Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

18 mai 2019

La lumière de nos écrans peut mener au burn-out

La lumière de nos écrans peut mener au burn-out
par Sébastien Jubin, ABO+, 24heures, 17 mai 2019

Santé : Ce jeudi, c'était la Journée internationale de la lumière. L’occasion de se pencher sur son rôle dans nos vies et son impact sur notre santé.

La surabondance de lumière bleue de nos écrans peut 
avoir un impact important sur la qualité de notre sommeil.
Image : Keystone
Aujourd’hui, le monde entier est baigné de lumière. Parfois trop intense, trop brusque. Un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire (ANSES) précise cette semaine les effets néfastes des LED sur notre organisme.

Ces effets de la lumière dite bleue sont encore peu contrés. Omniprésents dans notre quotidien, les éclairages au néon des bureaux, les écrans des ordinateurs, des télévisions et surtout des tablettes et des smartphones peuvent se révéler nuisibles pour la santé. D’abord pour la rétine des yeux (une exposition chronique peut augmenter les risques de dégénérescence maculaire), mais surtout parce que cette pollution lumineuse est suspectée d’altérer le système hormonal et la sécrétion de mélatonine, qui affecte le sommeil, la libido et le vieillissement.

La chasse aux ondes

La chasse aux ondes
par Christian Birmele, Bon à Savoir. 8 mai 2019

TECHNOLOGIE  Activer une minuterie, réduire la puissance de transmission ou, carrément, renoncer au modem: tour d’horizon des gestes qui permettent de diminuer son exposition aux ondes wifi.

Elles sont invisibles et inodores, mais circulent partout. Les ondes font désormais partie de notre quotidien. Si certains les considèrent comme inoffensives, d’autres y voient un danger pour la santé. Maux de tête, insomnie, arythmie cardiaque: les ondes chamboulent l’organisme des personnes dites électrosensibles. Alors, comment s’en protéger? Il existe plusieurs options.

La première est radicale: renoncer au wifi et ne connecter ses appareils que par câble. Plus souple, la deuxième solution consiste à limiter le rayonnement du modem à ce qui est absolument nécessaire. Autrement dit, à en réduire la puissance de transmission et à l’éteindre aussi souvent que possible. Une alternative intéressante qui permet aussi d’économiser de l’électricité. Voici, plus concrètement, comment ces gestes s’appliquent en fonction du fournisseur d’accès internet.

16 mai 2019

« Bientôt, nous pourrons attaquer toute l’industrie en justice » : en Italie, des résistances face à la 5G

« Bientôt, nous pourrons attaquer toute l’industrie en justice » : en Italie, des résistances face à la 5G
PAR MARIA MAGGIOREbastamag.net, 14 mai 2019

Au sein de l’Europe, où la 5G est vendue comme une nouvelle révolution, l’Italie a pris une longueur d’avance. Plusieurs régions, comme L’Aquila dans les Abruzzes, y servent de terrain d’expérimentation pour cette nouvelle technologie. Mais alors qu’État et industriels applaudissent, des poches de résistances s’organisent pour exiger l’application du principe de précaution. Y compris sur le terrain judiciaire, où fabricants, opérateurs et État sont dans le collimateur d’avocats. Un nouveau volet de l’enquête menée par le collectif de journalistes Investigate Europe.

15 mai 2019

Californie : Une antenne relais retirée d'une cour d’école en raison d'une épidémie de cas de cancer

Une antenne relais retirée d'une cour d’école en raison d'une épidémie de cas de cancer
Dr. Mercola, 14 Mai 2019

EN BREF

  • Une épidémie de cas de cancer chez des enfants de l’école élémentaire de Weston, située à Ripon, en Californie, a conduit au démantèlement d'une antenne relais de la société Sprint, qui sera prochainement relocalisée
  • La FCC a revu sa règlementation concernant le lancement de la technologie 5G en septembre 2018, limitant les droits des agglomérations quant à la décision des emplacements des antennes 5G
  • Los Angeles et d'autres métropoles ont intenté une action en justice pour faire invalider la nouvelle règlementation de la FCC, mais le 10 janvier 2019, la Cour d’Appel américaine pour le dixième circuit a pris parti pour la FCC, ce qui signifie que les citoyens ne pourront pas empêcher l'installation de stations de base 5G devant leur maison
  • La technologie 5G repose principalement sur la bande passante des ondes millimétriques (MMW), qui se situe essentiellement entre 30 gigahertz (GHz) et 300 GHz, et dont on sait qu’elles pénètrent le tissu cutané humain sur 1 à 2 millimètres
  • Les MMW sont associées à de nombreux problèmes de santé potentiels, notamment à des dommages oculaires, à des effets sur la variabilité de la fréquence cardiaque (un indicateur de stress), à des arythmies, des douleurs, à l'affaiblissement du système immunitaire, au ralentissement de la croissance et à l’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques

La 5G fait chauffer les antennes des insectes

Pro Natura demande à ce que les Chambres fédérales «ne cèdent pas à la pression du lobby des télécommunications et de ne pas abaisser les valeurs limites de rayonnement.» 

LA 5G FAIT CHAUFFER LES ANTENNES DES INSECTES
PAR ERIC FELLEYlematin.ch, 13 mai 2019

Des études ont montré que les fréquences utilisées par la 5G font grimper la température corporelle des insectes. Ce phénomène n'avait pas été observé avec la 4G ou le Wifi.

Les ondes plus puissantes de la téléphonie mobile ont une
influence sur le métabolisme fragile des insectes.
Image: iStock / Keystone
Quel est le point commun entre les insectes et la 5G ? Tous les deux ont besoin d'antennes. Les premiers comme organe de l'odorat. La seconde pour se propager d'un endroit à l'autre, de manière incolore et inodore, mais pas inoffensive.

Selon le dernier magazine de Pro Natura, les insectes sont en effet sensibles aux ondes de la 5G : «Une étude récente a montré que les insectes exposés au rayonnement 5G ont une augmentation de leur température corporelle.»

L'organisation mène une intense campagne pour la sauvegarde des insectes. «Ensemble contre la disparition des insectes!», de son nom. Nombreux sont les dangers qui menacent les petites bêtes: agriculture intensive, pesticides, disparition des habitats naturels, pollution lumineuse et dorénavant l'augmentation du rayonnement de la 5G.

LED : les recommandations de l’Anses pour limiter l’exposition à la lumière bleue

LED : les recommandations de l’Anses pour limiter l’exposition à la lumière bleue
anses.fr, 14 mai 2019

Alors que l’usage des LED se généralise pour l’éclairage et que les objets à LED se multiplient, l’Anses publie la mise à jour de son expertise de 2010 relative aux effets sanitaires des LED au regard des nouvelles connaissances scientifiques disponibles. L’Agence confirme la toxicité de la lumière bleue sur la rétine et met en évidence des effets de perturbation des rythmes biologiques et du sommeil liés à une exposition le soir ou la nuit à la lumière bleue, notamment via les écrans et en particulier pour les enfants. L’Agence recommande donc de limiter l’usage des dispositifs à LED les plus riches en lumière bleue, tout particulièrement pour les enfants, et de diminuer autant que possible la pollution lumineuse pour préserver l’environnement.

Dans un contexte de politiques d’économie d’énergie et de retrait des lampes traditionnelles (lampes à incandescence et lampes halogènes classiques) du marché de l’éclairage, les LED connaissent une expansion considérable en raison de leurs performances énergétiques efficaces. Ainsi, en quelques décennies, l‘exposition de la population à la lumière bleue a fortement augmenté, notamment le soir avec des éclairages artificiels ou des écrans riches en lumière bleue. En effet, les LED, de par leur spécificité technologique, peuvent émettre une lumière riche en courtes longueurs d’onde, dite « riche en bleu », et un éclairage plus intense que d’autres sources lumineuses, ce qui peut induire des effets sur la santé de l’Homme comme sur l’environnement.

12 mai 2019

Suisse : En route vers la 6e extinction avec la 5G?

En route vers la 6e extinction avec la 5G?
par Talissa Rodriguezgauchebdo.ch, 9 mai 2019

SUISSE • La grogne contre la 5G, réseau sans fil de cinquième génération, ne faiblit pas. Une manifestation nationale est prévue ce vendredi 10 mai à 18h30 à Berne

Louisa Diaz se décrit comme une «citoyenne lambda». Pour cette historienne de formation, enseignante dans le post-obligatoire et membre du comité de rédaction de la revue des Cèdres – qui traite de questions d’éthique et de théologie , le combat contre l’installation de la 5G en Suisse a débuté suite à la lecture d’un article dans l’Illustré. «J’ai lu une interview du docteur en biologie Daniel Favre, qui dressait des constats très alarmistes sur la 5G. Il disait que son déploiement revenait à mener des expériences sur le vivant. Il évoquait les conséquences négatives très concrètes des ondes émises par les réseaux de télécommunication sur la santé humaine ou sur les populations d’insectes, et en particulier les abeilles».

11 mai 2019

“Hippocrate Electrosmog Appeal Belgique”

“Hippocrates ​Electrosmog Appeal Belgium”
https://www.hippocrates-electrosmog-appeal.be

A l’aube du déploiement de la 5G, des professionnels de la santé belges sonnent l’alerte

​Smartphones, tablettes, smart TVs, objets connectés en tous genres, WiFi à la maison, sur les lieux de travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics,… L'exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) ne cesse d’augmenter. On parle à présent de l’arrivée de la 5G et de sa myriade d’objets connectés.

Pourtant, l’innocuité de cette exposition omniprésente et prolongée n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent. Depuis 2011, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l'OMS comme possiblement cancérigènes.