Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

28 janv. 2020

Journée Mondiale contre la 5G : 5 raisons de dire « Non à la 5G ! » MEP Michèle Rivasi

Journée Mondiale contre la 5G : 5 raisons de dire « Non à la 5G ! »
michele-rivasi.eu, 24 janvier 2020

Samedi 25 janvier : Première Journée Mondiale de protestation contre la 5G, avec des manifestations programmées dans de nombreux pays. A l’occasion de cette journée de mobilisation internationale, j’ai voulu dans cette video rappeler les cinq raisons de dire non à la 5G !   Voir sur YouTube.

Non à un cybersurveillance presque parfaite !
La première raison de dire « Non à la 5G » est que cette technologie sans fil mais hyperconnectée ouvre des possibilités de flicage et de surveillance extraordinaire, qui n’ont jamais existé jusqu’ici. La 5G, c’est Big Brother, avec des capteurs qui passeront leur temps à suivre vos faits et gestes, voire à anticiper vos besoins. C’est la fin d’une certaine idée de la liberté, avec le contrôle comme en Chine. Ne sous-estimons pas non plus les risques de sécurité informatique, avec des menaces de cyberattaques et de piratage très poussées. (1)

Non sans réelle étude d’impact sur la santé !
La seconde raison de dire « Non à la 5G » est que ces technologies que l’on veut déployer à toute vitesse sont mises en place sans les études d’impact sanitaire ou environnemental nécessaire. Quel effet aura la 5G sur le monde vivant ?, c’est la grande inconnue. On ne sait rien, mais on nous affirme pourtant qu’il n’y a aucun risque… bien que les industriels reconnaissent que la 5G va causer une hausse du niveau d’exposition au rayonnement électromagnétique ! (2)

27 janv. 2020

Genève : Projection du film "Ondes de Choc", 30 janvier 2020

 




Suisse : Vers une initiative pour interdire la 5G millimétrique à Genève

Vers une initiative pour interdire la 5G millimétrique à Genève
Katharina Kubicek avec ats, rts.ch, 26 janvier 2020

Le député genevois Bertrand Buchs (PDC), initateur du moratoire cantonal contre la 5G, a annoncé samedi à la RTS qu'il comptait déposer une initiative pour l'interdiction de la 5G millimétrique sur le territoire cantonal.
Le Dr Bertrand Buchs, médecin et dèputé genevois

"Je pense que je vais déposer un texte pour interdire les ondes millimétriques sur le canton", a déclaré Bertrand Buchs dans le Journal de 19h30 samedi. "Ces ondes ne sont pas encore acceptées ni permises, je pense donc qu'il est important d'envoyer une initiative cantonale afin de prendre de l'avance sur la décision de la Berne fédérale", affirme-t-il.

Le moratoire demandé par le député et médecin concerne la 5G millimétrique, soit les antennes utilisant de très hautes fréquences pour augmenter la puissance. Les concessions accordées par la Suisse en 2019 ne dépassent pas, pour l'heure, 3,8 GHz. La 5G millimétrique, elle, débute à 30 GHz.

Suisse : Deux initiatives populaires suisses approuvées par la Chancellerie fédérale

A ce jour, il y a deux initiatives populaires suisses approuvées par la Chancellerie fédérale suisse. Voici les liens aux infos and feuilles de signature en trois langues :

- « Pour une téléphonie mobile respectueuse de la santé et économe en énergie »
https://www.mobilfunk-initiative.ch/unterschriftenbogen.htm

- «Responsabilité en matière de téléphonie mobile»
https://mobilfunkhaftung.ch/fr/

Notre commentaire : Au lieu de diviser, cherchons l'unification !
Il est regrettable que les groupes qui sont en train de lancer des initiatives populaires en faveur d'une réduction de l'exposition de la population aux micro-ondes, en particulier des enfants, des femmes enceintes, des personnes électrosensibles et d'autres personnes vulnérables, ne soient pas d'accord entre eux.   

Deux initiatives contre la 5G
Sébastien Sautebin, bonasavoir.ch, 27 novembre 2019

La résistance s’organise face aux dangers présumés de la téléphonie mobile. La Chancellerie a donné son feu vert à deux initiatives populaires fédérales sur ce thème. La première, intitulée «Pour une téléphonie mobile respectueuse de la santé et économe en énergie» demande que les valeurs limites protégeant contre le rayonnement non ionisant ne soient pas relevées. Elle prévoit aussi toute une série de mesures, comme la présence, dans les transports publics, de sièges interdisant l’utilisation d’appareils électroniques et l’aménagement de certains bâtiments publics, comme les jardins d’enfants et les écoles, afin qu’ils soient exempts de rayonnement électromagnétique.

26 janv. 2020

Suisse : Genève : La place des Nations se mue en place « anti 5G »

La place des Nations se mue en place « anti 5G »
De tom.monaci@radiolac.ch, 25 janvier 2020

[Regardez aussi ce news-clip de la RTS Info :"Opposants à la 5G: la fronde se poursuit en Suisse et dans le monde"]
 
En moins d’un mois et malgré le moratoire voté par le Conseil d’Etat, le nombre d’antennes 4G équipées de la technologie 5G a quadruplé à Genève. De 28 en décembre dernier, elles sont aujourd’hui 120. Une manifestation « anti 5G » avait lieu cet après-midi place des Nations.

« La 5g aux WC, « Nous voulons garder notre santé et notre liberté » ou encore « Arrêtons la folie 5G » , voici ce que l’on pouvait lire sur les différentes pancartes des manifestants anti 5g, campés sur la place des Nations ce samedi après-midi. Contrairement aux revendications, les effectifs sont très hétérogènes. Le manifestant type est un retraité, un enfant, une femme, un homme, un activiste de longue date ou un citoyen lambda. Tous se sont rassemblés pour dénoncer les dangers de la technologie 5G. Parmi eux, Olivier Pahud, instigateur du mouvement « 4G: Bien assez », il rappelle notamment que le problème des ondes n’est pas d’aujourd’hui : [Podcast sur l'article original.]

Si d’un point de vue purement technique la technologie cinquième génération peut sembler plus performante et plus rapide (si tant est que nous en ayons besoin), elle pose néanmoins question quant à son impact sur notre santé. C’est pour cela qu’une centaine de manifestants battait le pavé ce samedi. Mais quels étaient concrètement leurs revendications ? Chacun s’est visiblement déplacé avec sa propre opinion sur la question mais non sans une pointe d’inquiétude: [Podcast sur l'article original.]

https://www.radiolac.ch/actualite/la-place-des-nations-se-mue-en-place-anti-5g/

Après les questions sur la santé, la 5G inquiète en matière climatique

Après les questions sur la santé, la 5G inquiète en matière climatique
Lise Bailat@LiseBailat, ABO+, 24heures.ch, 25 janvier 2020

La nouvelle technologie de téléphonie mobile se déploie rapidement en Suisse. Mais que nous promet-elle au niveau climatique? Enquête.

L'utilisation de la 5G risque d'engendrer une multiplication
des dépenses énergétiques. 
Image: Cavan Images
Moratoire ou non, les équipements 5G prolifèrent dans tous les cantons. 90% de la population suisse est désormais couverte par cette nouvelle technologie, qui nous promet, à terme, un accès à internet dix à cent fois plus rapide que la 4G. Lorsqu’on parle de 5G, la question de ses conséquences sur la santé surgit en premier. La Confédération y a consacré un rapport de 129 pages, sans parvenir à amener de réponse définitive. Mais une autre question se pose à laquelle Berne ne s’est pas intéressé jusqu’à présent: la 5G sera-t-elle bonne pour l’environnement?

Pour Peter Grütter, le président de l’Association suisse des télécommunications (asut), la réponse est évidente: «La 5G devrait être la star des Verts. Elle permettra de gérer beaucoup mieux tout ce qu’on entreprend aujourd’hui en matière de durabilité: la gestion des eaux, des déchets, même la diffusion de pesticides dans l’agriculture. Vous aurez des capteurs sur les glaciers, dans les forêts ou encore sur le plumage des oiseaux menacés. Grâce aux nouvelles applications que la 5G permettra, on pourra tout analyser en temps réel.»

22 janv. 2020

25 janvier 2020 Journée de protestation mondiale contre la 5G - liste des manifestations


25 JANVIER 2020 JOURNEE DE PROTESTATION
MONDIALE  CONTRE LA 5G























Suisse : Manifestation contre la 5G : Opinion

Manifestation contre la 5G
Courrier des Lecteurs, Lettre du jour, Tribune de Genève, 21 janvier 2020
par Alfonso Gomez, candidat Vert au Conseil administratif de la Ville de Genève

Genève, 20 janvier

Une antenne 5G  Image: Peter Klaunzer / Keystone
Le débat autour du déploiement de la 5G en Suisse soulève des questions de santé publique et d’écologie. Alors que la lutte contre la crise climatique mondiale doit être la priorité, les conséquences environnementales de la croissance numérique sont insuffisamment prises en compte.

Les déclarations des dirigeants politiques et économiques sont contradictoires: d’un côté, le développement de l’économie digitale relèverait de l’évolution incontournable de notre société; de l’autre, les déclarations fusent en faveur de la protection des ressources et de la biodiversité.

Ce double discours n’est plus crédible. Nous avons un problème avec la voracité des nouvelles technologies en termes de matières premières et d’énergie.