Mieux Prévenir

Comprendre le rapport entre la santé et l'environnement pour mieux protéger nos enfants et les générations futures.

16 mars 2018

Des ondes qui nous font peur

DES ONDES QUI NOUS FONT PEUR
par Jacques  Lintermans D.Sc*

I. Introduction

Il existe une controverse concernant la dangerosité d'une exposition aux champs électromagnétiques (CEM) dont l'émission des ondes s'étend des très basses fréquences à celles des microondes.

Qui n'est pas couramment exposé aux rayonnements des équipements à usage domestique, comme à ceux des antennes et des appareils de la téléphonie mobile? Est-ce nocif pour la santé?

Pour y répondre, il faut s'en référer aux avis des experts, lesquels sont partagés.
Pour les uns, il n'existe aucune maladie pouvant être univoquement attribuée aux effets des CEM. Il en est conclu que les ondes ne sont pas pathogènes.

C'est la position actuelle de l'OMS et des autorités de santé dans la plupart des pays, exception faite de la Suède. Celle-ci reconnait la propriété des ondes à provoquer, non pas une maladie, mais un état de déséquilibre physiologique chez les sujets irradiés.

Chez certains, cet état peut atteindre un niveau d'exacerbation élevé. On les désigne sous le nom d'électrohypersensibles (EHS). Leurs symptômes se rapportant en général à la sphère cérébrale sont suspectés d'être imaginaires. Les EHS ne sont pas médicalement reconnus.

Pour les autres, les ondes sont dangereuses et de nombreuses publications montrent qu'elles provoquent des troubles fonctionnels, tant chez l'homme que chez l'animal.



Ceux-ci, toutefois, sont réversibles et disparaissent avec l'arrêt de l'exposition aux ondes, sauf chez les EHS. Il s'est trouvé un nombre impressionnant de sommités du monde médical et scientifique pour dénoncer les risques des CEM pour la population, spécialement pour les enfants.

Néanmoins, un scepticisme général prévaut chez les médecins vis-à-vis de la problématique des effets des ondes. On peut en trouver les raisons dans l'absence de critères de diagnostic précis.

Cette incertitude complique la tâche des responsables politiques dans leurs décisions en matière d'autorisation d'implantation et de développement de technologies émettrices de champs électromagnétiques. C'est le cas, actuellement, avec les antennes de type 4G et 5G.

Un aspect qui a été jusqu'ici peu pris en compte, semble-t-il, c'est l'altération du système immunitaire sous l'action des CEM.

Or, ce dérèglement existe, il a été observé chez des sujets appartenant à des catégories sociales et professionnelles aussi variées que les techniciens des services radar, les employés de métro, les travailleurs exposés par profession à des CEM de très basses fréquences, des employés de musée, des femmes au foyer habitant à proximité d'antennes de radiotélévision.

Chez tous ceux-ci, on a observé une modification de la formule sanguine avec diminution significative des lymphocytes cytotoxiques cette déplétion pouvant favoriser une possible prolifération d'agents infectieux ou de cellules cancéreuses.

L'effet immunodépresseur des CEM a été confirmé par expérimentation animale dans plusieurs laboratoires dans le monde.

Il s'agit, dans ce cas, d'un risque pouvant conduire à des conséquences graves pour la santé, mais dont l'existence peut rester ignorée si on ne pratique pas de tests appropriés.

Ce risque est spécialement élevé chez l'enfant dont le thymus, organe situé à la base du cou et d'où proviennent les lymphocytes, est anatomiquement plus développé que chez l'adulte ce qui le rend plus exposé aux radiations.

Une étude épidémiologique comparative portant sur des milliers d'enfants a montré que ceux qui furent exposés à des CEM de très basses fréquences étaient deux fois plus nombreux à avoir développé une leucémie.

Il a aussi été rapporté que les effets des ondes sur le système immunitaire de la femme sont plus marqués que chez l'homme. Il est prouvé qu'un affaiblissement du système immunitaire favorise le cancer du sein chez la femme.

J. Lintermans. Mieux vaut connaître les risques des ondes (Opinion), La Libre Belgique – jeudi 23 mars 2017


II. Mécanisme d’action des champs électromagnétiques au niveau cellulaire

Le mécanisme par lequel les champs électromagnétiques (CEM) - couramment émis par les appareils électriques et la technologie de la téléphonie mobile dans la gamme des extrêmement basses fréquences jusqu’à celle des micro-ondes - peuvent influencer les systèmes fonctionnels de l’organisme humain est resté longtemps inexpliqué. En effet, ces CEM sont constitués de photons dont l’énergie quantique par photon est trop faible pour influencer la chimie du corps. L’effet thermique provoqué par ce type d’irradiation est également insuffisant pour modifier une structure biologique.

Une explication a été trouvée avec la propriété qu’ont les CEM d’activer les canaux calciques de la membrane cellulaire. Ceux-ci, en effet, sont électriquement chargés.

Il s’en suit alors un afflux de calcium dans la cellule et une cascade de réactions (voir schéma) où, en plus d’une action cytotoxique directe de cet ion, en particulier sur les mitochondries, se forment des radicaux libres et un stress oxydatif responsables d’effets pathophysiologiques.



VGCC= voltage-gated calcium channel

Pal ML. Electromagnetic fields act via activation of voltage-gated calcium channels to produce beneficial or adverse effects J Cell Mol Med 2013 Aug: 17(8):958-65


III. Quantification des facteurs physiques d’absorption

Il est démontré que les effets biologiques de l’exposition d’un organe à des ondes électromagnétiques dépendent à la fois de l’intensité et de la durée de cette exposition. L’interaction de ces ondes avec les tissus exposés suit les lois de la thermodynamique, la pénétration de ces ondes dans le corps se faisant avec une puissance limitée par leur absorption. Cette absorption est avant tout exercée par l’eau qui est le constituant majeur du corps humain mais elle est également fonction de l’épaisseur de la peau et des dimensions anatomiques de chaque sujet. A cet égard, il est mathématiquement démontré que pour une exposition donnée les doses d’irradiation des organes par les ondes sont considérablement plus élevées chez les jeunes enfants que chez les adultes.

Vander Vorst A. Effects of electromagnetic fields on living organisms
ECERI, 5th Paris Appeal Congress, Brussels 18th of May, 2015


IV. Effets des champs électromagnétiques (CEM) sur le système immunitaire

Le mécanisme d’action des ondes électromagnétiques sur la cellule décrit ci-avant est d’application sur l’ensemble des organes des différents systèmes fonctionnels de l’organisme humain.

Le système immunitaire est particulièrement sensible aux effets des ondes émises par les CEM dans une gamme étendue de fréquences. Ces effets ont été objectivement mis en évidence par des tests de biologie clinique et confirmés au moyen d’expérimentations animales.

Ils font l’objet des observations suivantes :

1) CEM de basses et hautes fréquences (390 MHz – 10.96 GHz)

- Employés au service de radars
  diminution des lymphocytes T8

Bergier L. et al. Effect of electromagnetic radiation on T-lymphocyte subpopulation and immunoglobulin level in human blood serum after occupational exposure
Med Pr. 1990; 41(4):211-5 

- Employés de metro:
  alteration de paramètres immunologiques

Grigoriev Y., Confirmation Studies of Soviet research on immunological effects of microwaves:         
Russian immunology results
Bioelectromagnetics (2010), 31(8):589-602

- Femmes exposées de façon prolongée aux CEM de stations d’émissions de radio télévision
   proches de leur domicile :
   diminution des lymphocytes T8, NK

Boscolo P. et al., The immune response of women with prolonged exposure to electromagnetic fields produced by 
radiotelevision broadcasting stations
Int J Immunopathol Pharmacol, 2006 Oct-Dec; 19 (4 Suppl): 43-8

- Valeurs plasmatiques d’histamine significativement augmentées chez des sujets
   électrohypersensibles

Belpomme D. et al., Reliable disease biomarkers characterizing and identifying electrosensitivity and multiple chemical sensitivity as two etiopathogenic aspects of a unique pathological disorder  
Rev Environ Health 2015; 30(4): 251-271

- Augmentation du nombre des mastocytes cutanés

Johansson O., Disturbance of the immune system by electromagnetic fields: the potentially underlying cause of cellular
damage and tissue repair reduction which could lead to disease and impairment
Pathophysiology 2009; 16(2-3): 157-77

- Altération des taux de monocytes et lymphocytes chez des rats exposés à des micro-ondes pendant
  21 mois; taux de mortalité élevé attribué à un déficit immunologique

D.Adang, C.Remacle and A.Vander Vorst, Results of a Long-Term Low-Level Microwaves
Exposure of Rats
IEEE Transactions on Microwaves Theory and Techniques, Vol 57, N°10, October 2009: 2488-2497

2) CEM d’extrêmement basses fréquences (< 300 Hz)

- Rats exposés de façon prolongée à des champs de micro-ondes pulsées :
  immunoglobulines IgA, IgG, IgM diminuées

Li B et al., Effect of long-term pulsed electromagnetic field exposure on hepatic and immunologic functions of rats
Wien Klin Wochensch 2015; 127 (23-24): 959-962

- Involution prématurée du thymus chez le rat

D.Quaglino et al., The effect on Rat Thymocytes of the simultaneous In Vivo Exposure to 50 Hz Electric and Magnetic Field and to continuous light
The scientific world JOURNAL (2004) 4 (S2), 91-99

Travailleurs professionnellement exposés à des CEM de très basses fréquences
  diminution de l’activité des lymphocytes NK

Gobba F. and al., Natural killer cell activity decreases in workers exposed to extremely low frequency magnetic fields 
exceeding 1 micro T
Int J Immunopathol Pharmacol 2009 Oct-Dec; 22(4): 1059-62

- Travailleurs professionnellement exposés à des CEM :
  diminution des lymphocytes CD8, NK

L.Bonhomme-Faivre et al., Effects of Electromagnetic Fields on Immune System of Occupationally Exposed Humans
and Mice
Archives of Environmental Health: An International Journal Volume 58, Issue 11, 2003 p 712-717

- Employés d’un musée exposés à un CEM de 50Hz, 20 heures par semaine pendant 2 ans :
  diminution des lymphocytes NK, effet plus marqué chez les femmes

Di Giampaolo L. et al., Follow up study on the immune response to low frequency electromagnetic field in men and
women  working in a museum
Int J Immunopathol Pharmacol 2006, 19 (4Suppl): 37-42

3) Effets indirects

- Effondrement des taux de mélatonine urinaire chez des sujets électrohypersensibles, provoquant
  une menace de déficience immunitaire

S.C Miller and al., The role of melatonin in immune-enhancement: potential application in cancer
Int J Exp Pathol. 2006 Apr; 87(2): 81-87

Belpomme D. et al., Reliable disease biomarkers characterizing and identifying electrosensitivity as two etiophathogenic aspects of a unique pathological disorder
Rev Environ Health 2015; 30(4): 251-271

- Augmentation du cortisol, pouvant provoquer un effet immunodépressif

A.E.Coutinho et al., The anti-inflammatory and immunosuppressive effects of glucocorticoids, recent developments and mechanistic insights
Mol Cell Endocrinol. 2011 Mar 15; 335(1): 2-13

-- chez des sujets volontaires soumis en exposition expérimentale à l’irradiation d’antennes GSM de
    téléphonie mobile
 
   Augner C. et al. Effects of exposure to GSM mobile phone base station signals on salivary cortisol, alpha-amylase and
    immunoglobulin A
    Biomed Environ Sci. 2010 Jun; 23(3): 199-207

-- chez des hamsters exposés aux CEM de téléphones portables

    H.A.Shahryar et al., Effects of 900 MHz electromagnetic fields emitted from cellular phone on T3, T4 and cortisol
    hormones on Syrian Hamsters 
    Endocrine Abstracts (2009) 20 p73

V. Commentaires

1.  Il est prouvé qu’une irradiation par des CEM dans une gamme étendue de fréquences exerce directement ou indirectement une action sur le système immunitaire de l’organisme humain et animal.

2.  Une histaminémie élevée chez des sujets électrohypersensibles reflète une réaction inflammatoire impliquant le système immunitaire.

3.  Une numération mastocytaire augmentée s’accompagne d’une augmentation des médiateurs chimiques de l’allergie.

4.  Tant chez les sujets normaux qu’électrosensibles, les CEM provoquent une déplétion des lymphocytes, en particulier des T8 et NK produits par le thymus et la moelle osseuse.

5.  Ces lymphocytes ayant une fonction cytotoxique, leur déplétion peut favoriser une possible prolifération d’agents infectieux et de cellules cancéreuses.

R.Shapiro, Malignancies in the setting of primary immunodeficiency : implications for hematologists/oncologists Am.J.Hematol. 86:48-55, 2011

6.  Les effets immunologiques des CEM peuvent être plus marqués chez les enfants dont le thymus est proportionnellement de plus grande taille et dont les parois osseuses sont plus fines ce qui augmente l’absorption corporelle des ondes. Cet affaiblissement fonctionnel peut avoir des conséquences pathologiques telles que des infections chroniques ou la leucémie. (Il a été statistiquement démontré que les enfants exposés à des champs électromagnétiques de 0.15 - 0.4 µT sont deux fois plus nombreux à développer une leucémie.)

Zhao L. et al. Magnetic fields exposure and childhood leukemia risk : meta-analysis based on 11.699 cases and 13.194 controls
Leuk Res 2014; 38(3): 269-274


VI. Conclusions

Des troubles du système immunitaire provoqués par les CEM peuvent résulter de l’exposition permanente au brouillard électromagnétique auquel est exposé chaque individu dans les conditions courantes de la vie moderne.

Quand un effet délétère est objectivement établi, il faut avant tout s'efforcer d'en réduire les causes; dans ce cas-ci, ce sont les émetteurs d'ondes électromagnétiques qui sont concernés.


(*) J. LINTERMANS, Docteur ès sciences de l’Université de Fribourg (Suisse), ancien assistant au laboratoire du métabolisme des médicaments de la Faculté de pharmacie de l’Université de Genève (Suisse), ancien chercheur au Laboratory of Chemical Biodynamics de Melvin Calvin (Prix Nobel de Chimie) à l’Université de Californie, Berkeley (USA), ancien vice-président de l’Institute of Bioactive Science de la société pharmaceutique japonaise Nipppon Zoki à Osaka (Japon).

Actuellement consultant dans le domaine pharmaceutique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire