Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

7 mars 2013

La Suisse et l'électrosmog - 2

Ces commentaires sur l’électrosmog, publiés dans les journaux suisses – Tribune de Genève et 24 Heures (rubrique « courrier des lecteurs ») et écrits par la rédactrice de ce blog, sont à la disposition de tous pour sensibiliser les populations à cette question, surtout en Suisse romande. Voir aussi l’Association romande alerte aux ondes électromagnétiques (ARA) – www.alerte.ch

Wi-Fi: quel agrément? (15 juillet 2011)
Juillet 2011 : Le Maire de Genève a fait créer des bancs
spécialement conçus pour utiliser des portables connectés
au Wi-Fi dans les parcs.

Le maire de Genève met en scène le Wi-Fi gratuit, un agrément pour les Genevois. Le Wi-Fi cause des problèmes de santé pour certaines personnes qui sont sensibles aux ondes électromagnétiques qu’il émet. L’OMS a déclaré que ces ondes peuvent être cancérigènes. (…) Cela démontre un manque de responsabilité de la part de nos dirigeants, surtout d’avoir fait installer le réseau Wi-Fi dans les musées et les bibliothèques qui sont plus fréquentés par les enfants. Les enfants sont plus sensibles à une telle pollution. (…) J’aimerais attirer l’attention du maire sur la récente résolution du Conseil d’Europe, dont la Suisse est membre, sur « le danger potentiel des champs électromagnétiques et leurs effets sur l’environnement ». Elle suggère la création de « zones blanches » non couvertes par les réseaux sans fil pour les personnes « électrosensibles » et la détermination des lieux d’implantation de toute nouvelle antenne Wi-Fi, WiMax, UMTS, GSM en concertation non seulement avec les responsables de collectivités, mais aussi avec les habitants concernés.


Wi-Fi à l’Hôpital des Enfants (6 juin 2011)

La modernisation de l’hôpital des enfants aux HUG, pour améliorer le confort de ses patients, est une initiative salutaire. Depuis 2008, ce « confort » comprend aussi l’accès sans fil à l’internet (Wi-Fi) dans les chambres d’enfants. Ce lieu de guérison a fait installer une technologie qui émise des champs de radiofréquences électromagnétiques semblables à ceux des portables, classés tout récemment par le Centre international de recherche sur le cancer, partie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comme « potentiellement cancérigènes » pour l’humain. Les responsables aux HUG ont confirmé décembre dernier qu’ils continueraient d’offrir cette prestation en raison de l’absence de preuve des effets du Wi-Fi sur la santé, mais également de preuve de la totale innocuité de cette technologie. Le 27 mai 2011, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, dont la Suisse est membre, a adopté une résolution sur le danger potentiel des champs électromagnétiques, qui recommande la connexion filaire pour les systèmes d’accès à l’internet, surtout pour les enfants. De telles déclarations par des institutions d’autorité devraient inciter nos responsables à protéger des personnes vulnérables des risques potentiels pour la santé des champs électromagnétiques et à ne pas faire installer une technologie sans fil dans les hôpitaux, maisons de retraite et écoles.

Les portables et la santé (4 juillet 2011) 

De plus en plus de gadgets sans fil envahissent le marché. Il faut nous mettre en garde contre les effets de cette technologie, suite à la déclaration de l’OMS que les téléphones portables et la radiation qu’ils émettent sont potentiellement cancérigènes. L’autre jour, dans le bus, un enfant âgé pas plus de 12 ans, parlait pendant une demi-heure sur son portable. Le magazine des consommateurs Bon à Savoir vient de publier un avertissement contre les dangers des portables : « Ne pas téléphoner dans les transports », « écourter aux maximum la conversation pour diminuer la dose (de radiation) absorbée ». C’est la responsabilité des parents, des écoles et des médecins d’informer les enfants des dangers des portables. Et, attention à vous, les investisseurs ! – Dans les deux semaines suivant la déclaration de l’OMS, les prix des actions des compagnies de la téléphonie mobile ont chutés 10 pour cent. On les avertit de suivre les données médicales concernant les effets sur la santé de cette technologie. Elles devraient effectuer des recherches sur les risques afin de les réduire. Un risque existe ! La France, l’Inde, le Japon, le Royaume-Uni, la Russie ont banni ou limité l’usage des portables pour l’enfant âgé de moins de 12 ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire