Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

10 avr. 2013

Champs électromagnétiques : 3 : Mesures pratiques de protection (1-6)

Voici l’extrait – les mesures pratiques de protection (1-6) à mettre en priorité, suggérées par la Dresse Magda Havas – de l’excellent article sur les champs électromagnétiques publié récemment dans le magazine Maison du 21e siècle. 

Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger
par André Fauteux, Rédacteur, Maison du 21e siècle,2 avril 2013

Nous avons demandé à l’experte canadienne Magda Havas de nous décrire les mesures pratiques de protection à mettre en priorité. Cette professeure agrégée d’études environnementales enseigne et effectue des recherches sur les effets biologiques des contaminants environnementaux depuis plus de vingt ans à l’Université Trent, à Peterborough.

1. Mesurez

Commencez par mesurer les CEM d’extrêmement basse fréquence (60 Hz). Les champs magnétiques sont créés par le courant durant la consommation. Puisque leur niveau varie selon la quantité de courant électrique – exprimé en ampères – qui circule dans les appareils, plus vous économisez l’énergie, moins vous êtes exposés. Pour mesurer les pointes d’émission de ces champs, mettez le chauffage électrique et les principaux appareils en marche. Quant aux champs électriques, leur intensité dépend de la tension, exprimée en voltage.

« D’abord, dit Magda Havas, vous devez identifier à quoi vous êtes exposés à la maison, particulièrement dans la chambre à coucher et les pièces où vous passez le plus de temps, ainsi qu’au travail et à l’école. Pour ce faire, vous devez soit engager un spécialiste en investigation des CEM ou acheter un appareil pour mesurer les CEM. »

Le professeur Havas mentionne, par exemple, le populaire lecteur Tri-Field disponible sur internet pour environ 200 $. « C’est un bon outil et je n’irais pas beaucoup plus bas que ce montant. Par contre, il est modérément efficace pour les champs magnétiques de très basse fréquence et pas assez sensible pour la plupart des champs électriques de très basse fréquence ni les radiofréquences auxquels vous serez exposés. » Pour des appareils plus précis, il faudra visiter les sites des spécialistes comme 3E, Essentia etSafe Living Technologies.

En particulier, il faudra dépister les quatre sources de champs magnétiques de 60 Hz très fortement soupçonnés de pouvoir causer la leucémie infantile : les lignes à haute tension qui transportent le courant produit dans les centrales, les lignes de distribution aérienne et souterraine dans votre quartier et les transformateurs qui réduisent sa tension. « Avec ces champs, dit Magda Havas, il n’y a pas grand chose d’autre à faire que de déménager votre chambre à coucher le plus loin possible. » Les lignes de transmission ou de distribution situées entre 7,6 et 15 mètres (25-50 pi) des maisons émettent les champs les plus puissants. Par contre, l’incidence de leucémie augmente jusqu’à 300 mètres des lignes de transmission les plus puissantes (735 kilovolts), possiblement parce qu’elles attirent les polluants atmosphériques en ionisant l’air.

2. Corrigez les erreurs de câblage

À moins que des lignes électriques soient très proches de votre maison, les sources de champs magnétiques résidentiels les plus élevés sont typiquement l’entrée électrique (dont il faut typiquement s’éloigner à au moins 2 ou 3 m), les erreurs de câblage et la mise à la terre de la boîte électrique sur les tuyaux de plomberie en métal, conducteurs de ces champs. « Tout électricien peut détecter et corriger les erreurs de câblage », dit le Dr Havas. Si la mise à la terre est le problème, elle peut être transférée à des tiges de métal enfouies dans le sol. Une section de la plomberie en métal doit ensuite être remplacée par un tuyau de plastique pour empêcher les champs magnétiques provenant de l’aqueduc de pénétrer dans la maison par l’entrée d’eau.

3. Tenez-vous à l’écart

Les champs magnétiques pénètrent la plupart des matériaux et les blinder coûte très cher. Le Metal est un alliage utilisé comme blindage par diverses industries. Il est utile pour des petites surfaces comme sous un siège de motocyclette, dont l’exposition prolongée aux champs magnétiques émis par sa batterie est soupçonnée de contribuer au cancer de la prostate. Le fabricant MuShield Company, du New Hampshire, n’a pas voulu nous citer de prix au téléphone car le produit est fabriqué sur mesure. Le matériel comme tel est cinq fois plus dispendieux que l’acier.

Comme le blindage des CM est coûteux, la meilleure solution pour réduire votre exposition est d’éviter de passer beaucoup de temps près des sources. La puissance des CM diminue en proportion inverse au carré de la distance. Elle tombe généralement à zéro à une distance de quelque cm à 2 m (6 pi) des sources intérieures majeures, comme l’entrée électrique, et à 1 m (3 pi) des petits appareils (sur une table de nuit, par exemple, vaut mieux utiliser un réveil-matin à pile que branché dans le mur).

« Si les champs magnétiques sont élevés au milieu d’une pièce, vous avez peut-être des erreurs de câblage », dit Magda Havas. Cela peut par exemple être dû à du vieux câblage électrique sur boutons et tubes, installé dans les bâtiments jusque dans les années 1930. Ils génèrent des champs élevés tout comme la plomberie de métal car les deux sont des conducteurs simples : à l’inverse, quand le courant circule dans des directions opposées dans des conducteurs en paires parallèles ou en torsades, les deux champs qu’ils émettent s’annulent mutuellement.

Rappelons que les champs magnétiques traversent les matériaux de construction. Il faut donc éviter de placer votre lit ou poste de travail près des sources majeures, comme le câblage de 240 volts du système de chauffage, le panneau électrique principal ou des fluorescents installés dans les murs, plafonds ou planchers. Il est généralement suffisant de s’écarter de 2 m de ces sources. « Le panneau électrique devrait être situé sur le mur opposé au lit, explique Magda Havas. Dans certains cas, une distance de 3 ou 4 pieds [1 à 1,3 m] peut faire une grande différence. »

Certains appareils électriques émettent des CM plus élevés que d’autres, tels les cuisinières, fours à micro-ondes, aspirateurs, anciens écrans cathodiques d’ordinateur et de télévision, séchoirs à cheveux et rasoirs électriques. « Le temps consacré au rasage est assez limité et le corps n’est pas exposé en totalité, dit-elle. Mais si vous réagissez déjà aux CM, vous éviterez de préférence le rasoir électrique. »

4. Vérifier les courants telluriques

Les champs extérieurs peuvent entrer chez vous d’une autre manière insoupçonnée : par des courants souterrains. C’est que les compagnies d’électricité utilisent le sol pour renvoyer une bonne partie du courant aux postes de transformation. « Peu d’experts savent comment mesurer ces courants, dit Magda Havas. Cela nécessite de l’équipement sophistiqué, comme un oscilloscope qui mesure les hautes fréquences entre deux tiges de métal. Une autre méthode est la mesure sur la plomberie en métal, qui est souvent reliée à la mise à la terre, ou sur un évier de métal. David Colling de Ripley, en Ontario, s’y connait en la matière».

5. Blindez-vous des champs électriques

Puis qu’ils sont créés par la tension qui est toujours aux alentours de 110 à 120 volts ou de 220 ou 240 volts, les champs électriques (CÉ) résidentiels sont d’intensité stable qui chute radicalement à un ou deux mètres des appareils et fils domestiques. Alors qu’ils sont plus élevés en Europe où l’on utilise toujours la tension de 220/240 volts, les CÉ peuvent aussi causer des ennuis en Amérique du Nord, affirme Dr Havas. « À moins que vous n’ayez un problème de câblage, les niveaux devraient être bas au milieu de la pièce. »

On élimine les CÉ émis par les appareils et fils domestiques en les débranchant. Pour les câbles circulant dans les murs, plafonds et planchers, c’est plus compliqué. On peut mettre le circuit hors tension au panneau électrique, mais ce n’est pas très pratique. Heureusement, ces champs peuvent être facilement blindés par du métal. On peut par exemple les capturer et les éliminer à l’aide d’une moustiquaire métallique mise à la terre. Les câbles commerciaux (de type BX) sont dits armés car ils sont enrobés de métal bloqueur de champs électriques. Ils constituent la meilleure solution pour les personnes électrosensibles, comme les enfants. Si vous rénovez, vous pourriez envisager de remplacer les vieux câbles non blindés par du câble armé là où vous passez le plus de temps, soit autour de votre lit et de votre poste de travail.

6. Installez un commutateur de demande automatique

Une autre façon d’éliminer les champs électriques est d’installer un commutateur de demande automatique. Celui-ci met le câblage d’un circuit hors tension quand le dernier appareil branché dans ce circuit est éteint. Il permet par exemple de dormir dans un environnement exempt de CEM de 60 Hz par exemple en éteignant la dernière lampe dans une chambre (à condition de ne pas avoir de radio-réveil ou autre appareil en fonction). Le corps pourra ainsi récupérer en maximisant sa production de mélatonine, puissante hormone anti-cancer dont la sécrétion nocturne par la glande pinéale est réduite ou carrément stoppée par l’exposition aux CEM et à la lumière. Le commutateur de demande est d’autant plus utile que la plupart des lampes n’ont pas de mise à la terre, ce qui explique pourquoi elles génèrent beaucoup de CÉ, explique Magda Havas.

Un commutateur de demande coûte 270$ et est installé par un électricien dans le panneau électrique principal. Si les pièces à l’étage en-dessous ou adjacentes à votre lit se trouvent sur des circuits différents, vous devrez en installer un pour ces zones également.

Magda Havas ajoute qu’on devrait éviter autant que possible d’avoir du métal dans et autour du lit. « C’est très important car les ressorts et lits de métal agissent comme des antenne qui captent et irradient les hautes fréquences. » Le lit idéal est fait d’un cadre de bois supportant un matelas de latex naturel.

Elle conseille aussi de vérifier que la tête de votre lit ne se trouve pas contre un mur qui abrite du câblage électrique, surtout celui de 240 volts pour le chauffage. Assurez-vous que vous ne positionnez pas votre lit au-dessus d’un luminaire sur le plafond en-dessous, qu’il n’y a pas d’horloge électrique à moins de deux mètres et ne dormez pas sur un lit d’eau (il contient un élément chauffant) ou avec une couverture électrique. À tout le moins, il est primordial de les débrancher une fois que le lit est chaud pour éliminer les CEM, mais il subsiste le problème du métal qui capte et irradie les RF.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire