Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

17 déc. 2018

Nouvelle étude sur le diagnostic de l'électrohypersensibilité

"Nous avons démontré qu'un échodopler cérébral pulsé (encéphaloscan) ou plus exactement la tomosphygmographie cérébrale ultrasonore (TSCU) permettait de mettre en évidence objectivement chez les personnes EHS des anomalies de pulsatilité cérébrale, probablement de nature artérielle au niveau des lobes temporaux.  Et que cet examen permettait de suivre l'évolution de cette affection chez les malades sous traitement." (Source : Lettre d'information No7 - décembre 2018 - www.ehs-mcs.org - lettre pas encore on-line). Voici le texte intégral en anglais :

How Ultrasonic Cerebral Tomosphygmography can Contribute to the Diagnosis of Electrohypersensitivity


Irigaray Philippe1 , Lebar Philippe2 and Belpomme Dominique1,3* 1European Cancer and Environment Research Institute (ECERI), Brussels, Belgium 2Centre de radiologie Lebar Philippe, Paris, France 3Paris V University Hospital, France *Corresponding author: Belpomme Dominique, European Cancer and Environment Research Institute (ECERI), Brussels, Belgium, Paris V University Hospital, France, Phone: +33145785353; E-mail: contact.belpomme@gmail.com

Received date: June 24, 2018; Accepted date: July 11, 2018; Published date: July 15, 2018

Abstract

Although electrohypersensitivity (EHS) is a detrimental health condition officially acknowledged by the World Health Organisation its characterization as a new pathological disorder remains to be clarified. In a prospective bioclinical study of EHS- and/or multiple chemical sensitivity (MCS) self-reporting patients, we used both ultrasonic cerebral tomosphygmography (UCTS) and transcranial Doppler ultrasonography to measure intracerebral pulsations with the aim to further characterize the brain abnormalities in these patients.

Effets thermiques et non thermiques sur la santé des rayonnements non ionisants de faible intensité : Une perspective internationale

Voici le résumé de cette étude en français.  Voir ce lien pour le résumé en anglais avec des extraits de l'étude : https://www.saferemr.com/2018/07/international-perspective-on-health.html

Effets thermiques et non thermiques sur la santé des rayonnements non ionisants de faible intensité : Une perspective internationale
Belpomme D, Hardell L, Belyaev I, Burgio E, Carpenter DO.
Environ Pollut. 2018 Nov;242(Pt A):643-658.

Faits saillants

  • L'exposition aux champs électromagnétiques a considérablement augmenté.
  • Les champs électromagnétiques d'intensité faible et non thermique augmentent le risque de cancer chez les animaux et les humains.
  • Certaines personnes sont particulièrement sensibles et développent un syndrome d'électrohypersensibilité.
  • Il est urgent de reconnaître les dangers associés à une exposition excessive à des niveaux non thermiques de champs électromagnétiques.

Résumé

16 déc. 2018

Suisse : L'Association Romande Alerte soutien la pétition de Phonegate

"Nous tenons à remercier l'organisation Suisse l'ARA (Association Romande Alerte) pour son soutien et son appel à signer notre pétition. Après l'organisation française Robin des toits lundi, c'est un appui important que nous apprécions dans notre action pour protéger la santé de millions d'utilisateurs de téléphones portables." : Message de l'Association Phonegate Alert

Phonegate Pétition - Les téléphones émettent des rayonnements illégaux
Association Romande Alerte, décembre 2018

Malgré de nombreux avertissements dans la presse, les autorités traînent à prendre des mesures pour protéger la population. Face à leur inertie et leur indifférence, le Dr Marc Arazi, médecin et président de l'association Alerte Phonegate, a lancé une pétition de soutien "Protégez la santé de millions d'utilisateurs de téléphones portables". A lire aussi: Le scandale "PhoneGate": 9 sur 10 téléphones mobiles dépassent les normes légales

Signez la petition: "Protégez la santé de millions d'utilisateurs de téléphones portables"

Chère amie, cher ami,

EN SUÈDE, GRETA THUNBERG, en « grève scolaire » pour le climat

EN SUÈDE, GRETA THUNBERG, en « grève scolaire » pour le climat
Le Monde, décembre 2018

A 15 ans, elle est à l’origine d’un mouvement mondial : des collégiens et des lycéens font l’école buissonnière le vendredi pour réclamer des actions contre le changement climatique.

Elle a commencé seule, assise devant le Parlement suédois, avec sa petite pancarte en carton qui disait : « grève scolaire pour le climat ». Au lieu de reprendre le chemin du collège à la rentrée, le 21 août, au terme de l’été le plus chaud jamais enregistré en Suède, Greta Thunberg a décidé de faire l’école buissonnière jusqu’aux élections du 9 septembre. Elle voulait envoyer un message aux candidats, dont elle estimait qu’aucun de leurs programmes ne permettrait de préserver la planète des effets du changement climatique. Plusieurs sont venus lui parler. Saluant son engagement, tous l’ont priée de retourner à l’école. Elle a décidé de ne plus faire grève que le vendredi.

France : Fuites à la centrale nucléaire de Cruas : une association d’experts - Criirad - démissionne

Fuites à la centrale nucléaire de Cruas : une association d’experts démissionne
reporterre.net, 14 décembre 2018

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) a démissionné de la commission locale d’information (Cli) [1] de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche), lundi 10 décembre, par une lettre adressée au président de la Cli, Pascal Terrasse. La Criirad avait annoncé son intention de partir lors du dernier conseil d’administration de la Cli, le 26 octobre, et refusé de participer à la plénière de novembre. « Nous souhaitons pouvoir intervenir auprès de la Cli en tant qu’expert mais nous ne voulons plus participer à cette mascarade. Nous avons constaté des dysfonctionnements lourds, qui pourraient engendrer des expositions injustifiées à la radioactivité, menaçant les travailleurs, les riverains et l’environnement », a déclaré à Reporterre Sylviane Poulenard, administratrice de la Criirad et ex-membre de la Cli.

France : Les jeunes enfants face aux écrans : les moins de 8 ans quasiment autant connectés que leurs parents !

Les jeunes enfants face aux écrans : les moins de 8 ans quasiment autant connectés que leurs parents !
par Mickaël Mavoungou-Nombo, France Télévisions, MediaLab, meta-media.fr28 novembre 2018

Le Sénat français vient d'adopter en première lecture un texte pour lutter contre l'exposition précoce des enfants aux écrans, voté à l’unanimité par sa commission de la culture. Cette surexposition des plus jeunes aux écrans est due en partie aux parents, les millennials nés entre 1980 et 2000, qui, grandis avec Internet, sont hyper connectés. Et leurs (mauvaises) habitudes façonnent celles de leur progéniture, selon l'étude de la société faireparterie*, réalisée en juin avec l’institut de sondage GECE.

Pour le bon développement de l’enfant, il est préférable de ne pas l’exposer aux écrans avant l’âge de trois ans. Elsa Job-Pigeard, orthophoniste et co-fondatrice de l'association « Joue Pense Parle » explique : « Avant 3 ans, pas d'écran : le jeune enfant a besoin de tout son temps et de toute son attention pour découvrir et comprendre le monde avec ses 5 sens et un adulte disponible à ses côtés. Après 3 ans, le parent est le garant de la variété du jeu, des échanges, des sollicitations qui nourrissent la pensée et l'imaginaire. […] Entre 3 et 10 ans, le temps d'exposition aux écrans ne devrait pas dépasser 10 à 20 % du temps libre de l'enfant. »

11 déc. 2018

Suisse : Le Conseil fédéral propose de rejeter le Postulat 18.3966 : Déclaration du rayonnement non ionisant


Mais, il y a de bonnes raisons d'espérer.  Theo Wirth a fait ce commentaire sur l'article, "BR beantwortet Vorstösse"
"Avec la conseillère fédérale Doris Leuthard, il fallait s'attendre à cette réponse discutable du Conseil fédéral. Nous espérons que le nouveau conseiller fédéral [Simonetta Sommaruga] parviendra à une évaluation plus indépendante des dangers de l'électrosmog. L'espoir meurt en dernier."

18.3966 POSTULAT : Déclaration du rayonnement non ionisant

Déposé par: SEMADENI SILVA

Groupe socialiste
Parti socialiste suisse

Date de dépôt: 27.09.2018
Déposé au: Conseil national
Etat des délibérations: Non encore traité au conseil

Texte déposé

Le Conseil fédéral est chargé d'étudier dans un rapport approfondi une manière de garantir, de concert avec les fabricants, que le rayonnement non ionisant (par ex. ondes radio) des appareils électroniques portés près du corps soit déclaré de manière simple et visible.

Suisse : Le Conseil fédéral propose de rejeter les Motions 18.3856 et 18.3855: Pour une meilleure prise en compte de la santé dans le secteur de la téléphonie mobile (I et II)


Lire ici l'avis du Conseil fédéral concernant cette motion (18.3856) qui termine avec les mots, "La motion restreindrait inutilement le mandat confié au groupe de travail chargé d'analyser les besoins et les risques liés à l'installation des réseaux 5G. Du point de vue du Conseil fédéral, cette motion irait à l'encontre de l'objectif visé" et donc, le Conseil fédéral propose de rejeter la motion. Le Conseil fédéral propose aussi de rejeter la motion 18.3855 sur le même objet, en citant le même avis.

Avis et proposition du Conseil fédéral du 21 novembre 2018

Le Conseil fédéral estime qu'une bonne couverture de téléphonie mobile et l'accès à l'Internet mobile sont essentiels pour le développement économique de la Suisse. Il promeut donc la numérisation de la société et de l'économie et considère que, pour y parvenir, des réseaux de téléphonie mobile puissants (5G) sont indispensables. Parallèlement, il faut garantir la protection de la santé de la population contre les nuisances dues au rayonnement qui résulte de l'utilisation de ces technologies. A ce titre, le Conseil fédéral souligne l'importance du principe de précaution ancré dans la loi sur la protection de l'environnement (LPE ; RS 814.01).