Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

2 févr. 2018

La preuve scientifique irréfutable que les ondes des téléphones cellulaires sont cancérogènes

LA PREUVE SCIENTIFIQUE IRRÉFUTABLE QUE LES ONDES DES TÉLÉPHONES CELLULAIRES SONT CANCÉROGÈNES

Traduction du Communiqué de l'Environmental Working Group, 2 février 2018
https://www.ewg.org/…/federal-research-confirms-cancer-risk…

Commentaire de la CQLPE (Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique) :
Il n'y a plus aucun doute. Le cellulaire tue! Et il est particulièrement dangereux pour les enfants. Une étude de 25 millions de dollars sur des rats l'a démontré. Ne vous collez plus ces appareils sur la tête. Empêchez vos enfants de moins de 12 ans de s'en approcher. Pour plus de précaution, éteignez le routeur Wi-Fi la nuit et utilisez-le le moins possible le jour. Voici la traduction de ce communiqué de presse publié à 15:20 ce vendredi après-midi.

WASHINGTON - Les données de la plus grande étude animale sur les effets de la radiation des téléphones portables, publiée aujourd'hui par le National Toxicology Program du gouvernement fédéral américain, confirment les résultats d'études humaines selon lesquelles le rayonnement des téléphones portables augmente le risque de cancer.



La recherche a révélé que les rats mâles exposés aux rayonnements à haute fréquence avaient plus de chance de développer un cancer malin du cerveau, des tumeurs dans le cœur et des tumeurs dans d'autres organes. Diverses tumeurs ont également été observées chez des souris exposées à un rayonnement de radiofréquences. La quantité de rayonnement à laquelle les animaux de laboratoire ont été exposés comprenait les niveaux émis par les téléphones cellulaires que des milliards de personnes utilisent tous les jours.

«Il s'agit de l'étude la plus fiable publiée qui relie le cancer au rayonnement des téléphones portables - elle devrait alerter les décideurs et sensibiliser tous les Américains», a déclaré Olga Naidenko, Ph.D., conseillère scientifique principale à l'Environmental Working Group (EWG). «Ces études auraient dû être faites avant que plus de 90 pour cent des Américains, y compris les enfants, aient commencé à utiliser cette technologie jour après jour.»

La menace que le rayonnement des appareils sans fil pourrait constituer un risque pour la santé publique ne fait que s'accroître avec le rapport du NTP paru aujourd'hui. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que les rayonnements émis par les téléphones portables étaient «peut-être cancérogènes pour l'homme» (http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_F.pdf), d'après des études épidémiologiques chez l'homme.

«Alors que de nouveaux réseaux de télécommunications sont construits dans le pays, une évaluation approfondie des risques pour la santé des enfants est essentielle», a ajouté M. Naidenko.

L'EWG a été à l'avant-garde des organisations d'intérêt public soulevant des inquiétudes au sujet de l'utilisation des téléphones portables et du cancer. L'étude fédérale de 25 millions de dollars, qui a duré une décennie, confirme les rapports de l'EWG de 2009 et 2013 qui soulignaient les risques potentiels pour la santé associés aux téléphones cellulaires et aux appareils sans fil, en particulier pour les enfants.

L'examen scientifique 2009 de l'EWG sur les risques de cancer et la santé des enfants a résumé des études approfondies montrant une variété de méfaits pour la santé liés à l'utilisation à long terme des téléphones cellulaires. Cela comprenait un risque accru de deux types de tumeurs cérébrales, y compris le gliome; la diminution du nombre de spermatozoïdes, de la motilité et de la vitalité chez les hommes; des effets neurologiques; et des changements dans le métabolisme cérébral.

En décembre 2017, l'État de Californie a officiellement publié des lignes directrices (https://maisonsaine.ca/…/cellulaire-la-californie-prone-la-…) conseillant aux utilisateurs de téléphones portables d'éloigner les téléphones de leur corps. Lorsque ces lignes directrices révolutionnaires ont été rendues publiques, la directrice du département de la santé publique de la Californie, Karen Smith, a déclaré:

Des mesures simples, comme ne pas garder votre téléphone dans votre poche et l'éloigner de votre lit la nuit, peuvent aider à réduire l'exposition des enfants et des adultes ... Le cerveau des enfants se développe pendant l'adolescence et peut être plus affecté par l'utilisation du cellulaire. Les parents devraient envisager de réduire le temps que leurs enfants utilisent les téléphones cellulaires et les encourager à éteindre les appareils la nuit.

Pour aider les consommateurs concernés à prendre des mesures pour se protéger et protéger leur famille, l'EWG a créé des outils et des astuces qui peuvent aider à réduire l'exposition au rayonnement des téléphones portables. Cela inclut le Guide d'EWG pour une utilisation plus sûre des téléphones cellulaires (https://static.ewg.org/ewg-tip-sheets/EWG-CellPhoneGuide.pdf) et Six questions sur le rayonnement cellulaire et votre santé (https://www.ewg.org/…/six-questions-about-cellphone-radiati…).

Les résultats des études fédérales publiées pour examen par les pairs par le National Toxicology Program aujourd'hui sont disponibles à
https://ntp.niehs.nih.gov/…/meet…/docs/2018/march/index.html.

Communiqué original en anglais :
https://www.ewg.org/release/federal-research-raises-flags-about-cancer-risks-from-cellphone-radiation#.WnS5QIJG3OQ

Pour en savoir plus, voir à http://www.cqlpe.ca/#DR

Y lire notamment tout ce qui concerne la 5G dans les récentes nouvelles. À la lumière des résultats de cette étude, il faut ABSOLUMENT stopper définitivement le déploiement de millions de nouvelles antennes pour la 5G, infiniment plus dangereuse pour la santé que les ondes de la 3G auxquelles les rats de cette étude du NTP ont été exposés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire