Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 juin 2015

L’hyper-connexion: attention, danger!

«La lumière émise par les smartphones, tablettes ou ordinateurs stimule les rétines, maintient en éveil et retarde l’endormissement, explique Bernard Audema, médecin généraliste. De plus, cette sollicitation optique détériore la qualité du sommeil et a des conséquences sur le quotidien, comme l’épuisement, le manque de concentration, l’humeur générale et peut mener jusqu’à l’obésité ou la dépression.»

L’hyper-connexion: attention, danger!
Bon à savoir, Rédaction online, 3 juin 2015 

Les troubles du sommeil toucheraient d’avantage les femmes que les hommes. En cause: leur addiction aux nouvelles technologies, qui s’invitent jusque dans leur lit.

Huit heures de sommeil. En théorie, c’est le temps moyen recommandé à un adulte afin qu’il puisse régénérer son corps. En pratique, nous aurions perdu 1h30 de sommeil par jour en l’espace d’un demi-siècle et, selon l’Office fédéral des statistiques (OFS), un quart de la population suisse dort mal et les femmes seraient plus concernée (28% contre 20%).

Dans un monde connecté en permanence, les femmes actives repoussent, en effet, l’heure du coucher et ne succombent pas aussi facilement que l’on imagine aux bras de Morphée. Déconnecter le temps de quelques heures du flux permanent de données, images et sources d’inspiration utiles à leur métier, alors qu’une partie du monde reste éveillée, devient une réelle contrainte pour les hyper-connectées. Depuis l’émergence des terminaux numériques, la frontière entre la vie professionnelle et privée s’est évanouie. Le syndrome du «FOMO» (Fear of missing out / «crainte de louper le coche») accroît cette addiction aux blogs, comptes Twitter, Instagram et autres réseaux sociaux.

Quels sont les impacts sur la santé? «La lumière émise par les smartphones, tablettes ou ordinateurs stimule les rétines, maintient en éveil et retarde l’endormissement, explique Bernard Audema, médecin généraliste. De plus, cette sollicitation optique détériore la qualité du sommeil et a des conséquences sur le quotidien, comme l’épuisement, le manque de concentration, l’humeur générale et peut mener jusqu’à l’obésité ou la dépression.»

Qu’on se le dise, se mettre en off n’est pas une option, mais une nécessité pour l’organisme. Et à ceux qui trouveraient le prétexte du réveille-matin pour garder leur smartphone à portée de main, Olivier Staneczek, pneumologue et spécialiste du sommeil à la Clinique La Prairie, rappelle que «pour un sommeil réparateur, il est déconseillé d’avoir un téléphone à côté de soi. Mieux vaut investir dans un bon réveil».

Mireille Jaccard

http://www.bonasavoir.ch/actu_online.php?id=921663&page=1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire