Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

23 mars 2017

Pesticides et fraises suisses: un doux poison pour les bébés

12 échantillons sur 13 analysés provenant de la culture
conventionnelle contenaient des pesticides pouvant être
cancérigènes.    
©Greenpeace/Fojtu
Pesticides et fraises suisses:
un doux poison pour les bébés

Greenpeace suisse, 22 juin 2016

Les fraises suisses cultivées de façon conventionnelle sont presque toujours contaminées par des pesticides. C'est ce que montrent des analyses faites par un laboratoire indépendant mandaté par Greenpeace Suisse. Des échantillons de sols et de plantes prélevés dans les fraisières de Thurgovie et du Seeland bernois, ainsi que de fraises suisses achetées dans des grandes surfaces, présentent des taux de pollution élevés. Aucun échantillon provenant de l'agriculture biologique n'était contaminé.

Les taux de pollution élevés aux pesticides réduisent massivement la biodiversité et peuvent rendre gravement malade. Les fruits suisses sont également pollués et pas seulement les fraises que les enfants aiment tant et dont la saison vient de commencer. Greenpeace Suisse a prélevé des échantillons de sols et de plantes dans les fraisières des régions de productions fruitières de Thurgovie et du Seeland bernois, et aussi acheté des fraises suisses dans des grandes surfaces, pour faire analyser leurs teneurs en résidus de pesticides par un laboratoire indépendant.

Les résultats sont effrayants: les échantillons de sols et de plantes provenant de fraisières confirment l'utilisation de quantités importantes de pesticides. 20 pesticides différents ont été trouvés et ce sont des fongicides qui sont les plus nombreux. Il y a d'importantes différences en fonction des emplacements, une seule substance a été trouvée dans l'un d'entre eux, mais 11 substances actives différentes dans un autre. Un nombre important de pesticides trouvés sont considérés comme nocifs pour la santé publique, les animaux utiles et les organismes aquatiques.

En ce qui concerne les fraises achetées dans les commerces, 12 échantillons sur 13 analysés provenant de la culture conventionnelle contenaient des pesticides pouvant être cancérigènes. 8 échantillons (61.2 %) contenaient 4 pesticides ou plus. Et il ne s'agit en aucune manière de traces, la moitié des échantillons issus de l'agriculture conventionnelle contenaient plus de 0.5 mg/kg de pesticides.

Compte tenu de la sévérité des directives de fabrication, seuls les échantillons bio et un seul des échantillons conventionnels conviendraient à la fabrication d'aliments pour bébés et enfants. Dans deux des échantillons conventionnels, les valeurs mesurées sont inquiétantes pour les enfants qui ont une consommation particulièrement élevée de fraises — alors que les valeurs limites sont respectées dans tous les échantillons. Aucun résidu de pesticide n'a pu être trouvé dans les trois échantillons bio analysés.

Philippe Schenkel, ingénieur en environnement EPFZ et chargé de campagne Agriculture chez Greenpeace Suisse, dénonce: "Le cocktail de pesticides trouvé dans les échantillons analysés montre une fois de plus que l'agriculture suisse n'est pas si proche de la nature comme elle aime bien le prétendre. Des pesticides dans les fraises, ça ne peut pas être bon pour la santé. Et comme les fraises ne constituent qu'une petite partie des aliments consommés chaque jour, les substances actives nocives pour la santé s'accumulent chaque jour dans notre corps. En ne mangeant que des aliments cultivés de façon biologique, nous favorisons à la fois notre santé et notre environnement."

Greenpeace revendique un changement de fond dans la politique agricole. Il est grand temps de sortir de l'agriculture chimique industrielle et de miser sur une agriculture durable qui peut produire des aliments sains pour tous. La solution se trouve dans l'agriculture écologiquetelle que présentée récemment par le Conseil agricole international (IAASTD) et les spécialistes du International Panel of Experts on Sustainable Food Systems (iPES) . Les grandes surfaces sont responsables de ne pas vendre d'aliments nuisibles pour notre santé.

Plus d'informations
Rapport: "Cocktail de pesticides dans les fraises suisses" - Document

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire