Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

24 mai 2017

L'électrohypersensibilité (EHS)

L'électrohypersensibilité (EHS)
Lettre du Jour, Courrier, Tribune de Genève, 24-25 mai 2017

Un grand merci à l’équipe du Temps présent pour l’émission, « Etre connecté peut nuire gravement à la santé ». Cet excellent documentaire a donné une voix aux personnes électrohypersensibles (EHS), largement marginalisées par un environnement saturé des ondes et une société accroc aux gadgets sans fil. En Suède, l’EHS est reconnue comme une invalidité fonctionnelle. C’est l’environnement qui est malade, pas la personne EHS.

Genève peut faire beaucoup plus pour aménager les lieux pour accommoder les personnes sensibles : immeubles, lieux de loisir et de travail, centres médicaux sans ondes. Au lieu de faire installer le Wi-Fi dans les transports publics, les TPG devraient bannir les appels téléphoniques – déjà une nuisance pour tout le monde.

Chacun de nous devrait apprendre à être plus attentif à la souffrance des autres : éteindre le Wi-Fi lorsqu’il n’est pas utilisé, surtout la nuit, dans les habitations et le smartphone en présence de nos voisins et nos amis EHS et particulièrement, de jeunes enfants, plus vulnérables aux ondes.

Nous ne devrions pas nous laisser être dominés par la technologie, contribuant à un monde où « l’argent est roi et notre santé est secondaire ». Le degré de civilisation d’une société est jugé par la compassion qu’elle étend à ses membres les plus vulnérables.

par Meris Michaels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire