Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

14 nov. 2014

Suisse : Wi-Fi dans les écoles neuchâteloises: l'arrêté du Conseil d'Etat imitant l'usage de cette technologie est peu connu, voir ignoré

Wi-Fi dans les écoles neuchâteloises: l'arrêté du Conseil d'État imitant l'usage de cette technologie est peu connu, voire ignoré
Document destiné à la presse par l'Association Romande Alerte et le Piti Théâtre Company, 3 novembre 2014

Neuchâtel, 3 novembre 2014 ─ Le canton de Neuchâtel a été le premier canton suisse à prendre des mesures de prévention d'ordre juridique avec l'adoption fin 2010 d'un arrêté limitant l'utilisation des technologies Wi-Fi à l'école, spécialement enfantines et primaires. Deux techniciens, membres de l'Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques (ARA), ont visité dix-huit établissements préscolaires et primaires neuchâtelois. Même si cet échantillon représente à peine 15% des établissements de l'enseignement obligatoire, il offre quelques indications intéressantes en l'attente de futures enquêtes plus formelles.

Des installations illégales dans les locaux des écoles enfantines



L'art. 7 de l'arrêté stipule que seuls les réseaux filaires (câbles métalliques ou fibres optiques) sont autorisés dans les classes des écoles enfantines. Pourtant, les enfants de quatre écoles sur les sept visitées sont exposés à des radiations du Wi-Fi. Dans ces locaux, des ordinateurs, des imprimantes et des routeurs fonctionnent en Wi-Fi pour les besoins administratifs. Dans un cas, cinq ordinateurs destinés aux enfants sont connectés à des routeurs situés à quelques dizaines de centimètres de leur tête. L'art. 8, destiné à protéger les enfants des classes des écoles primaires du Wi-Fi, autorise l'équipement sans fil sous certaines conditions dans des espaces partagés. Mais les ondes ne se cantonnent pas à une pièce, elles traversent les murs. Résultats : sur les onze écoles mesurées, cinq rayonnent du Wi-Fi dans des endroits où il ne devrait pas y en avoir.

Effets biologiques connus

Les effets des ondes sur la biologie sont connus depuis longtemps (voir l'encadré). Ses méfaits sont suffisamment documentés pour justifier des actions préventives de santé publique. Avec un organisme encore en développement, les jeunes enfants sont typiquement vulnérables. L'épaisseur réduite de leur crâne facilite la pénétration des ondes dans leur cerveau. Les enfants sont susceptibles de souffrir de troubles neurologiques et cognitifs. Le rayonnement des micro-ondes pulsées diminue la mémoire et l'attention, des conséquences dommageables pour le futur des enfants dans une société de plus en plus basée sur la capacité d'apprendre. À la longue, l'exposition peut entraîner des maux de tête, des étourdissements, des problèmes comportementaux comme l'hyperactivité. Le sommeil peut aussi être affecté. L'OMS a classé les champs électromagnétiques comme potentiellement cancérogène pour l'homme en 2011.

Une information lacunaire des responsables des classes

Le personnel rencontré est de bonne volonté mais souvent ignorant des mesures de protection contre la pollution électromagnétique, telles que proposées par l'Office fédéral de la santé. Plusieurs types de confusions ont été observées. Certains utilisateurs croient qu'il suffit de brancher un câble à l'appareil (par exemple, la tablette) pour éviter le rayonnement. D'autres confondaient le Wi-Fi avec l'accès à Internet tandis que sa seule utilité est de remplacer un fil. Bien que l'on puisse encore souhaiter un abandon pur et simple du Wi-Fi dans tous ces établissements scolaires, la législation du canton de Neuchâtel n'en reste pas moins visionnaire et un exemple à suivre pour les autres cantons suisses. Il subsiste encore des défis afin que tous les acteurs concernés soient sensibilisés: le personnel des écoles en premier lieu, les élèves, et toute personne impliquée dans l'installation de dispositifs servant à transmettre ou afficher des données.

Innocenzo spectacle par Piti Théâtre Company

Le spectacle pour tous « Innocenzo » sera présenté par Piti Théâtre Company au Centre de Prévention et Santé, route de Sombacour 10 à Colombier, le 26 novembre, à 16h00. Il raconte avec humour et musique live les aventures d'un clown devenu malade. Après avoir vu de nombreux docteurs incapables d'expliquer ses symptômes, il comprend finalement que ceux-ci sont causés par la pollution électromagnétique. Il commence à guérir. Les enfants de 5 à 12 ans désireux de participer au spectacle sont invités à se présenter pour une répétition à 15h15. Inscriptions pour la répétition ou questions: info@ptco.org. Les billets peuvent être réservés par téléphone au 032 843 36 10 ou www.ptco.org/inno. Dans le même bâtiment, l'ARA proposera une exposition entre 16h00 et 19h00 afin d'informer le public des effets biologiques du rayonnement des appareils sans fil. Des membres de l'association se feront un plaisir de répondre aux questions.

La visite des écoles

Les techniciens se sont annoncés le jour de la mesure auprès des responsables ou de la direction de chaque établissement. Si en général ils ont été bien accueillis, certaines portes d'écoles ou de crèches sont restées closes faute d'une demande officielle écrite, à laquelle il a été renoncé. Les techniciens ont procédé à des mesures de champs électromagnétiques dans la gamme des fréquences dite à micro-ondes, exploitée par le Wi-Fi. Ils ont également relevé le niveau de radiations dû aux téléphones sans fil DECT et à la téléphonie mobile.

Tout en louant les initiatives exemplaires des autorités neuchâteloises, l'ARA propose que leur service de l'enseignement obligatoire s'engage dans un projet de sensibilisation de toutes les écoles concernées. En même temps, une meilleure surveillance du respect de l'arrêté devrait être assurée. De plus, des événements ludiques et informatifs pour les jeunes enfants et leurs parents pourraient être organisés, tels celui proposé par Piti Théâtre Company. Des visuels en haute définition sur le spectacle et les textes intégraux des documents de presses peuvent être téléchargés à l'adresse suivante: www.alerte.ch/files/kit_de_presse.zip

Pour l'Association Romande Alerte (ARA) 

Pierre Dubochet et Stéphanie Eugène
agir@pierredubochet.ch
www.pierredubochet.ch

Sosthène Berger
info@gigasmog.ch
www.gigasmog.ch/

Association Romande Alerte, web-site : www.alerte.ch

Pour Piti Théâtre Company

Jonathan Mirin et Godeliève Richard
jonathan@ptco.org
www.ptco.org/inno

Note : Les recherches sur les méfaits de l'électrosmog ne datent pas d'hier

Le personnel qui assemblait les émetteurs dans les laboratoires new-yorkais de General Electric se plaignait déjà en 1928 de maux de têtes et autres symptômes désagréables dus aux rayonnements électromagnétiques. En Allemagne, en 1932, Erwin Schliephake qualifie le malaise des opérateurs radio victimes d'expositions excessives de «maladie des micro-ondes».

Plus récemment, le projet BioInitiative [2007, 2012], l'Appel de Médecins de Fribourg [2002, 2012], un rapport de la NASA [1981], un rapport de l'OMS [1973], et nombre d'autres références soulignent que les rayonnements électromagnétiques représentent un danger évitable pour l'environnement.

www.alerte.ch/files/kit_de_presse.zip

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire