Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

12 mai 2021

Plus d’un tiers des Suisses sont contre le réseau 5G

Plus d’un tiers des Suisses sont contre le réseau 5G
ats, 24heures, 11 mai 2021

Un sondage mené par l’EPF de Zurich indique que 36,3% de la population s’oppose à l’extension du nouveau réseau de télécommunication, notamment en raison de craintes liées à son impact sur la santé.

Les Suisses sont très partagés au sujet de la 5G. Ils sont 38% à approuver l’extension du nouveau réseau de télécommunication alors que 36,3% s’y opposent, selon un sondage mené par l’EPF de Zurich. 25,6% sont indécis. En outre, la majorité souhaite maintenir les valeurs limites actuelles pour les antennes de téléphonie mobile.

Parmi les personnes favorables, 10,9% sont très favorables à la 5G, la plupart étant «plutôt pour». Dans le camp opposé, 12,7% sont fermement contre, alors que la plupart sont «plutôt contre». Les personnes indécises voient des avantages et des inconvénients à la 5G, indique mardi l’EPFZ qui a mené le sondage représentatif en ligne auprès de quelque 7000 personnes dans le cadre du Panel suisse de l’environnement.

2 mai 2021

Rapport 5G: participez à la consultation publique organisée par l’ANSES

Rapport 5G: participez à la consultation publique organisée par l’ANSES
par Equipe Phonegate 1 Mai 2021

L’agence sanitaire et environnementale française, ANSES a publié le mardi 20 avril un avis et un rapport provisoire sur les aspects des éventuels risques sanitaires de l’exposition à la 5G. Celui-ci a été mis pour une période de six semaines en consultation publique pour permettre aux scientifiques, aux professionnels de santé, aux experts et organisations de faire connaître leur avis, commentaires et propositions sur le rapport.

Vous avez donc jusqu’au mardi 1er juin 2021 pour y participer

Pour permettre une participation à l’échelon international sur cet enjeu de santé publique mondial, nous avons demandé à l’ANSES de traduire l’avis en anglais. Celui-ci, selon leur réponse, devrait être disponible rapidement. Et de notre côté, nous venons avec l’outil de traduction professionnel Deepl de mettre en place un Rapport de travail en anglais. Il est téléchargeable ici

Modalités de réponse à la consultation publique

28 avr. 2021

Dr Marc Arazi - 5G : "ce qui est très grave, c'est qu'on va tous devenir cobayes !"

Déjà près de 80 000 vues de l'interview du Dr Marc Arazi sur Sud Radio.  Si vous ne l'avez pas encore regardé, prenez 5 minutes pour comprendre ce qui se passe avec le rapport sur la 5G de l'Anses - Agence nationale française de sécurité sanitaire.

Dr Marc Arazi - 5G : "ce qui est très grave, c'est qu'on va tous devenir cobayes !"
(21 avril 2021, 5 mn.)

France : Rapport de l'Anses sur la 5G et santé

Nous publions ici l'article de l'ANSES avec des liens vers le projet de rapport sur la 5G et santé.

Voir le communiqué de quatre associations françaises sur ce rapport :"Rapport 5G et santé : L’Anses entre confusion et incohérence !" :

"Le rapport tourne le dos à l’inquiétude sur le déploiement de la 5G, manifestée par de nombreux scientifiques, professionnels de santé, nos organisations et les citoyens tant en France qu’en Europe."...
Le rapport sur la 5G est mis, ce 20 avril, en consultation publique pour six semaines et a donc, a priori, vocation à être modifié."

5G : pas de risques nouveaux pour la santé au vu des données disponibles
Anses, 20 avril 2021

Les évolutions technologiques et la multiplication des usages numériques modifient l’exposition de la population aux champs électromagnétiques dans le domaine des radiofréquences. Avec le déploiement de la 5G, de nouvelles bandes de fréquence sont (bande 3,5 GHz) ou seront prochainement exploitées (bande 26 GHz). Dans la continuité de ses travaux d’expertise sur radiofréquences et santé, et sur la base des données scientifiques disponibles à ce jour, l’Anses estime peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences 3,5 GHz présente de nouveaux risques pour la santé. Pour la bande de fréquences 26 GHz, les données ne sont, à l’heure actuelle, pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires. Les connaissances sur les liens entre expositions et effets sanitaires devant être renforcées, l’Anses souligne la nécessité de poursuivre les recherches et de suivre en particulier l’évolution de l’exposition des populations à mesure de l’évolution du parc d’antennes et de l’augmentation de l’utilisation des réseaux. L’Agence lance le 20 avril 2021 une consultation publique afin de recueillir des commentaires éventuels de la communauté scientifique et des parties prenantes intéressées.

Continuer à lire :

25 avr. 2021

La vraie crise sanitaire dans nos écoles dont personne ne parle

La vraie crise sanitaire dans nos écoles dont personne ne parle
par Jean Hudon, mis sur Facebook en octobre 2020

Découvrez aussi la menace du WiFi dans les écoles
http://cqlpe.ca/WifiEcoles.htm

Alors que nos enfants sont soumis à un ensemble de précautions extraordinaires à l'école pour leur éviter d'être contaminés par un virus qui sème la terreur depuis des mois, une véritable crise sanitaire perdure qui aura des répercussions durant toute leur vie et qui affecte gravement la capacité à bien se concentrer de plusieurs élèves et donc leur aptitude à apprendre. La présence de puissants routeurs Wi-Fi dans les écoles est acceptée comme normale, alors que nos autorités médicales refusent de considérer les motifs qui ont amené plusieurs pays à interdire ou à restreindre grandement l'usage de technologies sans fil en milieu scolaire.
 
Ce qui suit est une traduction d'une partie de ce qui se trouve sur le site du Environmental Health Trust à https://ehtrust.org/why-are-doctors-concerned-about-the-health-effects-of-wireless-and-cell-phones-in-schools/

21 avr. 2021

France : Rapport 5G et santé : L’Anses entre confusion et incohérence !

[Communiqué] Rapport 5G et santé : L’Anses entre confusion et incohérence !
par Equipe Phonegate 20 avril 2021

Le rapport tourne le dos à l’inquiétude sur le déploiement de la 5G, manifestée par de nombreux scientifiques, professionnels de santé, nos organisations et les citoyens tant en France qu’en Europe.

Selon l’ANSES, « l’exposition aux champs électromagnétiques qui en résulte (du déploiement de la 5G) n’est aujourd’hui pas représentative de ce qu’elle sera dans le futur ». L’agence reste dans la confusion en ce qui concerne les différents modes d’exposition, portables, antennes, objets connectés. Elle n’aborde aucunement l’effet de cumul dû à une exposition à l’ensemble des fréquences, proposant uniquement une analyse différenciée par bandes.

Se soumettant directement aux lignes directrices de l’ICNIRP, dont les conflits d’intérêt sont de notoriété publique, l’agence retient uniquement comme effets sanitaires les effets thermiques, ignorant volontairement les effets biologiques.

20 avr. 2021

France : [Communiqué] Sortie du rapport de l’ANSES sur les expositions à la 5G

[Communiqué] Sortie du rapport de l’ANSES sur les expositions à la 5G
par Equipe Phonegate 20 Avr 2021

Communiqué de presse en date du 19 avril 2021

Le très attendu rapport sur les aspects sanitaires de la 5G sera rendu public demain 20 avril 2021 par l’ANSES lors d’une visioconférence de 9h à 10h auxquels les membres du comité de dialogue « Radiofréquence et santé » sont conviés.

Conscientes des pressions face aux enjeux économiques, technologiques et politiques qui pèsent sur l’Agence Sanitaire, nos organisations espèrent que seuls les aspects scientifiques seront pris en compte.

14 avr. 2021

France : Radiofréquences : l’ANSES invitée à clarifier ses positions et conflits d’intérêts

Radiofréquences : l’ANSES invitée à clarifier ses positions et conflits d’intérêts
Sabrina Debusquat, alternativesante.fr, 14 avril 2021 

Ondes électromagnétiques

L'ANSES a-t-elle manqué à ses devoirs pour
réglementer le DAS?
Le 25 mars dernier, quatre associations ont interpellé le directeur général de l'ANSES, Roger Genet, pour lui « demander de clarifier les positions de l'agence » notamment « en ce qui concerne le bien-fondé de ses travaux du point de vue scientifique et des conflits d'intérêts qui l'animent ».

Ces associations - Alerte Phonegate, le CRIIREM (Centre de Recherche et d'Information Indépendantes sur les Rayonnements Électromagnétiques, Robin des Toits et SERA (Santé Environnement en Auvergne-Rhône-Alpes) - tiennent « tout particulièrement » à exprimer leurs « inquiétudes » concernant les conflits d’intérêts des experts que choisit l’ANSES pour mener des études aux résultats décisifs alors qu’elle a pour mission de mettre en œuvre une expertise scientifique « indépendante et pluraliste ».