Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

3 janv. 2016

France : L'Agence Nationale des Fréquences publie ses premiers résultats sur l'exposition réelle du public

L’ANFR publie ses premiers résultats sur l’exposition réelle du public
jay / electrosensible.info, 30 décembre 2015

C’est à la veille de Noël que l’Agence Nationale des Fréquences a publié son rapport sur l’exposition aux ondes électromagnétiques du public grâce à un peu moins de 3000 analyses faites entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014.

Pour rappel, c’est dans le cadre du Grenelle des ondes qu’il avait été décidé de la mise en place de ces diagnostics où tout à chacun peut demander via l’ANFR l’intervention d’un laboratoire indépendant afin de déterminer son exposition via un formulaire

D’après ce rapport, l’ensemble de ces analyses montre que l’exposition médiane est de 0.38 Volt par mètre et les niveaux mesurés à la sonde large bande sont inférieurs à 1,4 V/m dans 90% des cas. Pour comparaison, les normes actuelles varient de 28 V/m à 87 V/m selon les fréquences utilisées.

Dans 60% des cas, l’analyse détaillée révèle que c’est la téléphonie mobile qui est le plus grand contributeur. De plus, il y a une différence entre une exposition en milieu urbain qui est plus forte qu’en milieu rural, idem entre une exposition en extérieur qui est elle aussi plus forte qu’en intérieur.

Autre information intéressante, les points atypiques qui ne sont pas explicitement décrits comme tels, c’est-à-dire les lieux où l’exposition est supérieure à la moyenne nationale, et d’après ce rapport il n’y en aurait que 18 dont les valeurs dépasseraient le seuil de 6 V/m.



En théorie, l’article L34-9-1 du code des postes et des télécommunications devrait imposer à l’ANFR de proposer des « dispositions techniques de nature à réduire le niveau de champs dans les points atypiques » à un comité, après à savoir s’ils seront résorbés, c’est une autre question…

Au final, pour l’ANFR « Les niveaux d’exposition mesurés sont donc très faibles comparés aux valeurs-limites d’exposition réglementaires » et les conclusions de ces résultats sont cohérentes avec celles de l’étude publiée en 2013par le comité opérationnel aussi appelé COPIC.

Conclusions à tempérer car les niveaux d’émissions sont passés de 90% en dessous des 0.7 V/m dans l’étude du COPIC à 90% en dessous de 1,4 V/m dans celle-ci ce qui aurait tendance à démontrer une augmentation notable de l’exposition générale en quelques années d’intervalles. Cela pourrait s’expliquer par l’arrivée de Free et l’augmentation des expositions liées au déploiement de la 4G.

Concernant les normes, il faut rappeler qu’elles sont fondées sur le postulat que les ondes non-ionisantes n’ont aucun effet biologique en dehors de l’effet thermique à une certaine puissance. Seulement il existe certaines études qui démontrent justement des effets biologiques à des valeurs en dessous des normes comme la modification des encéphalogrammes ou encore des modifications biologiques sur les rats.

Du coup, il faut bien comprendre que les normes ne servent pas uniquement à protéger la population, il faut plus les voir comme des seuils limites basés sur des connaissances scientifiques plus ou moins abouties, entaché de plus ou moins de conflits d’intérêts dont le bénéfice du doute penche souvent du coté de l’industrie, et qui sert à établir plus une sorte de ratio bénéfice/risque, sauf que pour l’instant les risques sont écartés ce qui permet aux industriels de déployer moins d’antenne et de faire des économies d’échelle sur leurs infrastructures.

On peut aussi illustrer cela avec la question du nucléaire, suite à la catastrophe de Fukishima au Japon, les autorités ont préféré augmenter les normes d’exposition à 20 mSv/an ce qui évite des déplacements fort coûteux de population mais ils prennent le risque de voir augmenter le risque de cancer qui n’auront bien sur rien à voir avec la catastrophe…

@+ Jay

Source : ANFR – Exposition aux ondes : L’ANFR publie les lignes directrices nationales

Médias généralistes

Leparisien.fr : Ondes électromagnétiques: les niveaux d’exposition sont très faibles, selon l’ANFR
Francetvinfo.fr : Ondes électromagnétiques : des niveaux d’exposition très faibles en France
Ladepeche.fr : Ondes électromagnétiques: les niveaux d’exposition sont très faibles, selon l’ANFR
Lci.fr : Les Français sont faiblement exposés aux ondes électromagnétiques
Ouest-france.fr : Santé. Les Français plutôt préservés des ondes électromagnétiques

Médias spécialisés

Actu-environnement.com : Radiofréquences : l’étude de l’ANFR affiche des valeurs supérieures à celles du ministère de l’Ecologie
Frandroid.com : Ondes électromagnétiques en France : que révèlent les dernières mesures ?

http://electrosensible.info/2015/12/30/lanfr-publie-ses-premiers-resultats-sur-lexposition-reelle-du-public/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire