Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

2 mai 2011

8ème Congrès National sur l'Electrosmog, Berne, Suisse, 30 avril 2011


Le 8ème Congrès national sur l'électrosmog, organisé par l'association de défense suisse Gigaherz, a eu lieu à Berne, capitale de la Suisse, le 30 avril 2011. On attendait 80 participants et en fait, 175 personnes étaient présentes, en provenance de l'Allemagne, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas, le Liechtenstein et la Suisse. Les participants étaient membres d' associations de défense, professionnels et  défenseurs de la santé, et des personnes souffrant de différents malaises, qu'elles  attribuent à la proximité d'antennes ou de dispositifs émettant des radiations électromagnétiques. Une de ces personnes, une enseignante,  a dit qu'elle-même et certains de ses élèves éprouvaient des malaises qui, selon, eux pourraient être causés par des rayonnements électromagnétiques. Un représentant de l'Office Fédéral de l'Environnement était présent, mais il n'y avait personne de l'Office Fédéral Suisse de Santé Publique. Un des résultats du congrès a été la décision d'unir les divers groupes suisses de défense  en une association faîtière, la Fédération d’électromagnétique de Suisse et de Liechtenstein ( www.funkstrahlung.ch/ ).

A Black Castle, où il y avait d'énormes antennes à ondes courtes et là où la résistance européenne contre la pollution électromagnétique a commencé il ya 24 ans: 
à droite, Magda Havas avec Bob Connolly, à gauche, Hans-U. Jacob, le fondateur de Gigaherz.ch 



Résumés des exposés des cinq présentateurs:

Professeur Dominique Belpomme, Professeur d'oncologie clinique, Université Paris-Descartes. Il pratique l'oncologie médicale et la médecine environnementale à la Clinique Alleray Labrouste-(Paris). Il est également président de l'ARTAC (Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse) et président du ISDE-France (Société internationale des médecins pour l'environnement).http://www.artac.info/

Description clinique et biologique du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM)

Entre mai 2008 et mars 2011, 488 personnes qui se sont adressées à l'ARTAC ont annoncé une hypersensibilité aux champs électromagnétiques (CEM). Sur deux ans, 361 ont été examinées dans un contexte clinique et biologique. Quatre-vingt-quinze pour cent d'entre elles ont clairement signalé l'apparition et la disparition répétées de symptômes liés à la présence ou l'absence de champs électromagnétiques . Trois phases cliniques ont été distinguées: une phase initiale pendant laquelle l'exposition aux champs électromagnétiques peut provoquer des maux de tête, une sensation de chaleur dans l'oreille et d'autres parties du corps, surtout la partie supérieure du corps, des acouphènes, des anomalies oculaires, des myalgies, et, dans certains cas, dermatite et des symptômes comme une oppression thoracique, palpitations, tachycardie et nausées. Une deuxième phase est caractérisée par l'insomnie, la fatigue chronique, des tendances à la dépression, déficit de l'attention, troubles de la concentration, perte de la mémoire immédiate,  problèmes de comportement, anxiété. Les premiers symptômes peuvent se reproduire chaque fois que le patient est exposé à des sources de CEM.
                  
En plus de la détection  hypo-perfusion vasculaire cérébrale (diminution du flux sanguin dans certaines régions du cerveau), principalement dans la zone limbique, des analyses de sang ont révélé une augmentation des teneurs en histamine chez 36% des patients, une augmentation des protéines de choc thermique de 45% , une baisse du niveau de mélatonine dans 33%, et une carence en vitamine D chez 70% des patients.
 
Des observations spécifiques et des tests ont également été conduits,  prouvant que la souffrance cérébrale est due aux champs électromagnétiques. Il y a une troisième phase, ce qui suggère qu’un syndrome d'intolérance aux CEM peut correspondre à la maladie d'Alzheimer précoce. Dans une récente interview (Septembre 2010), le Pr Belpomme a déclaré qu '«il existe un lien important entre les champs électromagnétiques et maladies neuro-dégénératives, notamment la maladie d'Alzheimer. Le risque de la maladie d'Alzheimer, qui peut survenir chez les jeunes personnes de moins de 45 ans, est d'ailleurs beaucoup plus important que le risque de cancer. " La thérapie pour traiter des personnes souffrant de SICEM comprend la prescription d'oméga-3, les anti-oxydants, la vitamine D et des anti-histaminiques.
      
(Voir le rapport d'ARTAC, " Le syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM).  Le présent rapport fait partie d’une série d’autres documents à l'attention du corps médical et de la sécurité sociale, concernant les effets des champs électromagnétiques sur la santé. Il est aussi le prélude à plusieurs publications scientifiques réalisées par les chercheurs de l’ARTAC.)


Professeur Dr. Klaus Buchner a été professeur d'université et professeur au Département de mathématiques à l'Université technique de Munich jusqu'en 2006. Il est Président national du Parti démocratique écologique (ÖDP) allemand depuis 2003. http://www.dr-klaus-buchner.de/

Effet du rayonnement de la téléphonie mobile sur le repliement des protéines et sur les neurotransmetteurs

Dans une étude de 18 mois, débutée juste après la mise en fonction d'une station de base GSM mobile, les 60 participants ont montré une activation significative des hormones du stress d’adrénaline et de la noradrénaline dont les valeurs ont n'ont cessé d'augmenter au cours des six premiers mois de fonctionnement de l’émetteur GSM. Les valeurs de la dopamine précurseur ont diminué de façon significative après le début de l'exposition. Après la période d'étude de 18 mois, l'état initial des participants n'était pas encore rétabli. Une indication du déséquilibre chronique de la gestion du stress a consisté en une diminution significative des niveaux de la phényléthylamine (PEA) à la fin de la période d'enquête. Une diminution des taux de PEA est également observée chez les personnes présentant un trouble déficitaire de l'attention. Ces personnes sont souvent traitées avec le Ritalin, qui a une structure similaire au PEA.

En outre, les résultats d'une étude menée par Henrik Bohr sur les effets de l'exposition aux micro-ondes sur le repliement et la dénaturation des protéines globulaires ont été présentés, suggérant que les effets des micro-ondes sont non-thermiques.


Magda Havas PhD est professeur agrégé d'études environnementales et de ressources à Trent University, Canada. Depuis 15 ans, elle dispense des cours universitaires sur les effets sanitaires des rayonnements électromagnétiques. Ses recherches portent sur les effets biologiques des contaminants de l'environnement. http://www.magdahavas.com/ ,http://www.magdahavas.org/

Electrohypersensibilité: physiologique ou psychologique?

Dr Havas a énuméré les dispositifs de création d'électrosmog qui pourraient causer des effets sur la santé:

- téléphones sans fil (DECT) (rayonnent constamment jusqu’à 100 mètres. Les téléphones ECO DECT sont moins nocifs)
- dormir avec des téléphones portables sous l'oreiller
- utilisation du téléphone portable  avant 20 ans et pendant dix ans ou plus
- ampoules fluorescentes compactes (qui contiennent du mercure et émettent des rayons UV et de l'électricité sale)
- radio-réveil à proximité du lit
- utilisation d’un ordinateur «plusieurs» heures par jour (le rayonnement est émis par le clavier)
- iPod ou Bluetooth
- moniteurs de surveillance de bébés sans fil (émettent un rayonnement constant). Les moniteurs activés par la voix n’émettent que lorsque la voix est activée.
- compteurs intelligents sans fil ("Smart meters"). On a observé que les plantes dans le faisceau de compteurs se fanaient.
- vivre à proximité des lignes à haute tension, dans un logement multi-étages (les étages supérieurs ont des émissions plus élevées), proximité des antennes de
- téléphones portables et / ou radio / TV,  base militaire, aéroport, port maritime, éoliennes.

Dr Havas a présenté des preuves objectives qui documentent les effets bilogiques indésirables des radiofréquences sous forme de courant de mauvaise qualité («électricité sale») et de fréquences micro-ondes générées par la technologie sans fil. Il est prouvé que l'électrosmog affecte le taux de glycémie chez certains diabétiques. Ceci a été appelé «diabète de type 3 ». Il est également prouvé que l'électrosmog affecte le cœur en déclenchant l’arythmie et la tachycardie. Les personnes souffrant de troubles neurologiques, tels que la sclérose en plaques, sont gravement touchées par l'électrosmog dans leur environnement familial.

Dr Havas a souligné que l'on doit traiter la cause et non les symptômes, par la réduction de l'exposition aux rayonnements électromagnétiques, le renforcement  du système immunitaire et la détoxification du corps (du mercure et autres substances).

Elle s'est référée à l'appel de Fribourg 2002,  qui suggère un lien entre les effets sur la santé remarqués par certains médecins et la technologie de la téléphonie mobile, et inclut des suggestions d'actions:

- Informer la population et les communes de leur droit d'intervenir lors de la planification et du montage des antennes-relais

- Eduquer la population, en particulier les utilisateurs de téléphones portables, sur les risques sanitaires générés par les rayons électromagnétiques et ainsi inciter l'utilisation consciente.  Interdiction de l'utilisation du portable par les enfants et restriction pour les adolescents

- Interdiction de téléphones portables et de téléphones sans fil DECT dans les crèches, écoles, hôpitaux, maisons de retraite, lieux de rencontre, bâtiments et transports publics

- Développer la recherche scientifique  indépendamment de l'industrie.



Carine Houssay MSc, diplômée en chimie et en santé publique.Travaille à l'ARTAC depuis 2010, en charge de projets de recherche scientifique. Ses propres recherches se concentrent sur l'effet des champs électromagnétiques sur la santé.http://www.artac.info/

Hypoperfusion des vaisseaux sanguins du cerveau liée au syndrome d’intolérance aux CEM

Entre mai 2008 et mars 2010, 141 patients ayant déclaré souffrir de symptômes d' électrosensibilité et diagnostiqués " syndrome de l'intolérance aux champs électromagnétiques" (SICEM),  ont été soumis à une encéphalo-exploration fonctionnelle, en utilisant une technique échodoppler pulsée, échographie cérébrale tomospygmographie ( UCTS).

Le UCTS est une méthode qui détermine la pulsation cérébralesur des sections d’un centimètre d'épaisseur. Il utilise une onde ultrasonore 2 MHz émise en direction des structures cérébrales. L'onde réfléchie est captée par les sections d’un centimètre d'épaisseur et permet la définition d'un indice moyen pulsatile qui est comparé aux sujets normaux. Cet indice varie en fonction de quatre régions cérébrales (cortico-sous-corticales, sylvienne superficielle, sylvien profond et vertèbre-basilaire).

De nombreuses pathologies peuvent être détectées par cette technique non spécifique mais très sensible. Selon le contexte clinique et le territoire concerné, une hypo-pulsation permettra le diagnostic précoce d'accident vasculaire cérébral, insuffisance vertèbre-basilaire ou maladies neuro-dégénératives, comme Alzheimer.

Dans l'étude, la plupart des patients atteints du SICEM ont eu une hypo-perfusion cérébrale qui prédomine dans les régions capsulo-thalamique et  vertèbre-basilaire, ainsi que dans le système limbique.



Siegfried Zwerenz est Président de la Bürgerwelle eV («Les citoyens Wave") -une organisation de citoyens et d' initiatives visant à protéger contre l’électrosmog.http://www.buergerwelle.de/

Mise en évidence de l'activité biologique des radiations de la téléphonie mobile sur des personnes sensibles au moyen d'un essai en double aveugle d'un niveau d'exposition très faible

La plupart des études menées jusqu'ici ont eu du mal à démontrer les effets des champs électromagnétiques (CEM) de l'exposition à court terme de sujets humains. Cela est souvent dû à la conception et la mise en œuvre d'études où les caractéristiques physiologiques et les besoins de sujets électro-hypersensibles (EHS) ne sont pas suffisamment pris en compte.

Un projet de recherche de la Citizens ' Wave innove. Le site d'essai lui-même reste l'environnement familier de chaque sujet. Le dispositif expérimental utilise le fait que les personnes EHS ont souvent un endroit de leur domicile où ils se sentent affectés par l'exposition aux CEM et un autre protégé,  où ils se sentent relativement exempt de symptômes. En utilisant un équipement nouvellement conçu, le lieu protégé est activé par intermittence et devient un lieu contaminé pour de courts moments, pendant une période d'essai de plusieurs jours. Le début de l'activation du signal CEM est déterminé au hasard par ordinateur en double-aveugle. Le point crucial est de changer un seul paramètre, qui est l'intensité de l'exposition. Les sujets perçoivent eux-mêmes l’évolution de leur état. L’enregistrement des dispositifs de surveillance médicale est ensuite comparé avec les enregistrements de données des mesure de l'exposition électromagnétique.

Des tests préliminaires sur des sujets sensibles indiquent que cette nouvelle conception d’étude permettra la collecte de preuves d'une relation de causalité entre l'exposition aux CEM et les symptômes ressentis par ces personnes. Les éléments de preuves peuvent servir dans des actions en justice.

Questions et réponses:

La plupart des médecins ne comprennent pas la gravité du syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques. Que pouvons-nous faire pour prendre conscience de ce grave problème de santé?  Réunir les associations de défense et de recherches scientifiques, diffuser des informations à ce sujet, et surtout, éduquer les médecins. Le Pr Belpomme est l'une des premières personnalités  à mettre en place des cours de médecine environnementale dans les universités françaises, comprenant le diagnostic et le traitement du SICEM.

(Traduit de l'anglais et résumé par Meris Michaels. Merci aux organisateurs du Congrès, Gigaherz, pour les informations communiquées.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire