Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

16 août 2018

Genève : WhatsApp banni des écoles dès la rentrée

Les enseignants privés de WhatsApp avec les élèves
par Jérôme Faas, 20min.ch, 16 août 2018

L’Etat se cale sur un règlement européen et interdit aux profs l’usage du service de messagerie. La fin d’une situation floue.

L'application gratuite est bannie de l'école obligatoire
genevoise. (Photo: iStock)
«Il est connu que des enseignants utilisent WhatsApp pour communiquer avec leurs élèves (...). Cette pratique n’est aujourd’hui plus possible.» En mai, le Département de l’instruction publique (DIP) a émis une directive. WhatsApp était jusqu’alors prohibé mais toléré. C’est fini, car le 24 avril, l’application a relevé l’âge minimal d’utilisation de 13 à 16 ans. Elle se conformait ainsi au nouveau règlement général sur la protection des données, entré en vigueur dans l’Union européenne le 25 mai.

Porte-parole du DIP, Pierre-Antoine Preti confirme que WhatsApp est banni de l’enseignement obligatoire, quelle que soit son utilisation. «Le cadre légal renforce cette pratique». Il prône l’usage de plateformes en ligne (Moodle, educanet2) spécialement prévues pour le monde éducatif.

15 août 2018

Genève : Les téléphones portables seront-ils totalement bannis à l'école?

Genève songe à interdire les téléphones portables dans les écoles
par Mathieu Cupelin, rts.ch, 6 août 2018

Genève songe aussi à interdire les téléphones portables dans les écoles La Matinale / 1 min. / le 06 août 2018 

La loi adoptée par la France pour interdire les téléphones mobiles dans les écoles pourrait faire des émules en Suisse. A Genève, la ministre de l'Education annonce le lancement d'une "réflexion" à ce sujet.

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta parlait jeudi dernier sur les réseaux sociaux de "décision de bon sens", après l'adoption de la loi française. Elle annonçait dans le même temps le lancement d'une réflexion autour du téléphone portable dans les écoles du canton.

Le Département de l'instruction publique genevois envisage d'encadrer plus strictement, voire d'interdire l'usage des portables à l'échelon de l'enseignement obligatoire.

Réglementer ou bannir entièrement

14 août 2018

Ecrans : pourquoi la lumière bleue est nocive pour nos yeux

Ecrans : pourquoi la lumière bleue est nocive pour nos yeux
par la rédaction d'Allodocteurs.fr, 13 août 2018

Une équipe américaine a identifié avec précision les dangers générés par la lumière bleue diffusée par les ordinateurs, téléphones et tablettes. Avec un espoir de solution pour éviter la destruction irréversible de la rétine.

À force de passer des heures devant tous les écrans qui nous entourent... nous pourrions devenir incapable de lire, vraiment, pas seulement sans lunettes. Il s'agirait d'une perte irréversible de la vision très handicapante, similaire à celle qui touche les personnes âgées atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette menace vient d'être décryptée avec précision par une équipe de chercheurs américains dans la revue Science Reports : la lumière bleue diffusée par les ordinateurs, téléphones et autres tablettes détruit notre rétine.

Une réaction chimique fatale

13 août 2018

Surveillance de masse: les tyrans du passé en rêvaient, la Chine l’a fait

Surveillance de masse: les tyrans du passé en rêvaient, la Chine l’a fait
par Daniel Benaim et Hollie Russon Gilman — Traduit par Jean-Clément Nauslate.fr, 11 août 2018

Le moment est venu pour les démocraties libérales de s'attaquer au pouvoir d'invasion de la vie privée de l'autoritarisme algorithmique.

Reconnaissance faciale. / Sheila Scarborough via
Flickr License by
Les technologies de surveillance sont plus populaires que jamais aux yeux du gouvernement chinois, qui les utilise pour contrôler ses citoyens à diverses échelles. Pékin scanne le visage des passants, ce qui lui permet d’arrêter les criminels dans les gares, dans les stations-service et dans les stades –et de diffuser publiquement les noms des piétons indisciplinés. Un système de «crédit social» a été mis en place par le gouvernement: le score des citoyens chinois baisse lorsque ces derniers fréquentent des dissidents, ce qui peut leur faire perdre droits et privilèges.

L'Electrohypersensibilité

L’ELECTRO-HYPERSENSIBILITE 
Jacques LINTERMANS D.Sc.* Vinciane VERLY Dr.Med. **

NUNZIO PROFETA, Electrosensibles belges, 12 août 2018

Remarque préliminaire : Le présent document ne constitue pas une revue exhaustive de l’ensemble des aspects d’un problème pathophysiologique spécialement complexe. Il se réfère aux données publiées en sélectionnant celles qui semblent les plus appropriées à une tentative succincte d’information objective.

I. Introduction L’EHS

- Electro Hyper sensibilité ou Hypersensibilité électromagnétique – est un syndrome handicapant lié à une intolérance environnementale aux ondes électromagnétiques. Sa prévalence dans les pays industrialisés est en croissance rapide.

L'Electro Hyper Sensibilité (EHS) peut se manifester soit suite à une exposition accidentelle massive, soit suite à une exposition chronique plus modérée à des champs électromagnétiques.

Les personnes EHS sont fortement gênées par les micro-ondes (hyperfréquences) pulsées en extrêmement basses fréquences de type téléphonie mobile (téléphones portables, antennes relais, wifi, téléphones domestiques sans fil DECT, Bluetooth, smartphones...).

L'EHS est un déséquilibre physiologique reconnu et décrit par l'OMS. En Suède il a reçu une reconnaissance officielle, non comme une maladie mais comme une « altération fonctionnelle », au Canada il est considéré comme une « sensibilité environnementale ».

Suisse : En Valais, l’autoroute électrique fait craindre des leucémies infantiles

En Valais, l’autoroute électrique fait craindre des leucémies infantiles
par Grégoire Baur, letemps.ch, 12 août 2018

Les parents de la commune valaisanne redoutent que la future ligne à très haute tension Chamoson-Chippis impacte la santé de leur progéniture. Mais leurs craintes sont-elles fondées? Eléments de réponse

«Nous ne voulons pas prendre le risque de voir nos enfants tomber gravement malades.» Sébastien Bucher et sa femme Séverine sont inquiets, au point de se demander s’ils ne feraient pas mieux de vendre leur maison et de déménager. L’objet de leurs craintes: la future ligne à très haute tension (THT) Chamoson-Chippis, dont le tracé passe à proximité de l’école de leur village de Grône. Ils redoutent que cette autoroute électrique ait une incidence sur la santé de leurs filles.

Soutenus par d’autres parents de la commune, ils ont créé le Regroupement pour les écoles sans pylônes électriques (RESPE). «Nous voulons garantir à nos enfants un environnement exempt de risques potentiels pour leur santé», insiste Sébastien Bucher qui préside l’association. Aux côtés d’autres opposants à l’autoroute électrique, ils se sont battus pour l’enfouissement de la ligne THT. Sans succès. Désormais, ils militent pour une modification du tracé de la future ligne aérienne, afin de l’éloigner au maximum de l’école.

«Peut-être cancérogènes pour l’homme»

12 août 2018

Condamnation de Monsanto : "Cela va aider les milliers de victimes potentielles en France"

Condamnation de Monsanto : "Cela va aider les milliers de victimes potentielles en France"
par franceinfo, Radio France,  11 août 2018

Paul François, un agriculteur français qui a gagné deux procès contre Monsanto, retient que le tribunal californien a jugé le géant des pesticides coupable d'avoir failli à son devoir d'alerte et de vigilance vis-à-vis de la dangerosité de ses produits.

Monsanto a été condamné par le tribunal de San Francisco à verser près de 290 millions de dollars à un jardinier américain atteint d’un cancer après avoir utilisé du Roundup pendant des années

Paul François, agriculteur français, a entamé une procédure judiciaire en 2007 pour un autre produit de Monsanto, le Lasso, auquel il a été intoxiqué. Il a gagné ses deux premiers procès contre le groupe, qui a fait appel. Aujourd'hui les procédures sont toujours en cours.

franceinfo : Vous vous retrouvez dans le combat de ce jardinier, Dewayne Johnson ?

11 août 2018

Procès du glyphosate. Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier californien

Procès du glyphosate. Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier californien
Ouest-France avec Reuters, 11 août 2018

Après sa victoire contre Monsanto, Dewayne Johnson
remercie son avocat. 
JOSH EDELSON / AFP
Un jury californien a considéré, vendredi 10 août, que le désherbant Roundup à base de glyphosate, était à l’origine du cancer de Dewayne Johnson, un jardinier californien dont la vie ne tient qu’à un fil. Monsanto, qui a immédiatement annoncé son intention de faire appel, est condamné à lui verser 253 millions d’euros. Ce dossier est le premier d’une longue liste de plaintes visant le géant agrochimique.

La plainte déposée par Dewayne Johnson est la première examinée par la justice américaine. Un jury californien a condamné Monsanto à verser 289 millions de dollars (253 millions d’euros) à ce jardinier qui accuse le Roundup, son herbicide à base de glyphosate, d’être la cause de son cancer incurable.

Ce père de trois garçons a été diagnostiqué en 2014 d’un lymphome non hodgkinien, un cancer incurable du système lymphatique. Les médecins lui donnent moins de deux ans à vivre.