Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 juin 2019

Suisse : Les smartphones définitivement bannis des écoles vaudoises

Les smartphones définitivement bannis des écoles vaudoises
rts.ch/info, 26 juin 2019

Les téléphones portables seront interdits durant les cours, les récréations, les sorties scolaires et les camps des écoliers vaudois jusqu'en 11P. Le Département de la formation a pris cette décision après une expérience pilote jugée concluante.

Depuis la rentrée 2018-2019, dix établissements scolaires testent une telle interdiction. Concrètement, les écoliers doivent éteindre et ranger smartphones et dispositifs connectés personnels durant le temps scolaire, rappelle jeudi le Département de la formation et de la jeunesse (DFJC).

Qualifiée de bénéfique par "la quasi-totalité des acteurs concernés", l'expérience s'étendra dès la prochaine rentrée à tous les écoliers du cycle obligatoire. Les parents bénéficieront de conseils sur l'utilisation des écrans qui seront ajoutés à l'agenda dès la rentrée d'août.

"Renforcer les échanges"

Suisse : Cacophonie des cantons sur le gel des antennes de téléphonie 5G

Cacophonie des cantons sur le gel des antennes de téléphonie 5G
rts.ch/info, 28 juin 2019

Le canton du Jura a annoncé mercredi à ses députés qu'il renonçait au gel des constructions des antennes 5G après avoir reçu des précisions de la Confédération. Vaud et Genève, qui ont obtenu les mêmes informations, réagissent différemment.

La 5G continue de susciter les polémiques et les cantons avancent en ordre dispersé. Vaud, Genève et le Jura ont reçu les mêmes explications dans un courrier envoyé par Berne. Mais cette missive n'a pas eu les mêmes effets dans chacune des régions concernées, a appris la RTS.

Du côté de Genève, on ne change rien. Le conseiller d'Etat Antonio Hodgers maintient le gel des procédures pour les nouvelles antennes. Car selon ses mots, "il n'y a rien de nouveau" dans le courrier envoyé la semaine dernière par l'Office fédéral de l'environnement. Le canton de Genève avait décidé fin avril de suspendre les procédures, suivant ainsi les cantons de Vaud et du Jura.

"No comment"

A Lausanne, aucun commentaire n'a été fait. Le Département de l'environnement de Jacqueline de Quattro fait savoir que c'est le Conseil d'Etat qui prendra la décision, probablement mercredi prochain, a appris la RTS. Certaines sources estiment que le canton de Vaud pourrait suivre le Jura, en ouvrant la porte aux opérateurs.

27 juin 2019

Suisse : 19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP


19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP

Déposé par:MUNZ MARTINA

Groupe socialiste

Parti socialiste suisse

Date de dépôt:  19.06.2019
Déposé au: Conseil national

Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ


Le site Internet de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) contient des informations très sommaires sur l'électrosmog. On peut toutefois y lire ceci: "En ce qui concerne le rayonnement non ionisant et le son, la division concentre ses efforts sur l'information de la population grâce au site Internet et sur le conseil personnalisé. Les bases légales dans ce domaine sont en cours de préparation."

Scandale du Phonegate : les premiers fabricants de smartphones devant les Tribunaux

Voir cet email dans votre navigateur

Une vidéo à partager largement autour de vous

Scandale du Phonegate : les premiers fabricants de smartphones devant les Tribunaux

25 juin 2019

Suisse : 19.3609 INTERPELLATION :Téléphonie mobile. Qui planifie et qui assume les risques?

19.3609 INTERPELLATION :Téléphonie mobile. Qui planifie et qui assume les risques?

Déposé par: HARDEGGER THOMAS

Groupe socialiste

Parti socialiste suisse

Date de dépôt: 14 juin 2019

Déposé au: Conseil national

Etat des délibérations:

Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

Dans leur prise de position commune du 3 mai 2019 relative aux moratoires cantonaux, l'Office fédéral de l'environnement et l'Office fédéral de la communication donnent l'impression que les compétences des cantons en matière de desserte en technologie 5G sont très limitées. "Les autorités cantonales ou communales ne disposent par conséquent d'aucune marge de manoeuvre leur permettant d'élaborer des dispositions destinées à protéger la population contre le rayonnement des installations de téléphonie mobile sans outrepasser leurs compétences."

Suisse : 19.3698 INTERPELLATION : Rayonnement électromagnétique non ionisant. Recherche, monitorage et liberté de choisir son degré d’exposition

19.3698 INTERPELLATION : Rayonnement électromagnétique non ionisant. Recherche, monitorage et liberté de choisir son degré d’exposition

Déposé par: MUNZ MARTINA

Groupe socialiste
Parti socialiste suisse

Date de dépôt: 19 juin 2019

Déposé au: Conseil national

Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

A en croire une enquête représentative menée par l'OFEFP (ancienne dénomination de l'OFEV) en 2005, quelque 5 pour cent des Suisses pensent être électrosensibles, même s'il n'existe pas encore à ce jour de critères diagnostiques médicaux pour cette affection.

Suisse : 19.3113 INTERPELLATION : Qui assume le risque que la technologie 5G fait peser sur la santé?

MISE A JOUR : Avis du Conseil fédéral du 22 mai 2019 :


"1. Le Conseil fédéral prend très au sérieux l'inquiétude la population face aux effets néfastes du rayonnement de la téléphonie mobile. Avec son ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI ; RS 814.710), la Suisse possède un dispositif législatif restreignant le rayonnement des antennes de téléphonie mobile plus que la plupart de ses pays voisins. Les valeurs limites sont fixées dans l'ORNI sur la base du principe de précaution visé dans la loi sur la protection de l'environnement (LPE ; RS 814.01), principe que le Conseil fédéral entend maintenir.

Phonegate : l’affaire se poursuit devant les tribunaux

Phonegate : l’affaire se poursuit devant les tribunaux
Par Laura Crozevpourverdict.com, 25 juin 2019

Un médecin et trois avocats se sont rassemblés, à Lyon le 18 juin 2019, pour évoquer le scandale de commercialisation trompeuse de téléphones portables : le Phonegate.

En juillet 2016, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) révèle dans son rapport que :

Neuf téléphones sur dix, testés en 2015 par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) dans les conditions d’usage réel, dépassent les limites réglementaires d’émission d’ondes électromagnétiques.

En effet, pour protéger notre sécurité et notre santé, et en particulier celle des femmes enceintes et des enfants, la réglementation française et européenne a mis en place une limite à l’absorption potentielle par le corps humain des ondes (contrôle du Débit d’Absorption Spécifique(DAS)). Ainsi, les téléphones mis sur le marché dans l’espace européen ne doivent pas dépasser un DAS au niveau de la tête et du corps de 2 watts par kilogramme (W/kg) pour 10 gr de tissus et 6 mn de temps d’exposition.

24 juin 2019

France : Lyon : V pour Verdict, l'action collective au service de la justice sociale et environnementale


Parmi les affaires menées actuellement, l'action pénale contre le constructeur de téléphone mobile chinois Xiaomi. Cette action rentre dans le cadre de l'affaire du Phonegate, où des constructeurs de téléphones mobiles n'ont pas respecté la réglementation européenne en matière des niveaux réglementaires du débit d’absorption spécifiques (DAS) des ondes.

Lyon : V pour Verdict, l'action collective au service de la justice sociale et environnementale
Par Fiona Urbain, ecomnews.fr, 2019

V pour Verdict, startup basée à Lyon, s'attaque à une problématique importante en France, l'accès à la justice par l'action collective. Pour en savoir plus sur cette société, Ecomnews a interviewé Bruno Aguiar Valadao, son co-fondateur.

Lancée en juillet 2018, par Bruno Aguiar Valadao et Elisabeth Gelot, la plateforme V pour Verdict a pour ambition d'améliorer l'accès à la justice en France.

La startup lyonnaise entend concilier justice et numérique dans le but de rendre l'action collective viable pour les avocats et les justiciables.

“Aujourd’hui, le manque d’éveil culturel et artistique des tout-petits est un fléau sanitaire”

“Aujourd’hui, le manque d’éveil culturel et artistique des tout-petits est un fléau sanitaire”
par Julia Vergelytelerama.fr, 23 juin 2019

“Malnutrition culturelle”. L’expression est lancée par la psychanalyste Sophie Marinopoulos dans un rapport sur les enfants et les écrans, remis le 4 juin au ministre de la Culture. Dans cette société où tout s’accélère, elle pointe les dangers du manque d’attention et d’accompagnement des parents dans l’éveil des touts-petits. Rencontre.

Les enfants sont-ils en bonne santé culturelle ? Non, et c’est un fléau sanitaire, répond la psychanalyste Sophie Marinopoulos dans un rapport remis le 4 juin dernier au ministre de la Culture, Franck Riester. La spécialiste de l’enfance croise nombre de parents et d’enfants en difficulté dans les lieux de parole gratuits et sans rendez-vous qu’elle a créés, appelés Les Pâtes au beurre, où les familles sont écoutées et aidées. Elle en appelle à « une stratégie nationale pour la santé culturelle » et veut « promouvoir et pérenniser l’éveil culturel et artistique de l’enfant de la naissance à 3 ans dans le lien à son parent ».

21 juin 2019

Lignes à haute tension: un danger pour les enfants

Lignes à haute tension: un danger pour les enfants
nxp/afp / 20min/ch, 21 juin 2019


Lire l'avis de l'ANSES ici : 
"Effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences"

L'agence sanitaire française Anses a prévenu que les champs magnétiques émis par les lignes pouvaient causer la leucémie chez les petits habitant à proximité.


(Photo:) 40'000 enfants français de moins de 15 ans sont exposés à leur domicile à un niveau de champ magnétique important. (Photo: Keystone)

Les champs magnétiques à basses fréquences, émis notamment par les lignes à haute tension, représentent un risque «possible» de leucémie chez les enfants qui habitent à proximité, a prévenu vendredi l'agence sanitaire Anses. Aussi, elle recommande «par précaution» de «ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité des lignes à très haute tension», même si aucun lien de cause à effet n'est pour le moment démontré.

Il s'inquiète pour la santé de ses enfants : le Wi-Fi à l'école et l'électrohypersensibilité

Il s’inquiète pour la santé de ses enfants
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, maisonsaine.ca, 11 juin 2019

Le Wi-Fi à l’école, une expérience incontrôlée sur l’humanité, selon les experts

François Contin
François Contin s’inquiète pour la santé de son fils de six ans et de sa fille d’un an. Il s’en fait pour l’ensemble des tout-petits qui sont exposés, à longueur de journée à la garderie ou à l’école, aux champs électromagnétiques (CEM) de radiofréquences (RF). En particulier aux micro-ondes pulsées par les routeurs Wi-Fi, en plus des émissions des cellulaires et des antennes de toutes sortes. Des ondes soupçonnées cancérogènes depuis 2011 et liées à plusieurs malaises et maladies, des troubles de la mémoire, de l’attention et de l’apprentissage à l’asthme et à l’autisme.

« Ma clientèle se compose aux trois quarts d’enfants au quotidien, dit le professeur de musique qui travaille à la maison et est devenu hypersensible aux CEM il y a cinq ans, à la suite de l’installation de quatre compteurs intelligents chez lui et chez ses voisins immédiats. Chez moi, les gens respectent le panneau que j’ai installé et qui leur demande de mettre leur cellulaire en mode avion. Mais à la maternelle de mon fils, j’ai mesuré les ondes et je me suis rendu compte que c’est la douche du Wi-Fi. Ça m’a posé un problème de conscience pour tous les enfants. Ils n’ont pas leur mot à dire et ils sont beaucoup plus vulnérables aux rayonnements que les adultes. On les met à côté de routeurs de puissance industrielle. C’est vraiment inquiétant. »

20 juin 2019

Suisse : 19.5314 HEURE DES QUESTIONS. QUESTION Principe de précaution dans le domaine de la téléphonie mobile

MISE A JOUR : Le 17 juin, la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a répondu par oral à ces questions : Voir le texte en allemand.  (pas disponible en français)

19.5314 HEURE DES QUESTIONS. QUESTION
Principe de précaution dans le domaine de la téléphonie mobile

Déposé par: HARDEGGER THOMAS

Groupe socialiste

Parti socialiste suisse

Date de dépôt: 11 juin 2019

Déposé au: Conseil national

Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

Aux termes de l'art. 11, al. 2, de la loi sur la protection de l'environnement, "... il importe, à titre préventif, de limiter les émissions dans la mesure que permettent l'état de la technique et les conditions d'exploitation et pour autant que cela soit économiquement supportable."

1. La Confédération connaît-elle les coûts, les marges et les charges d'investissement des opérateurs de téléphonie mobile?

2. Connaît-elle l'élasticité-prix en matière de coûts de transmission des données?

3. Influe-t-elle sur les bénéfices et les investissements de "son" opérateur Swisscom?

4. A partir de quand le principe de précaution n'est-il plus économiquement supportable, notamment en matière de protection de l'environnement?

Suisse : 19.5315 HEURE DES QUESTIONS. QUESTION La 5G est-elle déjà exploitée?

MISE A JOUR : Le 17 juin, la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a répondu par oral à ces questions : Voir le texte en allemand. (pas disponible en français)

19.5315 HEURE DES QUESTIONS. QUESTION
La 5G est-elle déjà exploitée?


Déposé par: HARDEGGER THOMAS

Groupe socialiste

Parti socialiste suisse

Date de dépôt: 11 juin 2019

Déposé au: Conseil national

Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

A en croire les messages publicitaires des opérateurs de téléphonie mobile, toute la Suisse est déjà desservie par la technologie 5G.

1. Où en est réellement le déploiement du réseau 5G?

2. Utilise-t-on aussi de nouvelles fréquences pour ce faire?

3. L'attribution des fréquences situées dans le spectre controversé des ondes millimétriques doit-elle encore avoir lieu?

4. Une telle évolution présuppose-t-elle de nouvelles décisions politiques?

17 juin 2019

France : [Projection-Débat] Phonegate : l’affaire se poursuit devant les tribunaux - Lyon, 18 juin 2019


DEMAIN 18 JUIN 19h-21h, Lyon, France


[Projection-Débat] Phonegate : l’affaire se poursuit devant les tribunaux
par Equipe Phonegate 31 mai 2019


Vous êtes cordialement invités à participer à l’événement organisé à Lyon (59 rue de l’abondance), le mardi 18 juin 2019, de 19 à 21h avec la plateforme d’action collective V pour Verdict. Nous débuterons par la projection du documentaire récent réalisé par la chaîne ARTE intitulé : « La pollution électromagnétique : quels risques pour la santé ?« . Puis nous lancerons le débat, en présence de :

14 juin 2019

Suisse : 19.3608 MOTION : Réintroduction de l'utilisation de l'amiante: les risques pour la santé sont trop importants pour la justifier par des raisons purement esthétiques et économiques

19.3608 MOTION : Réintroduction de l'utilisation de l'amiante: les risques pour la santé sont trop importants pour la justifier par des raisons purement esthétiques et économiques

Déposé par: CROTTAZ BRIGITTE

Groupe socialiste

Parti socialiste suisse
Date de dépôt: 13 juin 2019

Déposé au: Conseil national
Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

Le Conseil fédéral est chargé de renoncer à la réintroduction de l'utilisation de l'amiante.

DÉVELOPPEMENT

Dans le paquet d'ordonnances environnementales du printemps 2019 figure la possibilité d'utiliser des roches contenant de l'amiante pour des travaux de réparation et de restauration. Le rapport de l'office fédéral de l'environnement (OFEV) indique que ces dérogations " font faire d'importantes économies aux propriétaires immobiliers concernés lorsque le remplacement ponctuel de certains éléments de construction permet d'éviter des mesures plus étendues (...) sur des objets spécifiques lorsque, pour des raisons d'ordre visuel, il n'est pas envisageable d'utiliser du matériau sans amiante. ".

Interview avec le Pr Dominique Belpomme : les dangers avérés des ondes

ITW du Pr Belpomme: les dangers avérés des ondes (12 juin, 9 mn.)



pressesanteTV
Published on Jun 12, 2019
https://www.youtube.com/watch?v=jPWikhg1keM&feature=share

Pour la première fois, un médecin-professeur de renom, le Pr Dominique Belpomme, cancérologue, tire la sonnette d’alarme au sujet des risques sanitaires liés à notre exposition quotidienne et croissante aux ondes. Ondes des téléphones portables, ondes wifi, ondes des lignes à haute tension, ondes des téléphones de maison.. « l’électrosmog » sature notre espace de vie. 

A l’heure actuelle, 200 000 personnes en France seraient devenues intolérantes aux ondes ou électrosensibles et donc victimes de symptômes diffus ou sérieux qui ruinent leur qualité de vie et leur santé. Pour les cas les plus « légers", les personnes sont victimes d’état psychiques confus et dépressifs, de douleurs articulaires, et de symptômes bénins mais gênants au quotidien sans qu’ils en connaissent la cause,.. dans les pires de cas, des maladies comme les cancers, l’hypofertilité, ou les maladies neuro-dégénératices sont citées. 

13 juin 2019

Le Premier ministre polonais signe un appel mondial pour mettre fin à la 5G

Au 7 juin 2019, 100 091 personnes et organisations d'au moins 187 pays avaient signé cet appel.
https://www.5gspaceappeal.org/signatories-organizations

Le Premier ministre polonais signe un appel mondial pour mettre fin à la 5G
Par Jonathan ExoPortail, 11 juin 2019

Le premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki
Dans ce qui est certainement une action sans précédent et révolutionnaire, le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a personnellement soutenu un appel international pour arrêter le déploiement controversé des transmissions de télécommunications électromagnétiques 5G à micro-ondes.

La 5G est une nouvelle bande de fréquences millimétriques introduite par l’industrie des télécommunications dans le monde entier, a été identifiée par plus de 2 000 scientifiques et 1 400 médecins du monde entier comme présentant une menace directe pour la santé humaine, ainsi que pour la vie animale, les insectes et les plantes.

La 5G fonctionne à des fréquences entre 10 et 100 fois plus élevées que les émetteurs actuels des tours de téléphonie cellulaire 3 et 4G.

12 juin 2019

[Communiqué] Scandale du Phonegate : une plainte pénale contre HMD GLOBAL OY (NOKIA)

[Communiqué] Scandale du Phonegate : une plainte pénale contre HMD GLOBAL OY (NOKIA)
par Equipe Phonegate, phonegatealert.org, 12 juin 2019



Après XIAOMI, une nouvelle plainte déposée contre HMD GLOBAL OY (NOKIA) par l’association ALERTE PHONEGATE et une nouvelle action collective lancée

Alors qu’une première plainte a été déposée le 15 avril 2019 contre le fabricant chinois de téléphones portables XIAOMI, une deuxième plainte* est aujourd’hui déposée contre le fabricant HMD GLOBAL OY. Depuis fin 2016, la société finlandaise commercialise les téléphones mobiles NOKIA, laquelle lui a accordé une licence d’utilisation de sa marque.

On vous explique les raisons de cette plainte et ses objectifs.

Une nouvelle violation de la réglementation en matière de DAS visée par l’ANFR

Suisse : Conférence : "Antennes, santé et responsabilités", Colombier, NE, 13 juin 2019

Conférence en Suisse demain, 13 juin :

"Antennes, santé et responsabilités"

Conférence avec Léon WARNIER, juriste et criminologue.

Le jeudi 13 juin 2019 à 19h30 au Centre Prévention & Santé | www.cpsinfo.ch | Rtede Sombacour 10A, 2013 Colombier | Inscription nécessaire par courriel à info@cpsinfo.ch

www.cpsinfo.ch/index.php/conferences/antennes-sante-et-responsabilites-2

L’exposition du vivant au rayonnement non ionisant (RNI) suscite de nombreuses questions.

Quel est l’état actuel des connaissances scientifiques quant aux effets du RNI sur le vivant? Quelles sont les instances compétentes pour fixer les normes, contrôler la conformité des projets d’antennes et mesurer l’intensité du RNI? L’exposition chronique au RNI des riverains d’antennes-relais est-elle compatible avec l’Etat de droit et le principe de précaution? Le risque résultant d’une telle exposition est-il assurable? Qu’en est-il des responsabilités civile, pénale, sociale et politique dans le domaine de la téléphonie mobile? Comment les conflits d’intérêts et le lobbying sont-ils réglementés? Quel est le statut juridique des personnes électrohypersensibles (EHS)?

Téléphonie mobile, santé et démocratie: soyez informés de tous les enjeux.


http://www.cpsinfo.ch/index.php/conferences/antennes-sante-et-responsabilites-2

Les utilisateurs des téléphones portables sont aussi trompés

Danger des ondes
Courrier des Lecteurs, Tribune de Genève 12 juin 2019
(inspiré par l'opinion d'Olivier Bot, Rédacteur en chef adjoint) : "L'OMS et la santé des multinationales").

De nombreux fabricants de téléphones portables trompent les consommateurs en testant la quantité d'énergie véhiculée par les ondes radiofréquences absorbée par l'utilisateur de ces appareils à une certaine distance du corps, et non de la façon dont les gens les utilisent - contre la tête ou le corps ou garder dans une poche. L'Agence nationale française de fréquences a constaté que de nombreux téléphones portables testés contre le corps dépassaient le seuil d'exposition aux ondes fixées par l'Europe et la Suisse. Dans ce contexte, l’ONG internationale, Association Alerte Phonegate, a déposé une plainte pénale en France contre le fabricant chinois Xiaomi pour tromperie, pratiques commerciales frauduleuses et mise en danger de l’autrui.

Genève : Conférence sur les ondes/5G - 12 juin 2019 à 18h

Conférence/débat sur les ondes/5G aujourd'hui à Genève - 12 JUIN à 18h, Palais de l'Athénée, 2, rue de l'Athénée, 

Co-animer par Alexis Le Moal, ingénieur en acoustique Cnam et avec un intervenant de Swisscom, organisée par la CGI (chambre genevoise immobilière), ouvert au public.




11 juin 2019

Suisse : 19.3534 INTERPELLATION : 5G: un groupe de travail planche sur l'impact des ondes éléctromagnétiques en Suisse, l'indépendance des membres est au moins aussi importante que leurs compétences

19.3534 INTERPELLATION : 5G: un groupe de travail planche sur l'impact des ondes éléctromagnétiques en Suisse, l'indépendance des membres est au moins aussi importante que leurs compétences

Déposé par: BORLOZ FRÉDÉRIC

Groupe libéral-radical

PLR.Les Libéraux-Radicaux
Date de dépôt:
03.06.2019
Déposé au: Conseil national
Etat des délibérations:
Non encore traité au conseil

TEXTE DÉPOSÉ

Le Conseil fédéral peut-il confirmer qu'il a vérifié l'indépendance des membres du groupe de travail, initié par Madame la Conseillère fédérale D. Leuthard par mandat donné à l'OFEV, vis-a-vis d'intérêts privés, commerciaux ou industriels, voire également vis-a-vis de prises de positions arrêtées exprimées antérieurement aux présents travaux?

10 juin 2019

Scandale international du Phonegate: Tous surexposés, Tous trompés, Tous mis en danger par nos téléphones portables

Scandale international du Phonegate: Tous surexposés, Tous trompés, Tous mis en danger par nos téléphones portables
par Equipe Phonegatephonegatealert.org, 10 juin 2019

La conférence médicale qui s’est tenue le samedi 8 juin 2019 a permis pour la première fois d’évoquer, sur le sol anglais, l’affaire du Phonegate et ces conséquences industrielles et sanitaires. Nous tenons à remercier chaleureusement le Dr Erica Mallery Blythe, Présidente du PHIRE, pour son invitation et son soutien qui ont rendu possible cet événement en plein développement de la 5G sur le territoire britannique. Cela a aussi été l’occasion d’échanges fructueux avec les Professeurs Dominique Belpomme (France) et Olle Johansson (Suède) présents pour parler des différents aspects liés à la santé des personnes souffrant d’électrohypersensibilité (EHS).

Toutes les interventions ont été filmées et seront disponibles prochainement sur notre site et nos réseaux sociaux. En attendant vous trouverez la présentation en anglais faite par le Dr Marc Arazi, Président d’Alerte Phonegate. Merci d’avance de la relayer largement autour de vous.



https://www.phonegatealert.org/scandale-international-du-phonegate-tous-surexposes-tous-trompes-tous-mis-en-danger-par-nos-telephones-portables

Suisse : Avec la 5G : qui va payer si cela tourne mal pour la santé?

AVEC LA 5G: QUI VA PAYER SI CELA TOURNE MAL POUR LA SANTÉ?
par ERIC FELLEY, lematin.ch, 10 juin 2019

Le passage à la 5G oblige à envisager la question des responsabilités sur les éventuels coûts pour la santé. Pour le Conseil fédéral, les scénarios sont multiples et les opérateurs semblent bien protégés.

Quelle est la responsabilité des acteurs de la téléphonie
mobile si un jour il est prouvé que les rayonnements ont
causé des maladies à certaines personnes? Pour l'instant
c'est un sujet tabou.
Image: istock
La problématique de la 5G suscite de plus en plus d'interrogations à Berne. La question du risque sanitaire posé par les rayonnements de la téléphonie mobile est la plus sensible. En attendant le rapport commandé par Doris Leuthard, le Conseil fédéral se veut rassurant. L'actuelle ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) impose des normes plus restrictives que dans les pays voisins et elle est basée sur le principe de précaution.

Pas d'étude sur le long terme

Cela dit, le Conseil fédéral, dans différentes réponses à des parlementaires, reconnaît que des recherches ont montré des effets biologiques des rayonnements sur l'homme, sans pour autant établir leur dangerosité. L'Organisation mondiale de la santé (OMC) a classé le rayonnement de haute fréquence comme «potentiellement cancérigène pour l'homme», mais pas pour les ondes faibles actuellement utilisées. L'OMC reconnaît enfin, et surtout, qu'il n'existe pas d'étude pertinente menée sur le long terme.

9 juin 2019

Suisse : 19.3211 INTERPELLATION du Conseiller national Frédéric BORLOZ : Espaces publics: la création de zones protégées des champs electromagnétiques pourraient favoriser l'accès par les personnes hypersensibles

MISE A JOUR : Avis du Conseil fédéral du 29 mai 2019 :

L'auteur de l'interpellation part du principe que le rayonnement de la téléphonie mobile, tel qu'il est aujourd'hui présent dans l'environnement et légalement admissible, est manifestement nuisible pour l'être humain. Le Conseil fédéral a indiqué, dans son rapport du 25 février 2015 sur les réseaux de téléphonie mobile adaptés aux exigences futures, que le réchauffement des tissus de l'organisme constitue le seul effet nocif sur l'être humain dû à un rayonnement de haute fréquence qui soit prouvé scientifiquement. Cet effet est toutefois exclu si les valeurs limites d'immissions définies dans l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI ; RS 814.710) sont respectées. Des recherches ont abouti à des observations plus ou moins bien étayées montrant que le rayonnement de la téléphonie mobile peut avoir d'autres effets biologiques qui ne sauraient être imputés à ce réchauffement. Des études scientifiques visent à déterminer si ces derniers sont dangereux pour la santé. S'appuyant sur les conclusions d'enquêtes menées sur l'utilisation des téléphones mobiles, l'Organisation mondiale de la santé a classé le rayonnement de haute fréquence comme potentiellement cancérigène pour l'homme. En parallèle, elle a constaté que des recherches portant sur l'exposition de la population aux stations émettrices fixes, dont le rayonnement est bien plus faible, ne révèlent pas de risque de cancer accru.  L'organisation reconnaît toutefois qu'il n'existe pas d'étude pertinente menée sur le long terme. 

Suisse : «Vade retro» antenne 5G, les églises ne veulent pas de toi dans leur clocher

«Vade retro» antenne 5G, les églises ne veulent pas de toi dans leur clocher
par Gabriel Sassoon, Tribune de Genève, ABO+, 8 juin 2019

Des paroissiens s’opposent à l’installation d’antennes dans les édifices religieux. Une représentante du comité Stop-5G est invitée à éclairer le diocèse de Fribourg, Lausanne et Genève.


La paroisse de Belfaux (FR) a refusé les avances de
Swisscom.
Image: Yvain Genevay
«Le diable est entré dans la maison.» À Kriegstetten, dans le canton de Soleure, un fidèle laisse éclater sa colère. Le Mal, dans sa bouche, s’appelle 5G. C’était en février dernier, lors d’une réunion avec les autorités paroissiales, copieusement critiquées pour avoir accepté l’installation d’une antenne de téléphonie mobile dans le clocher de l’église. Face aux remontrances, et sous la pression d’une pétition, le conseil de paroisse a fini par résilier son contrat avec Swisscom.

Cet épisode, relaté par la «Solothurner Zeitung», est un exemple parmi d’autres des résistances farouches que suscite le déploiement de la nouvelle technologie. Les lieux de culte ne sont pas épargnés par cette âpre bataille entre anti et pro-5G. Aux yeux des opérateurs, le clocher constitue un emplacement de choix pour leurs antennes: situé au milieu du village, s’élevant haut dans les airs, le beffroi permet aussi de dissimuler l’installation et de préserver le paysage. Swisscom, Sunrise et Salt affirment louer à ces fins plus de 80 bâtiments religieux. Leurs tentatives d’étendre leur réseau ont été stoppées net par des paroisses du canton de Berne ou d’Obwald.

Suisse : 5G: "Il faut reconnaître que des gens sont intolérants aux ondes"

5G «IL FAUT RECONNAÎTRE QUE DES GENS SONT INTOLÉRANTS AUX ONDES»
PAR ERIC FELLEYlematin.ch, 6 juin 2019

Le conseiller national Frédéric Borloz propose de créer des zones sans rayonnement, comme des zones sans fumée, pour les gens qui souffrent des ondes. Le Conseil fédéral n'y croit pas.

Parmi les personnes qui s'intéressent à la 5G à Berne, le
conseiller vaudois adopte une position moins dogmatique
que ses collègues. Il estime qu'il faut tenir compte des
personnes intolérants aux ondes. 
Image: Keystone
Il y a une année, à Berne, on ne parlait quasiment pas de la 5G. Il s'agissait d'une évolution technologique qui allait de soi. Avec la mise aux enchères des concessions par l'ex-conseillère fédérale Doris Leuthard, la question relevait des compétences professionnelles des opérateurs à qui on accordait la totale confiance. Aujourd'hui, le sujet est devenu politique et le Conseil fédéral est assailli de questions, en particulier sur les risques pour la santé.

Cause à effet

Le rapport sur la 5G, commandé à l'époque par Doris Leuthard, est attendu pour cet été. Cela n'empêche pas certains d'interpeller le Conseil fédéral. Parmi eux, le conseiller national Frédéric Borloz (PLR/VD) est convaincu qu'il y a un lien de cause à effet entre les ondes émises par la téléphonie mobile et la péjoration de la qualité de vie chez certaines personnes.

5 juin 2019

Suisse : Allocution du 4 juin 2019 par "4G Bien Assez" - Manifestation à Genève

Allocution du 4 juin 2019
4G Bien Assez ! - Manifestation, Place des Nations, Genève



La 5G nous est imposée de force. Son inutilité est flagrante. Personne n’en a besoin. La 4G suffit bien assez.

Les moratoires cantonaux sont déjà morts, à voir. Le fédéralisme est en berne. Le Souverain n’est que souvenir.


La Confédération vend des licences avant d’en connaître l’impact. Le conflit d’intérêt est criant. La science est bâillonnée. Les politiciens muets.

L’impact néfaste des ondes pulsées est déjà démontré. Le principe de précaution est bafoué par nos autorités. Les antennes émettent 24/24, 7/7, sur 100% du territoire. Ni l’humain, ni l’environnement n’a de repos. Le climat fatigue.

4 juin 2019

Suisse : 19.3180 INTERPELLATION : «Phonegate». Informer correctement les utilisateurs de téléphones portables

MISE A JOUR - avec l'avis du Conseil fédéral du 29 mai 2019 :

1)
L'Office fédéral de la santé publique informe la population depuis des années sur le meilleur moyen de réduire l'exposition aux ondes des téléphones portables, avec une fiche d'information détaillée. Pour éviter, à titre préventif, toute exposition inutile de la tête, il recommande aux utilisateurs de porter des écouteurs et d'utiliser un kit main libre équipé d'un émetteur Bluetooth de faible intensité.

2) et 4)
Selon les recommandations de la Commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisants (anglais, ICNIRP), la valeur DAS (débit d'absorption spécifique) des téléphones portables ne doit pas dépasser 2 watts par kilogramme au niveau de l'oreille. Les valeurs limites permettent d'éviter l'apparition d'effets néfastes pour la santé liés au réchauffement des tissus exposés à un rayonnement électromagnétique de haute fréquence. Elles ont été définies sur la base de résultats de recherches sur les effets de ce rayonnement et tiennent compte d'un facteur de sécurité de 50 um. Les valeurs limites ne couvrent ainsi pas les effets encore peu connus d'une exposition à court et à long termes qui pourraient survenir malgré le respect de ces valeurs.

Suisse : Canton Fribourg : Plus de transparence : toutes les demandes de modification ou d’implantation d’antennes de téléphonie mobile sont désormais soumises à un permis de construire

Un permis de construire est dès à présent nécessaire, dans le canton de Fribourg, pour toute demande de modification ou d’implantation d’une antenne de téléphonie mobile, y compris pour la 5G.

Plus de transparence : toutes les demandes de modification ou d’implantation d’antennes de téléphonie mobile sont désormais soumises à un permis de construire
Etat de Fribourg, fr.ch/daec, 3 juin 2019

Une femme tient un téléphone. ©
Un permis de construire est dès à présent nécessaire, dans le canton de Fribourg, pour toute demande de modification ou d’implantation d’une antenne de téléphonie mobile, y compris pour la 5G. Le dépôt d’une demande de permis de construire doit passer par une publication dans la feuille officielle et permet ainsi aux personnes qui s’estiment touchées par le projet de formuler une opposition en bonne et due forme. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC) a pris cette décision pour permettre une information transparente des citoyennes et des citoyens ainsi que des administrations communales et cantonales en cas de projets d’opérateurs. A l’heure actuelle, selon les recommandations de la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l’aménagement du territoire et de l’environnement (DTAP), ces demandes peuvent être traitées en procédure simplifiée, soit sans publication dans la feuille officielle.