Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

7 déc. 2013

Pour la Swiss-Re, les mobiles représentent des risques élevés

Pour la Swiss-Re, les mobiles représentent des risques élevés
www.alerte.ch, 6 décembre 2013

Le réassureur Swiss-Re craint que, une fois les effets sur la santé de la téléphonie mobile reconnus, l'assurance responsabilité subisse de grosses pertes générées par un nombre croissant de demandes d'indemnisation. Suivant les conseils de Swiss-Re, les assureurs qui couvrent encore les risques liés à l'électrosmog sous leur assurance de responsabilité civile sont rares. Les communes qui approuvent à tour de bras de nouvelles implantations d'antennes ne réalisent pas qu'elles s'exposent à un vide juridique insidieux concernant leur propre responsabilité en cas de litige.

L'information suivante a été tirée d'un communiqué de presse du 25 novembre 2013 de Diagnose Funk (en allemand)

Sous le titre « Les conséquences imprévisibles des champs électromagnétiques », l'un des plus grands réassureurs du monde, la Swiss-Re, prévient ses clients des risques financiers encourus par la téléphonie mobile sur leurs produits d'assurance responsabilité. Dans sa brochure Swiss-Re-SONAR de juin 2013, Swiss-Re classifie les risques émergents potentiels en trois catégories, soit faibles, moyens ou élevés. Les champs électromagnétiques (CEM) produits par les antennes de téléphonie mobile sont désormais classés parmi les risques potentiellement les plus élevés. Dans cette catégorie, établie par la Swiss-Re, les CEM sont au même niveau de risques que la nanotechnologie et les substances chimiques PE (perturbateurs endocriniens), qui sont utilisés, entre autres, dans l'industrie du textile. « La classification des radiations de la téléphonie mobile comme «risque potentiellement élevé » par une assurance d'importance devrait donner à réfléchir à tous les politiciens qui prétendent encore que tout est sous contrôle», déclare Jörn Gutbier, chef de la section protection des consommateurs de Diagnose-Funk. « Il est temps que les consommateurs (surtout les utilisateurs de smartphones et de tablettes) soient informés sur les risques y relatifs et que les enfants qui utilisent le Wi-Fi, entre autres pour les jeux, soient durablement protégés. Une politique de prévention est essentielle. », telle est sa revendication.

Ce qui suit est une traduction du texte de la Swiss-Re:

L'omniprésence des champs électromagnétiques (CEM ) soulève des préoccupations concernant les implications éventuelles pour la santé humaine, en particulier en ce qui concerne l'utilisation des téléphones mobiles, des lignes électriques de haute tension ou des antennes pour la radiodiffusion. Au cours de la dernière décennie, la propagation d'appareils sans fil s'est considérablement accélérée. La convergence de la téléphonie mobile vers la technologie informatique a conduit à la prolifération de technologies nouvelles et émergentes. Cette évolution a accru l'exposition aux champs électromagnétiques sans connaissance des effets sur la santé.

L'anxiété sur les risques potentiels liés aux CEM a augmenté. Les études sont difficiles à mener car les tendances à long terme sont impossibles à déterminer vu la prolifération encore assez récente de la technologie sans fil. L'OMS a classé les champs magnétiques de très basse fréquence et les champs de radiofréquences électromagnétiques comme ceux émis par la téléphonie mobile comme potentiellement cancérigènes pour l'homme (catégorie 2B cancérigènes). De plus, une décision récente d'un tribunal italien a suggéré un lien entre le rayonnement de la téléphonie mobile et la dépréciation de la santé humaine. Dans l'ensemble, cependant, les études scientifiques ne sont toujours pas concluantes en ce qui concerne les éventuels effets néfastes des champs électromagnétiques sur la santé.
L'Impact potentiel sur l'industrie de l'assurance

Si un lien direct entre les CEM et les problèmes de santé humaine devait être confirmé, celui-ci ouvrirait les portes à de nouvelles revendications et il pourrait conduire à des pertes importantes pour les produits de couverture de responsabilité. Les primes d'assurance responsabilité s'en verraient vraisemblablement accrues.

Pour télécharger la brochure Swiss-Re-SONAR de juin 2013 (en anglais) cliquez ici.

Commentaire de l'ARA : Les communes suisses devraient davantage utiliser leurs droits de faire valoir une planification positive en cascade, comme écrit dans « Téléphonie mobile: guide à l'intention des communes et des villes » publié par l'OFEV, afin de s'assurer que les nouvelles antennes de téléphonie mobile seront construites hors des zones habitées.

http://www.alerte.ch/infos-generales/11-sans-categorie/143-pour-la-swiss-re-les-mobiles-representent-des-risques-eleves.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire