Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

31 mai 2015

Une étude confirmerait l’effet du portable sur la Barrière hémato-encéphalique

Une étude confirmerait l’effet du portable sur la Barrière hémato-encéphalique
jay / L'errance d'un électrosensible
17 mai 2015

On avait déjà des doutes de l’effet du portable et des fréquences qu’il utilise au sujet des cancers du cerveau suite à différentes études épidémiologiques qui semblent trouver des corrélations statistiques, mais en mars dernier, une étude chinoise aurait confirmé les résultats d’études suédoises sur les conséquences d’une exposition aux radiofréquences de type GSM (900 Mhz) sur la barrière hémato-encéphalique.

La barrière hémato-encéphalique est une barrière physiologique présente dans le cerveau chez tous les vertébrés terrestres, entre la circulation sanguine et le système nerveux central. Elle sert à réguler le milieu dans le cerveau, en le séparant du sang.

29 mai 2015

France: Pour sauver le climat, le gouvernement choisit des sponsors très controversés

"EDF et Engie (GDF Suez), tout d’abord, sont deux entreprises fortement engagées dans le secteur du charbon au niveau mondial, comme vient de le rappeler un rapport d’Oxfam et des Amis de la Terre.  BNP Paribas est la championne européenne du financement des énergies fossiles - charbon, gaz et pétrole confondus."  

France: Pour sauver le climat, le gouvernement choisit des sponsors très controversés
naturealerte.blogspot.com, 28 mai 2015

On attendait depuis plusieurs semaines de connaître le nom des multinationales appelées à devenir les sponsors officiels de la Conférence climat de Paris (COP21), qui doit se tenir à la fin de l’année.

Le ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius vient de rendre publique la liste de ces sponsors, qui confirme les craintes des associations et des militants du climat.

Y figurent notamment des firmes énergétiques fortement investies dans le charbon – EDF et Engie (ex GDF Suez) – et une banque championne européenne du financement des énergies fossiles (BNP Paribas).

Sans fil et cancer : Santé Canada dénoncé dans le Journal de l’Association médicale canadienne

CMA journal
Sans fil et cancer : Santé Canada dénoncé dans le Journal de l’Association médicale canadienne
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 8 mai 2015

Des normes « désastreuses pour la santé publique », selon un oncologue suédois

Des scientifiques décrient les normes dépassées sur le Wi-Fi : tel est le titre d’un article embarrassant pour Santé Canada paru le 8 mai 2015 dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ). Au terme de trois jours d’audiences, les députés membres du comité permanent de la santé de la Chambre des communes ont renvoyé les fonctionnaires du Ministère refaire leurs devoirs après que des experts internationaux eurent dénoncé le fait qu’ils n’aient pas tenu compte de 140 études récentes indiquant qu’il faudrait resserrer le Code de sécurité 6 (CS6), ligne directrice canadienne limitant l’exposition aux radiofréquences émises par les antennes et les appareils sans fil.

Témoignant devant le comité, le médecin suédois Lennart Hardell a affirmé que les niveaux de radiofréquences permis par le CS6 dans les écoles, les résidences et les lieux de travail sont « désastreux pour la santé publique ». En entrevue avec le CMAJ, le Dr Hardell a expliqué que cette ligne directrice est basée sur une analyse scientifique « réfractaire ou incompétente pour évaluer la littérature scientifique actuelle ». Cet oncologue et épidémiologiste est coauteur d’études récentes démontrant que l’incidence du cancer du cerveau est plus élevée chez les gens qui utilisent un cellulaire fréquemment en l’appliquant contre leur tête pendant plus de 10 ans. Ce risque est jusqu’à cinq fois plus élevé que la moyenne chez les gens qui l’adoptent avant l’âge de 20 ans.

28 mai 2015

Des experts réclament la reconnaissance de l’électrohypersensibilité

3% des Canadiens ont reçu un diagnostic d'hypersensibilité
environnementale mais environ 10% des Européens se
plaignent de divers degrés d'intolérance aux champs
électromagnétiques.
« Nous avons créé un groupe de travail international indépendant destiné à faire reconnaître par l’OMS les hypersensibilités chimique et électromagnétique dans la classification internationale des maladies sur la base des nouvelles données scientifiques », explique l’organisateur du colloque [du 5e Appel de Paris, 18 mai 2015], l’oncologue parisien Dominique Belpomme.

Des experts réclament la reconnaissance de l’électrohypersensibilité
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 27 mai 2015

De 2001 à 2009, José Lévesque fut installateur de centrales de téléphonie sans fil commerciales. Ce résidant de Saint-Colomban (Laurentides) dit avoir soudainement développé, à partir de la fin 2005, une intolérance aux radiofréquences (RF) de type micro-ondes émises par ces appareils. « Au début, ça pinçait dans mon oreille lorsque je téléphonais. Ensuite, j’avais beau utiliser une oreillette, j’étais étourdi et mon oreille bourdonnait. Puis, en me levant un matin, je marchais comme un gars saoul et j’entendais un timbre comme un détecteur de fumée dans mon oreille. »

24 mai 2015

Ondes électromagnétiques. «Il faut gérer les risques» : Entretien avec Pierre Le Ruz, Président du Criirem

Pierre Le Ruz, Président du Criirem
Ondes électromagnétiques. «Il faut gérer les risques» 
par Hervé Queillé, letelegramme.fr, 
21 mai 2015

Le Rennais Pierre Le Ruz (*) fait partie des 206 scientifiques de 36 pays qui viennent de lancer un appel auprès de l'OMS et de l'ONU dans le but de mettre en place des mesures de prévention pour limiter les risques liés aux ondes électromagnétiques. 

Pourquoi cet appel ? 
Parce que, malgré les normes et directives, il existe un non-dit sur la dangerosité des ondes électromagnétiques et qu'en pratique, les préconisations ou recommandations, voire les lois, ne sont pas respectées. Et ce, que ce soit par les constructeurs de matériel, les opérateurs, les entreprises ou les utilisateurs. Or, compte tenu de la montée en puissance et de la multiplication des champs électromagnétiques, on va vers de gros problèmes, que ce soit en matière de santé ou de fonctionnement des appareils. Que les scientifiques continuent à discuter sur la dangerosité de ces ondes, c'est une chose ; mais, sur le terrain, il est temps de passer à l'action, c'est-à-dire à la gestion de risques qui ont été identifiés.

Suisse : Levée de boucliers contre une antenne à Brent

L'antenne, d'une hauteur de 25 mètres, doit être érigée à la
route de Brent, dans les hauts de Montreux.
Image: Claude Béda 
Téléphonie mobile : Pour des délibérations en pleine connaissance de cause
Courrier des lecteurs, 24heures, 21 mai 2015

A propos de l'article intitulé "Levée de boucliers contre une antenne" (24heures du 7 mai 2015)  [L'article suit ce commentaire.]

Les 140 opposants à cette antenne de 25m ont raison de se méfier des dangers présentés par les CEM (champs électromagnétiques). En Suisse, les valeurs limites légales sont basées uniquement sur les effets thermiques. Celles-ci permettent une augmentation de température des tissus d'un degré en seulement 6 minutes. Ces normes ne nous protègent pas des expositions chroniques à faible intensité qui sont courantes aujourd'hui. Les effets biologiques se manifestent à des millièmes de ces intensités autorisées.

23 mai 2015

Europe : Trafic d'influence à Bruxelles autour des perturbateurs endocriniens

Les pays européens s0impatientent : la Commission sont
établir une définition des perturbateurs endocriniens.
(Shutterstock)
Trafic d'influence à Bruxelles autour des perturbateurs endocriniens
euractiv.fr, 22 mai 2015

La Commission européenne et l'industrie chimique ont activement cherché à ralentir la définition des critères nécessaires à la réglementation des perturbateurs endocriniens, selon des emails révélés par une ONG.

Le 20 mai, les membres de l'Observatoire de l'Europe industrielle et la journaliste indépendante Stéphane Horel ont publié un rapport révélant des échanges entre des représentants de la Commission et des groupes industriels. Ils assurent avoir découvert les techniques utilisées par les lobbyistes de l'industrie pour retarder l'adoption d'une stratégie européenne sur les perturbateurs endocriniens.

Le rapport, intitulé « A Toxic Affair », mentionne des mails du Conseil européen de l'industrie chimique (CEFIC), de l'Association européenne de protection des cultures (ECPA) et des deux géants de l'industrie chimique allemande, BASF et Bayer. Les organisations auraient fait pression pour empêcher les réglementations contre les substances perturbant le système endocrinien, qui régule les hormones, de voir le jour.

20 mai 2015

Colloque historique sur les hypersensibilités environnementales

Dr Dominique Belpomme
"Le Dr Belpomme et ses collègues souhaitent que l’OMS reconnaisse les récentes études qui identifient les biomarqueurs mesurables tant chez les humains que les animaux atteints d’électrohypersensibilité. Son étude en cours a démontré que ses patients sont atteints d’une souffrance cérébrale évidente."

Colloque historique sur les hypersensibilités environnementales
par André Fauteux, éditeur et rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 14 mai 2015

Ce samedi je m’envolerai pour Bruxelles où l’oncologue parisien Dominique Belpomme m’a invité afin de couvrir, lundi prochain le 18 mai, un événement historique qu’il organise à l’Académie Royale de Bruxelles : le 5e Colloque de l’Appel de Paris, sous le thème Intolérances environnementales idiopathiques: quel rôle pour les champs électromagnétiques et les produits chimiques multiples? La plupart des sommités en la matière y seront conférenciers, notamment les Drs David Carpenter, Lennart Hardell, Olle Johansson, Michael Kundi et WJ Rea, en passant par l’expert slovaque en radiations Igor Belyaev, l’épidémiologiste américaine Devra Lee Davis et la toxicologue canadienne Magda Havas. (Cliquez ici pour lire le programme et les résumés de conférences.)

Le Dr Belpomme traite plus de 1 200 personnes devenues intolérantes aux champs électromagnétiques (CEM). Selon lui, la moitié d’entre elles le sont devenues en se surexposant aux radiofréquences émises par les téléphones cellulaires ou sans fil.

L'amiante et la Convention de Rotterdam : Le sabotage annoncé

Amiante et Convention de Rotterdam : Le sabotage annoncé
andeva.fr, Genève 12 mai 2015

Les représentants de 164 pays se réunissent aujourd’hui à Genève pour la Conférence des Parties de la Convention de Rotterdam qui a lieu les les 12,13 et 14 mai au Centre International de Conférence.

Pourquoi l’amiante chrysotile n’est-il pas inscrit sur la liste des produits dangereux ?

La vrai réponse est que l’amiante est justement trop dangereux et qu’il est difficile d’en vendre en avertissant honnêtement des dangers. Les producteurs d’amiante considèrent donc vital pour leur commerce de ne pas avertir des dangers les utilisateurs.

16 mai 2015

Fibromyalgie : La maladie invisible

Vicky Gauthier est atteinte de la fibromyalgie, une maladie
chronique incurable.  Patrick Woodbury, ledroit
Voir aussi ce bref reportage - vidéo - de la RTS Suisse : "400'000 personnes sont potentiellement atteintes de Fibromyalgie en Suisse"

La maladie invisible
par Denis Gratton,
Patrick Woodbury, lapresse.ca, 13 mai 2015

Saviez-vous qu'hier, le 12 mai, était la Journée mondiale de la fibromyalgie ? Je devine - sans me tromper, j'en suis sûr, que la majorité d'entre vous l'ignoriez.

C'est normal. Cette maladie chronique qui touche 3 % de la population - des femmes de plus de 35 ans dans la grande majorité des cas - est très mal connue. Bien que l'existence de ce syndrome soit reconnu depuis 1992 par l'Organisation mondiale de la Santé.

Vicky Gauthier, 19 ans, de Clarence-Rockland, a tenu à sensibiliser les gens à cette maladie, hier. Cette jeune étudiante en théâtre et en sciences des religions à l'Université d'Ottawa a donc décidé de sillonner les rues du centre-ville d'Ottawa en distribuant aux gens plus de 200 rubans bleu royal aux couleurs de la lutte contre la fibromyalgie, des rubans qu'elle a fabriqués.

12 mai 2015

Appel international des scientifiques au sujet des champs électromagnétiques

Appel international des scientifiques au sujet des CEM
Business Wire, 11 mai 2015

NEW YORK--(BUSINESS WIRE)--Aujourd'hui (11 mai 2015), 190 scientifiques de 39 pays ont fait appel aux Nations Unies, aux états membres de l'ONU et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), leur demandant d'adopter des directives plus protectrices quant à l'exposition aux champs électromagnétiques (CEM) et à la technologie sans fil face à un risque de plus en plus évident. Ces expositions sont une forme de pollution environnementale qui augmente rapidement dans le monde entier.

L' « Appel international des scientifiques au sujet des CEM » demande au Secrétaire Général et aux organismes affiliés à l'ONU de promouvoir des mesures préventives afin de limiter les expositions aux CEM, et d'éduquer le public sur les risques sanitaires, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes.

L'Appel met en exergue les positions contradictoires de l'OMS en ce qui concerne le risque posé par les CEM. Le Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS a classé le rayonnement de radio-fréquences en tant que « Carcinogène potentiel» de Groupe 2B en 2011, et de champs de fréquences extrêmement basses en 2001. Néanmoins, l'OMS continue d'ignorer les recommandations de sa propre agence et favorise les directives recommandées par la Commission internationale sur la protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP). Ces directives, développées par un groupe auto-sélectionné d'initiés du secteur, sont depuis longtemps critiquées comme étant non protectrices.

11 mai 2015

Appel International: Les scientifiques demandent une protection efficace contre les expositions à des champs électromagnétiques d’ondes non-ionisantes

Voir le vidéo de la présentation du Dr Martin Blank en français

Appel International: Les scientifiques demandent une protection efficace contre les expositions à des champs électromagnétiques d’ondes non-ionisantes
emfscientist.org, 11 mai 2015

Aux : Honorable Mr. Ban Ki Moon, Secretary-General of the United Nations; Honorable Dr. Margaret Chan, Director-General of the World Health Organization; U.N. Member States

Appel International: Les scientifiques demandent une protection efficace contre les expositions à des champs électromagnétiques d’ondes non-ionisantes 

Nous sommes des scientifiques engagés dans l’étude des effets biologiques et médicaux des champs électromagnétiques non ionisants (EMF). Sur base de recherches et de publications, nous avons de sérieux soucis concernant les expositions ubiquistes et sans cesse croissantes à des champs électromagnétiques générés par des appareillages électriques ou ‘sans fil’. Cela inclut – mais ne se limite pas à cela ‒ les appareils émettant des radiations en radiofréquences (RFR), les téléphones sans fil et leur station de base, les Wifi, les antennes de communication, les smart-phones et leurs stations relais, et les baby phones, ainsi que les appareils électriques et les infrastructures (utilisées pour délivrer de l’électricité) qui génèrent des champs électromagnétiques d’ondes à très basses fréquences (ELF EMF). 

Support scientifique de notre préoccupation commune 

8 mai 2015

Parlement du Canada : Comité permanent de la santé : Procès verbal sur l'exposition aux radiofréquences : 23 avril 2015 : Présentation par la Dre Magda Havas

"Les écoles qui ont installé des systèmes Wi-Fi, les compagnies de télécommunication qui ont installé des antennes dans les hôpitaux et les milieux résidentiels et les gouvernements provinciaux et les administrations municipales qui n'ont pas d'expertise en la matière se cachent tous derrière le Code de sécurité 6 de Santé Canada. Ils croient à tort qu'ils sont protégés. Ils ne se rendent pas compte que cette ligne directrice a été conçue pour protéger le personnel militaire contre le chauffage des tissus sur une période moyenne de six minutes. L'objectif n'était pas de protéger un bébé dans un berceau à côté d'un interphone de surveillance pour bébé qui émet des micro-ondes 12 heures par jour" : Dre Magda Havas

Parlement du Canada
Procès verbal sur l'exposition aux radiofréquences : Comité permanent de la santé, 23 avril 2015  (Traduction)


Mme Magda Havas (professeure, Études environnementales et des ressources, Trent University, à titre personnel):

Merci beaucoup de m'avoir invitée à participer à la discussion aujourd'hui. Je suis Magda Havas. Je suis professeure agrégée en Études environnementales et des ressources à l'Université Trent, à Peterborough, en Ontario.

Au cours des 25 dernières années, j'ai enseigné à des étudiants de l'université et je leur parle des effets biologiques des champs électromagnétiques et du rayonnement électromagnétique, ce que nous appelons de façon générale le « smog électrique ». Selon moi, le smog électrique est un nouvel enjeu en matière de santé publique, en grande partie — mais pas entièrement — en raison de la prolifération rapide des technologies sans fil. Les professionnels de la santé et le public sont de plus en plus préoccupés tandis que les maladies chroniques augmentent, tout comme les soins de santé.

Parlement du Canada : Comité permanent de la santé : Procès verbal sur l'exposition aux radiofréquences : 23 avril 2015 : Présentation par M. Frank Clegg

"Nous demandons au comité de prendre trois mesures décisives.  Premièrement, réaliser une campagne nationale de sensibilisation à l'intention des Canadiens sur les méthodes permettant de réduire l'exposition aux radiofréquences, interdire les systèmes Wi-Fi dans les garderies et les maternelles et interdire la commercialisation d'appareils sans fil aux enfants.  Deuxièmement, protéger les personnes sensibles aux radiofréquences en prenant des mesures d'adaptation et en adoptant des niveaux sécuritaires d'exposition aux systèmes sans fil dans les milieux de travail fédéraux et les domaines de responsabilité fédérale.  Et enfin, troisièmement, créer un système de rapport des effets indésirables à l'intention des Canadiens ainsi qu'une base de données publique permettant de recueillir de meilleures données concernant les liens potentiels entre les effets sur la santé et l'exposition aux radiofréquences" : Frank Clegg

Parlement du Canada
Procès verbal sur l'exposition aux radiofréquences : Comité permanent de la santé, 23 avril 2015  (Traduction)

M. Frank Clegg (directeur général, C4ST, Canadiens pour une techonologie sécuritaire):

 Monsieur le président, membres du comité, je tiens à vous remercier de m'avoir invité pour discuter avec vous cet après-midi et d'avoir choisi de consacrer du temps à l'étude de Code de sécurité 6.
Lorsque j'étais responsable des opérations canadiennes de Microsoft, j'ai appris qu'il était essentiel de miser sur le processus. Aujourd'hui, en tant que membre du conseil d'Indigo Books and Music, mon rôle a changé, et je m'occupe davantage de gouvernance et de surveillance. Dans les deux cas, le processus est essentiel à la réussite. Le gouvernement est la plus grosse organisation, ses processus sont donc d'une importance primordiale. J'examine régulièrement les situations de réussite et d'échec, et je crois que je peux vous expliquer pourquoi le processus du Code de sécurité 6 est un échec sur toute la ligne et qu'il laisse les Canadiens sans protection.

7 mai 2015

L'électrohypersensibilité : vers une nouvelle médecine environnementale ?

Selon une étude conduite par
des neurologues américains, le
déclenchement des symptômes
d'EHS se produirait en présence
de champs électromagnétiques
pulsés.
L'électrohypersensibilité : vers une nouvelle médecine environnementale ?
par Christine Campagnac (ARTAC)Biocontact - no. 257mai 2015

Nouveau syndrome qui touche un nombre croissant de personnes dans le monde, l'électrohypersensibilité, ou EHS, se caractérise par de multiples symptômes, plus ou moins handicapant, pour lesquels des stratégies de diagnostic et de thérapie existent aujourd'hui dans le cadre d'une médecine environnementale.

L'électrohypersensibilité, une nouvelle pathologie environnementale, est apparu ces vingt dernières années à la faveur du développement rapide de la téléphonie mobile et des technologies sans fil qui lui ont emboîté le pas.  Elle entre dans le cadre des nouvelles maladies environnementles multisystématiques et constitue, avec l'intolérance chimique multiple (MCS), ce que l'on appelle "intolérance environnementale idiopathique".

6 mai 2015

Comment couper le Wifi chez vous car il présente un danger potentiel pour votre santé

Comment couper le Wifi chez vous car il présente un danger potentiel pour votre santé
sante-nutrition.org, 1 avril 2015

Par défaut, la plupart des « box » ADSL ont l’option wifi activée, source permanente (*) d’émission « type téléphonie mobile » dont la toxicité a été prouvée scientifiquement.(**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s’en protéger et ne plus en faire « profiter » ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l’ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.

4 mai 2015

Suisse : Remise en question des normes de l'électrosmog : Lettre au Conseil national

Antennes de téléphonie mobile en Suisse
(image choisi par la Rédactrice de Mieux Prévenir)
Remise en question des normes suisses de l'électrosmog
Document destiné à la presse, Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques (ARA), 4 mai 2015

MORGES, le 4 mai 2015 – Ces derniers jours, l'Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques (ARA) a envoyé à chacun des 200 membres du Conseil national suisse un dossier d'information sur les risques de la pollution électromagnétique. Ce dossier consiste en la plaquette «Ondes Electromagnétiques - Elles donnent mal à la tête depuis bientôt 100 ans » par Pierre Dubochet, le DVD « Ondes, Science et Manigances » par Septième Factory, ainsi que d'une lettre d'accompagnement en français et en allemand.

L'été prochain, le Conseil national devra débattre des solutions relatives à une saturation du réseau de téléphonie mobile vu l'augmentation incessante de la demande. Malgré de nombreuses études scientifiques démontrant que des champs électromagnétiques, même à faibles doses, ont des effets biologiques, nos parlementaires restent mal informés quant aux enjeux sanitaires. Une grande majorité des parlementaires se croient protégés par des normes limites de l'ORNI (l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant) sans savoir que ces normes sont uniquement basées sur des effets thermiques.

2 mai 2015

Sauvons nos filles en bannissant le cellulaire du soutien-gorge

Il n'est pas normal qu'une femme de 21 ans ait le cancer du sein, encore
moins de multiples tumeurs.   
© www.ehtrust.org
Sauvons nos filles en bannissant le cellulaire du soutien-gorge
par Dr Devra Davis, maisonsaine.ca,  13 avril 2015

Un grand nombre de jeunes femmes portant leur téléphone cellulaire dans le soutien-gorge ne savent pas qu’elles s’exposent directement au rayonnement de micro-ondes. Ce n’est pas une bonne idée. En fait, les téléphones sont livrés avec des avertissements spécifiques des fabricants contre ce genre de pratique.

Le Dr John West et ses collègues de Breast Care, en Californie du Sud, ont travaillé avec la Dre Lisa Bailey, ancienne présidente de la Société américaine du cancer de la Californie et l’un des meilleurs chirurgiens du sein de la nation. Avec la Dre Bailey et l’équipe du Dr West, nous avons réuni sept cas de jeunes femmes atteintes de cancers du sein très inhabituels, dont aucune n’avait des antécédents familiaux ni facteur de risque génétique de développer cette maladie.

Des cancers inhabituels