Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

27 sept. 2022

Phonegate Canada : la justice autorise une action collective contre Apple et Samsung

Phonegate Canada : la justice autorise une action collective contre Apple et Samsung
Par : Equipe Phonegate • 27 sep 2022

Dans un jugement rendu le 22 septembre 2022, Tracey Arial, Claire O’Brien, Erika Patton, Alex Tasciyan, Mathew Nucciarone et Vito Decicco, les sept plaignants, se voient donner gain de cause par le juge Christian Immer. Ils seront donc autorisés à lancer une action collective contre les fabricants de smartphones des marques Apple et Samsung, dans le cadre du scandale du Phonegate.


L’action avait été initiée en septembre 2019 par l’avocat Charles O Brien, suite aux révélations en août 2019 du journaliste américain (et prix Pulitzer 2008) Sam Roe dans le Chicago Tribune.

21 sept. 2022

Phonegate USA : les iPhone d’Apple gagnent une bataille juridique

Pour le Dr Marc Arazi, qui a fait connaître le scandale du Phonegate aux États-Unis : « La première chose qui me choque, c’est l’absence totale de couverture médiatique de ce jugement, tant aux USA que dans le reste du monde. « Surtout ne pas parler de l’affaire », c’est le mot d’ordre qui semble la règle pour les industriels de la téléphonie mobile..."

Phonegate USA : les iPhone d’Apple gagnent une bataille juridique

par Equipe Phonegate 20 sep 2022

Dans un jugement rendu le 26 août 2022, les juges de la 9e circonscription affirment que la réglementation de la Federal Communications Commission (FCC) prévaut sur le procès intenté à Apple au sujet des radiations de ses iPhone.


Le tribunal de district a rejeté l’action de recours collectif affirmant que les iPhone de Apple exposent leurs utilisateurs à des radiations outrepassant les niveaux réglementaires en usages réels (par exemple, portés dans une poche).

"Les plaignants demandent qu’un jury californien constate que les téléphones que la FCC admet être    sans dangers sont en fait dangereux, et qu’elle reconnaisse non pertinentes les divulgations que la FCC estime suffisantes » a déclaré Joseph R. Palmore, représentant de Apple. « Et ils inviteraient les jurys des 50 États à se prononcer sur ces mêmes questions. »

18 sept. 2022

Adolescents : trop utiliser son smartphone augmenterait les risques de puberté précoce

Adolescents : trop utiliser son smartphone augmenterait les risques de puberté précoce
par Ludivine Maurice, doctissimo.fr, 17 septembre 2022

Votre enfant passe trop de temps sur son téléphone ou sa tablette ? Prudence. Selon les résultats d’une étude présentés lors de la 60e réunion annuelle de la Société européenne d'endocrinologie pédiatrique, une exposition excessive à la lumière bleue augmenterait le risque de puberté précoce.


Sommaire
Une étude expérimentale réalisée sur des rats
Que disent les résultats ?

Plusieurs études ont fait état d'une proportion plus importante de puberté précoce chez les filles, ces dernières années. Mais comment expliquer ce phénomène ?

16 sept. 2022

Luxembourg : Rayonnement des téléphones portables – Les autorités protègent-elles suffisamment leurs citoyens?

Rayonnement des téléphones portables – Les autorités protègent-elles suffisamment leurs citoyens?
par Raphaëlle Dickes, rtl.lu, 16 septembre 2022 /traduction (vidéo en luxembourgeois)

(Image d'article de 5minutes.rtl.lu
sur même sujet)

L'OMS classe les radiations des téléphones portables comme "possiblement cancérigènes".  Le principe de précaution ne serait pas sérieusement appliqué, fustige une ONG.

Le téléphone mobile, toujours avec vous. Mais un certain nombre d'appareils émettent plus que ce qui est autorisé dans l'UE. C'est ce qu'ont déjà montré des tests de l'ANFR, l' agence nationale des fréquences , entre 2012 et 2016. Les résultats ont longtemps été cachés au public. 9 téléphones portables sur 10 n'étaient pas conformes à l'époque, indique le Dr Marc Arazi, président de l'ONG française Alerte Phonegate. "Ce n'est pas le premier scandale que nous découvrons. Malheureusement, nous avons connu l'amiante, nous avons connu le tabac..."

13 sept. 2022

Suisse : Une initiative exige une meilleure protection contre l'électrosmog

Une initiative exige une meilleure protection contre l'électrosmog
ats/aps/ rts.info, 12 septembre 2022

Une initiative prône la précaution face à la 5G: débat entre Isabelle Pasquier-Eichenberger et Olivier Français / Forum / 9 min. / hier à 18:00. (Ecoutez l'émission se trouvant dans l'article.)

La population doit être mieux protégée contre le rayonnement des antennes de la téléphonie mobile et disposer d'un réseau de fibre optique orienté vers l'avenir. Un comité interpartis a lancé lundi une initiative populaire en ce sens.


L'initiative "SaferPhone" vise à ancrer dans la Constitution fédérale la protection de la santé contre le rayonnement non ionisant (RNI), également appelé électrosmog. La collecte des signatures débutera mardi.

"Comme les autres influences potentiellement toxiques, le rayonnement de la téléphonie mobile doit être soumis à la règle de l'exposition aussi faible que possible", écrit le comité d'initiative dans un communiqué.

12 sept. 2022

Suisse : Initiative «SaferPhone» : Un comité interpartis souhaite mieux protéger la population contre l'électrosmog

La collecte des signatures pour l’initiative «SaferPhone», visant à ancrer dans la Constitution fédérale la protection de la santé contre le rayonnement non ionisant (RNI), débutera le 13 septembre 2022. Voir https://www.saferphone-initiative.ch/FR/actuel.html

Initiative «SaferPhone»
Un comité interpartis souhaite mieux protéger la population contre l'électrosmog
ATS/blick.ch, 12 septembre 2022

La population doit être mieux protégée contre le rayonnement des antennes de la téléphonie mobile et disposer d'un réseau de fibre optique orienté vers l'avenir. Un comité interpartis a lancé lundi une initiative populaire en ce sens.

(Photo) : Avec son initiative «Protection contre le rayonnement de la téléphonie mobile - Un progrès pour la santé et l'environnement», un comité interpartis veut promouvoir le développement du réseau de fibre optique afin de limiter l'électrosmog (archives).

L’initiative «SaferPhone» vise à ancrer dans la Constitution fédérale la protection de la santé contre le rayonnement non ionisant (RNI), également appelé électrosmog. La collecte des signatures débutera mardi.

«Comme les autres influences potentiellement toxiques, le rayonnement de la téléphonie mobile doit être soumis à la règle de l’exposition aussi faible que possible», écrit le comité d’initiative dans un communiqué.

9 sept. 2022

La 5G en Suisse

La 5G en Suisse
Towards Better Health, 8 septembre 2022 (traduction)

Depuis l'attribution des licences 5G aux trois opérateurs en Suisse en février 2019, le déploiement de cette technologie rencontre une forte résistance de la part de la population. De nombreuses nouvelles associations indépendantes ont été créées pour contrer son développement et ont lancé des milliers de procédures d'opposition contre les nouvelles antennes et les modifications des antennes existantes.

Un sondage représentatif du portail de comparaison Comparis, réalisé en mai 2022, a montré que 41,7% de la population est opposée à la mise en œuvre de la 5G. Une autre enquête digne d'être mentionnée provient de l'EPFZ (École polytechnique fédérale de Zurich), où 60 % de la population estime ne PAS être protégée de manière adéquate contre les signaux des champs électromagnétiques (CEM).

6 sept. 2022

Suisse : Peu de marge de manœuvre concernant la 5G

Peu de marge de manœuvre concernant la 5G
rtn.ch, 6 septembre 2022 - 
Entretien avec la conseillère communale en charge du développement territorial

Les communes et les cantons ne disposent que d’un champ d’action réduit fasse à l’installation d’antennes de téléphonie mobile. C’est ce que rappelle le Conseil communal de Neuchâtel face aux inquiétudes de certains. C’est principalement la Confédération qui est aux commandes

(Photo) : Les communes sont très limitées quant à leur pouvoir décisionnel concernant l'installation d'antennes 5G. (Photo d'illustration)


Le Conseil communal de Neuchâtel dresse un état des lieux sur la 5G. Répondant à une motion du groupe PopVertSol datant de mars 2019, l’exécutif a présenté ce lundi lors de la séance du Conseil général un rapport sur l’implantation des antennes de téléphonie mobile. Le texte met en avant la marge de manœuvre réduite des autorités tant communales que cantonales, les prescriptions contre les rayonnements non ionisants nuisibles ou incommodants relevant exclusivement de la Confédération. Seule la législation en matière d’aménagement du territoire et de la construction est du ressort des communes et des cantons. Reste que là aussi, le champ d’action est mince, les intérêts publics en matière de télécommunication et l’obligation de couverture entrant en ligne de compte. Au final, seul un affinement du choix des emplacements peut être entrepris. Pour ce faire, le Conseil communal va mettre en place un modèle de dialogue avec les opérateurs. Une solution recommandée par le Tribunal fédéral et la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l’aménagement du territoire et de l’environnement.