Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

30 nov. 2017

Phonegate : premières réponses de l’Agence américaine Food and Drug Administration (FDA)

Phonegate : premières réponses de l’Agence américaine Food and Drug Administration (FDA)
par Marc Arazi, arazi.fr, 30 novembre 2017

Dans la continuité de son action de soutien dans le scandale sanitaire et industriel du Phonegate, l’organisation américaine Environnemental Health Trust (EHTrust) que préside le Dr Devra Davis a souhaité interpeller la Food and Drug Adminsistration (FDA) au sujet des tests de débit d’absorption spécifique (DAS) réalisés par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), entre 20012 et 2015, sur plusieurs centaines de téléphones portables en utilisation réelle (au contact du corps). Mesures globales publiées pour la première fois par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail dans un rapport le 8 juillet 2016 intitulé « Exposition aux radiofréquences et santé des enfants ».

C’est la Directrice exécutive de l’organisation EHTrust, Theodora Scorato qui en juin et septembre 2017 a écrit à la FDA pour les informer des résultats de ces tests et de mon action de lanceur d’alerte pour une meilleure protection de la santé des utilisateurs de téléphones portables grâce à une régulation beaucoup plus stricte ne permettant pas aux industriels de mettre sur les marchés mondiaux des téléphones mobiles potentiellement à risques.

29 nov. 2017

"Villes intelligentes, pollution 5G et EMF: comment cette «nouvelle» technologie va-t-elle AUGMENTER notre exposition aux rayonnements micro-ondes?

"Villes intelligentes, pollution 5G et EMF: comment cette «nouvelle» technologie va-t-elle AUGMENTER notre exposition aux rayonnements micro-ondes? 
par Jeromy Johnson, 18 juin 2017

Traduction de l'article par Elisabeth Dandrieux :
Smart cities, 5G and EMF pollution: How this ‘new’ technology will INCREASE our exposure to microwave radiation


La maison intelligente
(NaturalHealth365) Partout dans le pays, nous commençons à voir la montée de soi-disant "Smart Cities."   La ville de l'avenir peut inclure des antennes sans fil 5G sur la plupart des poteaux de services publics, les véhicules autonomes nous fouettant d'un endroit à l'autre. Internet des objets "capteurs partout. Mais, la plupart des gens restent mal informés des dangers de cette nouvelle technologie et de l'augmentation de la pollution par les champs électromagnétiques.

On nous dit que la ville intelligente sans fil nous amènera dans un avenir durable de commodité et de facilité. Cependant, des fissures apparaissent dans cette vision dystopique. Au moment même où la ville intelligente est poussée sur nous, notre meilleure science montre maintenant comment la technologie sans fil préjudiciable est pour notre santé.

Avertissement de la FEM: Devrions-nous aller de l'avant avec les villes intelligentes si elles finissent par nuire à notre santé?

Dans cet article, vous découvrirez les éléments clés de la ville intelligente et comprendrez les étapes à suivre pour protéger votre famille et votre communauté contre les risques pour la santé de ces technologies en développement.

28 nov. 2017

Les montres connectées pour enfants inquiètent

Le 17 novembre 2017, l’Allemagne a décidé de mettre un terme aux montres connectées, pour les enfants du moins. L’autorité de régulation des télécoms a annoncé que la vente de tels produits n’est maintenant plus autorisée.  Cet arrêt des ventes intervient quelques semaines après la publication d’une étude menée par le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC). Il notait qu’une personne non autorisée pouvait techniquement prendre le contrôle de la montre afin de suivre l’enfant, l’écouter et éventuellement communiquer avec lui. 

Les montres connectées pour enfants inquiètent
20min.ch, 18 octobre 2017

Les montres connectées pour enfants 
poseraient des problèmes de respect de la vie privée et de sécurité, selon des associations.

Des associations affirment que les montres, au lieu de
protéger les enfants, pourraient les rendre vulnérables à
des pirates informatiques ou des criminels. 
(Photo: AFP)
Les montres connectées conçues pour aider les parents à garder un oeil sur leurs enfants posent des problèmes au niveau du respect de la vie privée et de la sécurité, ont prévenu mercredi des associations américaines.

Ce groupe, qui réunit sept associations de défense des enfants, de défense des consommateurs et de protection de la vie privée, a annoncé dans un communiqué avoir demandé au régulateur américain du commerce, la Federal Trade Commission, d'enquêter sur les risques posés par ces montres et a demandé aux entreprises de cesser leur commercialisation. Selon ce groupe, des associations en Europe font de même auprès des régulateurs européens.

5G : la santé publique est teintée d’exemples où les intérêts économiques ont primé

La 5G pourrait-elle être le prochain
amiante?, demande Devra Davis.
5G : la santé publique est teintée d’exemples où les intérêts économiques ont primé
par André Fauteux, maisonsaine.ca, 21 novembre 2017

Chronique parue le 29 octobre 2017 sur The Hill et signée par Devra Davis, Ph.D., MPH, fellow de l’American College of Epidemiology et professeure invitée à l’Université hébraïque Hadassah Medical Center et à l’École de médecine de l’Université Ondokuz Mayis. Ancienne conseillère de Bill Clinton en santé publique, elle est également éditrice associée de Radiation and Health et présidente de l’Environmental Health Trust.

La 5G est la technologie qui promet de relier l’Internet des Objets (IdO ou IoT, en anglais, pour Internet of Things). Donc, si vous êtes l’une des millions de personnes qui recherchent des téléchargements Internet plus rapides, ou si vous avez besoin d’un contact constant entre votre mobile et votre réfrigérateur, la 5G est la « solution » à portée de main.

Partout aux États-Unis les assemblées législatives des États pondent rapidement des projets de loi pour harmoniser le déploiement massif de l’infrastructure sans fil 5G, préemptant les autorités locales en faveur des intérêts financiers de l’industrie des télécommunications. Mais cette bataille économique et réglementaire est-elle toute l’histoire?

27 nov. 2017

Chine : Conditions inhumaines dans les usines de jouets

Conditions inhumaines dans les usines de jouets
ats/nxp, 26 novembre 2017


Les employés font de nombreuses heures supplémentaires
Image : AP
Chine : Deux jouets sur trois vendus en Suisse proviennent de Chine. L'ONG Solidar Suisse s'insurge contre les conditions de travail dans les manufactures.

Les usines chinoises qui fabriquent des jouets écoulés en Suisse ne respectent pas le droit des salariés. Les employés cumulent les heures supplémentaires et sont parfois exposés à des produits toxiques, dénonce l'ONG Solidar Suisse dans un communiqué.

Deux jouets sur trois vendus en Suisse proviennent de Chine, explique dimanche l'organisation non gouvernementale (ONG), Solidar Suisse. Se basant sur une enquête menée sur place par l'organisation chinoise China Labor Watch, Solidar Suisse note que les salariés du secteur effectuent parfois de 80 à 140 heures supplémentaires par mois, et font face à de mauvaises conditions d'hygiène.

26 nov. 2017

Résumé de l'interview du Dr Joachim Mutter, spécialiste allemand des maladies chroniques : Konstanz, avril 2017

Cet article présente une vidéo et un résumé de l'interview du Dr Joachim Mutter à Konstanz en avril 2017 (traduction française simultanée). Le Dr Mutter est spécialiste allemand des maladies chroniques En 2009, il prend la direction d’un service de « soins holistiques » au sein de la clinique de Konstanz (Allemagne). Depuis 2016, il est également médecin-chef adjoint de la Paracelsus Clinica al Ronc, en Suisse. Il voit deux causes de l'explosion des maladies chroniques (cancers, Alzheimer, diabète...) :  le manque de nutriments vitaux et les poisons et les champs électromagnétiques qui contribue à la défaillance de notre système immunitaire.

Toxiques : la France a 30 ans de retard !
prevention-sante.eu, 21 novembre 2017

Vive la médecine causaliste, holistique et intégrative!
DR JOACHIM MUTTER – SPÉCIALISTE ALLEMAND DES MALADIES CHRONIQUES –

Médecin praticien des maladies chroniques, spécialiste de l’hygiène et des pathologies environnementales, le docteur Joachim Mutter pratique une médecine intégrative et prescrit avant tout l’optimisation de la nutrition et la détoxication. Le Dr Mutter a également une formation d’acupuncteur et de naturopathe.

25 nov. 2017

L'iPhone X est en partie assemblé par des lycéens chinois employés illégalement

L'iPhone X est en partie assemblé par des lycéens chinois employés illégalement
par Gabriel Nedelec, lesechos.fr, 22 novembre 2017

(Photo): Chaque année, Foxconn recrute des étudiants dans la région de son usine de Zhenghzhu afin de renforcer ses capacités de production et faire face à la demande grandissante à l'approche des fêtes. - Kin Cheung/AP/SIPA

Apple a confirmé les journées à rallonge de certains étudiants employés comme stagiaire par le sous-traitant Foxconn.

La question du contrôle des sous-traitants revient sur la table. Selon le « Financial Times », Foxconn, le principal fournisseur d'Apple en Asie, aurait en partie fait construire ses iPhone X par de jeunes étudiants employés illégalement.

Au moins six de ces jeunes ont affirmé au journal économique avoir travaillé près de onze heures par jour dans l'usine de Zhenghzhou, ce qui constitue une violation de la législation chinoise.

24 nov. 2017

Digipigi, un risque potentiel pour la santé des enfants: Lettre à "Family First Switzerland"

Digipigi, un risque potentiel pour la santé des enfants:  Lettre à "Family First Switzerland"
par Meris Michaels, 24 November 2017 (traduction)

Cette photo dans l’article nous a préoccupés car, si l'iPad est connecté au Wi-Fi, il ne doit pas être tenu sur les genoux de l'enfant car il irradie les parties sensibles du corps de l’enfant.

Le 14 novembre 2017, après avoir lu leur article en ligne sur Digipigi («C'est la raison pour laquelle Digipigi peut apprendre aux enfants en Suisse sur l'argent.» - en anglais), nous avons envoyé la lettre ci-dessous au groupe « Family First Switzerland ».

Pour l'instant, la tirelire connectée est uniquement vendue en Suisse. L'idée pourrait cependant se propager dans les banques d'autres pays. Si cela se produisait aux États-Unis, nous serons dans l’obligation d’en alerter le groupe: « Campaign for a Commercial-Free Childhood » qui pourrait forcer les fabricants à retirer des jouets connectés du marché. Le groupe partage nos préoccupations quant à l'impact d'un appareil tel que Digipigi sur le développement d'un enfant.

Voici notre lettre en question :

Référence : Promotion de Digipigi

Madame,
Monsieur,

Nous avons lu votre article "C'est pourquoi Digipigi peut enseigner aux enfants en Suisse sur l'argent" sur votre site avec beaucoup d’inquiétude.

Suisse : Lettre ouverte aux soignants du Centre médical de Lancy, Genève, sur la technologie sans fil

Lettre ouverte aux soignants du Centre médical de Lancy, Genève, sur la technologie sans fil
par Meris Michaels, 24 novembre 2017

Le groupe médical de Lancy comprend sept spécialistes en médecine interne, 21 psychiatres/psychologues, une spécialiste en obstétrique/gynécologie, et un nombre de thérapeutes (voir leur site).


Récemment ouvert, le Centre n’avait pas de Wi-Fi dans la salle d’attente au 2ème étage (médecine interne) jusqu’à présent. Cependant, le personnel à la réception, y compris un certain nombre de jeunes femmes, est saturé avec l’électrosmog (téléphones sans fil, Wi-Fi, smartphones…). A plusieurs reprises, j’y ai parlé à mon médecin, directeur de la médecine interne au Centre, et au personnel.

Imaginez ma déception récemment de trouver le Wi-Fi dans la salle d’attente! Etant sensible au Wi-Fi, je sentais de la forte pression dans la tête. Mon médecin croit que le rayonnement de radiofréquences émis par les technologies sans fil ne génère pas les risques pour la santé. Il m’a dit que l’on perdrait des « clients » s’il n’y avait pas de Wi-Fi à leur disposition.

23 nov. 2017

Des traces de glyphosate dans environ 40% des denrées en Suisse

Pas d’interdiction en Suisse!

Des traces de glyphosate dans environ 40% des denrées en Suisse
ATS / Le Temps, 19 novembre 2017

Environ 40% des denrées alimentaires en Suisse présentent des traces quantifiables de glyphosate, d'après les premiers résultats d'une étude de la Confédération. Ces restes ne présenteraient pas de danger pour la santé

Plus de 230 échantillons de denrées alimentaires ont été analysés par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) afin de déterminer l’exposition de la population suisse au glyphosate. Quelque 40% d’entre eux présentaient des traces de cet herbicide controversé, le plus couramment utilisé au monde. Les quantités étant très faibles, il n’y aurait pas de risque pour la santé des consommateurs, juge l’office.

Des produits tels que miel, vin, pain, pommes de terre, légumes ou aliments pour nourrissons ont été examinés. Les plus fortes concentrations ont été mesurées dans les pâtes, les céréales pour petit-déjeuner et les légumineuses. Le monitorage n’est pas encore terminé, mais cette première évaluation montre que les résidus de glyphosate dans les aliments ne présentent pas de risque pour la santé, écrit l’OSAV.

Faut-il vraiment limiter la population mondiale pour sauver la planète ?

Les 10 % les plus riches sont responsables de la moitié des émissions de CO2.

Faut-il vraiment limiter la population mondiale pour sauver la planète ?
par Sophie Chapelle, bastamag.net, 17 novembre 2017

La question revient fréquemment dans les débats sur le changement climatique : l’augmentation de la population constituerait l’une des principales menaces pour l’équilibre planétaire. Les pays pauvres, et particulièrement l’Afrique avec sa forte croissance démographique, sont implicitement visés. Pourtant, un Africain pollue vingt fois moins qu’un Nord-américain. Si la question démographique se pose à long terme, elle risque d’être utilisée pour évincer les vraies priorités et responsabilités : une meilleure gestion et répartition des ressources et une remise en cause du modèle consumériste.

C’est une alerte solennelle qui permet de remettre l’urgence climatique au cœur des débats. Le 13 novembre, plus de 15 000 scientifiques de 184 pays ont publié un cri d’alarme sur l’état de la planète pointant la « trajectoire actuelle d’un changement climatique potentiellement catastrophique » et un « phénomène d’extinction de masse » [1]. Si ce texte, largement relayé par les médias, souligne l’échec des gouvernements à réévaluer le rôle d’une économie fondée sur la croissance, il met surtout l’accent sur « la croissance démographique rapide et continue » perçue comme « l’un des principaux facteurs des menaces environnementales et même sociétale ». Qu’en est-il vraiment ?

Un Nord-américain pollue vingt fois plus qu’un Africain

21 nov. 2017

Podomètres connectés : des enfants sous pression

Des enfants sous pression
èar Andreas Gossweiler, bonasavoir.ch, 14 novembre 2017

PODOMÈTRES CONNECTÉS Ceux destinés aux enfants entre 4 et 10 ans arrivent sur le marché. Est-ce bien raisonnable? Un tour d’horizon avec quelques experts.

La plupart des podomètres, souvent disponibles sous la forme d’un bracelet intelligent, ne se contentent pas de compter le nombre de pas réalisés chaque jour. Ils mesurent également le pouls, la qualité du sommeil et le nombre de calories dépensées. Les résultats sont visibles et analysés soit avec une application mobile, soit sur Internet. Mais ce qui peut être utile pour un adulte l’est-il vraiment aussi pour des enfants?

Prenons l’exemple du modèle «Vivofit Junior», commercialisé par Garmin. Selon la publicité, il devrait aider les enfants à «vivre des aventures amusantes et se fixer des objectifs sportifs». Les parents peuvent d’ailleurs programmer les objectifs, ainsi qu’une récompense lorsqu’ils sont atteints. Adidas et Leapfrog proposent également ce genre de solution.

La mesure audacieuse de Cracovie pour réduire la pollution électromagnétique reflète la preuve croissante du mal

Un grand merci à Elisabeth Dandrieux pour la traduction.

La mesure audacieuse de Cracovie pour réduire la pollution électromagnétique reflète la preuve croissante du mal
par Lynne Wyncherley, theecologist.org, 12 janvier 2017

Traduction de l'article en français :
Krakow's bold step to curb electromagnetic pollution reflects growing evidence of harm

Alors que Kraków, la deuxième ville de Pologne, prend des mesures pour protéger ses citoyens contre le «smog» électromagnétique croissant des téléphones mobiles, wifi, Bluetooth, compteurs intelligents et autres appareils, Lynne Wycherley résume les actualités de 2016 sur les bio-risques émergents -ionisiong rayonnement.  Pendant combien de temps les gouvernements peuvent-ils continuer à ignorer les preuves croissantes de dommages?

Le premier maire de Cracovie à être élu par un vote populaire, le professeur de droit Jacek Majchrowski aborde un problème environnemental que la plupart des gouverneurs évitent: la pollution électromagnétique dans sa ville.

À la suite de travaux sur la pollution de l'air, et en réponse à la demande croissante, il lance des forums pour les citoyens afin de discuter du «smog» croissant des champs électromagnétiques (CEM). En première mondiale, il initie également la fourniture de compteurs pour détecter les champs électromagnétiques à fréquence radio (RF) / extrêmement basse fréquence (ELF) afin que les gens puissent collecter des données objectives sur leur exposition.

Vie privée, données personnelles, contact avec des inconnus... Quels sont les jouets connectés à éviter?

Vie privée, données personnelles, contact avec des inconnus... Quels sont les jouets connectés à éviter?
par franceinfo – France Télévisions, 19 novembre 2017, mise à jour le 20 novembre 2017

Des jouets Furby connectés sont présentés à Tokyo, au
Japon, le 4 septembre 2012.
(YOSHIKAZU TSUNO / AFP)
Ils figureront peut-être sur la liste que vos enfants enverront au père Noël. Montres, peluches, poupées, robots... De plus en plus de fabricants de jouets proposent aux petits de s'amuser avec des objets connectés, pas toujours parfaitement sécurisés. En Europe et aux Etats-Unis, plusieurs associations s'inquiètent de leur commercialisation et alertent les pouvoirs publics.

Vendredi 17 novembre, l'autorité de régulation des télécoms allemande a interdit la vente de montres connectées pour enfants. Les associations de consommateurs britannique Which? et allemande Stiftung Warentest ont par ailleurs mené des tests sur sept jouets connectés commercialisés en magasin, révélant que quatre d'entre eux comportent des failles importantes. Franceinfo dresse la liste des jouets les plus problématiques.

Des montres connectées pour enfants "à détruire"

18 nov. 2017

L'Allemagne interdit la vente de montres connectées pour les enfants

L‘autorité de régulation allemande invite les parents qui en possèdent à détruire ces montres et dit avoir pris des mesures, qu‘elle ne précise pas, contre les firmes qui en vendent sur internet.

Sécurité : l’Allemagne interdit la vente de montres connectées pour les enfants
par Jean-Baptiste Akulturegeek.fr, 18 novembre 2017

L’Allemagne a décidé de mettre un terme aux montres connectées, pour les enfants du moins. L’autorité de régulation des télécoms a annoncé que la vente de tels produits n’est maintenant plus autorisée. Ces montres permettent notamment aux parents de géolocaliser leurs enfants ou de les appeler selon les modèles.

Selon l’autorité de régulation, ces montres connectées contreviennent à la loi informatique et liberté de l’Allemagne. Elle invite les parents qui en possèdent à détruire ces montres et dit avoir pris des mesures, qu‘elle ne précise pas, contre les firmes qui en vendent sur Internet. De plus, les écoles sont invitées à s’intéresser davantage aux montres portées par les enfants pour vérifier celles qui sont connectées et ainsi faire le nécessaire en conséquence.

Ondes émises par les smartphones : à la découverte des mesures du DAS par l'ANFR

C'est grâce aux actions du Dr Marc Arazi que l'ANFR a publié ces informations.

Ondes émises par les smartphones : à la découverte des mesures du DAS par l'ANFRpar Sébastien Gavoisnextinpact.com, 12 octobre 2017

L'ANFR vient de publier les mesures du DAS de 49 nouveaux smartphones, en prenant en compte la nouvelle législation européenne. Ils viennent s'ajouter aux résultats de 379 autres téléphones. L'ensemble des données est disponible en open data, nous en avons donc profité pour les analyser en détail.

Le DAS contact s'envole sur certains smartphones, avec plus de 7 W/kg
Au total, plus de 200 smartphones sur les 428 testés ont un DAS au contact supérieur à 2 W/kg.
Dans le tableau ci-dessus, nous avons repris les 42 terminaux avec le DAS tronc au contact le plus élevé.

France : Une directrice de Free Mobile et d’Iliad rejoint le contrôle du spectre à l’ANFR

Une directrice de Free Mobile et d’Iliad rejoint le contrôle du spectre à l’ANFR
Publié par Maxime Rabyuniversfreebox.com, 20 avril 2017

Son rôle principal chez Free Mobile était de promouvoir l’opérateur et faciliter le déploiement de son réseau et de ses services.

Du privé au public. Changement de fréquence pour Catherine Gabay, la directrice aux affaires réglementaires et institutionnelles de Free Mobile depuis 2010 et en charge depuis 2015, des relations avec les collectivités pour l’aménagement numérique fixe et mobile des territoires au sein d’Iliad, devient directrice adjointe du contrôle du spectre à l’Agence nationale des fréquences. (ANFR)

Pour rappel, l’ANFR est un établissement public administratif créé en 1996, avec pour mission la gestion du spectre radioélectrique en France.

17 nov. 2017

Pourquoi n’avoir « rien à cacher » n'est pas une raison pour accepter la surveillance de masse

« Il faut se demander ce que c’est de vivre dans une société où nos juges, avocats, chercheurs et journalistes sont potentiellement surveillés et sous contrôle »

Pourquoi n’avoir « rien à cacher » n'est pas une raison pour accepter la surveillance de masse
par Annabelle Laurent, usbeketrica.com, 20 septembre 2017

« Je n’ai rien à cacher », « je n’ai rien de fait de mal ni d’illégal donc peu importe si on m’espionne ». C’est l’argument auquel se heurtent systématiquement les défenseurs de nos libertés numériques. Mais n’avoir « rien à cacher », et accepter de livrer toutes ses données à Facebook, Google et à une multitude de services « gratuits » tout en sachant, de façon plus précise depuis les révélations d’Edward Snowden, que ces données alimentent directement la surveillance de masse : est-ce vraiment un raisonnement tenable sur le long terme ? Est-ce la société que nous voulons ? Diffusé en salles depuis quelques mois, avant une mise en ligne sous licence Creative Commons prévue pour le 30 septembre, le documentaire « Nothing to Hide » de Marc Meillassoux est une réponse passionnante à cette question cruciale pour notre avenir.

https://usbeketrica.com/article/pourquoi-n-avoir-rien-a-cacher-n-est-pas-une-raison-pour-accepter-la-surveillance-de-masse

15 nov. 2017

Dieselgate, Levothyrox : dans les coulisses du pôle santé

Dieselgate, Levothyrox : dans les coulisses du pôle santé
par VALERIE DE SENNEVILLE / Journaliste, lesechos.fr, 15 novembre 2017

Photo: Le Mediator, médicament conçu pour les diabétiques, également utilisé pour des régimes de perte de poids, est responsable de problèmes cardiaques et de décès de plus de 500 personnes depuis 1976. - Patrick ALLARD/REA

ENQUÊTE Mediator, « dieselgate », Levothyrox… Alors que de plus en plus d'entreprises sont confrontées à des affaires de santé publique, « Les Echos » sont allés enquêter chez ces magistrats et gendarmes qui traquent la fraude médicale et environnementale.

Le « dieselgate », c'est eux, la gestion du scandale de l'amiante, encore eux, l'affaire du Mediator, de la Dépakine, des prothèses PIP, toujours eux... Eux, ce sont les magistrats des pôles santé, de Paris et de Marseille. S'ils sont relativement discrets, leurs dossiers sont, en revanche, largement médiatisés. Cela fait vingt ans que les affaires de santé publique se sont imposées avec fracas dans les tribunaux avec des résultats souvent décevants pour les victimes.

Des smartphones de 2016 non-conformes

Parmi les smartphones non-conformes : l'Apple iPhone 5 et le Samsung Galaxy S5. Attention: ces téléohones émettent des taux plus élevés du rayonnement de radiofréquences que ceux reclamés par les fabricants. Leur utilisation, surtout par des enfants, met la santé en péril.

Des smartphones de 2016 non-conformes
heso59, commentcamarche.net, 13 novembre 2017

Ces smartphones ne pourraient sans doute plus être vendus. Pourtant sortis en 2016, ils ne respectent plus le DAS.

(CCM) — Le rayonnement magnétique mesuré par le DAS fait l'objet d'une réglementation plus sévère. Conséquence surprenante : des modèles de smartphones pas très anciens ne pourraient plus passer les nouveaux tests.

C'est le cas par exemple de smartphones de 2016 comme le Acer Liquid Z330, le Haier E50L, le Wiko Fever, le Microsoft Lumia 650, le Huawei P9 et même des anciens flagships comme l'iPhone 5 et le Samsung Galaxy S5. Pour redevenir conforme, une simple mise à jour du système d'exploitation suffirait sur plusieurs de ces modèles. Pour d'autres, il faudrait un remplacement de matériel et un repositionnement de l'antenne.

12 nov. 2017

Un groupe de scientifiques s'oppose à l'ICNIRP

Un groupe de scientifiques s'oppose à l'ICNIRP
Bulletin de l'ARTAC no. 85, octobre 2017

Le 3 mars 2017, à Genève, une délégation scientifique a été reçue par le Dr Maria Neira, Directeur du Département de la Santé Publique et de l'Environnement à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par Mme Emilie van Deventer, Chef du Programme Champs Electromagnétiques à l'OMS.

A la suite de cette réunion, les membres présents ont décidé à l'unanimité de conjuguer leurs efforts afin que les effets non thermiques des champs électromagnétiques (CEM) soient définitivement reconnus par l'OMS.

Il a été convenu de créer un groupe de travail au sein de l'Institut de Recherche Européen sur le Cancer et l'Environnement (ECERI) pour s'opposer à la Commission Internationale sur la Protection contre les Rayonnements Non Ionisants (ICNIRP).

A l'ECERI - www.eceri-institute.org/fr/ -, les membres de ce groupe de travail sont à ce jour :

  • Pr Dominique Belpomme (France) 
  • Pr Igor Belyaev (Slovaquie) 
  • Dr Ernesto Burgio (Italie) 
  • Pr David Carpenter (Etats-Unis) 
  • Pr Lennart Hardell (Suède) 
  • Dr Magda Havas (Canada) 
  • Pr Gérard Ledoigt (France) 
  • Pr SMJ Mortazavi (Iran) 
  • Pr André Vander Vorst (Belgique) 

La finalisation d'une publication sur les effets thermiques et non thermiques des radiofréquences est en cours.

http://www.artac.info/fic_bdd/pdf_fr_fichier/BI_85_15093591130.pdf

9 nov. 2017

Polluer : un crime de santé

Polluer : un crime de santé
Bulletin d'information no. 85, ARTAC, octobre 2017

Le groupe juridique qui s’est constitué au sein de l’ARTAC le 2 Juin 2017, a eu pour objet la poursuite de la discussion au sujet du dépôt d’un amendement au Statut de Rome visant à faire reconnaître la pollution comme crime de santé auprès de la Cour Pénale Internationale. A ce propos, plusieurs thématiques ont été abordées : l’amiante et ses conséquences sur la santé (cancers) ; les pesticides en tant que perturbateurs endocriniens ; la pollution électromagnétique. A noter que la Pr Stefania Negri (Italie) nous a rejoints.

Composition de ce Think Tank : Antonino Abrami (juge italien), Dominique Belpomme (président de l’ARTAC), Marie-Odile Bertella-Geffroy (ancienne magistrat et avocate au TGI de Paris), Olivier Cachard (Professeur de droit international à l’Université de Metz et avocat), Christine Campagnac (directrice des projets à l’ARTAC), Anaïs Français (avocate), Franck Laval (président de l’association Ecologie Sans Frontières), Stefania Negri (voir description ci-dessus), Etienne Riondet (avocat au barreau de Paris), Michèle Rivasi (Députée Européenne), Kathleen Rueff (Fondatrice de RightonCanada.ca, ONG spécialisée dans le domaine de l’amiante), Jean-Paul Teissonnière (avocat spécialisé dans les questions environnementales), Louise Vandelac (sociologue et Professeur à l’Université de Montréal).

7 nov. 2017

L’effet des smartphones sur nos jeunes est plus qu’effrayant

Mauvaise nouvelle pour nos enfants
santenatureinnovation.com, 2 novembre 2017

L’effet des smartphones sur nos jeunes est plus qu’effrayant

Chère lectrice, cher lecteur,

Personne, je pense, n’avait anticipé la catastrophe historique provoquée par les smartphones.

La psychologue américaine Jean M. Twenge étudie depuis vingt-cinq ans le comportement social et affectif des jeunes. Elle a observé ces dernières années un séisme.

Dans un article intitulé « Les smartphones ont-ils détruit une génération [1] ? », elle explique que tout a changé à partir de 2012.

Cette année-là, plus d’un ado sur deux était équipé d’un smartphone. Aujourd’hui, c’est quatre sur cinq.

Durant cette période, les évolutions suivantes se sont produites. Elles concernent toutes les classes de la population, riches ou pauvres :

2 nov. 2017

L’ex-Directeur de Technologie chez Nokia: « Le téléphone portable m’a détruit la santé » - 18 octobre 2014

L’ex-Directeur de Technologie chez Nokia: « Le téléphone portable m’a détruit la santé » - 18/10/2014
robindestoits.org

Ceci est la traduction d’un article publié dans le journal finlandais Satakunnan kansa.

Matti Niemelä, ex-Directeur de Technologie chez Nokia, a participé au développement des premiers téléphones portables dans le monde et est tombé gravement malade à cause de leurs rayonnements.

On lui a diagnostiqué une sclérose en plaques. Certaines études indiquent que les rayonnements peuvent accroître le risque de développement de cette maladie. (1)

Pour Matti Niemelä, établi à Tampere, 44 ans, la vie était comme dans un film, lorsque jeune homme, il a été recruté et formé par Nokia en 1997. En presque dix ans, ce jeune surdoué est devenu le Directeur technologique de Nokia, et a participé au développement des premiers téléphones portables dans le monde, des clés USB et des connections WLAN / WIFI.

En 2007, la santé de Niemelä s’étant tellement détériorée, sa carrière a pris fin brutalement. Aujourd’hui, cet homme n’est capable de se déplacer qu’avec l’aide d’un déambulateur (ou marchette). Niemelä refuse d’utiliser un fauteuil roulant.

– « L’ironie dans tout ça, c’est que je ne peux plus utiliser les appareils que j’ai développé », dit Niemelä en souriant.

Niemelä est l’un des malheureux ayant présenté de graves symptômes dus aux rayonnements.