Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

2 juil. 2011

"Retombées" - Rayonnement non ionisant


J'ai récemment  écrit aux  deux sénateurs de l'État de New York, Charles Schumer et Kirsten Gillibrand en leur demandant d'envisager des mesures plus protectrices pour les enfants, au sujet des rayonnements émis par les téléphones portables et autres appareils sans fil. Le sénateur Gillibrand est mère de deux jeunes enfants, dont l'un souffre d'asthme. Il semble que l'une des seules réactions du Congrès américain à la déclaration de l'OMS (Organisation mondiale pour la santé) mentionnant que les téléphones portables sont «possiblement cancérigènes», a été la demande du « Government Accountability Office » d'enquêter sur la recherche  nécessaire concernant la sûreté du téléphone portable. Pour un état (New York) qui demande la levée du moratoire sur le «fracking» (extraction du gaz naturel à partir de schiste par une opération très polluante), ma lettre sera très vraisemblablement tombée dans l'oreille d'un sourd. 

J'ai également écrit à deux députés suisses au Conseil national. L'un, physicien, également actif dans le mouvement anti-nucléaire,  a présenté une initiative concernant l'électrosmog en 2010, y compris l'interdiction de l'installation d'antennes à proximité de crèches, écoles et autres lieux sensibles. Cette initiative a été rejetée, à 117 voix contre 61. L'autre députée, médecin, est mère de trois enfants. Jusqu'à  ce jour, grand silence. Je doute qu'ils me répondent car le gouvernement suisse détient une majorité des actions de la principale entreprise de télécommunications en Suisse, Swisscom.


Le chef du département de pédiatrie de l'Hôpital pour enfants à Genève, HUG, n'a pas encore répondu à ma lettre concernant l'installation du Wi-Fi dans les chambres des patients. Il est aberrant qu'une technologie qui présente des risques de santé soit présente dans un lieu de guérison pour le "confort" des patients.

La seule victoire est la publication d'un article : «Fuyez les dangers du téléphone» dans le dernier numéro du magazine suisse le plus populaire  destiné aux consommateurs suisses, « Bon à savoir». L'article donne des conseils sur la façon de réduire les risques de radiation lors de l'utilisation du téléphone portable. 

Les autorités accordent peu d'importance aux implications de la déclaration de l'OMS, ce qui pourrait signifier, entre autres, une série des litiges. Je me souviens de la chute du marché boursier assez forte au lendemain de la déclaration de l'OMS, expliquée  aux Etats-Unis comme effet du mauvais état de l'économie. Par la suite, un article a paru dans un magazine d'affaires, disant que les cours des actions des sociétés de télécommunications avaient chuté de 10% dans les  semaines précédentes. L'article recommande à ces entreprises de suivre de plus près les dernières recherches médicales concernant les effets  des téléphones portables  sur la santé et de commencer à penser à l'atténuation des risques.

Autres récentes "retombées" : 

- La relance économique du président Obama contient le plan pour l'installation du "Smart Grid", un réseau sans fils de compteurs intelligents (« smart meters ») sur tout le territoire, émettant un rayonnement électromagnétique nocif. Les gens qui protestent contre l'installation dans leurs maisons, sont arrêtés. Où est la liberté de choix? La liberté de protéger notre santé? 

- fin Juin 2011, 500 groupes sociaux en Espagne ont signé un manifeste exhortant les politiciens à prendre des mesures contre la pollution électromagnétique, y compris l'élimination du Wi-Fi dans les écoles, les centres commerciaux, les hôtels, les parcs et autres espaces publics. 

- Dans l’état de Rhode Island, Etats-Unis, un membre du groupe activiste contre la pollution électromagnétique, « Citizens for a Safer Technology », a soulevé la question des enfants exposés à des rayonnements électromagnétiques: «Combien de nos enfants prennent inutilement le Ritalin parce qu'ils ne peuvent se concentrer à cause de la perturbation neurologique causés par l'exposition aux radiations? Combien d'argent est dépensé par les départements d'éducation spécialisée ... pour faire face à l'augmentation du nombre d'enfants présentant des troubles du comportement, du TDAH, des problèmes d'apprentissage et autres problèmes de santé qui nuisent à l'apprentissage,  symptômes  effectivement causés par les radiations? " 

Qui va écouter ? Qui se soucie  de nos enfants?  L'investissent massif des fonds de pension dans les entreprises de télécommunications et la création d' emplois sont plus importants que la sécurité et la santé de nos enfants.



Lettre aux Conseillers nationaux du Parlement suisse : 14 juin 2011

Yvonne Gilli
Christian van Singer

Je m’adresse à vous, sachant que vous comprenez les effets sur la santé de la radiation électromagnétique (REM) émise par la téléphonie mobile, et que, en qualité de Député, vous avez déjà fait des interventions au Parlement concernant cette question.

Comme vous le savez, le Centre international de Recherche sur le cancer, qui fait partie de l’OMS, vient de classer la radiation électromagnétique comme « potentiellement cancérigène » pour l’humain. De nombreux autres pays prennent des mesures de protection suite à cette déclaration. L’Assemblée parlementaire du Conseil d’Europe a adopté une résolution sur le « danger potentiel des champs électromagnétiques » qui recommande des restrictions sur l’utilisation des portables et du Wi-Fi dans les écoles des 47 Etats membres d’Europe y compris la Suisse.

Il faut plus de mesures de protection en Suisse, surtout destinées aux enfants qui sont plus vulnérables aux radiations émises par la technologie sans fil : ne pas installer les antennes près des maisons, des crèches et des écoles, favoriser des systèmes filaires pour l’accès à l’Internet au lieu du Wi-Fi dans les hôpitaux, les écoles, et les maisons de retraites, bannir l’utilisation des portables par les jeunes de moins de 12 ans.

On ne peut pas continuer d’ignorer ce grave problème de la santé publique. De plus en plus de personnes deviennent sensibles à la REM, surtout les enfants. On ne peut pas attendre encore d’autres études. Des centaines d’études crédibles de scientifiques indépendants existent déjà qui montrent les effets biologiques nocifs de cette technologie.

De nombreux citoyens partagent ce que j’écris ici et soutiendraient une action parlementaire pour protéger les personnes les plus vulnérables de la nocivité de la radiation électromagnétique.

Je vous serais très reconnaissante d’ouvrir prochainement un débat sur cette question au Parlement suisse.

par Meris Michaels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire