Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

20 avr. 2018

Suisse : La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national préconise une mise en oeuvre pragmatique de l'ORNI

La commission s’est également penchée sur l’introduction de la technologie 5G...

LA COMMISSION PRÉCONISE UNE MISE EN ŒUVRE PRAGMATIQUE DE L’ORNI
COMMUNIQUÉ DE PRESSE, Parlement Suisse, 17 avril 2018

La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national a mené des auditions supplémentaires en vue de la discussion par article de la révision de la loi sur les télécommunications. Elle s’est concentrée sur la réglementation de l’accès au réseau, l’introduction de la technologie 5G et les blocages de réseau.

A sa séance, la commission s’est penchée sur le projet de révision de la loi sur les télécommunications (17.058) en menant des auditions supplémentaires. S’agissant des blocages de réseau, elle s’est informée plus avant sur la façon exacte de procéder lorsque des sites Internet à contenu pédopornographique sont mis au jour, et plus particulièrement sur les avantages et les inconvénients des différentes méthodes actuelles (supprimer ou bloquer le site en question). En outre, elle a recueilli de plus amples informations sur la collaboration entre fedpol et l’organisation internationale Inhope, dont des représentants et experts ont pris part à la séance.

19 avr. 2018

Recherche scientifique publiée sur la 5G et la santé

Recherche scientifique publiée sur la 5G et la santé
Environmental Health Trusst, avril 2018 (traduction - toutes les études sont en anglais.)

La science publiée par les pairs indique déjà que les technologies sans fil actuelles de 2G, 3G et 4G - utilisées aujourd'hui avec nos téléphones portables, ordinateurs et technologies portables - créent des expositions aux radiofréquences qui posent un grave risque pour la santé des humains, des animaux et de l'environnement. Les scientifiques avertissent qu'avant de lancer la 5G, il est urgent de faire des recherches sur les effets sur la santé humaine afin de protéger le public et l'environnement. La 5G utilisera non seulement les fréquences actuellement utilisées, mais aussi les fréquences plus élevées des ondes millimétriques et submillimétriques. Cette page liste des recherches importantes sur la 5G, l'environnement et la santé humaine.

En savoir plus sur 5G sur la base de données des ressources d' EHT ici.

Cliquez ici pour les fiches d'information scientifiques de l'EHT sur la 5G

14 avr. 2018

RTL Belgique : Attention aux ondes de votre GSM: "Un scandale sanitaire" pourrait bientôt être révélé

Attention aux ondes de votre GSM: "Un scandale sanitaire" pourrait bientôt être révélé
par Camille Mathoulin, rtl.be/info, 14 avril 2018

On est proche du scandale sanitaire en France à cause des ondes émises par un téléphone portable. Est-ce le seul qui en émet trop? Ou en est-on en Belgique?

Un téléphone a été retiré de la vente en France, car il dépasse le seuil sanitaire des ondes émises. Une première qui ne s’est jamais produite en Belgique. Pourtant, d’après Test-Achats et des scientifiques, ça pourrait bientôt arriver.

Un téléphone pas en vente chez nous

Le téléphone retiré de la vente en France est le Hapi 30 de la marque Mobiwire, un modèle qui n'est pas en vente chez nous, selon Test-Achat. Ce téléphone commercialisé par Orange a été rappelé. C'est l'Agence nationale des fréquences (ANFR, qui n’a pas d'équivalent en Belgique) qui a contraint l'opérateur téléphonique à rappeler ce produit.

L’appareil dépasse, en fait, le seuil sanitaire de 2 W/kg. 2,1 W/kg ont en effet été mesurés sur la face arrière du Hapi 30, donc le niveau d'ondes émises est encore plus important à l'endroit où l'on pose notre oreille.

13 avr. 2018

Lettre du Pr Dominique Belpomme adressée aux personnes électrohypersensibles

"Nos travaux s’opposent donc radicalement aux conclusions de l’ANSES qui ne sont malheureusement pas fondées scientifiquement, l’ANSES ayant, en réalité pris le parti de ne pas reconnaitre les effets des champs électromagnétiques sur la santé [6]. Ce n’est d’ailleurs pas à l’ANSES de présenter dans un rapport officiel des hypothèses de recherche non validées par la communauté médico-scientifique." 

Pourquoi j’ai porté plainte !
par Pr Dominique Belpomme, Lettre d'information no.6, mars 2018, ehs-mcs.org

Cette sixième lettre est adressée plus particulièrement à tous ceux qui souffrent d’électrohypersensibilité (EHS) et à toutes les associations qui fort heureusement, ont pris faits et causes pour eux. Au plan scientifique, il ne fait aucun doute que l’électrohypersensibilité est bien une affection acquise, d’origine environnementale et que, d’une façon ou d’une autre, les champs électromagnétiques artificiels (qui sont polarisés et pulsés, à la différence des champs électromagnétiques naturels) sont très probablement en cause. Il y a des milliers d’articles scientifiques et même plusieurs revues entièrement consacrées à ce sujet. Sans doute, même si elle hésite encore sur la réalité de cette cause et l’individualisation de l’EHS en tant que nouvelle affection pathologique, doit-on rappeler qu’à la suite du congrès de Prague de 2004, l’OMS a formellement reconnu l’existence de l’EHS en tant que « condition » sanitaire délétère [1], et que depuis, de nombreux travaux scientifiques sont venus conforter la nocivité des champs électromagnétiques sur la santé, et, comme nous l’avons montré, la possibilité que les produits chimiques interviennent eux aussi dans la genèse et/ou les manifestations de l’EHS, puisque la sensibilité multiple aux produits chimiques (MCS) est une affection qui lui est souvent associée [2], que celle-ci en soit la cause ou la conséquence.

10 avr. 2018

Effets sanitaires de la téléphonie mobile : premiers retraits en France et prise de conscience internationale

Effets sanitaires de la téléphonie mobile : premiers retraits en France et prise de conscience internationale
par Damien Coulomblequotidiendumedecin.fr, 10 avril 2018

Crédit Photo : Orange
L'opérateur Orange a pris la décision d'arrêter la commercialisation du téléphone HAPI 30, et de rappeler les appareils déjà vendus, en raison du dépassement de la limite réglementaire du débit d'absorption spécifique (DAS) « tronc » constaté par l'Agence nationale des fréquences (ANFR). D'après les mesures, le dépassement était de 0,1 W/kg par rapport à la limite réglementaire de 2 W/kg, soit une valeur de 2,1 W/kg sur la face arrière du téléphone.

Ce rappel n'est pas un cas isolé. Contacté par « le Quotidien », l'ANFR a confirmé que des procédures étaient en cours concernant d'autres appareils non conformes. Ces derniers pourraient faire prochainement l'objet d'amendes, voire d'un transfert au pénal ou d'une demande de retrait de commercialisation. Depuis la transposition en droit français de la directive européenne RED en juin 2017, l'ANFR peut prononcer des sanctions administratives en cas de dépassement de DAS y compris des amendes administratives (7 500 euros pour une personne morale), des demandes de retrait de commercialisation et rappel des équipements déjà achetés.

Des « preuves claires de carcinogénicité » chez le rat

France : Compteurs Linky : Corinne Lepage saisit l'État et demande leur suspension

Compteurs Linky : Corinne Lepage saisit l'État et demande leur suspension
Par Le figaro.fr, 9 avril 2018

Un compteur Linky, le 24 novembre 2017 
(photo d'illustration). Damien Meyer/AFP
VIDÉO - L'ex-ministre doit contacter ce lundi les ministères de la Santé et de la Transition écologique au nom du «principe de précaution». De nombreux usagers se disent en effet victimes des ondes électromagnétiques du compteur.

Les compteurs Linky sont-ils dangereux pour la santé? Comme l'annonçait La Croix dès vendredi, l'avocate Corinne Lepage a décidé de saisir ce lundi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi que son homologue à l'Écologie, Nicolas Hulot, pour leur demander de suspendre le déploiement de Linky en vertu de «l'application du principe de précaution».

Plus précisément, l'ancienne ministre de l'Environnement exige la réalisation d'études scientifiques «évaluant les effets de ces compteurs sur la santé». «Si le gouvernement ne réagit pas d'ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l'État au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky», poursuit Corinne Lepage dans les colonnes du Parisien ce lundi.

9 avr. 2018

Recherches sur les champs électromagnétiques

Recherches sur les champs électromagnétiques
ARTAC (Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse),
Bulletin d'information no. 87, mars 2018

Rappelons que l'objectif majeur de l'ARTAC concerne le diagnostic et le traitement des cancers. Cependant on ne pouvait laisser pour compte les nombreux malades atteints d'électrohypersensibilité et cela d'autant plus que l'exposition abusive à des champs électromagnétiques peut tout autant possiblement causer la survenue de certains cancers. Depuis le début de l’année, quatre articles scientifiques ont vu le jour :

1. Après plusieurs péripéties, notre article faisant état de nos travaux de recherches sur l’effet d’un extrait de papaye fermenté, commercialisé sous le nom « Immun’âge » chez des personnes électrohypersensibles vient d’être publié dans la revue internationale à comité de lecture Functional Food in Health and Disease. Cette publication fait suite à la ré-analyse complète de nos résultats, et met en lumière un effet antioxydant du produit ainsi qu’un effet anti-inflammatoire, mais surtout améliore la pulsomètrie cérébrale sans que le mécanisme n’en soit pour l’instant identifié.

Irigaray P, Garrel C, Houssay C, Mantello P, Belpomme D. Beneficial effects of a Fermented Papaya Preparation for the treatment of electrohypersensitivity self-reporting patients: results of a phase I-II clinical trial with special reference to cerebral pulsation measurement and oxidative stress analysis. Functional Foods in Health and Disease 2018; 8(2):122-44
https://www.ffhdj.com/index.php/ffhd/article/view/406

[Communiqué] Des millions de téléphones portables vont devoir être retirés du marché en France et à l'international

[Communiqué] Des millions de téléphones portables vont devoir être retirés du marché en France et à l'international
Publié le 9 avril 2018

English Press release

Le jeudi 5 avril 2018, le site "60 Millions de consommateurs", a annoncé que l'opérateur de téléphonie mobile Orange effectue le retrait par voie d’échange de 90 000 téléphones portables du modèle « Hapi 30 » fabriqués par Mobiwire et commercialisés dans son réseau en 2017.

De son côté, l'Agence nationale des fréquences, dans un communiqué publié le 6 avril 2018, indique :
" En application de l’article L43 II bis du code des postes et des communications électroniques, l’ANFR a mis en demeure le 22 janvier 2018 la société Mobiwire de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés."