Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

29 sept. 2015

Infarctus, AVC... les femmes jeunes de plus en plus touchées

Infarctus, AVC... les femmes jeunes de plus en plus touchées
par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP, 28 septembre 2015

Première cause de mortalité chez les femmes en France, les maladies cardiovasculaires touchent de plus en plus de femmes jeunes, mettent en garde les spécialistes. En matière de prévention, les femmes doivent être particulièrement sensibilisées à ce risque grandissant, mais souvent sous-estimé, rappellent-ils.

"Les infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces quinze dernières années", rappelle le professeur Claire Mounier, présidente de la Fédération Française de Cardiologie (FFC), à la veille de la Journée mondiale du coeur qui a lieu ce mardi 29 septembre.
Maladies cardiovasculaires : les femmes jeunes sous-estiment le risque

Les maladies cardiovasculaires (infarctus, AVC...) ne sont plus l'apanage exclusif des femmes de plus de 65 ans ; elles progressent chez les plus jeunes en raison de l'évolution de leur mode de vie.

28 sept. 2015

Suisse : Les habitants de Grône (Valais) se révoltent contre une ligne à très haute tension

Signez la pétition "L'enfouissement de la ligne THT Chamoson-Chippis" en Valais pour protéger nos enfants.

"Ce petit village de 2300 habitants sera touché de plein fouet par le tracé de la nouvelle installation. L’école sera surplombée de quelques dizaines de mètres par un des futurs pylônes... 'On a l’impression d’être des rats de laboratoire. Imaginez la catastrophe si deux ou trois cas de leucémie se déclaraient dans notre école!'... En 2008, l’Office fédéral de l’environnement a présenté une évaluation dont les conclusions sont alarmantes. Troubles du comportement, de la capacité d’apprentissage et du système hormonal. Risque accru de leucémie chez l’enfant. La liste est longue et elle est encore complétée par une autre étude de la Fondation suisse de recherche sur l’électricité et la communication mobile. Selon celle-ci, les champs électromagnétiques pourraient également être cancérigènes et constituer un facteur accélérant la maladie d’Alzheimer. 'Nous allons organiser une conférence en septembre avec deux médecins pour permettre à la population d’être informée sur l’impact de ces lignes, précise Nadine Arlettaz. Les gens doivent savoir.' "

Voir cet excellent reportage de la RTS - CLIQUEZ SUR "HAUTE TENSION" - du 13 septembre 2015:  "De la friture sous la ligne : Ils se battent contre la nouvelle autoroute électrique qui traversera leur village sur d’immenses pylônes. Les habitants de Grône en Valais s'opposent au géant Swissgrid, pour qui le temps presse."




Malgré les sourires, la colère gronde.  Ils ont tous tenu à être sur la photo, samedi 8 août, pour afficher leur détermination.  Les enfants, les parents, de Grône de de Chalais, l'autre village concerné 
par le problème d'une ligne à très haute tension qui devrait passer à l'endroit même où ils posent.  
En arrière-plan, les deux commune mobilisées contre le projet de Swissgrid.  Didier Martinet

Grône, un village sous très haute tension
par Maxime Fayet, illustre.ch, 12 août 2015

Les habitants de Grône (VS) ne décolèrent pas. Inquiets pour leur santé, ils se révoltent contre la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis qui doit passer au-dessus de leur village. Le projet est bloqué. Swissgrid tente d’apaiser les esprits. Pas gagné.

27 sept. 2015

Le WIFI fait battre le cœur des lapins, enfin pas très bien

Crédit photo : SimonaR – CC0
Le WIFI fait battre le cœur des lapins, enfin pas très bien
jay, electrosensible.info, 13 septembre 2015

Les lapins vont-ils bientôt eux aussi succomber à l’effet nocebo des antennes relais et aux autres bornes WIFI ? ça sera peut être bientôt le challenge de certains scientifiques ou journalistes avec cette nouvelle étude scientifique des Professeurs Saili, Hanini et Smirani. Ils ont publié dans la revue Sciencedirect en juillet dernier leurs recherches sur les conséquences d’une exposition au WIFI sur nos amis les mangeurs de carottes.

J’avais déjà évoqué plusieurs études qui avaient démontré différents effets des radiofréquences sur l’animal notamment sur les rats avec des effets sur la barrière hémato-encéphalique ou sur le métabolisme.

L’électrosensibilité, une maladie à part entière : Entretien avec le Pr Dominique Belpomme

Le Pr Belpomme rappelle qu'il est recommandé de ne
pas utiliser son téléphone portable pendant la grossesse.
Entretien avec le Pr Belpomme qui confirme que dans les prochains mois, le journal scientifique américain "Reviews on Environmental Health" (REVEH) publiera les résultats de ses études sur l'électrosensibilité. 

L’électrosensibilité, une maladie à part entière
Propos recueillis par Johanna Amselem, faire-face.fr, 11 septembre 2015

La justice vient de reconnaître l’existence d’un handicap lié à une électrosensibilité aux ondes magnétiques. Les symptômes sont réels mais la cause n’est pas encore scientifiquement établie. Pour le Pr Belpomme, cancérologue et membre de l’Association de recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac), il s’agit d’une maladie à part entière.

21 sept. 2015

De possibles effets des courants électromagnétiques sur les animaux d'élevage (Anses)

De possibles effets des courants électromagnétiques (Anses)
publié par Tanguy Dhelin, Journaliste web, lafranceagricole.fr, 9 septembre 2015

L'interaction des lignes à haute tension (HT) et très haute tension (THT) avec les activités d'élevage est au cœur d'un rapport de l'Anses publié le 9 septembre 2015. L'organisme émet des conclusions concernant les effets directs des champs électromagnétiques d'extrêmement basses fréquences (CEM-EBF) produit par les lignes HT et THT sur les animaux d'élevage.

La première conclusion de l'Anses (1) souligne le manque d'études bibliographiques permettant l'accès à des mesures fiables pour pouvoir analyser les effets des CEM-EBF sur les animaux d'élevage. L'organisme explique notamment que les matériaux présents sur les exploitations agricoles peuvent également produire des CEM-EBF, faussant ainsi les mesures des courants provenant réellement des lignes HT et THT. Il recommande également la mise en place d'un protocole généralisé pour les futures études permettant le recoupant de ces dernières.

19 sept. 2015

Cancers: en explosion


"Étant donné que nos États sont aux prises avec des réalités économiques et des lobbys très puissants, ils ne peuvent que faire des compromis. Cette situation de toxicité de l’environnement ne pourra être vraiment résolue que par une implication des gouvernements, basée sur la science factuelle et sans influence d’intérêts particuliers. Mais en attendant, il nous revient, en tant que citoyens ordinaires, d’agir pour réduire notre charge toxique, tant par nos achats que par notre comportement."

Cancers: en explosion

Jean-Yves Dionne, Maison du 21e siècle, 15 septembre 2015

Photo : Le nombre de tumeurs malignes du cerveau a augmenté de 30 % à Calgary de 2012 à 2013, selon l’oncologue et professeur de médecine Jacob Easaw qui souhaite la mise sur pied d’un registre national fiable. Source : www.cbc.ca/news/canada/calgary/national-brain-tumour-registry-being-created-by-alberta-researcher-1.3156565

Selon la Société canadienne du cancer, le nombre de cancers diagnostiqués augmentera de 40 % dans les 15 prochaines années.(1) On blâme souvent le vieillissement de la population pour l’augmentation des cancers. C’est normal, les cancers apparaissent plus souvent chez les plus âgés.

18 sept. 2015

Perturbateurs endocriniens: le coût de l’inaction

(Image choisi par la Rédactrice de
"Mieux Prévenir")
"D’après l’étude ["Neurobehavioral Deficits, Diseases, and Associated Costs of Exposure to Endocrine-Disrupting Chemicals in the European Union"], c’est sur les capacités cognitives (estimées en termes de quotient intellectuel) et les troubles neuro-développementaux que les perturbateurs endocriniens ont le plus lourd impact financier. Chaque année, en effet, à cause de l’exposition de fœtus aux organophosphates et aux retardateurs de flamme, ces agents ajoutés à des produits industriels pour les rendre moins inflammable, près de 14 millions de points de quotient intellectuel (QI) sont perdus, pour un coût estimé à 132 milliards d’euros."


Perturbateurs endocriniens: le coût de l’inaction
par Louise Mussat, lejournal.cnrs.fr, 10 avril 2015

Les perturbateurs endocriniens provoquent de nombreuses pathologies et, en dehors de quelques exceptions, la Commission européenne traîne à réglementer leur utilisation. Dix-huit chercheurs ont donc décidé de calculer le coût économique de ces poisons pour l’Europe et sont arrivés au chiffre effarant de 157 milliards d’euros par an…

15 sept. 2015

Les pays de l’OCDE doivent adopter une approche différente pour exploiter les possibilités offertes par les nouvelles technologies à l’école

Les pays de l’OCDE doivent adopter une approche différente pour exploiter les possibilités offertes par les nouvelles technologies à l’école
OECD, 15 septembre 2015

Voir l'infographie de l'OECD.

15/09/2015 - D’après la première évaluation des compétences numériques menée dans le cadre du programme PISA de l’OCDE, l’école doit encore tirer parti des possibilités offertes par les nouvelles technologies dans les salles de classe afin de venir à bout de la fracture numérique et de doter chaque élève des compétences nécessaires pour évoluer dans le monde connecté d’aujourd'hui.

Le rapport intitulé « Students, Computers and Learning: Making The Connection » indique que même les pays qui ont considérablement investi dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation n’ont enregistré aucune amélioration notable de leurs résultats aux évaluations PISA de compréhension de l’écrit, de mathématiques et de sciences.

14 sept. 2015

Les antennes nous rendent-elles malades?

Bel exemple de la diffusion de fausses informations sur l'électrohypersensibilité par les médias...

Les antennes nous rendent-elles malades?
par jay, electrosensible.info,
13 septembre 2015

Nous avons eu encore un grand moment de télévision ce 10 septembre dans l’émission Le magazine de la santé toujours sur le même sujet, la reconnaissance de handicap d’une électrosensible par le T.C.I de Toulouse.

Ce n’est pas la première fois que cette émission parle de la question des ondes, la dernière fois c’était avec une chronique de Rudy Bancquart sur la question des lobbys dans le domaine des ondes.

Ce coup-ci, ça sera Florian Gouthière qui reprendra le flambeau et après la rubrique de ce journaliste scientifique, vous n’aurez plus peur des ondes, par contre des antennes, un peu plus et bien sûr les électrosensibles étant dépeints comme des phobiques des ondes.

Electrosensibilité : "Un handicap qui ne peut pas être nié"

Illustration d'une personne disant souffrir d'une hyper-
sensibilité aux champs magnétiques.  
©BONY/SIPA
Electrosensibilité : "Un handicap qui ne peut pas être nié"
par Hugo Jalinière, Sciences et Avenir,
27 août 2015

Sciences et Avenir a interrogé le Dr Pierre Biboulet, l'expert médical désigné par le tribunal de Toulouse qui a accordé pour la première fois en France une allocation adulte handicapé pour cause d'hyper électrosensibilité.

Un jugement rendu par le tribunal du contentieux de l'incapacité de Toulouse (TCI) a accordé pour la première fois en France une allocation adulte handicapé à une femme, dénommée Marine Richard, attribuant son handicap à une hyper-électrosensibilité. Elle dit en effet souffrir de maux de tête très forts et d'une arythmie cardiaque après exposition de quelques heures aux ondes électromagnétiques. La décision du TCI pourrait ainsi faire date, puisque, scientifiquement, il n'existe toujours aucun consensus sur la réalité d'une condition médicale induite par les champs magnétiques. Pour connaître les motivations qui ont conduit à cette décision, Sciences et Avenir a interrogé l'expert médical désigné par le TCI de Toulouse, le Dr Pierre Biboulet.

Electro-hypersensibilité : "On ne nie pas la souffrance, on dit juste qu'on en ignore la cause"

Jean François Doré, groupe de travail radiofréquence et
santé à Anses (Agence nationale de sécurité de l'alimentation,
de l'environnement et du travail).  
©Inserm/Guénet, François
Electro-hypersensibilité : "On ne nie pas la souffrance, on dit juste qu'on en ignore la cause"
Par Hugo Jalinière,
Sciences et Avenir, 4 septembre 2015

INTERVIEW - Directeur de recherche émérite à l'Inserm, le Dr Jean-François Doré coordonne les rapports de l'Anses "Radiofréquences et Santé". Attaqué par ceux qui voudraient que soit reconnu un syndrome électro hypersensibilité en France, il répond.

12 sept. 2015

Suisse : Malaise autour de la cyberaddiction

[On doute que ce forum sur les jeunes et les médias a abordé les risques pour la santé des jeunes personnes de l'exposition au rayonnement électromagnétique émis par les technologies sans fil (smartphones, tablettes, Wi-Fi). Il est temps que les autorités se réveillent et lancent des campagnes et de tels programmes sur ce sujet, ainsi que sur les moyens de réduire ces risques.]

Malaise autour de la cyberaddiction
par Fabien Feissli, Le Matin,
8 septembre 2015

Ecrans : L’usage excessif des nouvelles technologies est souvent le parent pauvre de la prévention. La faute au flou créé par un débat d’experts sur son nom.

Sexting, cyberharcèlement, protection des données, gestion de son identité. Lors de son discours d’introduction hier à Berne dans le cadre du programme «Jeunes et Médias», Alain Berset (lire ci-dessous) a évoqué la plupart des problématiques liées aux nouvelles technologies. Il y en a pourtant une qui, comme souvent, n’a pas été mentionnée: la cyberaddiction. Et pour cause. Les spécialistes de la question eux-mêmes ont de la peine à se mettre d’accord sur le sujet. «De mon point de vue, la cyberaddiction n’existe pas», assure Philippe Stephan, pédopsychiatre au CHUV. «C’est une addiction à part entière qu’il ne faut pas minimiser», répond Nathalie Arbellay, chargée de projet auprès du Groupement Romand d’Etude des Addictions.

11 sept. 2015

Québec : Électrohypersensibilité à l’école : une mère devant les tribunaux

Électrohypersensibilité à l’école : une mère devant les tribunaux
André Fauteux, Editeur et Rédacteur en chef, Maison du 21e siècle, 10 septembre 2015

Photo:  Une nouvelle loi française interdit les connexions internet sans fil (Wi-Fi) « dans les espaces dédiés à l’accueil, au repos et aux activités des enfants de moins de trois ans » et exige qu’elles soient éteintes dans les écoles primaires lorsque non utilisées pour des activités numériques pédagogiques.

Une avocate montréalaise vient de déposer une plainte pour discrimination contre la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal et le gouvernement du Québec qui refusent de lui accorder ainsi qu’à ses trois enfants des accommodements raisonnables pour cause d’électrohypersensibilité.

Selon leur médecin, mère et enfants ont développé une intolérance sévère aux champs électromagnétiques (CEM) de radiofréquences (RF) émises par les antennes et les appareils sans fil, comme les modems et routeurs Wi-Fi. Cette mère a déposé sa plainte à la Commission québécoise des droits de la personne et des droits de la jeunesse le 28 août dernier et compte également intenter des procédures devant la Cour supérieure.

10 sept. 2015

L'électrosensibilité au coeur d'une création théâtrale

(Image choisi par la Rédactrice de
"Mieux Prévenir")
L'électrosensibilité au coeur d'une création théâtrale
par Alain Prêtre, Courrier neuchâtelois, 9 septembre 2015

Les Ponts-de-Martel Godeliève Richard, de la Piti Théâtre Company, partage dans le spectacle qu'elle donnera à l'ABC les 12 et 13 septembre sa mauvaise expérience avec la pollution électromagnétique.

Godeliève Richard, jeune femme d'une trentaine d'années, montera sur les planches de l'ABC à La-Chaux-de-Fonds les 12 et 13 septembre pour témoigner de la sensibilité à la pollution électromagnétique.  Le sujet est grave mais l'intéressée a choisi de l'aborder avec humour et légèreté avec le concours d'un comédien et d'un musicien.

"Innocenzo", le titre du spectacle, fait référence à un homme d'affaires italien qui, victime d'une utlisation excessive de son téléphone portable, a obtenu d'un tribunal la reconnaissance de la responsabilité directe des ondes dans sa tumeur cérébrale.  "Ce fait est le prétexte de notre spectacle s'inspirant directement de ce que j'ai vécu au cours des dernières années."

Serge Tisseron, commis voyageur de l’industrie numérique

Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste connecté, est venue à Genève en 2014 pour prononcer le mème discours à une des bibliothèques municipales.  Il est bien connu pour sa «règle des 3-6-9-12».  Pas d’écran avant 3 ans, pas de console de jeux avant 6 ans, pas d’Internet avant 9 ans et pas d’Internet sans surveillance avant 12 ans.  C'est aussi un des "10 règles d'or" s'adressant aux parents dans le dépliant du groupe suisse, "Jeunes et Médias" qui, comme Dr Tisseron, ne mentionne pas du tout les effets biologiques potentiellement nocifs pour les enfants de l'exposition au rayonnement électromagnétique émis par les appareils électroniques.  

Serge Tisseron, commis voyageur de l’industrie numérique
par Pièces et main d’œuvre, 5 décembre 2013

Autrefois, les bibliothèques encourageaient la lecture et diffusaient des livres. Aujourd’hui, le réseau des bibliothèques municipales de Grenoble est le premier à trahir ceux-ci pour l’ersatz numérique.

Mercredi 4 décembre 2013, il invitait Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste connecté, pour une conférence consacrée au dressage des enfants aux jeux vidéo et autres écrans.

La salle pleine de mamans s’inquiète de savoir combien d’heures de télé et d’ordinateur permettre chaque jour à leurs enfants. A la tête d’une escouade de bibliothécaires, Annie Brigant, directrice adjointe des bibliothèques municipales, vante "l’engagement du réseau dans le numérique, avec la numérisation des livres et de la presse, les jeux vidéo, les liseuses, et de plus en plus d’écrans dans les bibliothèques".

No-TICE pour le collège

"Comment réveiller les cerveaux sous hypnose électronique ? En débranchant les écrans. En apprenant aux enfants à lire et à penser à travers l’appréhension sensible du monde. C’est ce que veulent ces enseignants réfractaires. Si vous pensez qu’ils ont raison, diffusez leur texte auprès des profs, des parents, des élèves, exprimez publiquement votre refus du décervelage électronique. Faites comme Steve Job, patron d’Apple, et comme les patrons de Google, de Yahoo et des monstres numériques de la Silicon Valley : mettez vos enfants dans des écoles révolutionnaires, avec des tableaux noirs, des livres, des cahiers et des crayons."

No-TICE pour le collège
par Quelques enseignants du collège, 8 juillet 2015
(article signalé par Robin des Toits)

A l’automne 2014, un prof de Tourcoing est contraint de fermer son blog après une menace de blâme par le rectorat de Lille. Son crime : avoir critiqué l’usage du numérique à l’école en affirmant, par exemple : « Le numérique n’est que vernis. Là où on l’impose, c’est de la pédagogie qu’il faut prodiguer. » (1) Ce pionnier parle d’expérience, après dix ans d’utilisation des « technologies de l’information et de la communication pour l’école » (TICE).

9 sept. 2015

Les effets sur l’homme des champs électromagnétiques

Les effets sur l’homme des champs électromagnétiques
par Pierre Dubochet, Forum Sécurité, no.1, mai 2015

Dès la mise en service d’émetteurs dans la gamme des micro-ondes, dans les années 1930, on a constaté des effets biologiques. Certains anodins, d’autres dangereux.

A la fin des années 1960, un cortège d'experts en micro-ondes des pays de l'Est a rédigé un document révélant que l'exposition de travailleurs et de militaires à des micro-ondes à des niveaux athermiques (non thermiques) durant des années entraîne entre autres: fatigabilité, irritabilité, céphalées, nausées, modification de la fréquence cardiaque, hypo- et hypertension, somnolence, insomnie, difficultés de concentration, allergies cutanées, taux élevé de lymphocytes, perturbations de l’électro­encéphalogramme et atteintes aux organes des sens.

Exactement les maux dont une frange croissante de la population actuelle se plaint! La NASA a traduit ce texte sous le titre «Biological Effect of Microwaves in Occupational Hygiene» en 1970. Avec «Biologic Effects and Health Hazards of Microwave Radiation», l’OMS va dans le même sens en 1973, soulignant le caractère cumulatif des doses reçues. La science a prouvé que l’exposition chronique à des champs électromagnétiques (CEM) de micro-ondes en dessous des seuils thermiques entraîne des altérations fonctionnelles parfois handicapantes, parfois dangereuses.

De la lune au téléphone cellulaire

7 sept. 2015

Internet consomme de plus en plus d'énergie : comment éviter la saturation ?

DR
Internet consomme de plus en plus d'énergie : comment éviter la saturation ? 
notre-planete.info, 27 août 2015 ; révision : 
2 septembre 2015 

Si la consommation énergétique des ménages ne cesse d'augmenter, celle liée à l'usage d'Internet va devenir de plus en plus significative. Une étude datant de juillet 2014, a démontré que surfer sur le web fait consommer beaucoup d'énergie, pas seulement à cause des centres de données mais principalement du fait de la conception des sites web et des habitudes des internautes. Près de 25 ans après la naissance du web, sa croissance est telle qu'elle va poser de sérieux défis énergétiques au point que certains prédisent déjà son effondrement dans quelques années seulement...

6 sept. 2015

Voici à quoi ressemblerait notre monde si les ondes électromagnétiques étaient visibles

"Nous sommes totalement entourés par un système invisible de câbles de données et de signaux radio provenant de points d'accès, d'antennes-relais et de satellites aériens."... Mais ce que cette expérience... ne révèle pas, ce sont les souffrances potentielles liées à la présence intempestive d'ondes électromagnétiques dans l'environnement.

Voici à quoi ressemblerait notre monde si les ondes électromagnétiques étaient visibles

Publié par Léa Esmery, lmaxisciences.com, 
28 août 2015

Un designer néerlandais a réussi à mettre au point une application qui permet de rendre visible l'invisible : installée sur un iPad, elle permet de voir le réseau d'ondes électromagnétiques qui nous entoure désormais au quotidien. 

Vous n'imaginez pas la quantité d'ondes électromagnétiques qui gravitent autour de nous. Avec la multiplication des smartphones, des GPS, des routeurs Wi-Fi et des satellites, ces ondes sont devenues omniprésentes dans notre quotidien et pourtant, elles passent totalement inaperçues. C'est pour révéler leur importance que l'artiste néerlandais Richard Vijgen a récemment dévoilé une étonnante invention. 

Electrosensibilité : nous sommes tous Marine Richard !

Electrosensibilité : nous sommes tous Marine Richard !
par djuVSondes (son site), agoravox.fr, 
31 août 2015

Décidément, la reconnaissance pleine et entière de l’électrosensibilité comme mal du XXIème siècle est un parcours semé d’embûches. Contrairement aux apparences, ce n’est pas le récent jugement du tribunal de Toulouse qui va induire le contraire. Dans quelques années, on se souviendra de ce mois d’août 2015 !

Un silence assourdissant

L’association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV a levé un lièvre dans la torpeur de l’été. Elle rappelle en effet que plusieurs rapports de l’Agence Nationale des Fréquence Radio (ANFR), qui doivent identifier les lieux soumis à une forte concentration d’ondes (les fameux « points atypiques »), n’ont pas été rendus publics, plus de 6 mois après leur remise ! Et de dénoncer un enterrement en bonne et due forme… pour le grand profit des opérateurs télécoms.

Perturbateurs endocriniens : 508 millions d’Européens sacrifiés aux lobbies

Perturbateurs endocriniens : 508 millions d’Européens sacrifiés aux lobbies
par Fabrice Renault, mieux-vivre-autrement.com10 août 2015

La pression des lobbies a réussi à faire capoter une législation destinée à protéger la santé des citoyens européens des perturbateurs endocriniens très nocifs pour la santé. Ces substances sont impliquées, entre autres, dans l’augmentation de l’infertilité et les cancers d’origine hormonale, et coûtent entre 150 et 260 milliards d’euros par an en dépenses de santé. Deux rapports d’ONG lèvent le voile sur les dysfonctionnements des autorités sanitaires européennes. Chronologie d’une marche arrière désastreuse…

Les perturbateurs endocriniens se retrouvent dans les contenants alimentaires, les meubles, les pesticides, les produits cosmétiques, etc. Ces substances modifient le fonctionnement du système hormonal. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), celle des Nations Unies (ONU) ainsi que des dizaines de laboratoires indépendants, tout le monde pense la même chose : les perturbateurs endocriniens (PE) sont nocifs, dangereux même à des doses infinitésimales.

Suisse : A l'école les smartphones restent interdits !

"A l’école [en Suisse] les smartphones restent interdits! A l’exception de rares projets pilotes menés ici ou là. Voici, à titre d’exemple, les règles édictées au secondaire II de l’Ecole de commerce Aimée-Stitelmann (canton de Genève) qui accueille des élèves se destinant à des professions commerciales et qui, pour partie, préparent la maturité professionnelle commerciale: «Les téléphones portables, appareils et autres gadgets électroniques doivent être éteints durant les cours et rangés dans le sac (y compris les écouteurs). Ils ne peuvent pas être utilisés comme agenda, calculatrice, écran télévisuel, vidéo ou montre. Leur utilisation (sous toutes ses formes) est strictement INTERDITE dans toutes les salles de classe. Les appareils des contrevenants peuvent être confisqués.»

Education: faut-il autoriser le téléphone portable à l’école?
par Jean-Claude Domenjoz, hebdo.ch, 26 février 2015

Selon la Haute école zurichoise en sciences appliquées, 97% des jeunes vivant en Suisse possèdent un smartphone. Mais à l’école, les téléphones portables restent habituellement interdits, alors qu’ils présentent nombre de ressources et d’applications pour apprendre et communiquer. Dès lors, Jean-Claude Domenjoz ose LA question qui dérange.

5 sept. 2015

France : Etude : Première démonstration concrète de l'effet “cocktail”

William Bourguet, Patrick Balaguer, Vanessa Delfosse,
chargée de recherche.  Christophe Fortin
Montpellier : l’effet cocktail des médicaments démontré
par Sophie Guiraud, midilibre.fr, 
4 septembre 2015

Des Montpelliérains ont prouvé la toxicité de molécules combinées, alors qu'individuellement inoffensives. Un pavé dans la mare de la politique du médicament.

C'est une découverte majeure, la première démonstration concrète de l'effet “cocktail” potentiellement ravageur de substances chimiques individuellement inoffensives. L'étude, publiée ce jeudi 3 septembre dans la revue scientifique britannique Nature Communication, met la communauté scientifique montpelliéraine à l'honneur, l'Inserm, le CNRS, et plus particulièrement l'équipe de William Bourguet, spécialisée dans les perturbateurs endocriniens, au centre de biochimie structurale (CBS).

France : L'école numérique

Le président de la République française, François Hollande, a promis un milliard d'euros sur trois ans afin que tous les élèves soient pourvus d'outils numériques (tablettes et ordinateurs). (Xavier Alonso, Correspondant de la Tribune de Genève à Paris).  Voici le projet sur le site du gouvernement français :

L'école numérique
Projet porté par Najat Vallaud-Belkacem, gouvernement.fr, Mis à jour le 26 août 2015

L'acquisition des connaissances passe aujourd'hui par internet et la communication sociétale en grande partie par les réseaux sociaux. Dès la rentrée 2015, le plan numérique issu de la concertation nationale sur le numérique, sera mis en oeuvre pour que la jeunesse soit de plain-pied dans le monde numérique. Le déploiement du plan numérique se fera progressivement. En 2015, quelque 600 établissements pionniers expérimenteront les nouvelles formes d'enseignements et d'apprentissages passant par les outils numériques avant que le plan n'entame la première phase de déploiement général à la rentrée 2016.

Si la priorité de l’Éducation nationale porte sur les apprentissages fondamentaux - lire, écrire, parler correctement la langue française, compter, calculer - l'école doit également donner à chaque enfant les clés pour réussir dans une société irriguée par le numérique.

France : Fuir les champs électro magnétiques... les cas de syndrome EHS sont de plus en plus nombreux

Fuir les champs électro magnétiques... les cas de syndrome EHS sont de plus en plus nombreux
par Michèle Mignot, france3-regions,
1er septembre 2015

Le syndrome EHS ou ÉLECTRO-HYPER-SENSIBILITÉ se manifeste par une intolérance aux champs électro-magnétiques. Il touche de plus en plus de personnes. Il n'y a pas de reconnaissance officielle du syndrome, mais pour la première fois à Toulouse, la justice vient de donner raison à une plaignante.

Elles ont mal à la tête lorsqu'elles se trouvent dans des endroits sur-fréquentés, comme des supermarchés. Des migraines qui les obligent à sortir du magasin. Des malaises aigus lorsqu'elles approchent d'une antenne relais, ou d'un micro-onde....

Ces symptômes sont identifiés, ils portent un nom: c'est le syndrome Electro - Hyper - Sensibilité. C'est une maladie émergente, et de plus en plus de gens sont touchés. (plus d''explications ici)

Ceux ou celles qui souffrent de ce syndrome peuvent expliquer les ravages sur leur santé et leur vie sociale.

4 sept. 2015

Déclaration scientifique internationale sur l’électrohypersensibilité et la sensibilité aux produits chimiques multiples : Communiqué de presse et Déclaration



COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

Déclaration scientifique internationale sur l’électrohypersensibilité et 
la sensibilité aux produits chimiques multiples 

L’OMS est invitée par des scientifiques à reconnaître l’électrohypersensibilité (EHS) et la sensibilité aux produits chimiques multiples (MCS) comme de véritables entités pathologiques en les incluant dans la classification internationale des maladies. 

Paris, le 4 septembre 2015

A la suite du 5ème colloque de l’Appel de Paris, qui s’est déroulé le 18 Mai 2015 à l’Académie Royale de Médecine de Belgique, des scientifiques européens, américains et canadiens ont décidé de créer un groupe de travail international et de rédiger une Déclaration commune pour demander la reconnaissance officielle de ces nouvelles pathologies et la prise en compte de leurs conséquences sanitaires à l'échelle mondiale.

Cette déclaration appelle les organismes nationaux et internationaux concernés, particulièrement l’OMS (l’Organisation Mondiale de la santé), à prendre de toute urgence leur responsabilité, en reconnaissant l’EHS et le MCS comme de vraies pathologies, et donc à les inclure dans la Classification Internationale des Maladies.

3 sept. 2015

Suisse : Toujours plus de maladies chroniques

Image d'illustration - On peut pointer du doigt notre
sédentarité, notre alimentation, la consommation excessive
d'alcool ou de tabac.  Image:  Keystone
Notre commentaire, "Facteurs environnementaux",  paru dans 24 heures le 9 septembre, suit l'article.

Toujours plus de maladies chroniques
par Caroline Zuercher, 24 heures, 
21 août 2015

Ces affections concernent plus d’un quart des Suisses. Un défi alors que la population vieillit

Elles sont devenues notre grand ennemi. Diabète, maladies cardiovasculaires, démences, dépressions, cancers… Les pathologies chroniques ne cessent d’augmenter. Dans notre pays, 2,2 millions de personnes en souffrent. Chez les plus de 50 ans, une personne sur cinq en a même plus d’une. Ces chiffres ressortent du rapport national sur la santé 2015, publié hier par l’Observatoire suisse de la santé (Obsan). Pour expliquer cette évolution, on peut pointer du doigt notre sédentarité, notre alimentation, la consommation excessive d’alcool ou de tabac… Surtout, la population vieillit. Côté positif, notre espérance de vie augmente (lire ci-contre). Mieux: notre espérance de vie en bonne santé s’accroît également. Côté négatif, le nombre de personnes souffrant de maladies chroniques continuera à augmenter fortement dans les décennies à venir. En 2011, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estimait déjà que les maladies chroniques seraient le principal défi sanitaire que notre pays devrait résoudre dans les années à venir.