Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

15 mai 2012

Forum Scientifique et Citoyen sur la Radioprotection, Genève, 12-13 mai 2012: Communiqué de Presse


Voici le comuniqué de presse de l’IndependentWHO du 14 mai 2012 sur le Forum Scientifique et Citoyen sur la Radioprotection qui s’est tenu à Genève les 12 et 13 mai 2012. Voir :

« Le Forum Scientifique et Citoyen sur la Radioprotection : de Tchernobyl à Fukushima » organisé par le Collectif “IndependentWHO”, s’est tenu à Genève les samedi 12 et dimanche 13 mai.

La journée du samedi 12 mai a été consacrée aux exposés du Dr Eisuke Matsui, de Kolin Kobayashi, Aya Marumori, Wataru Iwata et Miwa Chiwaki (Japon), du Dr Galina Bandajevskaia, d’Alexei Nesterenko et Vladimir Babenko (Bélarus), d’Alexei Yablokov (Russie), du Dr Youri Bandajevsky (Bélarus – venu d’Ukraine), de Chris Busby (Royaume Uni), de Paul Lannoye (Belgique), des Drs. Michel Fernex (Suisse) et Sophie Fauconnier (France), de Paul Jobin, Roland Desbordes et Michèle Rivasi (France).



C’est un programme très dense d’exposés qu’ont entendu  plus de 200 personnes présentes à ce Forum. Ils ont surtout porté sur les conséquences sanitaires des irradiations externes et des contaminations radioactives internes, engendrées par l’explosion des réacteurs japonais et ukrainien mais aussi par les bombardements aux armes à uranium appauvri effectués au Kosovo et en Irak et par la campagne d’essais nucléaires (plus de 500 bombes atomiques tirées en atmosphères). Il a été souligné, par tous les intervenants, que les normes de radioprotection actuelles, établies à partir des conséquences d’Hiroshima et de Nagasaki, n’étaient pas adaptées aux conséquences sanitaires des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Ces normes, manipulées par les gouvernants en cas d’accident radiologique et toujours au détriment de la santé des populations, sont à réviser.

Les intervenants japonais, aux prises avec la désinformation de leur gouvernement et à son inaction pour protéger les populations – plus particulièrement les enfants – sont venus chercher des réponses à leurs questions angoissées auprès de leurs homologues de Tchernobyl. Ces derniers, malheureusement, depuis 26 ans, doivent faire face à une situation sanitaire qui continue de s’aggraver, dans les zones contaminées, chez les moins de 18 ans.

Face à l’abandon des autorités – exploitants de centrales nucléaires, États, institutions internationales (dont l’OMS) – les populations touchées par Tchernobyl et Fukushima doivent se prendre en charge et s’organiser pour mettre en place des pratiques de radioprotection adaptées à la situation. Vladimir Babenko a fait une présentation de son manuel de radioprotection « Après l’Accident Atomique » édité en russe, en japonais et aussi tout récemment en français.

Le dimanche 13 mai, les intervenants du samedi se sont retrouvés avec des élus, des représentants d’associations, des citoyens et des membres du Collectif IndependentWHO pour réfléchir à partir de la question « Que pouvons-nous faire ensemble pour que la vérité sur les conséquences sanitaires des irradiations externes et des contaminations radioactives internes, engendrées par l’industrie nucléaire civile et militaire, soit établie et reconnue ?

Autour de deux objectifs principaux – que l’OMS remplisse son mandat constitutionnel en matière de rayonnement et santé et que la science indépendante soit la référence en matière de radioprotection des populations – les participants ont proposé les actions suivantes :
  • Réviser l’Accord OMS -AIEA afin que l’OMS agisse en toute indépendance en matière de rayonnement et santé. 
  • Dénoncer le modèle actuel de normes de radioprotection de la CIPR et son application par les Etats. Proposer une autre approche prenant en compte la réalité. 
  • Recourir à la voie juridique pour obliger les responsables à dédommager les victimes. 
  • Poser le problème en termes de Droits humains. 
  • Mettre en place un réseau international pour diffuser des connaissances fiables 
  • Reconduire un cycle de Forum scientifique et citoyen sur les conséquences sanitaire de l’activité de l’industrie nucléaire civile et militaire. 
En clôture du Forum, le professeur Matsui a appelé la communauté internationale à faire pression sur les autorités japonaises pour qu’elles assurent la protection des enfants de Fukushima et procèdent à leur évacuation hors des zones contaminées.

“Lire le communiqué de presse”

“Lire ou télécharger les résumés des présentations des intervenants”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire