont poussés à leurs limites. De nouveaux points d'accès Wifi (hot spots) et la nouvelle génération LTE mobile créeront des capacités supplémentaires. Par conséquent, le rayonnement ne cesse d'augmenter. Ce développement n'est possible que par le déni des risques pour la santé publique et parce que les résultats scientifiques montrant des effets négatifs ne sont pas diffusés au public. Ce qui nécessite donc de l'information et de plus amples informations!

Les risques du Wifi


Adaptation d’une brochure publiée par l’association Bürgerwelle Suisse, décembre 2011. Merci à l’ARA pour ce document (Association romande alerte aux ondes électromagnétiques – www.alerte.ch)

Les rayonnements des réseaux sans fil Wifi (aussi nommés WLAN), augmentent partout – avec en parallèle certains troubles de la santé tels : l'insomnie, des tremblements, des étourdissements, des maux de tête, de la fatigue, des problèmes de concentration, une vision perturbée, des problèmes cardiaques .... Raisons pour lesquelles le sans fil a été banni des bibliothèques d'État à Paris. Les enfants aussi sont touchés: au Canada il existe un mouvement des "Parents contre le Wifi dans les écoles."

Le texte de cet article est une adaptation d'une brochure publiée par l'association Bürgerwelle Suisse. Télécharger cette brochure en pdf.

7 sept. 2013

10 risques associés aux ondes cellulaires

Attention parents !  Un ipad peut demander jusqu'à 600 fois
plus de micro-ondes pour fonctionner
"En comparaison avec un cellulaire de base, poursuit-il, le cellulaire intelligent peut demander jusqu'à 120 fois plus de micro-ondes pour fonctionner. Un iPad? Jusqu'à 600 fois."


10 risques associés aux ondes cellulaires
par Marie-Josée Richard, MSN Canada,
Style de vie, 3 April 2012

« Oui, allo? », dites-vous pour la xième fois en répondant à votre cellulaire. Bien qu'invisibles, les radiofréquences sont aussi présentes lors de l'appel. Des risques associés pourraient peut-être vous donner le goût de raccrocher... En voici dix qui, du moins, font réfléchir.

4 sept. 2013

Téléphones portables, Wifi : Les industriels cherchent à masquer les risques pour ne pas avoir à en assumer les conséquences juridiques et économiques (coûts de santé)

Cet article a paru dans un journal local, distribué aux habitants de 6 quartiers à Genève.  Bien qu’il promeuve des appareils de protection, il nous avertit des risques sanitaires des technologies sans fil.  Malheureusement, l’article ne mentionne pas des moyens pratiques pour réduire l’exposition aux ondes électromagnétiques tels que : éteindre le Wi-Fi et les téléphones sans fil DECT chez vous, notamment pendant la nuit, mieux, les remplacer avec une connexion filaire pour les ordinateurs et les téléphones.  Voir les conseils pratiques pour l'utilisation des téléphones portables de l’Association médicale de Vienne à la fin de cet article.

Ecrans, portables, WiFi, comment se protéger ?
 par Léna Abi Chaker, Nouvelles, septembre 2013

Téléphones portables, connexions sans fil et autres appareils électroniques modernes, nous les utilisons tous les jours avec parfois en filigrane, des questions sur leur influence sur notre santé.  Les utilisateurs sont divisés et les industriels pourraient chercher à masquer les risques pour ne pas avoir à en assumer les conséquences juridiques et économiques, tels que les coûts de la santé.