Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

19 févr. 2012

Grandes victoires judiciaires: Condamnation de Monsanto (herbicide) et des dirigeants d'Eternit (amiante)



Le 13 février 2012, pour la première fois en Europe, les autorités judiciaires ont condamné des fabricants de produits et matériaux reconnus néfastes ou délétères :  la multinationale américaine Monsanto pour être responsable de la maladie d’un agriculteur en France,  et deux dirigeants de la  firme suisse Eternit, pour la mort de plusieurs milliers d'ouvriers et de citoyens.
Paul François
Le Tribunal de Grande Instance de Lyon, France, a déclaré Monsanto « responsable du préjudice de  Paul François suite à l’inhalation » de l’herbicide Lasso et condamné la multinationale à « indemniser entièrement l’agriculteur charentais.… C’est une première.  Jamais Monsanto n’avait été attaquée en responsabilité par un agriculteur, » écrit La Charente Libre.  En 2004, Paul François a inhalé le Lasso en ouvrant le réservoir de pulvérisation et s’est évanoui.  Suite à l’accident, il a dû arrêter de travailler pendant une année.  Il souffre d’une dégradation de santé avec pertes de mémoire et sensations d’évanouissement.

Paul François a salué cette décision très courageuse qui pourrait faire jurisprudence.  François Lucas, président de la Coordination rurale considère le jugement du tribunal « une grande première qui devrait permettre aux fabricants de devenir beaucoup plus responsables par rapport à l’impact de leurs produits sur la santé des utilisateurs. … Paul François n’a pas mené ce combat pour lui seul, mais dans le sens de l’intérêt général… Cette décision peut libérer la parole des agriculteurs qui nient aujourd’hui leur maladie, qui se disent que face à des monstres comme ça, tout va être neutralisé.  Ils ne sont plus nombreux à croire que les produits sont neutres pour leur santé. »  (Ref :  « L’agriculteur charentais a fait plier Monsanto », La Charente Libre, du 14 février 2012. Voir aussi "Le combat des agriculteurs européens ...")

Le même jour, suite à un procès historique, le Tribunal de Turin, en Italie, a condamné le patron suisse de la fabrique d’amiante Eternit, Stephan Schmnidheiny et l’actionnnaire belge Jean-Louis Cartier de Marchienne à une peine de 16 ans de prison en Italie pour avoir causé un désastre écologique et pour un manque de mesures de protection dans le lieu de travail.  C’est la première fois en Europe que des dirigeants de l’industrie de l’amiante sont déclarés responsables de la mort de près de 3 000 personnes en Italie, ouvriers ou habitants de villes où Eternit avait des usines.  Cependant, il est peu probable qu’un mandat d’arrêt international soit délivré contre Stephan Schmnidheiny, qui était absent au moment du verdict du Tribunal.  Il vit au Costa Rica où il profite d’une fortune estimée en 2010 à 2,8 milliards de dollars.  (Ref : « Victoire amère des victimes italiennes de l’amiante », 20 Minutes du 14 février 2012.  Voir aussi "Amiante:  Poussière Mortelle")


par Meris Michaels

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire