Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 janv. 2013

Centres et unités de recherche associés à l'Institut de recherche européen sur le cancer et l'environnement (ECERI)

L’Institut de recherche européen sur le cancer et l’environnement (ECERI) à Bruxelles est un organisme de recherche fédérant des unités et centres de recherche qui ont décidé de consacrer une partie de leurs activités à la recherche sur l’environnement en tant que cause des maladies et ont accepté de partager leur savoir-faire et compétences. L’objectif de ce réseau, conçu pour être de très haut niveau scientifique et donc pour cela soutenu par plusieurs chercheurs américains et Prix Nobel, est d’obtenir des financements importants auprès des autorités nationales et européennes afin de mener des recherches plus performantes sur des programmes d'intérêt commun. 

Si vous souhaitez faire adhérer votre unité ou centre de recherche à l'ECERI, veuillez renseigner et nous retourner le questionnaire ci-jointà l'adresse mail : sg.eceri@gmail.com 
Questionnaire unités et centres de recherche

Liste des centres et unités associés à ce réseau :

Alessandra Lisi International Centre on Birth Defects and Prematurity, Roma (Italy) : Pierpaolo Mastroiacovo

Dr Pierpaolo Mastroiacovo is Professor of Pediatrics, and formerly Chair of the Department of Pediatrics at the Catholic University of Rome. At present he is Director of the Alessandra Lisi International Centre on Birth Defects and Prematurity and Director of the Centre of the ICBDSR. His main research field is the epidemiology of birth defects, and his current main interest is to promote preconception health in Italy.

Brain Research Institute, University of Zurich (Switzerland) : Isabelle Mansuy

Documentaire : "La Malédiction du gaz de schiste"

Le 29 janvier 2013, la chaîne de télévision ARTE a présenté l’excellent documentaire de Lech Kowalski, « La malédiction du gaz de schiste», une enquête menée entre la Pennsylvanie et la Pologne qui montre les ravages des exploitations pétrogazières et la lutte des villageois. Le film n’est plus disponible sur le site de l'ARTE.  Voir aussi à la fin de ce résumé l’interview avec le réalisateur, paru dans Libération.

Résumé du film par Arte :

Zamosc, en Pologne orientale : au hasard d’un tournage dans cette région rurale, Lech Kowalski rencontre en 2009 des paysans sur les terres desquels de grandes firmes américaines ont commencé à prospecter pour extraire du gaz de schiste. Fissures dans les murs des fermes, pollution des eaux, bulldozers investissant des champs à quelques dizaines de mètres des habitations… Les villageois sont inquiets. Or cette situation locale n’a rien d’anecdotique et témoigne d’un phénomène qui menace aujourd’hui toute la planète. Bradford County, aux États-Unis, est au gaz de schiste ce que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Mais on est loin de l’image idyllique d’une "énergie non conventionnelle" propre et d’exploitation aisée que veulent donner les industriels. Dans ce petit comté du nord-est des États-Unis, le réalisateur filme des paysages dévastés et l’épuisement physique et psychologique des habitants.

26 janv. 2013

Mali : une guerre pour des ressources ?

Or, uranium, gaz, pétrole...

Mali: une guerre, néanmoins, pour des ressources? 
par Nicolas Dufour, Le Temps, 25 janvier 2013

Pour certains médias, la lutte contre le terrorisme qui justifie l’intervention française au Mali cacherait quelques appétits en matières premières, tout au moins pour sécuriser la zone qui en fournit. La méfiance vient d’Algérie, mais un expert tunisien évoque aussi une «géopolitique des tubes»

Une guerre contre le terrorisme, désintéressée sur le plan des luttes d’influence ou des appétits stratégique: l’implication française au Mali est souvent présentée ainsi. Un citoyen interlocuteur cité par un média malien dans notre «Toile francophone» de la semaine passée résumait ce point de vue: «La France ne nous aide aucunement pour en tirer profit après cette récupération dans la mesure où le Mali n’a rien comme ressource à partager. »

D’aucuns installent néanmoins un doute. Le portail Ouestaf commence par rappeler que «l’économie malienne repose en grande partie sur l’or qui lui rapporte 70 % de ses recettes d’exportation.» Il décrit ensuite le pays comme un territoire où l’extraction se poursuit à l’ordinaire, tensions ou non: «En août 2012, alors que le Mali était en pleine crise, Randgold avait même procédé à l’inauguration de la mine de Loulo-Gounkoto, détenue à hauteur de 80% par la multinationale contre 20 % pour l’Etat malien.»

20 janv. 2013

Gaz de schiste : un engouement mondial, mais beaucoup de doutes

Puits de forage de gaz de schiste à Grzebowilk, à l'est de
la Pologne, en avril 2011 ( AFP/Janek Skarzynski)
par Audrey Garric, Le Monde.fr, 21 décembre 2012 

Va-t-on vers un âge d'or du gaz de schiste ? La question est ouverte, alors que le boom des hydrocarbures non conventionnels en Amérique du Nord bouscule la donne énergétique planétaire en affaiblissant la domination des producteurs traditionnels, comme le Moyen-Orient ou la Russie.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit ainsi que d'ici à 2035, le gaz non conventionnel (dont le gaz de schiste) fournira près de 30 % de la production gazière mondiale, contre 16 % en 2011. Pourtant, si de nombreux pays procèdent à des prospections et des évaluations de leurs réserves, seuls les Etats-Unis se sont aujourd'hui engouffrés dans une exploitation à grande échelle de cette ressource tant prometteuse que décriée.

17 janv. 2013

9e Congrès national de l'Electrosmog, Bern, 20 avril 2013

Un congrès que vous ne devriez pas manquer aura lieu le samedi 20 avril 2013 à l'Hôtel Bern dans la capitale suisse. De 9h30 à 17h30, des conférenciers donneront au public diverses conférences relatives à l'influence des ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile sur les êtres vivants. Les orateurs venant du Brasil, de la Suède, de l'Italie et de la Suisse répondront également aux questions du public. 

Les conférences seront traduites simultanément en allemand, français et anglais par des professionnels. Les écouteurs sont alimentés par lumière infra-rouge et sont exempts de rayonnements électromagnétiques. Lieu du congrès : HOTELBERN, Zeughausgasse 9, CH-3011 Bern, dans la vielle ville, à 7 minutes à pied de la gare principale.

Conférences : 

Mortalité par néoplasie et stations de base de téléphonie mobile à Belo Horizonte, Brésil 

La Dresse Adilza Condessa Dode, Ph.D., M.Sc., est professeure pour la surveillance de la pollution électromagnétique à l'Université méthodiste Minas (Centre Izabela Hendrix) à Belo Horizonte. Elle est ingénieure de sécurité citadine au Département de la santé de Belo Horizonte ainsi que directrice de la société "MRE Engenharia" 

www.mreengenharia.com.br 

Nouvelles de Genève : Mort dans son studio et oublié 28 mois

Michel Christen en famille
Un crime social?  Hier soir, la Télévision suisse romande a présenté un documentaire révélant de nouveaux détails sur la mort de Michel Christen. Le 12 mai 2005, cet homme, âgé de 53 ans, réduit à l’état de squelette, était découvert, 28 mois après son décès, dans son studio à Genève. Son ex-épouse et sa fille habitent la même ville. Les « morts oubliés » ne sont pas si rares. L’officier de presse de la Police cantonale vaudoise, Jean-Christophe Sauterel, constate, « Nous découvrons une fois par mois en moyenne des personnes à leur domicile plusieurs jours après leur décès, voire plusieurs semaines. »  (Réf : « Un mort oublié » par mois découvert dans le canton [Vaud] », 24 Heures, 24 avril 2012.) Impossible de trouver l’article dans la Tribune de Genève du 6 juin 2005 par Thierry Mertenat, « Mort chez lui, il attend sa tombe depuis 500 jours »  Voir le documentaire ici (jusqu'au 23 janvier 2013).

Mort dans son studio et oublié 28 mois
par Jean-Claude Péclet, Le Matin Dimanche, 22 avril 2012

Un documentaire révèle de nouveaux détails sur un scandale qui avait frappé les esprits en 2005.

7 janv. 2013

Le rapport BioInitiative 2012 émet de nouveaux avertissements sur la technologie sans fil et les fréquences électromagnétiques

Le rapport BioInitiative 2012 émet de nouveaux avertissements sur la technologie sans fil et les fréquences électromagnétiques

RENSSELAER, New York--(BUSINESS WIRE)--D'après un nouveau rapport du groupe de travail BioInitiative 2012, les éléments prouvant les risques pour la santé des champs électromagnétiques et des technologies sans fil (rayonnement radioélectrique) sont significativement plus nombreux depuis 2007. Le rapport examine plus de 1 800 nouvelles études scientifiques. Les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables.

« Les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages. »

2 janv. 2013

Message de Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (Suisse)

Dans son jardin, Philippe Roch et ses moutons, des roux du Valais,
une race qu'il contribue à préserver (Photo : Julie de Tribolet)
Philippe Roch, ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement, s’est fait opérer d’une deuxième tumeur au cerveau le 14 décembre 2012 à Genève. De retour chez lui à Russin (GE), il a reçu «Le Matin Dimanche» pour dire sa joie après la réussite de l’opération.   Lire son message et les entretiens avec lui de Stéphane Berney du Matin Dimanche et de Philippe Clot sur le site de M. Roch (www.pirassay.com)


Message de Philippe Roch : 

Opéré d'une tumeur au cerveau le 14 décembre 2012, me voici de retour à la maison, encore fatigué, mais en bonne forme, entouré de toute la belle nature que j'aime tant. Nous vivons dans nos régions dans un monde privilégié, doté d'institutions et de personnes remarquables, d'une organisation impressionnante. Sachons reconnaître notre chance, et la partager avec celles et ceux qui en ont moins. Un grand merci à l'équipe du Professeur Karl Schaller et à tout le personnel de la Neurochirurgie aux HUG !