Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

21 mars 2017

Les dangers des ondes éléctromagnétiques

Tous les articles précédents omettent de mentionner un grave danger des appareils sans fil : l'exposition aux ondes électromagnétiques et les effets non thermiques et biologiques sur le corps humain :


Les dangers des ondes éléctromagnétiques
spiritsoleil.net

Sommeil perturbé, nervosité intérieure, hyperactivité, accouphènes, tensions dans la nuque et les épaules... la liste des effets secondaires des ondes électromagnétique est longue à en avoir le vertige. Se protéger est devenu indispensable mais titanesque pour de plus en plus de personnes victimes d'électrosensibilité.

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une génération entière nait entourée d'ondes éléctromagnétiques : wifi omniprésent, antennes relais GSM de plus en plus puissantes, installation de compteurs Linky, sans compter un nombre démesuré de gadgets éléctroniques qui s'accumulent dans nos foyers. Les ondes débalancent notre équilibre interne et menacent notre santé comme jamais...

Selon l’OMS, l’hypersensibilité électromagnétique « est caractérisée par divers symptômes que les individus touchés attribuent à l'exposition aux champs électro-magnétiques. Parmi les symptômes les plus fréquemment présentés, on peut mentionner des symptômes dermatologiques (rougeurs, picotements et sensations de brûlure), des symptômes neurasthéniques et végétatifs (fatigue, lassitude, difficultés de concentration, étourdissements, nausées, palpitations cardiaques et troubles digestifs). Cet ensemble de symptômes ne fait partie d'aucun syndrome reconnu » (Champs électromagnétiques et santé publique, OMS, décembre 2005)

Mais ce sont évidemment les personnes souffrant d'électro hyper sensibilité qui parlent le mieux de leurs symptômes, qui peuvent être passagers mais devenir aussi à la longue chroniques. Wikipedia les recense:

  • "souffrances physiques (impression de décharges électriques dans le corps, de fourmillements, oreilles qui chauffent,
  • sensation cuisante dans la zone temporale, sensation de « pression dans le crâne », nausées, gorge « serrée », maux de tête…)
  • psychologiques (anxiété, état dépressif) ;
  • asthénie (fatigue), perte d'appétit, insomnie, douleurs musculaires, malaises ;
  • troubles digestifs, dérèglement hormonal, baisse de l'immunité (état grippal) ;
  • problèmes dermatologique : rougeurs, gonflement de la peau, démangeaisons, irritation oculaire, sécheresse de la partie supérieure de la trachée ;
  • dyspnées, troubles du rythme cardiaque (palpitations), problèmes vasculaires (hypertension, sensations de froid ou de bouffée de chaleur), épistaxis ;
  • dystonie musculaire (contractions involontaires), craquements articulaires, sensation de "crispation" au niveau mastoïdien ou maxillo-mandibulaire, bruxisme ;
  • sensibilité aux odeurs, troubles visuels, baisse auditive (acouphènes), hyperacousie (augmentation de la sensibilité aux bruits) ;
  • maladresse, difficulté de langage et de raisonnement, troubles de l'attention et de la mémorisation à court terme, aboulie ;
  • perturbation de la vie affective, apathie, isolement social, irritabilité".

Cette liste à la Prévert signifie ni plus ni moins une souffrance permanente, aggravée en outre par le déni des milieux "scientifiques" vis-à-vis de cette pathologie. Les personnes atteintes de fibromyalgie - longtemps et parfois encore abandonnées par la médecine officielle - compatiront... et ce d'autant plus qu'il est fort probable que cette pathologie soit liée aux ondes...

« Même si vous n'avez pas les gènes, vous pouvez devenir électro hyper sensibles! [...]
Aujourd'hui c'est entre 2 et 10% en Europe de personnes électro hyper sensibles.
Il est évident que les prévisions c'est 50% dans les cinquante ans qui viennent.
Nous sommes à la veille d'un fléau de santé publique majeur! »

(Pr Belpomme, le 11 février 2016, Colloque Pour la reconnaissance 
de l'électro hypersensibilité, Paris)

De quoi alerter les différents gouvernements sur les normes établies en matières d'ondes éléctromagnétiques ! Vraiment ?

L'Organisation Mondiale de la Santé refuse opportunément d'établir un lien de causalité avec l'exposition aux champs et ondes électromagnétiques...

Les personnes électro hyper sensibles réagissent en effet à des intensités bien inférieures aux normes établies comme étant sûres pour la population donc, comme les normes sont "sûres", il ne peut y avoir de symptômes! CQFD!

Evidemment, les normes retenues seront les normes thermiques. Les perturbations biologiques liées aux extrêmement basses fréquences (ELF) seront passées sous silence...

Ainsi les normes sont très variables selon les pays: en France la norme est 100 fois plus élevée qu'en Suisse! Les villes également adoptent des critères différents: la ville de Paris a par exemple retenu des valeurs limites en Haute Fréquence de 2 V/M, 30 fois inférieures donc au reste de la France!

Enfin, et c'est le principal, que ces normes sont beaucoup beaucoup plus élevées que ce que les spécialistes (ceux des conférences de Salzbourg en l'occurrence) conseillent comme Normes de Sécurité c'est-à-dire sans risques pour la santé, à respecter notamment durant le repos et pour les personnes fragiles (enfants, personnes âgées, femmes enceintes,...)

La norme acceptable de 0,1V/M est tellement difficile à atteindre avec le circuit électrique habituel d'un habitat que des appareils de mesures prennent comme meilleure valeur "verte" ou "OK" la norme de 6 V/M, soit 60 fois plus! Il est vrai qu'en journée et pour des adultes, la valeur limite est de 10 V/M, abaissée à 5V/M pour les personnes à risque.

Voilà la raison pour laquelle il est particulièrement important à veiller à son dosage personnel: puisque les pouvoirs publics ne nous protègent pas, c'est à nous de nous prendre en mains!

http://www.spiritsoleil.net/index.php/infos/13-se-proteger-des-ondes-electromagnetiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire