Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

19 sept. 2019

Smartphones - Ils génèrent trop d’ondes !

Smartphones  - Ils génèrent trop d’ondes !
par Camille Gruhier, quechoisir.org, 18 septembre 2019

L’Agence nationale des fréquences épingle régulièrement des smartphones pour la puissance excessive des ondes qu’ils émettent. Certains ont même été interdits.

Les écoliers n’aiment pas les contrôles surprises. Les fabricants de smartphones non plus ! Chaque année, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) vérifie aléatoirement le DAS (débit d’absorption spécifique) de dizaines de mobiles commercialisés en France. Et depuis deux ans, elle prend régulièrement des marques en faute pour les excès de certains de leurs modèles. Leur leçon est pourtant plus simple que la poussée d’Archimède. Elle s’énonce ainsi : en Europe, le DAS d’un smartphone ne doit pas dépasser 2 W/kg. Plus qu’un cours de physique, c’est même une leçon d’histoire puisqu’elle n’a pas changé depuis… 1998 (lire encadré). Ce DAS représente le niveau des radiofréquences émises par le téléphone portable vers l’utilisateur lorsque l’appareil fonctionne à pleine puissance. Sans alimenter le débat qui divise pro et anti-ondes, on préfère, à choisir, que la réglementation soit respectée.

Vent de fronde en Suisse contre la 5G

Téléphonie Mobile : Vent de fronde en Suisse contre la 5G
afp/nxp, Le Matin, 18 septembre 2019

Les ondes de la 5G inquiètent les citoyens suisses à cause de leurs risques pour la santé. Une manifestation est prévue à Berne le 21 septembre.

Plus de 300 stations émettrices pour la 5G sont en service
en Suisse, selon les autorités fédérales. 
Image: Keystone
L'arrivée en Suisse de la 5G suscite l'ire de ceux qui redoutent les effets de ses rayonnements électromagnétiques sur la santé, poussant des cantons à geler la construction d'antennes alors qu'une manifestation nationale se prépare.

Après la Corée du Sud, la Suisse est l'un des premiers pays au monde à s'être lancé dans la 5G, cette infrastructure mobile au cœur d'un affrontement technologique entre les États-Unis et la Chine.

Bien loin de ce choc de titans, des citoyens suisses résistent eux à son déploiement, menaçant de lancer un référendum comme il est possible de le faire dans ce pays connu pour son système de démocratie directe.

Suisse : 19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP

MISE A JOUR 19 septembre 2019 avec l'Avis du Conseil fédéral du 04.09.2019:

19.3696 INTERPELLATION : Rayonnement non ionisant (RNI). Devoir d’information de l’OFSP
Déposé par: MUNZ MARTINA le 19.06.2019

Avis du Conseil fédéral du 04.09.2019

Le rayonnement non ionisant (RNI) qui émane d'installations fixes, telles que les antennes de téléphonie mobile, et qui ont un effet sur l'homme est limité par la loi sur la protection de l'environnement (RS 814.01) et l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI ; RS 814.710). L'organe compétent pour répondre aux questions relatives au rayonnement des antennes de téléphonie mobile et à son impact sur la santé est par conséquent l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), quant à lui, informe sur les répercussions du rayonnement émis par les appareils mobiles comme les smartphones, les tablettes ou encore les appareils équipés du standard de communication Bluetooth et sur les possibilités de réduire à un stricte minimum l'exposition au rayonnement. Le rayonnement est limité par des normes de produits internationales.

18 sept. 2019

Phonegate : Liste des actions collectives internationales en cours

Phonegate : liste des actions collectives internationales en cours
phonegatealert.org, 18 septembre 2019

Dans le cadre du scandale industriel et sanitaire du Phonegate, voici la liste des actions en justice en cours contre les fabricants de téléphones mobiles dont nous avons connaissance (mise à jour au 19 septembre 2019):

France

Xiaomi – telephones mobiles Redmi Note 5 et Mi Mix 2S


Le 15 avril 2019, la première plainte pénale dans le cadre de Phonegate a été déposée devant le Procureur de la République de Paris contre le fabricant chinois de téléphones mobiles Xiaomi par Me Elias Bourran du Barreau de Paris et une action collective intentée a été lancée contre le fabricant sur la plate-forme « V pour Verdict ».

Cette action concerne les téléphones mobiles Redmi Note 5 et Mi Mix 2S. Les tests de contrôle de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) ont révélé que le DAS (débit d’absorption spécifique) dépassait la limite réglementaire européenne de 2,0 W/kg pour la tête dans le cas du Redmi Note 5 et pour le tronc dans le cas du Mi Mix 2S.

Suisse : Programme de la manifestation nationale STOP 5G, 21 septembre 2019, Place fédérale, Berne

Programme de la manifestation nationale STOP 5G, 
21 septembre 2019, Place fédérale, Berne, 16h30-18h30

La téléphonie mobile et la 5G nuisent à notre santé

• Hans-Ulrich Jakob, ingénieur électricien IUT, président de Gigaherz
• Pierre Dubochet, ingénieur radio, expert en rayonnements non ionisants, membre du comité de frequencia
• Marcel Hofmann, MSEE, membre du comité de frequencia
• Cornelia Semadeni, médecin auprès des médecins en faveur de l'environnement (MfE)
• Elidan Arizoni, acteur et metteur en scène, intolérant aux ondes (EHS)
• Valérie Jacquemet, designer et artiste pluridisciplinaire, intolérante aux ondes (EHS), membre d’alerte.ch


13 sept. 2019

Phonegate : [Communiqué mis à jour] Les rapports originaux des tests de téléphones portables vont-ils rester secrets ?

Message d'Alerte Phonegate · 13 sept 2019 :
"Nous avons mis à jour cet article avec le compte-rendu par Maître Goldman des positions du Rapporteur Publique à l'audience publique qui s'est tenue hier matin devant le Conseil d'État. Si ces conclusions sont retenues, nous ne pourrons pas avoir accès aux documents originaux et intégraux!"


[Communiqué mis à jour] Les rapports originaux des tests de téléphones portables vont-ils rester secrets ?par Equipe Phonegate, phonegatealert.org, 6 sep 2019

Article mis à jour le 12 septembre 2019 suite à l’audience publique devant le Conseil d’État.

Ci-joint le compte-rendu de Maître Laurent Goldman qui représente le Dr Arazi
A l’audience de ce matin, le rapporteur public a, comme annoncé, conclu à la non-admission du pourvoi.
Il a d’abord relevé que l’article L. 124-1 du code de l’environnement mentionnait l’accès aux « informations » relatives à l’environnement, et non aux « documents ». Il en déduit que la communication des rapports originaux n’est pas imposée par ce texte.
Sur le caractère complet des données mises en ligne par l’ANFR, le rapporteur public s’est retranché derrière l’appréciation du tribunal selon laquelle le contenu des rapports n’avait pas été modifié. Il a estimé que cette appréciation était souveraine, c’est-à-dire qu’elle échappait au contrôle du juge de cassation.
Le rapporteur public a enfin estimé que c’était également de manière souveraine que le tribunal décidait ou non d’ordonner la production de rapports originaux aux fins de comparaison avec les données publiées en ligne.
Nous préparons une note en délibéré pour argumenter les positions du Rapporteur publique. La décision du Conseil d’État devrait être rendu d’ici 3 semaines et nous saurons alors si notre pourvoi sera étudié ou pas.

12 sept. 2019

La folie du smartphone, un poison pour la planète

En 2018, 1,55 milliard de smartphones ont été vendus à travers le monde. Afin de soutenir le rythme effréné de la société de consommation, les minerais sont exploités dans des conditions de plus en plus néfastes pour les écosystèmes. Leur exploitation requiert des volumes de terre gigantesques et conduit notamment à la destruction d’écosystèmes. 70 kg de matières premières sont mobilisées pour produire, utiliser et éliminer un seul smartphone, soit 583 fois de poids d’un téléphone.

La folie du smartphone, un poison pour la planète
par Alexandre-Reza Kokabireporterre.net, 10 septembre 2019

Ce mardi 10 septembre 2019, la marque Apple présentera son nouvel iPhone, une semaine après la sortie du nouveau Samsung. Chaque année, des milliards de nouveaux smartphones toujours plus performants sont proposés par les fabricants. Mais, derrière l’attrait pour une haute technologie aseptisée se cachent de lourdes pollutions et des conséquences sociales dramatiques.

Les téléphones intelligents — ou smartphones — se sont enracinés dans nos vies quotidiennes. Dix milliards de ces objets ont été vendus à travers le monde depuis la mise en circulation du premier iPhone d’Apple, en 2007. Nichés dans les poches ou au creux des mains, ces petits parallélépipèdes concentrent une kyrielle de fonctionnalités. Ils permettent de téléphoner, d’explorer Internet et les réseaux sociaux, de photographier et de filmer, d’écouter de la musique, de faire des emplettes ou de se laisser guider par un GPS. De nos jours, les trois quarts des Français en usent quotidiennement.

Suisse : L'obsolescence des iPhone ne sera pas jugée

L'obsolescence des iPhone ne sera pas jugée
24heures.ch / ats/nxp, 21 août 2019

La reconnaissance publique par Apple d'un problème de
batteries ne signifie pas qu'une illusion déloyale a été créée.
Image: AFP 
Tribunal fédéral : Une organisation a été déboutée par le Tribunal fédéral pour son absence de statut d'organisation régionale ou nationale lui conférant la qualité pour recourir.

L'association Non à l'obsolescence programmée en Suisse (NoOPS.ch) n'a pas la qualité pour agir contre Apple. Le Tribunal fédéral déclare son recours irrecevable.

NoOPS.ch avait été créée après la découverte en mars 2017 d'un logiciel d'Apple aboutissant à une dégradation des performances des batteries de certaines générations d'iPhone. Elle avait déposé plainte contre le groupe américain auprès du Ministère public genevois pour infraction à la loi sur la concurrence déloyale (LCD).